Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Réforme territoriale et réunification de la Bretagne : tripatouillages et petits arrangements entre notables socialistes
Le portrait de Jean-Marc Ayrault diffusé ce lundi soir sur France 3 a confirmé ce que nous avions dénoncé tout au long de l'année 2014: la réforme territoriale et le refus
Christian Troadec pour Christian Troadec le 14/04/15 19:37

Le portrait de Jean-Marc Ayrault diffusé ce lundi soir sur France 3 a confirmé ce que nous avions dénoncé tout au long

de l'année 2014: la réforme territoriale et le refus de réunifier la Bretagne sont le produit de marchandages, de tripatouillages

et de petits arrangements entre notables PS, bien loin des exigences de la vie démocratique et du respect de la volonté

des habitants des 5 départements bretons.

Ce sont d'ailleurs ces mêmes notables qui refusent obstinément de donner la parole aux habitants de Loire-Atlantique sur la

question de la réunification de la Bretagne de peur d'être désavoués.

En ayant avalisé ces marchandages indignes, le PS s'est totalement décrédibilisé en Bretagne et sa volonté de s'auto-qualifier

"sauveur de la Bretagne" n'en est que plus pitoyable.

Les électeurs bretons ne manqueront pas de s'en souvenir lors des prochaines élections régionales.

Pour le MBP,

André Lavanant

président

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1741 lectures.
Vos 35 commentaires
Alwenn Le Mardi 14 avril 2015 20:27
Ne regardant pas la télévision française, je ne sais pas de quelle nature sont les tripatouillages dont vous parlez.
Merci à l'avance de préciser de quoi il s'agit.
(0) 

An Floc'h Le Mercredi 15 avril 2015 11:33
@Alwenn
Les PdL ont été annoncés comme fusionnéS avec la Bretagne, puis le Centre, puis le Poitou-Charentes en l'espace de quelques semaines.
En gros, tout et n'importe quoi tant que la Bretagne pleine et entière ne se fasse pas.
Sinon, ceux qui se sont infligé le documentaire sur JMA ont du bien dormir. Je ne l'ai pas vu, mais il fallait bien être sa fille pour avoir envie de réaliser un portrait d'un personnage aussi terne et dépourvu d'imagination.
Retour médiatique pour briguer la présidence des PdL ?
(0) 

Alwenn Le Mercredi 15 avril 2015 12:09
Merci An Floc'h,
moi non plus j'ai pas envie de me farcir ce documentaire sur JMA mais si sur la question de la réunification, il y a des informations nouvelles, inédites, ce serait bien de le faire savoir.
Sinon, à quoi sert ce Communiqué de Presse qui n'en dit pas assez sans qu'on sache s'il a davantage à en dire ?
Vraiment, des fois, on se pose de ces questions !!
(0) 

Hubert Jestin Le Mercredi 15 avril 2015 13:05
@Alwenn
Voir ici :
(0) 

kristen Gonedec Le Mercredi 15 avril 2015 21:53
Dans le même registre le scandaleux chantage de Jean Michel Baylet au prés de E Walls Je rappelle que le gouvernement étaient au début pour la suppression des départements . "Si les départements sont supprimés je quitte le gouvernement" voilà en substance ce que JM.Baylet a dit à E.WAlls
J M Baylet est président du MRG il a hérité son fief de ses parents (?) ,millionnaire il possède plusieurs journaux notamment La dépêche Et voilà le pouvoir qui abdique au premier coup de semonce ! !! Encore un exemple des " trop fameuse " valeurs républicaines
Selon Y thréard (Le Figaro) au cours d un "C dans l 'air " a déclaré :" qu' un nombre important d'électeurs ont voté pour montrer au gouvernement leur indignation sur la manière dont avait été faite la réforme des régions et qu' il faudrait pas que F Hollande minimise cette réalité .Leurs comportements amènent de plus en plus de Français a défier les institution et au lieu de s 'interroger ils enfoncent le clou comme aujourd'hui, C Bartolone sur le vote obligatoire! Pour les régionale il faut labourer le terrain pour que ce soit un coup fatal au parti socialiste!!
A galon
(0) 

