Libertés Bretonnes maintenant !

-- Politique --

Communiqué de presse de KAD
Porte-parole: Jean-Loup LE CUFF

Publié le 27/11/13 1:41 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'association KAD, Kelc'h An Dael, pour la création d'un véritable Parlement Breton tient à apporter son soutien indéfectible au collectif « Bevañ, Divizout, Labourat e Breizh », « Vivre, Décider, Travailler en Bretagne », et au mouvement plus général dit des « Bonedoù Ruz » ou « Bonnets Rouges », hors bien sûr de toutes contrefaçons extra bretonnes.

KAD continue d'appeler à l'UNION de tous les Bretons patriotes et démocrates, contre le rouleau compresseur jacobin qui continue inlassablement de mettre notre économie sous coupe réglée, de refuser d'entendre notre désir légitime d'autonomies fiscales et politiques, d'intégrité territoriale recouvrée, de jouissance pleine et effective de tous nos droits inaliénables et imprescriptibles en tant que Peuple Breton souverain et libre dans son auto-détermination.

KAD ne reconnaît pas le pseudo « Traité d'Union de 1532 » qui ne fut qu'un édit, car non contresigné par une personnalité princière ou plénipotentiaire bretonne, simple contrat franco-français manipulateur imposé par la force et la corruption. La France elle-même n'a jamais respecté les différents points de Souveraineté Nationale Bretonne stipulés dans cet édit, (de Louis XIV qui réprima très férocement les doléances légitimes des Bonnets Rouges de 1675, à François Hollande qui malgré ses promesses d'ouvertures ne reconnaît pas davantage le Peuple Breton que tous ses prédécesseurs jacobins et anti-bretons), le rendant à nos yeux caduc : les impôts levés en Bretagne tout comme les soldats Bretons devaient servir la Bretagne et ses intérêts… Aujourd'hui nous savons, alors que tous les Bretons incorporés dans les guerres françaises inutiles et contraires à nos intérêts ont servi de chair à canon en premières lignes, que la grande majorité de notre manne fiscale continue à alimenter le gouffre financier d'un système centraliste perverti aux nombreux privilèges et prébendes dignes de l'ancien régime. Pire, la quasi-totalité des hauts fonctionnaires et élus de la république, pléthores dispendieuses et improductives, sont grassement payés par nos impôts pour nous interdire par lois, décrets, diktats ou oukases, d'être nous-mêmes, Bretons en Bretagne, et de vivre selon nos valeurs naturellement solidaires et humanistes. Cerise sur le gâteau, la censure et la manipulation ne suffisant pas, à travers les médias aux ordres, on se permet de nous insulter et de nous salir en tous domaines… Comme près de trente mille Bonedoù Ruz l'ont dit à Kemper le 2 novembre : Re zo RE ! Trop c'est trop !

KAD ne reconnaît comme seul traité international signé entre la Bretagne et la France que le contrat de mariage dressé entre Anne de Bretagne et son second époux Louis XII, qui en tant que Duc d'Orléans a combattu à pied côté breton à la bataille de Saint-Aubin du Cormier. Ce traité dit clairement que la couronne royale française sera transmise à leur aîné(e), Claude en l'occurrence, et la couronne ducale bretonne à leur cadet(te), Renée en l'occurrence…. Deux têtes couronnées différentes pour deux nations souveraines distinctes. Nous connaissons la suite : le duc d'Angoulême contre l'avis pré-mortem d'Anne épousa Claude, et devint le roi français François 1er qui de façon illégale passa outre cette clause importante en réunissant les deux couronnes sur la même tête, et en imposant cet édit de 1532 de façon unilatérale… Nous sommes donc très clairs : il n'existe aucun traité de droit international qui lie officiellement et de façon subalterne la Bretagne à la France ! Cela veut dire qu'au niveau du droit international, la Bretagne est toujours un pays et une nation libres et indépendants de fait ! La présence administrative française en Bretagne est donc illégale et assimilable à une situation colonialiste. La France a vocation à se retirer de nos terres et institutions dans les plus brefs délais ! La Bretagne a elle vocation à recouvrer son intégrité territoriale et sa souveraineté politique à travers une assemblée parlementaire constituante, qui rédigera la Constitution de l'État Breton, et qui créera à suivre les conditions électives à travers un gouvernement provisoire de transition, d'un premier gouvernement élu et souverain selon les modalités que seuls les Bretons seront à même de définir légalement. Sur un plan économique cela veut dire que non seulement les taxes et impôts français sont illégaux en Bretagne, mais que la France doit réparation pour toutes les destructions commises en Bretagne et tous les Bretons morts de façon illégale dans ses guerres inutiles. Cela veut dire aussi et surtout que la France doit rembourser à la Bretagne toute l'immense somme fiscale indûment perçue, sur nos terres aujourd'hui comme depuis plus de cinq siècles… Nous laissons dès à présent à nos historiens et économistes bretons le soin d'établir cette liste financière qui devrait s'élever à plusieurs centaines de milliards d'euros….

