-- Politique --

Deux Bretons de KAD invités à Genève par le rapporteur spécial des Nations Unies !

Communiqué de presse de KAD (porte parole Jean-Loup LE CUFF) publié le 19/03/18 19:26

Mark Andrev Le Lem et Thomas Radoubé à Genève, 13-15 mars 2018.
Mark Andrev Le Lem et Thomas Radoubé à Genève, 13-15 mars 2018.
Deux Bretons de KAD invités à Genève par le rapporteur spécial des Nations Unies !
Thomas Radoubé à Genève, 13-15 mars 2018.
Deux Bretons de KAD invités à Genève par le rapporteur spécial des Nations Unies !
Mark Andrev Le Lem à Genève, 13-15 mars 2018.

Du 13 au 15 mars 2018, nous étions invités aux Nations Unies, à Genève, pour rencontrer, au nom de Kelc'h An Dael Breizh (le Cercle du Parlement de Bretagne), le rapporteur spécial des Nations Unies, en charge de la question des minorités, le Dr. Fernand De Varennes, en poste depuis 2017.

Lors du forum annuel des minorités des Nations Unies, en décembre dernier, Thomas Radoubé avait déjà rencontré le Dr. Fernand De Varennes, qui avait annoncé très bien connaître le dossier breton, pour l'avoir déjà étudié, et mentionné dans un de ses livres, que nous nous sommes d'ailleurs procuré.

Il nous avait alors invité à engager l'échange, et s'était montré disponible, à l'écoute, et prêt à aller plus loin. Nous avons saisi cette chance, et avons aussitôt demandé à être reçus pour un entretien privé, et la réponse ne s'est pas faite attendre : la réactivité de son équipe s'est avérée très prompte et inattendue. Nous sommes le premier groupe de Bretons qui le sollicite depuis le début de son mandat, et d'une manière générale, une des premières ONG.

Nous avons été reçus comme de véritables diplomates au Palais Wilson, sous le signe de la convivialité, avant d'entrer dans la formalité du sujet. Durant cet entretien, nous avons abordé de nombreux points précis, et obtenus d'importantes informations, très utiles pour nous aider à mener notre projet à bien, et pour préparer notre action auprès des Nations Unies, et des autres institutions internationales.

Le Dr. Fernand De Varennes nous a rappelé qu'il souhaite faire de l'éducation (et donc, des langues minoritaires), la priorité de son mandat, et nous a encouragé à concentrer nos actions et nos requêtes sur ce point, tout en ouvrant la porte pour les autres.

A l'issue de cet échange, nous avons été admis à la bibliothèque des Nations Unies, ainsi qu'aux archives de la Société des Nations, où nous avons pu consulter, télécharger et numériser près de 2000 pages de documents anciens et récents, traitant (essentiellement) du cas de la minorité bretonne en France. De plus, Thomas se rendra à la Cour Internationale de Justice à La Haye, le 22 mars, pour une consultation aux archives de l'institution, et ce, en marge du sommet de l'UNPO à Bruxelles les 23 et 24 mars.

Kelc'h An Dael, avec l'aide du Parlement de Bretagne, va désormais se concentrer sur le travail avec les Nations Unies, en faisant appel à toutes les énergies motivées de Bretagne, afin de poursuivre cet échange de qualité, en vue de résultats positifs pour tous.

Marc-André Le Lem & Thomas Radoubé

Pour KAD aux Nations Unies à Genève.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1552 lectures.
mailbox imprimer
logo

KAD, Kelc'h an Dael, (Cercle du Parlement), est une association bretonne ouverte à tous les patriotes et démocrates bretons de gauche(s) comme de droite(s), qui acceptent que toute divergence d'opinion interne soit réglée par le vote souverain, dans le but d’œ'oeuvrer ensemble, en toute fraternité et convivialité, pour la création ou le réveil d'un Parlement de Bretagne.

KAD n'est pas un parti breton de plus, mais un lieu de rencontre et de coordination de tous les bretons et partis bretons désireux de faire l’UNION !

KAD ne prétend pas être le Parlement de Bretagne, mais l'association logistique qui va, avec l'aide de toutes les bonnes volontés, mettre en place les conditions électives et démocratiques pour créer ce Parlement de Bretagne.

Site: Voir le site

Vos commentaires :

GHERAB Abdellah
Lundi 19 mars 2018

Les choses se précisent et je crois que l'occasion est en or et que toutes forces réactives Bretonnes prennent au plus sérieux qu'ils peuvent cette occasion qui leur donnera de la visibilité et de faire le point afin de faire promouvoir leurs revendications et leurs souhaits d'être le peuple qu'ils rêvent d'être et de saisir au vol cette chance que je dirai presque inespérée

Léon-Paul Creton
Lundi 19 mars 2018

Excellent!!!

Lheritier Jakez
Mardi 20 mars 2018

Bien ces actions et vos compte rendus,publiques.

Quels sont les pouvoirs de Mr de Varennes?

Les combats bretons sont dans tous les domaines.

Lucien Le Mahre
Mardi 20 mars 2018

Voilà un type de démarche qui convient et qui doit donc s'amplifier, parallèlement à l'émergence d'un mouvement politique bretonniste tout aussi ouvert qui tarde à se mettre en place pour remplir le vide et nous fait gravement défaut.

