Le Conseil Culturel de Bretagne donne son avis sur le projet d'actualisation de la politique linguistique de la région "Bretagne"

-- Politique --

Communiqué de presse de Yannig Baron
Porte-parole: Yannig Baron

Publié le 23/01/12 11:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Comme chacun sait le Conseil Régional va se prononcer la semaine prochaine sur l'actualisation de sa politique en la matière. Réuni en Assemblée Plénière samedi 21, le Conseil Culturel de Bretagne a donné son avis sur le sujet comme il lui revient de le faire.

Le CCB souligne que cette politique s'inscrit dans la continuité de celle mise en place en 2004. Il rappelle qu'il avait voté à l'unanimité le 14 mai 2011 des « Propositions pour l'enseignement des langues de Bretagne » et analyse ensuite ce qui est proposé.

Le principal obstacle au développement étant celui du nombre d'enseignants formés, le CCB constate que les mesures prises jusqu'à présent n'ont pas permis de résoudre le problème et propose une accentuation de l'attribution de « congés formation » afin d'orienter plus d'enseignants monolingues volontaires vers les filières bilingues. Il demande ensuite la création d'un groupe de travail chargé de repenser l'ensemble de la formation supérieure.

Il regrette l'absence de toute référence à l'introduction de l'anglais suivant les principes pédagogiques de « l'enseignement intégré des langues » dans les filières bilingues comme cela se fait avec succès dans les Ikastolas en Euskadi et aussi dans nombre de filières catholiques en BZH.

Il déclare apprécier la volonté de la région de parvenir à une généralisation de l'enseignement des langues de Bretagne. Ceci peut paraître optimiste quand on lit le document de référence qui indique seulement « qu'il serait légitime de le faire » comme en Corse.

Ensuite il regrette l'absence de la transversalité de la politique linguistique qui permettrait à l'ensemble des secteurs de la Région de s'y impliquer. Par exemple le service « Formation » disposant de 496 millions d'euros en 2012 pourrait financer la formation des enseignants à un autre niveau que l'actuel.

Le CCB souhaite que «l'Office Public de la Langue Bretonne» soit confirmé dans son rôle de référent" … « mais n'exerce aucune fonction de contrôle... » Puis il demande au Conseil Régional de retirer la disposition prévoyant de « veiller à la bonne utilisation des normes linguistiques » introduisant un contrôle sur les acteurs culturels et les médias... Appuyant sur ce point, le CCB souhaite vivement que le soutien de la Région ne soit pas limité aux ouvrages rédigés dans une seule des orthographes en usage afin de respecter la liberté éditoriale. Le politique n'a pas à intervenir dans les choix esthétiques est-il également affirmé...

Il poursuit en s'interrogeant sur certaines affirmations du rapport méritant d'être approfondies. A propos du gallo, il s'inquiète de l'absence de mention concernant le renforcement du soutien au développement de cette langue en particulier en ce qui concerne l'offre de cours du soir et de stages courts, ce qui est pourtant une priorité commune définie par les associations.

Le CCB évoque la signalétique bi ou trilingue. Il propose que l'ensemble des troupes de théâtre offrant des interventions pour les jeunes et les adultes soient soutenues afin que les nouvelles troupes puissent émerger comme « Mat ar jeu » ou « La obra » par exemple.

Et pour terminer cette analyse fort critique comme on peut le constater, le Conseil Culturel de Bretagne demande que «dans un souci de transparence il serait souhaitable de réintroduire l'évaluation annuelle de la politique linguistique telle qu'elle a été réalisée de 2004 à 2009.»

Pendant ce temps un groupe de militants gallos manifestait dans la tribune avec leurs enfants.

Cet avis du Conseil Culturel de Bretagne a été adopté par 39 voix « Pour » 6 « Contre » et 3 « Abstentions » Voilà qui devrait donner à réfléchir aux élus du Conseil Régional. Il est grand temps de bâtir une politique linguistique à la hauteur des enjeux et des besoins des jeunes et de la société bretonne.

Yannig BARON

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1133 lectures.
mailbox imprimer