Philippe Guilloux Le Jeudi 16 avril 2015 05:43
1 : ce qui est étonnant dans cette histoire, c'est qu'une télévision publique accepte de diffuser un documentaire fait par la propre fille du personnage. Bonjour le libre arbitre et rien que le titre en dit long.
2 : petit détail tout de même : pour que JM AYRAULT brigue un mandat de Président de pdl, il faudrait que la région reste à gauche. Or, si on fait une projection des votes des départementales, c'est plus que cuit pour la gauche dans cette région. C'est donc un désavoeu pour Auxiette, Ayrault et sa clique. Je note au passage que Hollande pourra remercier son ex-premier sinistre qui, en effet, à fait capoter toutes les propositions hors la sienne (lui voulait la fusion") alors que même Auxiette avait annoncé officiellemt avoir et confirmation de Hollande de la fusion avec Poitou-Charentes. Non seulement PdL va passer à droite, mais B4 risque aussi de basculer alors qu'une B5 (toujours selon les projections de départementales) permettat à coup sûr d'avoir une Bretagne à gauche.
(0) 

bernard Guyader Le Jeudi 16 avril 2015 07:49
En effet un coup fatal en Bretagne pour le PS français .Ce serait déjà une victoire . Ce coup fatal peut se faire si toutes les forces ( indep. natio.autonomistes)s'allient lors des "régionales" .Mr Toadec est un bon candidat même un très bon candidat ..Faut il encore que sa "régionalisation intégrale" soit expliquéé ... sinon le risque est fort de repartir pour une nouvelle traversée du désert ... pour longtemps .Bernard Guyader
(0) 

Philippe Guilloux Le Jeudi 16 avril 2015 09:47
bernard :
je ne suis pas sur qu'un coup fatal pour le PS en Bretagne soit une victoire. J'ai du mal à croire que Christian Troadec pourrait prendre la majorité. Il a un joli réservoir de voix dans le Poher, mais en dehors, on voit bien qu'il a du mal à percer.
Du coup, la question qui se pose est qui à la place du PS ? La droite de Marc Le Fur et Bernadette Malgorn (ex préfet de région, ca n'est pas une marque de régionalisme, bien au contraire) ? Ils ont été longtemps au pouvoir et n'ont pas fait évolué la situation en faveur de la réunification.
Et puis de quel Ps pale-t-on ? De celui de Lebranchu, Auxiette et Ayrault ? ou de celui de Massiot et plusieurs conseillers régionaux qui se battente pour développer la région et qui n'hésitent pas à prendre position contre la fusion et pour la réunification.
(0) 

Hubert Jestin Le Jeudi 16 avril 2015 11:23
@]Philippe : en résumé le PS en Bretagne n'a aucune position commune ni projet sur l'avenir de la Bretagne et ce sont les anti-Bretons qui ont pris la main au grand dam de certains PS et alliés notamment au Conseil régional. Mais on a bien vu que les "pro-Bretons" du PS ont été roulés dans la farine par les notables du PS. Ne pas oublier non plus les Appéré et Cuillandre qui ont poignardé dans le dos les Massiot et Le Boulanger. La seule solution pour ramener le PS à la raison est que le vote Troadec et/ou UDB et/ou etc... soit le plus fort possible.
(0) 

Paul Kerguelen Le Jeudi 16 avril 2015 17:32
Cela ne confirme que ce que nous savions auparavant!
Il fallait bien remercier Ayrault d'avoir été premier ministre et lui laisser son pré-carré!
Rappelons juste que la France, si prompte à donner des leçons de démocratie au monde entier, qui soutient certain pays à devenir indépendant, agit de la sorte!
Quand un pays va à l'encontre de sa population pour faire plaisir à un des barons du parti au pouvoir, on appelle cela une dictature vu de France en parlant d'autre pays.... mais en parlant de la France on appelle cela être le pays des droits de l'Homme, et de ce fait, être en mesure de donner des leçon de démocratie aux autres pays!
Question: la France y gagne-t-elle en crédibilité du point de vue international?
(0) 