KAD appelle tous les patriotes et démocrates bretons à rejoindre de façon générale contre l'injustice et la mauvaise foi jacobine le mouvement des Bonnets Rouges, en espérant qu'une liste commune « Vivre, Décider et Travailler en Bretagne » soit constituée aux prochaines échéances électorales, tous partis bretons confondus, afin que les Bretons puissent enfin voter massivement breton en Bretagne, pour nos intérêts communs et notre qualité de vie à tous !

KAD sera présent à Karaez le 30 novembre pour soutenir cette belle idée de « Vivre, Décider, Travailler en Bretagne », comme il était présent à Kemper à travers la majorité de ses membres, et au portique de Pont-de-Buis à travers cinq de ses membres…

KAD appelle aussi tous les patriotes et démocrates Bretons qui veulent aller plus loin que les simples élections « françaises » en Bretagne, à rejoindre son association pour la création légitime d'un Parlement Breton non inféodé aux forces coloniales jacobines, dans un grand élan de libération nationale : vivre libres ou soumis, tel est notre unique choix !

Un deiz e vo sklaer an amzer…

Pour KAD, JLLC, le 27/11/13.

Notes Techniques :

KAD n'est ni un parti politique ni le Parlement Breton que nous appelons de nos vœux. Nous sommes une table ronde bretonne qui réunit toutes nos sensibilités dans un projet commun d'UNION, sorte de « shadow cabinet » ou de « Conseil d'Etat embryonnaire »…

Vous trouverez sur notre site provisoire notre charte trilingue qui vous donnera une idée de notre état d'esprit. Nous nous sommes déjà réunis six fois depuis notre création en avril 2012, et nous travaillons de façon collégiale et démocratique où le conseil d'administration est élargi à l'ensemble des membres.

Le bureau est resté le même quant à sa présidence et ses vice-présidences, seuls le secrétaire et le trésorier ont été renouvelés, l'ancien secrétaire et l'ancien trésorier étant toujours membres de KAD.

Régulièrement nous admettons de nouveaux membres après cooptation et vote interne, tous patriotes et démocrates Bretons.

Donedigezh vat ganomp !

Contact : kadbreizh [at] gmail.com

Site provisoire : www.parlement-breton.org

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1911 lectures.
mailbox imprimer
logo
KAD, Kelc'h an Dael, (Cercle du Parlement), est une association bretonne ouverte à tous les patriotes et démocrates bretons de gauche(s) comme de droite(s), qui acceptent que toute divergence d'opinion interne soit réglée par le vote souverain, dans le but d’œ'oeuvrer ensemble, en toute fraternité et convivialité, pour la création ou le réveil d'un Parlement de Bretagne. KAD n'est pas un parti breton de plus, mais un lieu de rencontre et de coordination de tous les bretons et partis bretons désireux de faire l’UNION ! KAD ne prétend pas être le Parlement de Bretagne, mais l'association logistique qui va, avec l'aide de toutes les bonnes volontés, mettre en place les conditions électives et démocratiques pour créer ce Parlement de Bretagne. Site: (voir le site)

Vos commentaires :

eugène le tollec
Mercredi 27 novembre 2013

Jean loup,rien ne se fera sans l'unité bretonne pour un message "d'État breton"vers la France.

Je répète cela partout.

Nous devons démontrer à la gouvernance républicaine que nous ne sommes plus les bretons du XVIII siècle.

CARHAIX doit être l'amorce cette unité

Kristian des COGNETS du CARTIE
Mercredi 27 novembre 2013

OUI, je suis POUR LA LEGALITE, JE SUIS POUR LE DROIT, en conséquence, JE SUIS POUR L'INDEPENDANCE, STATUT LEGAL DE BREIZH, au vu des Traité, Textes et Lois INTERNATIONAUX, et non franco-français !!!!!

Ghildas Durand Touz
Mercredi 27 novembre 2013

Cette fois-ci, ne loupons pas le coche de l'Histoire comme on le fit à Plogoff : après, ce sera fini.

Malgré les barrages qui s'annoncent, et, pour faire une contrepétrie : les bagarres, ... soyons tous présents : tous ensemble, pour, au moins l'autonomie si ce n'est plus, notre souveraineté interne à l'État françouse, ou interne à l'Union Européenne ! Nous en ferons ce que nous voudrons ensuite ! .

Attention aux provocations et aux manipulations !

Ghildas Durand Touz, Dr., DHEE, Ex FLB - ARépB / ARévB.

Komprenn piw 'gomprenn.

Yann Puillandre
Mercredi 27 novembre 2013

Yann Puillandre, militant politique et culturel breton

Je n’étais pas à Quimper le 2 novembre. J’étais à Carhaix où je me suis trouvé bien, à ma place.

Comment répondre à l’appel d’un « collectif » fourre-tout, où l’on trouve Thierry Merret, président d’une F.D.S.E.A. dure, productiviste sans vergogne, prédateur de l’agriculture familiale.

Thierry Merret dont le modèle est Alexis Gourvennec, grand technicien et adepte du productivisme, qui en son temps, se réjouissait de la « mort politique » de Tangi Prigent, adversaire de ses pratiques dans la zone légumière, ennemi juré des « chemises vertes » de Dorgère qui était soutenu par un grand nombre de nobles grands propriétaires terriens, tels De Guébriant et consorts….

