Le Télégramme touché par l’épidémie de ligériose aigüe
Editorial

Publié le 7/10/11 11:26 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La confirmation est tombée aujourd'hui : une épidémie de ligériose aigüe est en train de se répandre à Morlaix, au siège du quotidien Le Télégramme.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

La lecture du n° 20.611 du Télégramme, paru ce vendredi 7 octobre, est en effet claire : la page 7 confirme que la rédaction du quotidien a succombé à la ligériose, cette maladie conçue et développée dans les bureaux du cabinet de M. Auxiette, président de la région « Pays de Loire », et qui a pour effet principal de faire « oublier » que la Loire-Atlantique est bretonne.

Sous le titre « Immobilier, l'embellie avant l'accalmie », Alain Le Bloas fait le point de la situation de l'immobilier en Bretagne en s'appuyant sur les chiffres du Conseil régional des notaires de Bretagne. Bien, pas de problème sachant que le-dit Conseil régional des notaires travaille sur les 5 départements bretons, Loire-Atlantique comprise. Sauf qu'à l'appui de l'article, l'infographie présente une carte uniquement sur 4 départements, oubliant sciemment et volontairement la Loire-Atlantique : c'est donc un choix délibéré de la rédaction du Télégramme d'écarter la Loire-Atlantique, ne respectant même pas le travail des notaires de Bretagne. L'attaque de ligériose est d'autant plus flagrante que ce même vendredi, Ouest France publie, lui aussi, en page Bretagne un article sur le même sujet « Immobilier breton, les affaires reprennent » de Jean-Laurent Bras avec une carte de Bretagne complète, Loire-Atlantique comprise…….

Cette ligériose étant très contagieuse (Ouest France d'ailleurs étant lui aussi régulièrement touché), il est urgent que la direction du Télégramme réagisse et prenne les mesures nécessaires pour que sa rédaction retrouve la mémoire et rétablisse les réalités culturelles, sociales, économiques et historiques de la Bretagne car, on ne peut croire que Le Télégramme accepte de participer de son plein gré aux manœuvres dangereuses pour la santé de M. Auxiette et consorts….

