Encore un dérapage voulu, par Le Télégramme le 2 mai

Le Télégramme de ce jour relate le fest-noz des 50 ans de la fédération War 'l Leur qui eut lieu à Quimper.

Extrait. TLG 2 mai 2017. 42 42143_1.jpg Extrait. TLG 2 mai 2017.

On y lit avec stupéfaction :

"sur les parkings de Penvillers, de nombreux cars et des voitures immatriculés dans les quatre départements bretons et en Loire-Atlantique,..."

(voir le site) du Télégramme (1).

Vous avez dit Liberté de la Presse ?

Les formules erronées comme :

- "En Bretagne et en Loire-Atlantique" ;

- "Le Tour de France quitte la Bretagne et entre en Loire-Atlantique".

Où il manque le mot "Région", devant Bretagne...

Ces expressions ont malheureusement encore cours ; au lieu d'écrire "des 5 départements bretons", ou encore plus simple et vraiment honnête : "de toute la Bretagne"...

.

C'est le grand classique de nos journaux qui se disent bretons mais sont contre la réunification : il faut bien continuer à toucher les subventions françaises...

.

L'association VigiBretagne-EvezhBreizh va évidemment être prévenue.

.

Note

(1) Pour les non-abonnés la consultation des articles complets est limitée à 5 articles par mois, d'où l'illustration de cet extrait pour pallier cela. Cliquer pour une meilleure lisibilité.

.
Cet article a fait l'objet de 1771 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

OMEB

L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.

Vos commentaires :

Reun Allain
Jeudi 4 mai 2017

A tous ceux qui font ce prosélytisme B4 avec une opposition non déguisée à la Bretagne, qu'ils aient le courage d'avouer qu'ils partagent les mêmes idées que celles prônées par le FN concernant l'opposition aux "régions" héritées d'une histoire parfois millénaire.

Ils dénoncent par leurs articles les extrémismes de droite et de gauche mais en réalité ils se contredisent partageant sans pudeur les mêmes révisionnismes historiques associés aux valeurs communes du jacobinisme français.

TY JEAN
Vendredi 5 mai 2017

C'est du pitoyable copié collé comme l'on entend malheureusement à longueur d'année sur FR3

dite " Bretagne ":

les 3 équipes bretonnes de ligue 1, BZH 4 etc... Quel courage journalistique !

DUFRIEN yves
Samedi 6 mai 2017

Et la fameuse radio d'état qui divise la Bretagne en trois : Breiz izel- radio armorique- radio Loire océan pour la L.A si ça c'est pas une division scandaleuse! Mais ça marche.........

Alain E. VALLEE
Samedi 6 mai 2017

Dans "Région Bretagne" (toujours pas réunie), Bretagne n'est qu'un adjectif, pas un nom. Ainsi, Bretagne n'est dans ce cas qu'une des modalités de région. Avec la même construction grammaticale, on obtiendrait région "bleue", "chaude", "belle", "rapide", ...".

La France n'est en réalité qu'une seule région avec selon les lieux, une sorte de particularité d'apparence, y compris lorsque l'adjectif est conforme : Normandie, Corse, ... Mais Alsace a disparu ...!

De plus, l'offre politique locale est finalement assez limitée par le fait que les élections sont généralement "nationalisées" par des partis.

Le concept de région tel qu'il fonctionne n'est qu'une application du modèle jacobin. Avec l'enchevêtrement administratif, l'empilement des collectivités et les co-financements, il ne peut correspondre à une réelle décentralisation.

AV

Reun Allain
Samedi 6 mai 2017

@ Alain E. VALLEE, nous sommes bien d'accord mais le sujet ne portait pas directement sur l'Etat lui même mais sur le rôle de la presse face à cet Etat.

La question se posait sur la posture de notre "Presse Quotidienne Régionale" sur le révisionnisme historique et la contradiction à afficher des thèses politiques anti-extrémistes tout en trouvant normal d'adopter les décisions administratives anti-démocratiques et autoritaires d'un état jacobin lorsqu'il décide de qui est "Breton" ou de qui ne l'est pas.

Peut être que ça n'a pas la même importance sociale que la déchéance dite de "Nationalité" mais sur la plan du "devoir de mémoire" ou plus exactement du "devoir d'histoire" une presse dite libre en démocratie a aussi ce devoir.

P Le Guern
Samedi 6 mai 2017

Les journalistes de ces quotidiens n'ont aucune envie de déplaire à leur direction et ont les comprends. Celui qui ne manqueraient pas de courage seraient certainement "remerciés". Il en sera ainsi tant que les bretons n'auront pas un "quotidien breton" digne de ce nom.

Côté Ouest - France c'est la "ligérie" qui s'affiche dans beaucoup de pages. Je ne sais plus où je l'ai lu, mais le dernier match Nantes - Bordeaux de football était le "derby de l'Atlantique" !!!!!! C'est dire toute l'ingéniosité qui est déployée pour ne pas dire que Nantes et le département "français" de LA ne sont pas breton.

André Corlay
Dimanche 7 mai 2017

En tant que Tizef retraité dans le vignoble nantais, je confirme avec P.Le Guern le travail de sape entretenu par une officine dédiée à la débretonnisation du 44, et j'attends avec impatience que le foot brestois rejoigne la ligue 1... ainsi, la notion de 'derby" prendra un nouveau sens bien clair ! Pensez donc, quel rêve ! 5 départements et 5 équipes en ligue 1, une dans chaque département breton... sur les 20 françaises !

Écrire un commentaire :

Combien font 2 multiplié par 7 ?

Publicités et partenariat