La photo du maire régionaliste de gauche de Carhaix, (autoproclamé porte parole de la « révolte »), encadré de Th. Merret et de Nadine Hourman, (déléguée F.O. de Doux, syndicat le plus jacobin, opposé à toute décentralisation et à l’enseignement des langues régionales, donc du Breton),

illustre, ô combien, la confusion et l’exploitation politico poujadiste, manipulatrice et récupératrice d’une opinion bretonne prompte à la contestation.

Les grands patrons de l’agroalimentaire breton et surtout les centrales d’achats des grandes surfaces, Leclerc, Intermarché, Système U etc., pressurant au maximum les producteurs, dernier maillon de la chaîne, appelant à soutenir la manif de Quimper, est un exemple frappant de démagogie, de mauvaise foi et de tentative de justification de leurs méfaits sur l’économie en Bretagne.

De grandes associations culturelles bretonnes se sont aussi fourvoyées dans cet appel à manifester ainsi que les partis politiques bretons, et même mon propre syndicat : Quelle tristesse !

Heureusement des syndicats honnêtes et responsables se sont désolidarisés de la manif de Quimper, appelant à se réunir à Carhaix le même jour, sur les thèmes, sans équivoques de la défense de l’emploi et des salariés.

Je ne serai pas non plus à Carhaix-Kerampuilh le 30 novembre, car il est devenu impossible de comprendre la finalité de la contestation et surtout qui défend-on.

Surement pas les travailleurs bretons sous payés et licenciés, ni la masse du monde agricole, asservis par leur Coop, elles mêmes sous la pression constante de la grande distribution dans leur guerre « au prix le plus bas » !

Comprenne qui pourra. Mais il est grand temps que les bretons retrouvent leur lucidité pour construire une Bretagne plus prospère et solidaire en dehors des effets de manches poujadistes d’un jour avec bonnets rouges et Gwenn ha Du.

Il y a 300 ans, nos ancêtres Bonnets rouges ont su désigner leurs exploiteurs et n’ont pas hésité à brûler leurs châteaux. Il y a aujourd’hui de nouvelles forteresses à prendre, la Scarmor en tête.

Xarlo
Mercredi 27 novembre 2013

"J'espère pour mes amis bretons qu'ils n'auront pas un PNV local pour les trahir en douce.

Un écrivain basque de gauche à écrit en épilogue de son ouvrage "le renoncement du PNV" cette phrase terrible: "Sans le PNV, l'indépendance sera très difficile à obtenir; avec le PNV, ce sera impossible"! N'oublions pas qu'à de rares excpetions près (que j'ignore), les bourgeoisies (grandes et petits-bourgeois) ont toujours trahi le peuple dont elles sont sensées faire partie."

SPERED DIEUB
Mercredi 27 novembre 2013

Noz vat Yann

Justement si vous devriez venir à Carhaix pour dire aussi toutes ses vérités je dis bien ces vérités car la vérité peut être variable suivant la position dans laquelle on se trouve

Par rapport aux combats que vous avez mené

je comprends votre frustration vu une évolution politique du mouvement breton acceptant parfois avec le libéralisme sauvage surtout depuis que une personne a dit notre problème c'est la France ce qui n'est pas faux mais ce n'est pas que la France nuance !! mais dans les années 70 80 le mouvement breton ne se confondait t-il pas aussi excessivement avec une gauche radicale ??? dont certains membres sont aujourd'hui opposés à l'idée bretonne et il y avait aussi une certaine intolérance vis à vis de ceux qui modérés étaient aussi stigmatisés et rejetés à l'époque

Christine Viard
Mercredi 27 novembre 2013

Yann, stourmomp holl asambles da-gentañ-penn evel Bretoned, bezomp unvan ha pa vo bet gounezet tammoù galloud ouzhpenn e c'hallimp divizout ar pezh a fell deomp.

Ed Du
Mercredi 27 novembre 2013

A Yann Puillandre,

Mais c'est quoi votre problème Monsieur? La "schizophrénie?".

Là, je vais me faire taper sur les doigts!!

Donbzh
Mercredi 27 novembre 2013

Comment peut-on éternellement faire porter le poids des mauvais choix politiques sur les bretons , alors même que le principe de gestion jacobine empêchent les bretons de se gérer eux-mêmes.

Le principe de subsidiarité européen veut gérer au plus près des peuples. Le principe jacobin est de gérer au plus loin avec, en complément, une totale irresponsabilité quand les résultats escomptées n'arrivent pas !!!

Nous sommes prêt , nous Bretons à assumer nos propres choix et à en assumer les responsabilités .Mais ,nous ne voulons plus nous faire insulter à la place des décideurs parisiens.

Une mauvaise gestion à coup de subvention, qui ne sont autres que des retours d'impôts mal dirigés, reste bien et uniquement, le fait de bureaucrates parisiens et de politiques beaucoup trop éloignés des réalités de terrains.