Alwenn Le Jeudi 16 avril 2015 17:55
Il semblerait que pour les régionalistes, il n'y ait aucune limite à l'abaissement. On a pu entendre Mona Bras dire entre les deux tour des départementales qu'elle appelait à voter, non pas ps, mais à gauche, ce qui était selon elle très différent : bien qu'il ne resta à gauche que ... le ps !!
Ce genre d'acrobatie verbale montre l'impasse où se trouve un parti comme l'udb. Et l'impasse où se trouve le mouvement régionaliste breton.
Le ps a presque tous les pouvoirs en Bretagne depuis maintenant longtemps et se trouve à la tête de l'Etat français, avec pas moins de deux membres du Conseil Régional de Bretagne dans le gouvernement ! Du jamais vu, et qui ne se reverra pas de sitôt. Et quoi ? RIEN.
A peine une miette ou deux, quasi invisible.
Ce serait/sera pareil avec la droite, avec l'extrême droite, avec l'extrême gauche, avec tous les partis français, sans exception, les Verts n'étant même plus une exception sur ce point.
Alors, face à cette impasse, que propose le mouvement régionaliste ? Voter ps !!!!
Ajouter le déshonneur à la défaite n'arrangera pas les choses.
(0) 

Ker itron al lann Le Jeudi 16 avril 2015 23:52
On ne peut réclamer la Loire Atlantique en Bretagne pour des raisons historiques sans prendre en compte sa population.
S'en prendre systématiquement à ses élus est contre-productif.
JM Ayrault a été Maire de Saint Herblain à 27 ans. Il l'a été 12 ans.
Ensuite, maire de Nantes durant 23 ans. Elu à chaque reprise DES LE PREMIER TOUR.
Il est député de Loire Atlantique depuis 29 ans.
Nul besoin d'épiloguer pour mettre en évidence sa réelle et durable popularité sur ce territoire.
S'en prendre incessamment à un "leader positif" n'est pas une bonne stratégie. C'est pourtant ce que de nombreux maladroits pourfendeurs de l'identité bretonne ne cessent obstinément de faire...
Que ces gens-là passent pour d'indécrottables réactionnaires n'étonnera personne. Il est de bon ton chez eux de s'en prendre au ps.
Les suivre sur cette pente serait des plus hasardeux.
Que C Troadec s'en servent à sa convenance, c'est de sa responsabilité. Mais une des premières choses qu'il aura à faire, sera de les juguler.
Il faudra bien regrouper la meute et comprendre que fédérer la Bretagne ne se fera pas que de Carhaix!
Soyez vigilant, implacable, et bon courage!
KIAL
(0) 

Philippe Guilloux Le Vendredi 17 avril 2015 08:09
L'échec de la réunification doit autant à l'Etat qu'à certaines Bretons, autant à la droite qu'à la gauche.
Des erreurs de communication ont été faites. Parler de légitimité historique, de réparation...n'a fait que crisper les esprits de ceux qui sont toujours dans la peur d'une région forte, surtout quand il s'agit d'une région turbulente comme la Bretagne. Une communication basée sur l'importance de cette réunification sur le plan économique et du développement aurait été plus pertinente ne serait-ce que parce que c'était le but avoué de cette réforme. Les Normands ont été plus fins stratèges que les Bretons et ont obtenu dans la plus parfaite discrétion ce que les Bretons n'avaient de cesse que clamer.
Les discours enflammés contre l'Etat français, ca fait peut être chavirer le coeur de certains mais il faudrait se rendre compte tout de même que la grande majorité de la population, y compris en Bretagne, s'en fout complètement. Par contre, cela donne des arguments aux jacobins : voyez ces Bretons, une fois réunifiés, ils demanderont l'indépendance. Et peut importe si la majorité de la population affirme depuis longtemps sont attachement à la république. Il est vrai que cette majorité est silencieuse. Pourtant, le résultat des élections est là pour nous le rappeler régulièrement.
L'histoire nous montre justement que, lorsque la Bretagne a été capable de poser des revendications sur le plan économique et sur le plan du développement, elle a souvent obtenu des avancées. Le CELIB ont étant l'exemple le plus "récent".
Je ne doute pas que mes propos vont entrainer des réactions mais il me semble que ce débat est justement le coeur du sujet en ce qui concerne notre avenir.
(0) 

