Présidentielle ? Bretons réunissez-vous tous autour d'un régionaliste Christian Troadec
Communiqué de presse de Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme

Publié le 2/09/16 15:45 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
40805_1.jpg
Bandeau de Galv Karaez.

"Je suis candidat pour dire que les choses ne changeront sur le plan économique, social, écologique, culturel, que si l’on réforme en profondeur ce système qui concentre entre si peu de mains tous les pouvoirs".

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

C'est en ces termes que, pour la première fois, un candidat régionaliste à la présidentielle, Christian Troadec, se présente hors de cette sphère parisienne centralisée à outrance, et omnisciente au point d'en être ridicule. Sphère, on ne peut plus fermée.

Il est temps de rappeler que l'enjeu actuel et l'avenir de nos enfants se trouvent dans les réformes de l'État en profondeur et non les réformettes de l'Hexagone qui ne peuvent être l'enjeu de partis ou de carrières personnelles carnassières ! Cette bataille des "ego"s à laquelle les électeurs potentiels assistent en ce moment, est écoeurante. Elle est indigne de l'esprit originel du scrutin universel matérialisé pour la première fois devant le congrès de Philadelphie1 : simple rappel pour que soit appliquée la démocratie républicaine en cette république. Car elle est bafouée chaque fois par le manque de parole dans chaque programme électoral ; mensonges érigés dans le fonctionnement des gouvernements successifs : invoquer la république ne sert à rien alors qu'il faudrait respecter les simples droits fondamentaux.

La parole du citoyen doit être écoutée, celle de sa culture et de son histoire respectées comme les droits humains signés et ratifiés par la France.

Or que se passe-t-il ?

Une course à l’échalote indécente aux primaires, avec sauts d'obstacles de soutiens pour parvenir à ce premier tri. Et cela malgré les pressions et les menaces à peine voilées adressées à ceux qui, bravant la puissance de droite ou de gauche parisienne aux manettes, pèsent sur le paraphe final. Tout cela tandis qu'en catimini de lourdes pressions pèsent sur l'accord d'élus afin de valider le concours des 500 signets soumis au filtre des Fonctionnaires d'État ! Car là, il s'agit d'entrer dans la réalité qui fait d'une promesse verbale, une certitude écrite.

Élus des Bretons, de tout bord, laissez pour une fois vos scrupules au fond de la poche, et le mouchoir dessus : apportez votre soutien à une candidature qui peut changer la donne.

Car il est temps d'avoir un autre discours que celui de promesses fallacieuses d'impôts qui diminueraient alors que tout est fait pour que les charges augmentent.

Car, d'une présidence à l'autre, aucune structure ne change ni prévision de réformer si ce n'est de tirer des traits de crayons forts coûteux sur un coin de table un soir avant de souper comme souverain sous l'Ancien régime ! Laissant entre autres régions hachées, une Bretagne coupée de ses racines historiques !

Nous sommes à la croisée des chemins. Vous pouvez aider à choisir la bonne direction.

Car ce qui nous unit est bien plus grand que ce qui nous sépare.

C'est pour tout cela que nous devons tous soutenir Christian Troadec.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Le Collectif breton pour la démocratie s'est constitué le 28 octobre 1999 à Carhaix, à l'initiative d'un groupe de citoyens de l'ensemble de la Bretagne. Il propose que se joignent à son appel toutes celles et ceux qui font vivre la Bretagne d'aujourd'hui. En respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des Droits de l'Homme et de l'attachement à la diversité et l'expression culturelle de tous les peuples. N'est donc pas concernée par cet appel toute personne dont les actes ou les propos relèvent du racisme et n'accepte pas la différence culturelle.
Vos 4 commentaires
  spered dieub
  le Vendredi 2 septembre 2016 18:21
Problème ,est ce que ceux qui sont concernés ,c'est à dire d'abord les élus Bretons; entendrons cet appel ???
(0) 
  Yann Vallerie
  le Samedi 3 septembre 2016 13:34
Pour réunir les Bretons, encore faudrait il que le maire de Carhaix garde uniquement l'étiquette « régionaliste » et cesse de s'allier à la gauche.
(0) 
  Ar Vran
  le Lundi 5 septembre 2016 11:35
Effectivement
Pour que la candidature de Troadec soit un succès, il faut à tout prix qu'il se focalise sur l'étiquette "régionaliste" pour la défense des provinces face à Paris et surtout pas garder ou laisser suggérer qu'il est un candidat de la Gauche. Car face à la centralisation française, on ne peut être ni de gauche ou de droite mais le porte-parole de TOUS les "provinciaux"
Courage
(0) 
  Petit patron du 29
  le Lundi 5 septembre 2016 16:32
C. Troadec n'arrive déjà pas à fédérer au sein du mouvement Breton .......Le costume du candidat à la présidentielle est trop grand pour le baron du Poher dont la zone d'influence se limite au canton de Carhaix !
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.