Quand les syndicats manifestent contre les ouvriers , qui eux-mêmes manifestent avec leurs employeurs pour préserver leurs outils de travail, qui se trompent ?

Surement pas les ouvriers. Ils connaissent, certains semblent en douter, leurs conditions de travail, mais, avec une grande lucidité,ils vont à l'essentiel. Pendant que les syndicats défendent un modèle archaïque jacobin , qui nous a mené à cette crise globale en Bretagne, ne manifesteraient il pas plus pour leurs intérêts propres au détriment des salariés?

A kemper, c'est tout un peuple qui a manifesté, dans le respect de sa diversité.

Vivement karaez et que bientôt revive le Parlement de Bretagne !!!

Nono Fik
Mercredi 27 novembre 2013

Yann Puillandre,

Malheureusement, vous vous trompez de débat !

La question justement avancée l'autre jour à Quimper était celle que les médias français se sont empressés de ne pas relever :

- le temps d'une décentralisation poussée n'est-il pas arrivé pour le bien de TOUS ?

La réponse est évidemment oui. Vous pouvez aller manifester sous les bannières syndicales comme vous l'avez fait à Carhaix, les énarques parisiens n'en ont rien à fouttre.

La preuve, le week-end dernier, vous étiez 12 - 13 000 dans toute la Bretagne, c'est déjà un lointain souvenir dans leurs esprits.

La manifestation de Quimper, à peine plus de participants, est rentrée dans l'histoire !

Ne vous trompez pas de débat, de combat !

La Bretagne, son statut, son économie n'évolueront que par le rassemblement des bretons, patrons, ouvriers, pêcheurs, paysans, employés, fonctionnaires, réunis sous une seule bannière :

le drapeau breton !

Ed Du
Mercredi 27 novembre 2013

Je suis d'accord avec Jean-Loup LE CUFF. Juridiquement nous ne sommes pas Français et je le sais depuis toujours. En faisant les comptes et les décomptes des impôts illégalement perçus par la France en Bretagne, nous aurions quelques centaines de milliards d' Euros à récupérer, c'est vrai. "C'est pas nous les mendiants!" Mais je ne suis ni juriste ni comptable. C'est à eux et il y en a, de faire ce travail. Nous sommes un Pays devenu conscient de l' être et la France ne voudra pas l'admettre, comme elle ne voulait pas lâcher l'Algérie.!!

d
Mercredi 27 novembre 2013

pour Yann puillandre

la seule façon de nettoyer une piece est d'etre dans la piece. c'est de l'intérieur que nous pouvons faire le ménage.

Aujourd'hui le temps est venu pour les Bretons d'etre acteurs venez avec nous vous verrez nous sommes tous différents et c'est ce qui nous enrichis

vous voulez faire participer votre corps a une course mais vous lui refuse l'usage de la jambe droite au prétexte qu'elle ne doit pas parler a la droite et votre main droite inerte a la vue de la gauche. Arretez ces enfentillages par trop marqués du sceaux jacobins et rejoignez nous avec vos différences et vos doutes.

C'est normal que le destin de la bretagne et de la France se croise aujourd'hui puisque nous montons et eux descendent .

Michel Prigent
Jeudi 28 novembre 2013

Yann Puillandre n'a certes pas tort quand il dénonce la pression des centrales d'achat sur les prix versés aux producteurs et la condition difficile des salariés de l'agroalimentaire y compris ceux embauchés par les coopératives (supposées ouvrières !).

Le mouvement des bonnets rouges ne s'inscrit pas dans cette optique de lutte des classes si chère au modèle droite/gauche français, mais plutôt dans un modèle consensuel à l'Allemande négociant un compromis gagnant-gagnant salarié/patron pour l'intérêt commun.

Dans le cas contraire, effectivement, Yann n'a d'autre choix que de rallier les syndicats traditionnels (subventionnés) qui représentent 7% des salariés et n'entendent rien changer au système centraliste sans pour autant demander (ils ne sont pas fous) une évolution vers un collectivisme à la soviétique.

La solution pour rétablir la compétitivité (dans le respect des travailleurs) ne peut venir que de l'établissement de règles sociales et salariales communes à l'Europe pour éviter le dumping et les distorsions de concurrence.

Ces réformes commencent péniblement à se mettre en place (la modération des salaires patronaux, le Smig allemand à 8,50¤/h, les emplois détachés des européens non nationaux).

Il ne suffit pas de couvrir le patronat de tous les mots, il faut aussi ne pas mettre trop d'entraves à l'exercice de leur activité, comme les charges salariales et une imposition excessive, une réglementation de 400 000 articles pondue par des technocrates sans expérience du terrain, un code du travail (aussi gros que la Bible) de 4 000 conditions (10 fois plus que dans les pays européens).

L'excès de réglementation produit de la paralysie, les "6 000 dispositifs d'aide aux entreprises" générés par l'état central et les collectivités concrétisées par des subventions et des niches fiscales à hauteur de 80 Md¤ ne profitent qu'aux grosses sociétés qui ont les moyens comptables et juridiques de profiter de ces effets d'aubaine au détriment des PME Bretonnes ou autres.