Ar Vran Le Vendredi 17 avril 2015 11:09
@Philippe Guilloux
Tout à fait d'accord avec vous et je rajouterai même que trop souvent les arguments pour la réunification de la Bretagne ont été développé à destination de la région Bretagne (B4) et que l'on a pas assez développer les arguments à destination des habitants de la Loire-Atlantique
(0) 

Philippe Guilloux Le Vendredi 17 avril 2015 11:27
Ker Itron
Je vous fais remarquer au passage que ceux qui sont le plus contre cet "élu positif" ne sont pas les Bretons mais les élus de son propre parti, à commencer par le premier d'entre eux, François Hollande qui n'a pas hésité à sacrifier Ayrault, à le mettre systématiquement en porte à faux lorsqu'il était premier ministre.
Le fait qu'Ayrault soit systématiquement élu au premier tour ne veut pas dire grand chose car des élus de premiers tours, il y a aussi des Dassault, des Balkany et permettez moi d'émettre quelques critiques envers ce type d'hommes politiques. Sauf que, justement, c'est peut-être la preuve que, contrairement à ce que je lis ici et là, les Nantais ne sont pas vraiment favorables à la réunification, pas plus qu'à la fusion d'ailleurs.
Il y a sur le territoire de la Loire Atlantique de fervents défenseurs de B5, nul n'en doute. Qu'il y ait des Nantais oui mais.... La majorité des Nantais sont avant tout... Nantais. Ca ne date pas d'hier, c'est lié à l'histoire de cette ville. Lorsque vous parlez avec un Nantais de réunification, il ne vous parlera que très rarement de la Bretagne. Il vous parlera de la place de Nantes dans cette nouvelle région, de la désignation de la capitale et de Rennes, l'ennemie jurée... Et même pour la fusion, s'il est défenseur de cette option, c'est encore en pensant Nantes, jamais en se posant la question de savoir si les angevins, les sarthois... souhaitent être associés à la Bretagne plutôt qu'à une région naturellement plus proche de la leur (Val de Loire, Vendée). Pour lui, le centre de tout, c'est sa ville. Et encore une fois, ca ne date pas d'hier et je crois au poids de l'histoire, à son impact sur la façon d'appréhender les réalités d'aujourd'hui.
(0) 

Alwenn Le Vendredi 17 avril 2015 11:34
@ Philippe Guilloux
Vous décrivez une Bretagne sous domination coloniale française ! Dénuée de la moindre liberté, sinon celle d'implorer un Etat jacobin foncièrement hostile à lui accordé la moindre liberté!
Le serpent se mord la queue.
L'Etat français a-t-il jamais décolonisé volontairement ? NON !!!
"Par contre, cela donne des arguments aux jacobins : voyez ces Bretons, une fois réunifiés, ils demanderont l'indépendance."
Vos savez parfaitement que la volonté des Jacobins est de détruire l'identité bretonne, donc attendre quelque chose (la bienveillance) de nos bourreaux est le degré zéro de la pensée (politique).
"l'on a pas assez développer les arguments à destination des habitants de la Loire-Atlantique"
Qui n'ont pas le droit de vote sur cette question et qui sont selon les sondages à 70% pour la réunification !! Même la Sarthe veut se "réunifier" à la Bretagne !!!!
(0) 

SPERED DIEUB Le Vendredi 17 avril 2015 11:39
Philippe Guilloux tout à fait d'accord avec ce commentaire réaliste ,mais je comprends le ressentiment des militants ,vu toute l'entreprise qui a été mise en oeuvre pour débretonniser la Loire atlantique
Par contre vouloir régler son compte au controversé Pétain ,n'est pas forcément productif ,d'autant que ,à tort sans doute, son image n'est pas si négative que çà dans un subconscient populaire qui n'ose pas s'exprimer sur ce sujet
Bien entendu il faut mettre en avant d'abord la cohérence territoriale de B5 ,d'autant que si la réunification avait aboutie ,mécaniquement et par effet domino le découpage territorial aurait été un peu moins stupide dans toute une partie de l'hexagone
Mettre en avant les arguments économiques et sociaux ,je pense aux synergies sud Bretagne ,ce qui atténuerait aussi la fracture territoriale
De là découle un autre argument de poids ,mettant le pouvoir parisien au pied du mur ,c'est le fait que les conditions seraient réunies pour la relance du commerce maritime sur la façade atlantique
(0) 