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2501 lectures.
logo
Démocrate, Lorientais, Breton, Européen, curieux du monde, de ses cultures, engagé pour la démocratie , la construction d'une Europe fédérale, l'émancipation de la Bretagne pour lui redonner toute sa place au sein des nations européennes..... Voilà, n'hésitez pas à commenter, à critiquer, à applaudir, à suggérer ! Voir aussi mon blog (voir le site)
Vos 11 commentaires
Maryvonne Cadiou
2011-10-07 13:13:16
Hélas ce n'est pas la première fois que l'infographe du Télégramme n'en fait qu'à sa tête, en plus en contradiction avec la teneur de l'article, vous le montrez bien.
Voir aussi la carte judiciaire refaite B4 le 9 octobre 2009.
Évidemment le défilé des cartes B4 de résultats électoraux, scolaires, de recensements...
Puis-je suggérer au Télégramme de changer d'infographiste ?
Ouest France n'est pas toujours mieux dans les cartes.
Le 8 juillet 2099 il a aussi découpé les Immobiliers en B4. Les élections, recensements, pareil, B4. Les Algues vertes en "Bretagne" B4 encore...
Je me souviens de "la première implantation d'Ikea en Bretagne", avec carte B4 le 22 mars 2008, alors qu'il y en a un depuis longtemps à Nantes...
Toujours, en plus des cartes, le dérapage du vocabulaire.
(0) 
ex site bretagne unie
2011-10-07 14:26:16
Concernant les notaires , l'auteur de l'article a bien fait de le souligner -car il y a encore moins d'excuses qu d'autres articles où effectivement on peut parler des régions administratives - car la cour d'appel de Rennes est la seule entité administrative officielle B5.
Le Télégramme a encore moins d'excuses que OF car sa zone de diffusion c'est : B3.(29,22,56)
Sinon Maryvonne, vous parlez de Ikea Nantes ; regardez les tarifs des zones de livraison, il vaut mieux habiter La Rochelle que La Roche Bernard !
ça me fout en rogne de voir ça !
(0) 
Yannig B.
2011-10-07 14:38:13
La presse contribue à l'expansion de la ligériose.
Si elle ne se vaccine pas, elle atteindra définitivement le point de non retour avec le "grand ouest", et là, fini de parler de la Bretagne...
(0) 
Léon-Paul Creton
2011-10-07 15:44:41
L'article " L'ouest plébiscité par deux médias" confirmera bien qu"il y a une réelle poussée de vérole Ouestétienne sur le Télégramme de Brest.
Nb: Mr Lecuyer pour info , votre code raccourci m'a viré deux fois ! Sans erreur d'écriture. J'en suis à mon troisième essai. Il y a donc intérêt à sauvegarder. En moyenne pour chaque commentaire il me faut deux à trois jets.
(0) 
Didier RAISON
2011-10-07 21:49:39
Si personne ne diffuse correctement les fondamentaux culturel et historiques, à quoi bon. Vous ne pouvez ne vous en prendre qu'à vous même.
Les gens que vous attaquez ne sont, sans doute, que le reflet de votre incapacité à faire ce que vous voudriez imposer, à juste titre certainement.
(0) 
Reun Allain
2011-10-08 00:05:19
Recevant quotidiennement le Télégramme (édition de Lorient) ainsi que Ouest-France (édition de Pontivy), j’avais eu à plusieurs reprises l’occasion de signaler sur un forum ami à quel point la présentation des cartes par le Télégramme étaient malhonnête comparée à Ouest-France qui respecte en général les découpages tel qu’il est proposé par l'annonceur. Lorsqu’une communication se fait sur la base des 5 départements, ce qui est le cas de l’immobilier qui s’appuie sur la carte B5 du conseil Régional des Notaires de la Cour d’Appel de Rennes, Ouest-France respecte ce découpage tandis que le Télégramme trafique systématiquement ces cartes pour la faire coïncider avec les 4 dpts de la circonscription du CRB4. Ce n’est pas du hasard bien évidemment et cela va beaucoup loin car ils se permettent de tronquer l’information fournie par les annonceurs d’événements ayant lieu sur les 5 départements. Ceux qui s’intéressent aux véhicules de collection se souviendront peut être comment fut rapporté par le Télégramme le tour de Bretagne des véhicules anciens du 10 au 13 Juin. L’affiche de l’organisateur représentait bien la carte de Bretagne dans son entier ce qui était normal puisque le tour passait à Nantes. Alors que Ouest France respectait la carte de l'organisateur, le Tgm se permettait de retravailler la carte pour retirer la Loire-Atlantique et remplacer la partie occultée du circuit par des flèches indiquant « vers Nantes ». La volonté de modifier l’esprit de l’information par le Tgm ne peut pas être plus évidente et ce n’est pas hélas le seul domaine où cela se produit. Malheur à vous si vous êtes soupçonné d’être un activiste Breton. Etant mis en examen pour ce motif, le journal vous désignera à la vindicte populaire comme coupable avant même que la justice se soit prononcée. Cela a déjà eu lieu à une époque pas si ancienne.
(0) 
jean Landais
2011-10-08 09:20:54
@Didier Je ne sais à qui vous vous adressez mais dans ce cas précis, l'info fournie par les notaires était correcte et c'est Le Télégramme qui charcute l'info.. C'est de la manipulation, c'est tout.
(0) 
Caroline Le Douarin
2011-10-08 10:21:03
Mr RAISON à bien RAISON , y'a pas de RAISON ! Surtout s'il applique son RAISON NE MENT (pourquoi mentirait-il ?) à son cher pays : LA FRANCE !
(0) 
Jean-Loup LE CUFF
2011-10-08 15:28:12
Ouest-France et Le Télégramme sont grassement subventionnés par l'état jacobin (nos impôts en fait!) pour nous désinformer sur tout ce qui touche à la Bretagne... Vive l'ABP indépendante donc! et transmettez dans votre entourage son lien, à tous vos amis qui ne connaîtraient pas encore ce (peut-être) dernier (ou premier?) média indépendant breton en Bretagne!!!
(0) 
per LeMoine
2011-12-01 18:18:43
Une seule solution : aider finncièrement , 1.000 ou 10 .000 € ( tout ce qu nous pouvons ) l\'ABP , le seul media breton qui nous sauvera .
(0) 
Michel Kerninon
2012-04-13 23:18:46
Je trouve assez navrant de s'en prendre à l'infographiste du Télégramme ou à tout autre journaliste à ce sujet. Si dans ce graphe la Bretagne présentée compte 4 départements, c'est parce que, jusqu'à plus ample informé, Le Télégramme, à tort ou à raison, a fait le choix de considérer la Bretagne administrative telle qu'elle existe aujourd'hui comme étant le cadre qui a cours. Si on souhaite que la Bretagne administrative (re)passe à cinq départements, il y a un moyen politique pour cela. Certains militent pour cela. Mais il est assez bas de s'en prendre à un salarié de ce journal. Si protestation doit être faite, il serait plus courageux de saisir directement le patron du journal.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.