Un Breton redécouvrant la Bretagne
Présentation de livre de Philippe Argouarch

Publié le 10/10/05 14:47 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

[ABP] Les éditions Yoran Embanner présentent

Un Breton redécouvrant la Bretagne

de Roparz Hemon

traduit du breton et présenté par Michel Treguer

(articles de Breiz Atao et de Gwalarn de 1922 à 1930)

Un Breton redécouvrant la Bretagne : ainsi pourraient se résumer la surprise et le combat de nombre d’Armoricains comprenant que leur éducation française s’est autant construite sur des manques que sur des apports. Jusqu’à ce que chacun se trouve capable de le dire en breton :"Ur Breizhad oc’h adkavout Breizh". En 1922, le jeune Roparz Hemon, étudiant à Paris, s’appelle encore Louis Nemo, “Louis Personne”. Des cours de langue et de civilisation celtiques à la Sorbonne lui font mesurer l’ampleur du mensonge de la République. Dans l’état de dégradation où se trouve la culture bretonne, il ne s’agit plus de dépoussiérer une image, mais bien de restaurer cette culture elle-même ; et d’abord la langue. Sa décision est prise : il consacrera sa vie à cette tâche de titan. Il n’a que vingt-deux ans lorsqu’il commence à écrire les premiers articles du présent recueil dans le journal Breiz Atao, “Bretagne Toujours”. Déjà il clame sa défiance envers les voies de la politique, conviction qu’il n’abandon¬nera jamais. Ses brûlots suivants formeront donc le socle d’une entreprise distincte dont l’écho est resté sans égal dans l’histoire bretonne : la revue littéraire Gwalarn. Plus d’un demi-siècle après la fin de la Deuxième Guerre mondiale dont les horreurs ont à la fois clarifié les grands choix humains et brouillé les chemins de l’Histoire, il est passionnant de revenir à l’origine de la présente renaissance culturelle bretonne, dans le cerveau d’un tout jeune homme intègre et enflammé : Roparz Hemon.

Ancien élève de l’École Polytechnique, Michel Treguer était réalisateur à Paris lorsqu’il a, à son tour, « redécouvert » la culture de son pays natal. Il est donc revenu en Bretagne apporter sa modeste pierre à l’édifice collectif : des émissions de télévision en breton ; deux livres, La Nuit celtique et Aborigène occidental ; et le présent ouvrage.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 3748 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.