Ker itron al lann Le Vendredi 17 avril 2015 11:42
@Philippe Guilloux et @Ar Vran
Je partage entièrement vos points de vue Messieurs!
(0) 

Yann LeBleiz Le Vendredi 17 avril 2015 11:44
On vient que face à la volonté du peuple Breton, seul la volonté de Ayrault compte...! Ca, ca s'appelle la Démocratie selon les valeurs de la République...!
Il le dit lui même, "c'est pas mûr!" doux euphémisme... pour dire que le peuple est contre.... mais il a la solution : on prépare la chose....
A la question posée dans les commentaires, pour quels PS voter...? Mince, ça viendrait à personne l'idée de créer un Parti-Social Démocrate Breton!!!
L'UDB refuse de le faire depuis 60 ans, car l'idéologie est première chez eux devant la Bretagne...
Pour eux, la Bretagne se fera à gauche (comprendre soviétique) ou par défaut s'intégrera à l'idéologie jacobine, proche parente... et c'est tout!
Si les UDB ne veulent pas le faire, peut-être que d'autres voudront le faire... TROADEC, où quelqu'un d'autre....!
Avec toutes les personnes qui nous chantent qu'ils sont de "gôôche", j'ai du mal à croire qu'en Bretagne ça n'existe pas des Sociaux-Démocrates, comme il en existe au Danemark, en Suède, en Hollande, en Allemagne, etc...
Sans oublier, que nous n'avons pas non plus de vrai parti libéral breton ou de vrai parti conservateur... et non ces trucs à la guimauve sur la foi du "ni-ni", qui au final font ni...!
(0) 

Alwenn Le Vendredi 17 avril 2015 12:09
Rappelons quand même une chose : les élites nantaises ne veulent aller ni avec le ... Poitou, ni avec le ... Centre !!
Avec qui veulent-elles aller, alors ???
Avec la ... Bretagne !!!!!!
(0) 

SPERED DIEUB Le Vendredi 17 avril 2015 12:47
C'est vrai que les organisations de gauche sont largement représentées dans l'échiquier politique de la mouvance bretonne Il manque un parti de la droite libérale modérée regroupant l'ensemble des forces émancipatrices, des régionalistes comme Le Fur aux indépendantistes . Vu ses inclinaisons naturelles le parti breton avait vocation de le devenir Par accord amiable ses éléments de gauche se retrouveraient mieux au MBP ou à BE
(0) 

Alwenn Le Vendredi 17 avril 2015 16:07
Le système politique français n'étant pas un système démocratique (l'Alsace disparaît sans que les Alsaciens aient eu leur mot à dire), on ne peut rien obtenir par le biais de la démocratie.
Certes, si on avait des partis bretons forts, on aurait un moyen de pression, mais pas celui de changer le système. Peut-être celui d'en sortir.
Mais on a pas de partis bretons forts !
Alors, que faire ? Se laisser disparaître ?
(0) 

Alwenn Le Vendredi 17 avril 2015 17:02
"Les faits sont là. Depuis l'an 2000, les choses vont de plus en plus mal. Rentrée 2015 pour le breton dans toute la Bretagne et les trois DI (Diwan, Dihun, Div Yezh) : plus 28 élèves en maternelle. Moins 200 dans le primaire. A l'autre bout, 1 seul lycée Diwan avec 333 élèves. 1 seul catholique avec 47 élèves et 6 publics avec 201 élèves. Cela donne moins de 200 bacheliers par an pour toute la Bretagne... Pour le gallo, c'est bien pire."
Yannig Baron
Et certains voudraient nous faire croire que le ps, c'est la solution ?
Ajoutons que l'udb a été associée pendant toutes ces années au ps à la région.
Tous les partis français méritent de disparaître, tant de gauche que de droite, et parmi eux, le ps.
(0) 