C'est tout notre système technocratique et standardisé qu'il faut revoir pour libérer les initiatives et les énergies au plus près du terrain.

Sous l'ère soviétique, les pays annexés appelaient la Russie "Le Grand Frère", chez nous le grand frère, c'est l'oligarchie parisienne.

Seule une subsidiarité, une délégation de pouvoir telle que pratiquée dans les régions des pays voisins au sein d'une Europe imposant des standards sociaux, salariaux et fiscaux nous permettra de sortir de l'ornière.

bernard Guyader
Jeudi 28 novembre 2013

Bon dia Nous devons préparer notre sécession avec la france . Désoudé notre territoire de l'état franc . Ce sera plus difficile d'être suivi par une majorité . Cela se construit ( regardons la Catalogne du sud et l'Ecosse ) , Je serai moins septique de Yann P. et l'encourage à dépasser nos barrières politiques . Aujourd'hui Christian Troadec représente la seule alternative , c'est plus qu'un régionaliste mais moins qu'un indépendantiste . Demain sera meilleur si nous le voulons . J'adhère à la conception de JLLC. Bernard Guyader

Léon-Paul Creton
Jeudi 28 novembre 2013

d

Tout à fait! Il est étonnant, de la part de Yann Puillandre, d'être asservi à, et par cette vision restrictive et manichéenne "droite/gauche", "plouz/foenn" qui marche au pas cadencé...Et qui me heurte beaucoup compte tenu de son engagement passé (à moins que je me trompe de Yann, ou de Puillandre?...).

...persevare diabolicum!

Ce conditionnement et son application qui a démontré toute son inefficacité,son intolérance et ses méfaits, et la trahison du prolétariat.

Son échec total en ce qui concerne le bonheur ...du moins des Peuples! Pas celui d'oligarques qui de tous pays, s'unissent!

Le "contrat" que passe actuellement en Allemagne la CDU, le SPD et la CSU devrait donner à réfléchir aux tenants sectaires du jacobino-socialisme franchouillard!

Merci! La Germanie, le Japon, les "vaincus d'hier" se portent admirablement bien!!! Leur recette semble bonne...

de POULPIQUET Jakez
Jeudi 28 novembre 2013

Yann-Vleiz ker , co-fondateur avec toi en Mai 2012 du Collectif ANNA VREIZH 2014 je suis heureux de voir que nos associations respectives TUDJENTIL BREIZH et

KELC'H AN DAELcontribuent aujoud'hui activement à la diffusion de l'Histoire de BRETAGNE : l'année 2014 à venir commémorant le 500 ème anniversaire de la mort d'Anne de Bretagne sera un rendez-vous important des Bretons avec l'histoire millénaire de leur peuple ...

Merci au mouvement des Bonnets Rouges d'avoir ramené l'Histoire de Bretagne au coeur de l'actualié Bretonne !

Jakez de POULPIQUET

Ghildas Durand Touz
Jeudi 28 novembre 2013

Ghildas Durand Touz; Ex FLB -- ARépB/ ARévB (alias Segalenn).

Malgré une analyse pertinente de divers vecteurs, je suis désolé que notre compagnon d'armes Puillandre -- qui a évolué comme il l'a souhaité : à chacun son droit de changer (c'est un droit inaliénable de la personne que de pouvoir changer d'analyses et d'opinion, conséquemment), que Yann Puillandre donc, soit tombé dans le piège stalinien, jacobin & syndicalo rouge-de-sang.

Peut-on, Yann, adhérer à une idéologie qui est, rien qu'en Russie, coupable de 120 à 140 millions de morts, et, de 70 millions sous Staline à lui seul ?! (Estimations d'historiens sérieux spécialisés sur ce funeste sujet !).

On peut certes, inventer de nouvelles voies au Socialisme, mais pas en divisant le peuple (Ar b-Pobl, ... au cas où tu aurais perdu la sémantique française comme tant de jacobinos-fascistes hyper-rouges).

Croirais-tu encore comme Trostky, que la révolution internationale et immédiate pût toujours se faire ? Tu as vu ce que les staliniens en on fait de Trostky ! Solution bien peu démocratique ! Et tant de millions d'ouvriers fourvoyés ou éconduits par la trahison des syndicats ! Je fus aussi syndiqué !

On ne te demande pas de renier un parti-pris révolutionnaire (sentiment qu'il y a d'ailleurs nécessairement peu ou prou dans tout militant clandestin, où que soit posée la notion de Révolution); on souhaiterait que tu saches saisir une opportunité historique et révolutionnaire pour, non pas aider le pouvoir jacobino-fasciste en divisant le peuple comme tu risques de le faire, bien malgré toi j'espère -- mais pour affaiblir le pouvoir ci-devant républicain et en vérité jacobino-fasciste ! (-- tu es d'accord ? : il n'y a pas de jacobinisme sans fascisme, et réciproquement, il n'y pas de fascisme, même rouge, sans jacobinisme ! --).