Une telle stratégie doit en effet prendre le pas sur nos longues patiences, nos processions rituelles ou nos brefs accès de colère censés faire fléchir un Olympe hexagonal uniquement préoccupé du maintien dans son jus de son pouvoir jacobin, avec l'aide fidèle de ses affidés politiques régionaux.

De type diplomatique et juridique, l'initiative présente fait valoir, devant les instances démocratiques européennes et internationales, les "droits imprescriptibles" d'une communauté nationale historique qui en est largement privée, son avenir en tant que telle se trouvant de ce fait menacé.

Pourtant ces "droits universels" ne sont nullement niés par son autorité de tutelle qui s'en fait au contraire largement le héraut, tout en trouvant plus subtil de gommer carrément, depuis deux siècles, l'existence des communautés historiques de son ressort, même si ont été restaurés, depuis quelques décennies, de pâles avatars de ces "provinces réputées étrangères" d'autrefois, des Länder allemands, des Généralités espagnoles et autres exemples proches d'aujourd'hui.

Jusqu'ici, l'un dans l'autre,, cela marche plutôt bien ...Vu de l'Olympe, bien sûr !

"Pourvou qué ça doure !" comme soupirait fréquemment, dit-on, la mère de Napoléon Empereur !

Yannig Coraud
Mardi 20 mars 2018

Félicitations à KAD au Dael Breizh pour le travail entrepris dans la reconnaissance internationale de notre Pays la Bretagne

Voyageant beaucoup et me présentant essentiellement comme breton et européen je constate un très fort sentiment de respect de notre nationalité bretonne

Le Gwenn ha Du est très souvent connu et reconnu

Chans vat betek an trec’h

Fañch
Mercredi 21 mars 2018

''A l'issue de cet échange, nous avons été admis à la bibliothèque des Nations Unies, ainsi qu'aux archives de la Société des Nations, où nous avons pu consulter, télécharger et numériser près de 2000 pages de documents anciens et récents, traitant (essentiellement) du cas de la minorité bretonne en France.''

Qu'est-ce qu'une minorité ?

Effectivement il y a une minorité Bretonne à l'étranger : en France, à Paris par exemple (environ 1 million) comme il y a une minorité de nationalité portugaise ou espagnole ... etc

Mais en Bretagne nous ne somme pas une minorité, nous somme le peuple de Bretagne. Nous avons une Convention internationale, de droit public, signée par la France à faire valoir : le traité de Nantes de 1499. Par contre il y a bien des minorités de nationalités, portugaise, espagnole, et autres en Bretagne.

Il serait plus que judicieux, voir nécessaire de remettre une copie de ce traité de Nantes de 1499 au rapporteur spécial des Nations Unies, en charge de la question des minorités, le Dr. Fernand De Varennes. (ainsi qu'une traduction en nouveau français et en anglais) Afin de faire reconnaître nos droits, même si pour l'instant la majorité de la population de Bretagne est totalement ignorante de ses droits par la censure effectuée par la France.

Les références sont AA4 aux archives départementales de Rennes que vous pouvez obtenir sur demande (copie du traité, vidimus vers les années 1550) plusieurs copies avaient été envoyées dans différents lieux en Bretagne après la signature du traité.

Et référencé J934 aux archives nationales de notre voisin français :

ARCHIVES NATIONALES - référencement archives :

Série J -Trésor des Chartes – Supplément inventaire – par Henri de Curzon, J932 à J940

(voir J934 l’extrait n° 7 – sur 22 références)

J 934 – extrait :  «  N°7.– 1491-1532. Extraits de diverses chartes, conservées aux Archives du duché de Bretagne et touchant les droits et privilèges dudit pays :

- Acte du mariage de Charles VIII et Acte de Charles VIII en conséquence (6 décembre 1491-novembre 1493) ;

- Acte du mariage de Louis XII [avec Anne de Bretagne] et acte de Louis XII en conséquence (janvier-19 janvier 1499)

- Lettres de François Ier (Édit, loi française unilatérale) relatives aux droits dudit duché de Bretagne (29 mars 1530, août 1532, septembre 1532). — Copie coll.en un cahier, le 13 mai 1575.  »

le Traité de Nantes 1499 : (formé de 2 Lettres-traités) l'acte du mariage de Louis XII, 5 clauses (de droit privé) et l'acte de Louis XII en conséquence : Une Convention générale de 13 clauses, (de droit public.)

Brocélbreizh
Mercredi 21 mars 2018

Félicitations pour cette démarche qui nous amène une bolée d'air frais et parvient à nous faire oublier,un temps, l'état jacobin rance.

Lucien Le Mahre
Samedi 24 mars 2018

@Fañch

Merci pour toutes ces références et ces précisions.

Il me semble qu'en plus la présentation du Traité de 1499 devrait être automatiquement accompagnée de la démonstration de nullité faite par le Dr Mélennec (vidéo Youtube et Livre bleu) à l'encontre du faux Traité de 1532 qui fait encore référence dans le "Roman Historique" français.

Écrire un commentaire :

Combien font 6 multiplié par 6 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.