An Floc'h Le Vendredi 17 avril 2015 17:14
@kial
Pas besoin d'épiloguer sur le concours de circonstances ayant permis Ayrault d'avoir atteint une popularité remarquable.
Mais d'une part, de plus en plus de Nantais ouvrent les yeux sur la valeur JMA (son passage à Matignon à acéré les esprits critiques). De l'autre, celui-ci est sur la pente descendante de sa carrière.
Il peut espérer finir président des PdL, il n'aura finalement moins de pouvoir qu'à Nantes.
Mais sa capacité de nuisance passé et future contre la Bretagne justifie pleinement la défiance des Bretons.
Surtout que les lignes, les esprits changent.
Un Traodec à plus de 5% aux présidentielles et déjà JMA ne sera plus écouté que par politesse.
Le mieux serait qu'il arrête la politique s'il veut profiter de son aura bien affaiblie.
(0) 

Louis Le Bars Le Vendredi 17 avril 2015 18:23
@ Ker Itron, vous oubliez juste de préciser que Jean-Marc Ayrault a été élu sur 2 communes (pas sur le 44 entier)et SURTOUT a joué d'une grande ambiguité sur ces questions pendant longtemps...d'ailleurs je ne lis quasiment jamais de déclarations claires et nettes sur la réunification de sa part.
Il agit toujours en sous-main, à l'instar d'un Le Drian (lui aussi anti-B5 sans trop le dire). Cette ambiguité a d'ailleurs toujours été favorisée par la présence incongrue de gens comme JL Jossic ou d'élus UDB, cultivant une image bretonne à peu de frais du personnage...on en voit le brillant résultat.
Par ailleurs en cas de référendum en Loire-Atlantique, si je crois la victoire du Oui à B5 tout à fait possible, je pense que la victoire du Non est tout à fait envisageable à Nantes intra-muros pour la bonne raison que les bretons y sont sans doute minoritaire avec une composition sociologique tout à fait différente du reste du département.
(0) 

Ker itron al lann Le Vendredi 17 avril 2015 18:31
@ An Floc'h
Si l'on veut être crédible et se faire entendre il faut arrêter de dire n'importe quoi!
Où avez vous vu que JM Ayrault veut la présidence des Pdll. Ce n'est pas sérieux. De toute façon, en l'état, les pdll passe à droite sans aucun doute.
Je n'interviens pas pour défendre Ayrault, son bilan, son aura (lol). Je voulais simplement souligné qu'une réunification de la Bretagne ne se fera pas en froissant la sensibilité des habitants de Loire Atlantique et des nantais en particulier. Il doit bien avoir des gens sensés à lire ces colonnes!
Je partage les analyses plus réfléchies des précédents commentaires.
La répétitive rengaine anti Ayrault ne nous fera pas avancer. Ce temps là est révolu. Car enfin, si l'on veut de la LA et de Nantes en Bretagne, il faudra bien faire avec, leur faire une place et respecter leur singularité.
(0) 

Louis Le Bars Le Vendredi 17 avril 2015 18:39
@ Philippe Guilloux :
"Une communication basée sur l'importance de cette réunification sur le plan économique et du développement aurait été plus pertinente ne serait-ce que parce que c'était le but avoué de cette réforme. Les Normands ont été plus fins stratèges que les Bretons et ont obtenu dans la plus parfaite discrétion ce que les Bretons n'avaient de cesse que clamer."
Vous êtes de mauvaise foi, les bretons ne font que ça de parler économie...sauf qu'une argumentation purement économique ne peut aboutir qu'au Grand-Ouest. Et puis ce n'est pas le gouvernement lui-même qui a parlé "identité pour fusionner Nord et Picardie, Basse et Haute-Normandie, Languedoc et Midi-Pyrénées !??
Bref, vous oubliez que pour réunifier la Bretagne il ne s'agit pas uniquement de fusionner deux régions.
Par ailleurs à Paris on aime pas la Bretagne, car contrairement à la Normandie, il y a une langue, un attachement fort de ses habitants, moins de liens avec Paris. Bref pas assez inoffensif, soumis, dans le formol à toutes les directives. Même socialiste, la Bretagne ne plait pas au gouvernement PS de Paris.
Entre des Pays-de-la-Loire UMP et une Bretagne réunifiée PS, le PS a fait son choix : les Pays-de-la-Loire de Droite ! Le PS a préféré sacrifier des postes d'élus (et c'est pas peu dire pour le PS), que de voir une Bretagne réunifiée. Il y a le fonds - le dernier fonds d'idéologie au PS - qui est d'ordre communautaire jacobine, monolingue, parisienne.
Quant aux normands, honnêtement je crois qu'il n'ont pas eu besoin de faire grand chose...à la limite leur silence quasi-radio a peut-être rassuré Paris...l'identité normande est une quasi fiction ! Ce qui est même étonnant (surtout vu le nom de leurs deux régions !) c'est qu'il n'aient pas été fusionnés plus tôt. Par contre il semblerait que Rouen et Cane soient la seule région avec un partage des pouvoirs, ça c'est étonnant (Rouen est une agglomération bien plus grande et dynamique)...on peut y voir l'oeuvre de Cazeneuve, ancien maire de Cherbourg et Ministre à l'oeuvre de cette rigolade territoriale.
(0) 