Il faut que nous autres, patriotes-militants

de l'ex-FLB suivions le peuple, puisque c'est le peuple qui a décidé de réagir et de mener ! (Et non plus nous! : nous : "on a déjà donné" !). N'est-ce pas là le devoir des militants "super" éclairés que nous sommes, et que tu es j'ose le croire, pour te mettre à la place de la marmite qui doit bouillir, tous les soirs, dans chaque foyer !?

Le peuple proteste, se ligue, s'assemble comme en 1675, et tu voudrais suivre tes profiteurs de "leaders" syndicalistes parisiens qui vivent comme des coqs-en-pâte (mais avec ventres sénatoriaux, bons salaires, chauffeurs et secrétaires -- comme le Petit Père des peuples!), qui ne connaissant rien à l'histoire de France ni à l'histoire de Bretagne ! Ni à l'histoire de l'Europe d'ailleurs !

Yann, tout-de-même, tou'mêmm Yann ! Nous autres idéalistes et citoyens droits, nous sommes ou avons été tous illusionnés par l'idéalisme et par les belles utopies (qui, je le reconnais, font avancer le monde, sauf en Cnine, au Tibet, en Thaïlande et au Cambodge, en Amérique centrale, et à la RDC, République ... "Démocratique" (!?) du Congo ... (Entre 3 à 6 millions de morts; le plus grand génocide depuis la dernière guerre mondiale, puis l'anthropophagie contre les Pygmées ! ). ...; Etc. ... En veux-tu plus Yann ?

Je crains que l'idéologie à laquelle nous avons adhéré est génératrice des plus grands crimes que l'histoire que l'humanité ait produit, et, tout autant, génératrice de la division des Bretons : d'où le soutien des médias ... aux diviseurs, et l'omerta contre le peuple et leurs porte-parole.

Au plaisir de se rencontrer, je devrais dire de se revoir, autrement que sous des cagoules ! Sous les drapeaux d'un peuple uni face au désespoir, et uni pour l'espoir d'un renouveau : s'il y en a un, c'est celui que nous avons voulu réveiller autrefois : le peuple s'est éveillé -- suivons-le et ne le divisons pas sous peine de devoir en répondre, historiquement. Suivons-le tous ensemble le 30 novembre 2013.

Gh. D. T.

Ed Du
Jeudi 28 novembre 2013

A Yann Puillandre,

Comment vas-tu? On t'a bien secoué mais pas contre toi.

A galon.

Ed Du
Jeudi 28 novembre 2013

A Ghildas Durand Touz, Ex FLB,

Oui, c'est vous qui avez, en avance sur le temps, réveillé la conscience bretonne. Je le sais. J'étais trop jeune à l'époque et je ne me rendais pas compte, même en vous côtoyant et ne sachant pas vos noms, qui vous étiez: dans un fest-noz, on ne demande pas les noms.

Ghildas Durand Touz
Vendredi 29 novembre 2013

Merci Ed Du.

Ghildas /Gweltaz Durand Touz, ex FLB ARépB--ARév.B. Alias "Sagalenn".

Nous étions tous des "gens du peuple" et notre représentation sociologique le montra & le démontra bien ! Démonstration ? Sauf bien sûr devant les grands exégètes sociologues et "intellectuels" parisiens, qui, comme chacun le sait, sont intellectuellement imperturbables depuis que "l'Etre Suprême" les a investis ! Investi(s) de quoi : si ce n'est du goût du sang et de l'internationalisme sanguinaire !.(La force des baïonnettes).

De nos jours, nous sommes à nouveau un peuple uni et soudé contre le "Centre de l'Univers", dont on dit que c'est Paris ! Ha ! Qu'ils sont brillants nos grands intellectuels, de gauche, de droite, du centre ! Etc. ....

Nous n'avons plus cure de ces "gens-foutre-plein-la poche".! On se passera d'eux, pour être clairs ! Le Peuple va nécessairement s'adresser à eux et leur demander des comptes ! A cet égard, je suis favorable à la méthode chinoise : écrivez vos fautes, noir sur blanc, comme vous auriez pu les confesser au confessionnal devant un prêtre, et vous n'aurez qu'à les blanchir; sinon : c'est les travaux forcés !

Ah ! Si nous pouvions mener ces profiteurs à faire amende honorable ! Le monde , tout de moins l'Hexagone jacobino-fasciste en serait changé ! La Françafrique aussi par voie de conséquence ... Et le "fascisme à la française", s'écroulerait d'un coup !

Mais, combien de luttes, de peines, de pleurs d'ici là ?

L'histoire va le dire ! Elle le dira sans doute demain !

Gh. D. T.

PIERRE CAMARET
Samedi 30 novembre 2013

LP CRETON . La Germanie , le Japon ont des peuples unis .Ce qui fait leur force .

Je me souviens d'une altercation contre Helmut SCHMITT , l'accusant d'avoir servi comme Officier d'Artillerie en Russie , pendant la guerre . Reaction immediate du Chancelier Allemand de l'epoque ( le sponsor d'Angela ) :Helmut SCHMITT a fait son devoir d'Officier Allemand et personne ne doit lui reprocher . Les deux hommes appartenaient a des partis , qui etaient en opposition .

