Suppression de l’édition de France 3 Iroise Une faute lourde

CT
CT

La suppression annoncée ce lundi de l'édition télévisée de France 3 Iroise à partir du 1er janvier 2018 est un très mauvais coup porté à l'information des habitants de la Bretagne occidentale. France 3 Iroise est une véritable institution pour les téléspectateurs du Finistère mais aussi du Morbihan et d'une partie des Côtes d'Armor, un espace d'informations quotidiennes sur notre actualité et aussi un espace d'expression en langue bretonne.

 

Cette suppression est une faute lourde et un véritable retour en arrière, France 3 Rennes reprenant la main totalement sur l'information bretonne.

 

La situation de l'audiovisuel public en Bretagne est inacceptable : la seule solution qui permettra de répondre aux attentes du public sur l'ensemble de territoire breton (y compris le pays nantais) est la mise en place d'une télévision de plein droit émettant sur la Bretagne à l'image de ce qu'il se fait depuis des années dans de nombreuses régions européennes. Encore faut-il que les collectivités concernées au premier rang desquelles le Conseil régional se bougent un minimum pour obtenir la mise en place de ce service qui , de toute évidence, serait un atout économique, culturel, linguistique et social .

 

Pour l'heure et en attendant mieux, nous ne pouvons que nous opposer à ce recul que représenterait la suppression de France 3 Iroise.

 

Christian Troadec

Maire de Carhaix

Conseiller départemental du Finistère

.
Cet article a fait l'objet de 1642 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Vos commentaires :

Luigi Barsagli
Lundi 11 septembre 2017

C'est sûr que depuis Rennes, la place de la langue bretonne risque d'être réduite à peau de chagrin...

Yann Kerne
Lundi 11 septembre 2017

Oui mais quand se bougeront-ils ces élus régionaux?

A la vitesse d'un escargot sur le dos!!!

Il n'est qu'à regarder l'évolution des énergies éoliennes terrestes et marines pour voir que l'escargot décidémment ne va pas vite.

Ce sont des gens sans ambition réelle pour la Bretagne! Leur leitmotiv "surtout ne pas faire de vagues"

Yann-Bêr Le Pal
Mardi 12 septembre 2017

A quand la création d'une action de groupe à grande échelle qui refuse de régler la taxe audiovisuelle tant qu'ils ne prendront pas en compte notre demande spécifique à toute la Bretagne, à cinq départements. Quels politiques auront ils assez de " c. " ou de cran pour lancer cette initiative ?

À kalon.

Lheritier Jakez
Mardi 12 septembre 2017

Année 76/77,lancement d'une des premières radio libres à St Nazer et clandestinement en plus .Avec Claude Evin interwievé (Pro réunification à l'époque et immobile ensuite)

j'y ai participé et l'ai finançé,en prélèvement automatique mensuel.

Puis absorbée par les radios hexagonales.

Quelle est la situation ,aujourd'hui, des radio bretonnes?

TV BREIZH:le nom est toujours là, mais pas le programme breton envisagé(R Milin)

TV Iroise de St Nazer ,je le regarde ,via la "live box" .

Le lancement d'une TELEVISION BRETONNE couvrant toute la Bretagne est de la responsabilité et surtout la volonté:

Des politiques :Mr Troadec,Molac,De Rugy,etc,appuyées par les organisations politiques bretonnes;

Avec les radios bretonnes ,l 'agence de presse bretonne

De Produits en Bretagne:C'est un bon nom pour une chaine de télévision,

De l'institut de Locarn avec ses penseurs et ses chefs d'entreprises,

Des grandes associations culturelles bretonnes:Bretagne Réunie,Kevre Breizh,ICB,BCD,ACB44,...

De la diaspora bretonne,,etc

Des professionnels bretons de la communication,de la production,

Ne plus attendre des "chefs" de Paris et de leurs représentants en Bretagne des décisions.

FAIRE,.

Reun Allain
Mardi 12 septembre 2017

J'ai lu l'article sur l'édition papier du Tgm puis je suis allé sur le site du quotidien me disant que je lirais en commentaires des quantité de réactions indignées de finistériens et au premier rang desquels le Maire de Brest dont la ville héberge les journalistes de l'édition Iroise dite "locale" de FR3. Nan! Je déconne. Qui a entendu un jour Cuillandre défendre publiquement sa ville ? Surtout pas de vagues, étonnant pour une ville maritime ! A propos de PQR (sujet collatéral) il y a le problème posé par Kevre Breizh sur la Toponymie bretonne et les grignotages franchouillards des noms de communes nouvelles par des élus incultes.

Sur la page (voir le site) juste cinq commentaires dont un d'un certain M Robès Pierre qui sévit sur les pages du tgm.fr.

Inutile de préciser qu'avec un tel pseudo, il en est très satisfait mais le plus triste est qu'il n'a que très peu de contradicteurs chez les lecteurs bretons. Parmi les Bretons ouest-armoricains, Cuillandre n'est pas isolé, j'ai souvent l'impression d'être le seul à marquer le coup sur le Tgm mais ça fatigue aussi à la longue.

Emilie Le Berre
Mercredi 13 septembre 2017

Reun,

Je ne lis jamais la PQR, elle me donne le cafard, payer pour ça relève du masochisme, idem pour fr3 pas de redevance. Je paye pour d'autres sources d'info bien plus sérieuses.

J'étais présente à Lorient lors de l'inauguration de TV Breizh en ce début de siècle, je me rappelle de l'ambiance, c'était prometteur, comme une chappe de plomb qui tout d'un coup se retire. Les Bretons allaient enfin se raconter et ne plus être racontés par les autres. Aujourd'hui c'est l'effondrement. Moins qu'ailleurs mais la société bretonne est atomisée comme le reste du monde occidental, il n'y a plus de collectif, chacun consomme( y compris de la Bretagne) pour son intérêt bien compris. Vous pensez bien dans cette situation que la disparition de fr3 Iroise ne va pas émouvoir beaucoup de personnes. Vous auriez supprimé "touche pas à mon poste", émission qui reflète bien l'état d'esprit du moment, là il y aurait du reuz.

Les politiques et les mass médias sont des unités de soins paliatifs, en charge d'accompagner les loques que nous sommes devenues, pas de vagues, surtout pas de vagues. L'agroalimentaire produit la nourriture de mauvaise qualité, raffinée et carencée, ces carences développent des comportements passifs, dépressifs, saute d'humeur, difficultés de concentration, pour aboutir aux maladies dites de civilisation ou du siècle. Big Farma prend le relais, fournit la bonne pillule qui ne soigne pas mais qui masque les symptomes pour que le système continue de tourner.

Il y a quelques mois, le maraicher à qui j'achète mes légumes m'a confié qu'il était fatigué dès le milieu de matiné, il ne comprenait pas. Je lui ai demandé ce qu'il prenait au petit déjeuner. Après lui avoir dit d'arrêter le pain, les boites de céréales et remplacer par d'autres aliments, 2 semaines plus tard le gaillard était plein d'énergie.

Tout ça pour dire, nous en sommes arrivés au point où il nous faut d'abord se reconstruire individuellement aussi bien physiquement que mentalement.

André Corlay
Lundi 18 septembre 2017

Dans la foulée, on a soigneusement passé sous silence la suppression de la séquence "Estuaire" de FR3 "pays de la foire", qui avait le tort immense de conserver un brin de bretonnité dans les actualités FR3 de la section bretonne de la Basse-Loire qu'est la Loire-Atlantique ... Mais honni soit qui mal y pense, bien sûr !!!

Écrire un commentaire :

Combien font 8 multiplié par 3 ?

Publicités et partenariat