An Floc'h Le Vendredi 17 avril 2015 20:56
@kial
"Où avez vous vu que JM Ayrault veut la présidence des Pdll."
Je lui cherche un avenir politique.
Si l'avenir démontre qu'il n'a plus que son poste de député, son influence, encore trop prégnante, disparaitra plus vite qu'il ne l'a construit.
Les Nantais ne sont pas des petites âmes sensibles à ménager. Les infantiliser comme vous le faites n'est pas très respectueux.
JMA doit beaucoup au "faute de mieux". Malgré ses scores, il n'a jamais passionné. La droite nantaise a été particulièrement mauvaise de son côté. Nantes n'est pas un vivier de politiciens de toute façon (JMA l'a d'ailleurs certainement payé quelque part une fois à Matignon).
"Car enfin, si l'on veut de la LA et de Nantes en Bretagne, il faudra bien faire avec, leur faire une place et respecter leur singularité."
Parce que le département le plus peuplé et le plus riche de Bretagne va se laisser dicter sa conduite ? Après avoir renoncé à voir Nantes être capitale d'une région à 9 départements ? Soyons sérieux. C'est pas le lendemain de la réunification que les bretonnants vont lui imposer un cahier des charges de bonne identité bretonne.
Et si la rengaine anti-Ayrault n'emmènera certainement pas bien loin la Bretagne (mais le travail critique, avec le recul que l'on a maintenant est nécessaire -on entend des " le plus grand maire de Nantes" bah attendons de voir dans quelles conditions on viendra en avion pour visiter un parc d'attractions dans 20 ans), votre méfiance disproportionnée envers les 4 départements bretons et votre mansuétude envers les 4 PdL a surtout pour effet de la freiner.
Et puis, qui cherche à faire parler de lui ? Jusqu'à preuve du contraire, personne n'a mis le couteau sous la gorge à JMA et il doit s'estimer assez digne d'intérêt pour faire l'objet d'un portrait télévisé (je passe sur le lien avec la réalisatrice, n'ayant pas vu le film), on accepte alors les critiques.
Même si sur le sujet de l'article, c'est sans doute Auxiette qui devrait être la principale cible.
(0) 

Kristen Gonedec Le Vendredi 17 avril 2015 21:14
Tant que les Bretons ne seront pas capables de sortir des schémas politiques français (gauche droite) il n'est pas pensable que la Bretagne puisse s en sortir Je rejoins yannig Baron à défaut de pouvoir faire table rase inventons autre chose Faisons à côté, mais ou est donc l imaginaire Celte tant vanté ?
(0) 

Kristen Gonedec Le Vendredi 17 avril 2015 21:22
Kristen Gonedec
@l Louis Le Bars
Il y a une différence de taille entre la Normandie et la Bretagne Pendant plus de vingt ans j ai circulé en Basse et Haute Normandie, Je n ai jamais rencontré une seule personne revendiquer l identité Normande ou Viking à peine croyable mais vrai !!
cordialement
(0) 

Kristen Gonedec Le Vendredi 17 avril 2015 21:23
Tant que les Bretons ne seront pas capables de sortir des schémas politiques français (gauche droite) il n'est pas pensable que la Bretagne puisse s en sortir Je rejoins yannig Baron à défaut de pouvoir faire table rase inventons autre chose Faisons à côté, mais ou est donc l imaginaire Celte tant vanté ?
(0) 