Je ne peux m'imaginer Mr Francois HOLLANDE defendant JM LEPEN pour son passé de combattant en Indochine et en Algerie ?????.

Autre mentalite . Je prefere l'attitude allemande . Des gentlemen.

Léon-Paul Creton
Samedi 30 novembre 2013

Tout juste Pierre!

Deux états et deux peuples unis, chacun par une même langue "naturelle".

Deux peuples issus, chacun d'une même culture coulant de source.

L'observation serait intéressante à faire sur la parenthèse de l'asservissement au modèle soviétique et soi-disant communiste, pour ce qui concerne l'Ost-Germanie. Cette parenthèse mériterait analyse quant aux effets et différenciations perceptibles de l'évolution entre la Germanie de l'est et celle de l'ouest.

L'on pourrait peut-être estimer, que la soviétisation de quatre à cinq décennies serait les prémices de ce qui est appliqué, imposé en France depuis des siècles à des peuples différents et par un autre peuple(???) étranger et différent, agissant par la force, la contrainte, la dévalorisation et utilisant des méthodes de déculturisation, de conditionnement et de rééducation forcée (J.Ferry, Educ.Nat.)

L'idéologie à courte vue, jacobine et hyper centralisatrice, ne pouvait imposer son modèle à l'Allemagne . Le morceau était beaucoup trop gros pour elle et n'a vu pour L'Allemagne vaincue qu'un "démantèlement" territorial et espérer un pourrissement ethno-culturel, qui n'a absolument pas rempli les objectifs escomptés: Affaiblir l'Allemagne!

Mais au contraire cela à permis de favorisé le développement de centres de décisions, impulsant davantage encore de croissance économique et d'innovation; sans pour cela changé de façon radicale le fondement ethno-culturel germanique.

Peut-être Pierre pourriez-vous, vous qui semblez bien connaître la Germanie, me confirmer si ce que j'ai pu lire il y a pas mal de temps est exact, et le serait toujours: Est-ce que tous les étudiants allemands,depuis longtemps déjà, et quelles que soient leurs études et leurs niveaux devaient, obligatoirement apprendre et développer un métier manuel?

Le Japon disposait _ toujours encore aujourd'hui_ des mêmes forces et ressorts naturels.

Même en Kimono, sans changer ou si peu de sa culture ancestrale, son modernisme, son économie fait un sérieux pied de nez aux suffisants qui se veulent nos élites (et que nous avons l'extrême faiblesse de considérer comme telles!)... Qui sont en situation d'ÉCHEC et nous coulent avec eux !

Dépourvus des leviers nécessaires nous assistons impuissants au naufrage (ou "baraterie" de leurs parts?), à notre mort.

eugène le tollec
Samedi 30 novembre 2013

Pierre

Bonjour d'un autre bord de mer.

Encore une appréciation de réalité...il n'y a plus de gentlemen en France(cette race d'homme n'existe plus),

pourquoi.

Plus d'éducation

Plus de hauteur d'esprit

Plus de foi(en rien)

Plus de tenue morale

Parfois plus de loi.

Plus de respect.

Nous avons l'image de tout arriviste et carriériste.

Nos partis politiques n'ont que ça dans leurs staffs de direction/management.

Le commun peut -il croire en cette racaille intellectuelle.

NON

alain boulch
Samedi 30 novembre 2013

VIVE LA BRETAGNE LIBRE

Yvarch
Dimanche 1 décembre 2013

Doléances? Doléances? non même pas, c'est trop tard... Fini le temps des pleurnicheries arrosées à coup de cacahuètes... Un seul mot remonte de nos coeurs du fond de notre Histoire:

INDÉPENDANCE!

Ed Du
Dimanche 1 décembre 2013

A Ghildas/Gweltaz Durand Touz,

C'est à nous de vous remercier. Il n'y avait pas d'autre moyen d'agir à l'époque. L' Histoire suit son cours, pas à pas, (tamm ha tamm!!) vers notre Autonomie retrouvée en premier.

A galon

eugène le tollec
Dimanche 1 décembre 2013

LP Creton

Profonde analyse,no comment

Elt

Yann Puillandre
Dimanche 1 décembre 2013

réponse de Y.Puillandre à G.Durand touz :

Je ne suis pas ton compagnon d'arme, je ne sais pas de quel FLB tu parles, sans doute ton FLB personnel. C'est certain que dans le FLB dont j'ai fait parti tu n'avais aucune chance d'y entrer.Il n'y avait pas de place pour les anticommunistes primaires comme

toi, ni encore moins pour les idéaux d'extrême droite que tu profèsses. Je ne tiens pas du tout à te rencontrer, tout"ex' que tu prétends être.Tes écrits déshonorent les idéaux de tous ceux qui ont combattu avec moi. Si tu sais lire le breton, je te rappelle que tous nos communiqués étaient signés " Breizh dieub ha sokialour". Je suis et resterai fidèle à notre slogan plus que jamais à défendre et à populariser.

PIERRE CAMARET
Dimanche 1 décembre 2013

LP CRETON .

