Les aides à Ouest-France et au Télégramme enfin dévoilées

-- Media et Internet --

Enquete de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 14/02/13 19:44 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Alors que le ministère de la culture s'est toujours refusé à devoiller les destinataires et les montants par média des aides à la presse et que les journaux eux-mêmes s'y refusent pudiquement afin d'éviter de montrer leur dépendance vis-à-vis de l'État, la Cour des comptes a, il y a quelques jours, dévoilé le pot aux roses.

Près de 20 millions pour Ouest-France et Le Télégramme chaque année

Ouest-France a reçu un total de 47,353 M€ sur la période 2009-2011, une moyenne de 15,784 M€ par an (6 centimes par journal). Le Télégramme a reçu 3,6 M€ par an en moyenne (5 cts par journal). Télé 7 Jours reçoit 7,3 M€ (10 cts par journal). Faut pas pousser Marianne dans les fossés, les médias nationaux passent avant.

Vous financez vos ennemis

Si vous n'êtes pas communiste, vous serez content d'apprendre que vos impôts servent à financer l'Humanité à hauteur de 6,761 434 millions par an. L'Humanité bat tous les records acec un financement de 48 centimes par exemplaire. Si vous êtes protestant, vous serez content de savoir que La Croix reçoit près de 10 millions. Si vous êtes Breton et connaissez votre histoire de Bretagne, vous serez sans doute très content de savoir que vos impôts subventionnent une vaste campagne de désinformation, via le Télégramme et Ouest-France qui, entre autres, mélangent volontairement la région administrative et la Bretagne historique.

Clientèlisme quand tu nous tiens

Si l'État avoue candidement d'un côté qu'il n'y a plus d'argent dans les caisses, il emprunte sans vergogne sur le futur de vos enfants et de vos petits-enfants pour être sûr et certain que ce sont de bonnes valeurs républicaines qui entrent dans les caboches des parents --eux-mêmes descendants de Bretons à l'esprit un peu trop indépendant et seulement récemment nationalisés. L'hexagone pourra être complètement désindustrialisé, l'État asphyxié par la dette, mais au moins vous crèverez en républicains heureux --même si vos enfants seront partis ailleurs pour trouver du travail et ne pas devoir rembourser ce qui a été jeté par les fenêtres de votre vivant.

Document PDF 2_4_2_plan_aide_presse_ecrite.pdf Le plan d’aide à la presse écrite 2009-2011 : une occasion de réforme manquée. Source : Cour des Comptes
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1933 lectures.
mailbox imprimer