Incidents à la préfecture de Quimper

-- Economie --

Des manifestants dont des employés de Marine-Harvest et des membres du comité de soutien pour l'emploi en Bretagne avaient envahi ce matin la préfecture du Finistère à Quimper en soutien aux salariés de l'entreprise Marine Harvest Kritsen à Poullaouen (29) qui est en phase de fermeture définitive.

Environ vingt manifestants dont certains portant des bonnets rouges ont voulu rencontrer le préfet. Le collectif occupant la préfecture, ne se revendiquant d'aucune organisation représentative des salariés, se serait vu proposer un entretien avec la sous-préfète de Châteaulin qui suit le dossier MHK, mais à condition d'évacuer préalablement la préfecture.

Les manifestants ayant refusé ces conditions, les forces de l'ordre sont intervenues pour évacuer les lieux. Le porte-parole du collectif, Mathieu Guillemot, a été interpellé. La coordination centrale des Bonnets rouges a appelé les Bretons à venir protester devant la préfecture. Malgré la pluie et les bourrasques, des Bonnets rouges ont commencé à se rassembler devant la préfecture y compris le maire de Carhaix : Christian Troadec.

Marine Harvest est un groupe norvégien présent dans le domaine de la pisciculture et de la pêche. Il est le leader mondial de la production de saumon d’élevage avec un chiffre d’affaire de près de 2 milliards d'euros. Début juin 2013, Marine Harvest a décidé de fermer 2 de ses 3 sites en Bretagne. Le 3e à Landivisiau va être consolidé et 40 salariés retrouveraient un emploi à Landivisiau. Pour les fermetures, il s'agit des usines de Poullaouen en Centre Bretagne près de Carhaix et de celle de Châteaugiron (35). Ce sont 450 emplois qui sont menacés. La fermeture est prévue pour mai 2014. (voir notre article) pour comprendre les origines bretonnes de ces sites de productions.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1284 lectures.
mailbox imprimer
la rédaction de l'abp

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.