En ce qui concerne la Germanie , c'est exact .Les etudiants apprenaient un metier manuel ( Cela avait ete essaye en France ??? ).

Les Allemands et les Japonais en general sont loyaux envers leur pays ... les francais sont loyaux ?? envers leur parti politique,dont ils attendent tout . La France , c'est Rome .

Il n'y a pas en Allemagne ce distingo subtil entre la hierarchie .A l' interieur d'une Societe les gens sont plus proches .Les latins aiment marquer les differences .

Un allemand fait parti de sa Societe , il n'y a pas comme en France , ce principe de la lutte des classes . L'allemand ( le japonais ) connait les 4 operations il sait donc voir si une Societe fait du profit , perd de l'argent , doit mobiliser pour faire des investissements etc.... alors qu'en general en France.. ce n'est pas leur probleme .Il y a deux ans a la Clinique en France , je parlais avec un syndicaliste ( tres sympa ,par ailleurs ) mais lui me disait le but de notre syndicat est de defendre l'emploi .Il ne voulait pas savoir ce qu'il y avait devant , ce qu'il y avait derriere . Curieux .Un allemand syndicaliste lui savait et integrait .En fait la lutte des classes c'est facile :Les patrons ( des salauds ) et les travailleurs ( les victimes) . Je pense que cela est plus complique .

J'aime l'Allemagne , je me sens a l'aise avec les allemands .C'est un pays de grande culture ... qui sait reconnaitre et payer ses erreurs . UNe qualite : en general , je dis en general , ils savent choisir de bons dirigeants pour la periode donnee .

eugène le tollec
Lundi 2 décembre 2013

J'ai fait un commentaire ,hier sur ce pacte,il n'a pas été pris compte,j'ose le répéter,ce n'est pas à une Belkacem de venir présenter aux bretons. Un schéma pour leur avenir.

Je me sens insulté.Mon devenir n'est pas dans les mains de cette gouvernance ,ni dans celles de ses sous-fifres.

Je pèse mes mots.

SPERED DIEUB
Lundi 2 décembre 2013

Voici un article dont le contenu peut répondre à des questions posées ici genre anti communisme primaire jacobinisme nationalisme

Vu qu'il concerne l'Allemagne je pense qu'il intéressera Pierre Camaret

SPERED DIEUB
Lundi 2 décembre 2013

Excusez je viens de m'apercevoir que j'avais oublié de mettre le lien

(voir le site)

Léon-Paul Creton
Lundi 2 décembre 2013

Pierre Camaret, merci pour cette confirmation.

PIERRE CAMARET
Jeudi 5 décembre 2013

@spered Dieub . Tres interesssant ... biensur en 1938 , j'avais 8 ans donc une conscience politique nulle .

J'ai entendu des membres de ma famille . L'avenement d'HITLER , ils l'attribuaient au Traite de Versailles ( Versailles Vertrag) impose par la France .Je m'y suis interesse , ce Traite simplement etait une aggression contre les allemands et les poussait a la revolte .Cette periode a ete douloureuse pour l'Europe et ne doit jamais se reproduire .HITLER qui etait peut etre d'origine Juive, resolvait egalement une equation personnelle + l'humiliation de la defaite de 1918.

Vive l'Europe des Regions

Morvan Schwank
Lundi 9 décembre 2013

Je ne m'attendais pas à retrouver un AMI,auquel j'ai pensé très souvent en la personne de Gweltas Durant,depuis plus de 40 ans, me demandant ce qu'il était devenu. Je suis heureux de lui rappeler nos discussions à St Malo ou St Servan avec Toto. La dernière fois où j'ai vu ton nom écrit, mon cher Gweltas, c'est dans "Le REVE FOU DES SOLDATS DE BREIZ ATAO, das lequel tu es cité ainsi ainsi que mon ami Gwuion Flégéo EN QUALITE DE MEMBRE DU FLB, n'en déplaise à Yann Puillandre qui en est resté avec ses oeillères jacobines; décevant. Non, Puillandre, tous les FLB n'étaient pas d'extreme gauche comme tu veux le faire croire,c'est un mensonge. Le curé de Louannec n'était pas d'extreme gauche; Antoine Le Bars n'est pas d'extreme gauche, Flégéo n'est pas d'extreme gauche, Gweltas n'était pas d'extreme gauche, JE ne suis pas d'extreme gauche Comme d'autres NOUS SOMMES B R E T O N S et avons fait en faisons encore POUR la Bretagne. Je veux bien travailler quant à moi avec un Breton, disons meme de qauche,(vue hexagonale,lol) si NOUS travaillons TOUJOURS POUR LA BRETAGNE; tu vois, Yann Puillandre,un mec dit de droite(vue hexagonale,lol bis)est moins sectaire qu'un gars d'extreme gauche. Ce sont des gens comme vous qui faites regresser la Cause Bretonne, et c'est dommage,oui, c'est très triste.

Mais la Bretagne se libèrera quand meme car nous sommes les ouvriers de NOTRE LIBERTE, et nous devons ETRE UNIS ! BEVET BEIZH, BREIZ ATAO !

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.