SPERED DIEUB Le Vendredi 17 avril 2015 21:46
Info pour Monsieur Troadec
A partir de cet enjeu qui va devenir capital vous pouvez faire apparaitre enfin aux yeux du monde, le véritable visage du pouvoir parisien ,qui va bafouer un des principes du jacobinisme, malgré qu'il est utopique ,irréaliste et donc hypocrite ,à savoir l'égalité territoriale
C'est une opportunité historique que vous devez exploiter pour provoquer l'écroulement du centralisme et de l'impérialisme francilien ,il est évident que sur cette thématique fiscale vous serez soutenu par un nombre considérables d'élus locaux ainsi que par la partie de la société civile de l'hexagone qui va se trouver sacrifier une fois de plus en faveur du grand Paris
(0) 

Alwenn Le Samedi 18 avril 2015 10:59
"C'est une opportunité historique que vous devez exploiter pour provoquer l'écroulement du centralisme et de l'impérialisme francilien ,il est évident que sur cette thématique fiscale vous serez soutenu"
Effectivement, ce qui parle aux gens, c'est l'argent, c'est ce qu'ils ont dans leur portefeuille, c'est les impots, le pouvoir d'achat, et cela doit être un des thèmes majeurs, sinon le thème majeur, car tout le monde s'y interesse et peut le comprendre,
... et l'argent, c'est le nerf de la guerre.
L'Etat français se maintient parce qu'il a le monopole de l'impôt, direct et indirect, et qu'il peut asphixier qui il veut, et arroser qui il veut, en fonction de son intérêt, et c'est ce qu'il fait, avec les Régions par exemple, qui n'ont pratiquement aucune marge de manoeuvre, mais apparement encore trop !
Les Régions n'ayant pas d'argent, n'ont pas de dimension politique et n'existe pas politiquement.
Un des thèmes majeurs qu'il faut développer, et que peu de partis bretons semble développer, est le maintien des impots des Bretons en Bretagne.
Les Bretons croient qu'ils sont pauvres et vivent grâce à l'argent de paris, d'où dépendance psychologique par rapport à l'Etat français.
Si les Bretons avaient le sentiment inverse, qu'ils sont riches ou pourrait être plus riches s'ils avaient la maîtrise de leur impots et de leur économie, leur rapport psychologique par rapport à l'Etat français s'inverserait.
(0) 

An Floc'h Le Samedi 18 avril 2015 13:52
@SPERED DIEUB
@Alwenn
Oui, l'égalitarisme territorial sera évoqué mais sa valeur mythique n'en est que plus flagrante quand on parle de solidarité territoriale, comme le montre l'exemple allemand.
Et puis il faut insister sur une réforme fiscale (avec la simplicité et la logique d'un impôt prélevé directement par son territoire d'origine dont l'administration même se charge ensuite de le transmettre au budget central).
Parce que un programme fédéral, quelque soit son orientation économique, implique la réforme de l'impôt. Pas seulement son niveau comme à chaque campagne. Ca va détonner.
Parlez d'impôts aux gens et vous êtes pris au sérieux.
(0) 

Philippe Guilloux Le Samedi 18 avril 2015 22:20
Alwenn : dans les débats de l'indépendance de l'Ecosse tout comme celui de la Catalogne et de régions italiennes, beaucoup ont repris la thématique de régions riches égoistes qui ne joueraient plus la solidarité envers des régions plus pauvres. S'il faut militer pour une répartition plus équitable, la possibilité d'une imposition gérée régionalement, il me semble que le discours l'argent des Bretons pour les Bretons n'est pas un discours judicieux, ni même souhaitable.
Quand à ceux qui ont sillonné la Normandie sans jamais voir un mouvement régionaliste, ils n'ont pas du la sillonner beaucoup. Il y a une dizaine d'années, j'ai eu l'occasion de travailler pendant quelques jours à la pointe du Cotentin et j'ai eu la surprise d'y voir des militants, drapeaux avec léopards en tête et de discuter avec eux. S'il est moins turbulent que le mouvement breton, vous ne pouvez nier qu'un mouvement régionaliste normand existe. Il est d'ailleurs autonomiste mais pas séparatiste comme le sont une majorité de Bretons, à commencer par quelques uns de ces plus illustres militants, tel un certain Milig Ar Skanv.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons