Louis XIV de retour sur le lieu de ses crimes
Chronique

Publié le 11/09/22 19:16 -- mis à jour le 11/09/22 21:02

Le groupe alimentaire Norac a acquis la reproduction en miniature de la statue de louis XIV qui se trouvait avant la Révolution place du Parlement de Bretagne, au prix de 2,3 millions d’euros. Cette statue fut édifiée en son temps pour renforcer le pouvoir royal après la révolte des bonnets rouges et la terrifiante répression infligée à la ville de Rennes et aux paysans bretons coupables de défendre leurs libertés.

L’œuvre doit être transférée au musée des Beaux-arts de Rennes et inaugurée en grande pompe le samedi 17 septembre 2022.

Je m’interroge. Faut-il à nouveau célébrer le culte de la grandeur nationale pour marquer les esprits d’un sceau indélébile ? La démocratie chancelante, le lien social en perdition justifient-ils le retour de ce type de propagande ? Ces gens cultivés ne peuvent pas ignorer ce que signifie le retour de Louis XIV sur le lieu de ses crimes.

Le PDG du groupe Norac se dit heureux de cette « plongée dans l’histoire de la Bretagne ». Mais de quelle histoire parle-t-il s’il ne songe pas un seul instant à évoquer le sort des victimes du « grand roi » ? C'est comme si les victimes disparaissaient une seconde fois.

Ce qui réunit les hommes, ce n’est pas le sentiment d’une grandeur partagée ou la crainte du puissant, mais avant tout le lien de justice. Est-il juste de replacer à Rennes la statue de celui qui réprima aussi durement la même ville, coupable d’avoir su dire non à sa volonté d’impérialisme et à l’augmentation des impôts pour financer ses guerres de conquête ? « La bourse du Roi profonde comme la mer, comme l’enfer toujours béante », affirme une Gwerz de l’époque.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

C’est ce roi qui jeta son armée du duc de Chaulnes pour martyriser Rennes et toute la Bretagne révoltée des papiers timbrés. Même si on ne l’enseigne pas dans nos écoles, la ville de Rennes et les Bretons s’en souviennent. Il suffit de regarder nos églises du pays bigouden au clocher rasé, de songer aux viols de masse dans les cités traversées par les dragons. Sous chaque arbre ployait un pendu. La marquise de Sévigne trouvait cela …distrayant. C’était en 1675.

2,3 millions d’euros, défiscalisés à 90%. Il s’agit bien d’argent public.

Est-il juste de payer 2,3 millions d’euros pour une réplique de statue lorsque la politique linguistique de la région Bretagne n’accorde que 8 millions d’euros pour sauver deux langues d’une mort programmée ? Si nous replaçons ce type de dépense sur l’échelle des valeurs, c’est à désespérer de la dépense publique.

N’y-a-t-il pas des causes plus nobles justifiant une telle dépense ?

Il est juste en démocratie de questionner la dépense publique. Les mœurs ont évolué et on risque moins d’être pendu. Si l’on me demandait mon avis, je proposerais de mettre cette statue aux enchères pour la revendre au plus offrant et de consacrer la moitié de la somme obtenue aux associations culturelles bretonnes et l’autre moitié aux associations caritatives.

Alors on me répondra : « mais vous ne comprenez rien à l’art ». Sans doute, oui ! Mais je ne souffre pas de préférer n’importe quelle représentation artistique à celle d’un tyran assis sur son cheval !

Yvon Ollivier


8  0  
mailbox
imprimer
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Vos 16 commentaires
Anne Merrien
2022-09-11 19:35:12
Norac, comme "non à nos racines". Surtout ne rien connaître à l'histoire de la Bretagne.
(5) 
Bernard de Vitré
2022-09-11 19:52:15
Le groupe NORAC FOOD comprend les entreprises Le Ster, Armor Délices, La Boulangère, Whaoo et les Madeleines d'Armor. Voir ce qui est arrivé à l'Anglais Charles Cunningham Boycott pour avoir ignoré des paysans irlandais sur ses terres.
(4) 
Ar Vran
2022-09-11 19:52:36
Peut-être qu’une solution serait d’inonder leur site web de mails de remarques et pourquoi pas appeler au boycott de ce groupe jusqu’à ce qu’il reconnaisse son erreur
(4) 
Anne Merrien
2022-09-11 20:44:25
Il ne faut pas s'étonner si la France méprise la Bretagne... Consternant.
(4) 
Muichka
2022-09-11 21:09:20
Bien vu, Anne : Norac, "no racines"
Je ne connais pas les marques citées, mais il,faut
1- organiser une campagne de boycott (qui la lance ? Faut aller vite, d'ici deux jours) ;
1bis : étayées des faits historiques :
2- faire un rassemblement le jour de l'inaug ;
3- re-sortir nos Bonnets rouges ?
(3) 
Anne Merrien
2022-09-12 00:19:33
J'imagine que cette boîte va utiliser ce mécénat pour faire sa pub à l'international. Peut-être tombera-t-elle sur des Gallois, des Ecossais ou des Irlandais qui connaissent un peu l'histoire de la Bretagne (mieux que les Bretons, ce qui n'est pas très difficile) et qui auront un point de vue mitigé sur cette initiative.
(0) 
Patrice Maillard
2022-09-12 10:45:39
N'oublions pas non plus que le tyran Louis le quatorzième est le révocateur de l'édit de Nantes et celui qui a persécuté, trucidé, déporté et fait fuir les huguenots de Bretagne et du reste du royaume. C'est un dictateur comme Poutine. C'est un scandale de vouloir le (re)mettre sur un piedestale.
(3) 
Anne Merrien
2022-09-12 11:25:05
Si les Bretons n'ont pas de mémoire, aux Pays-Bas ou dans le Palatinat, on se souvient très bien des ravages des armées de Louis XIV. Pas sûr que les Allemands veuillent toujours manger des crêpes Whaou...
(1) 
Kervegon
2022-09-12 11:33:50
"Le Ster, Armor Délices, La Boulangère, Whaoo et les Madeleines d'Armor."
J'espère qu'en plus ils ne font pas partie de Produit en Bretagne !
(1) 
Naoned e breizh
2022-09-12 13:24:44
Pour le Ster, il ne font pas parti de Produet e Breizh.
Le ster est basé à Plumelin (56500) et se revendique comme le numéro 1 de la crêpe nature en France.
Première action, arrêter d'acheter la marque le Ster et préférer un concurrent Breton labélisé Produit en Bretagne afin de monter à ce groupe sans racine que le consommateur Breton à un pouvoir de sanction immédiat.
Personnellement, j'étais consommateurs de l'ensemble des marques du groupe.
Premier geste du jour, ils sont retirés de la liste drive des courses.
Pour les courses en magasin se sera pareil plus aucuns achats de ces marques (voir un retournement du facing dans le rayon).
A vous jouer...
(0) 
Kerbarh
2022-09-12 19:04:24
Il n’a rien compris aux film Norac !!!
Louis 14 , fossoyeur de la Bretagne et de la France à l’ego sur dimensionné
(1) 
Burban xavier
2022-09-13 10:46:52
Souvenons-nous des Dragonnades de l'époque royale sous Louis XIV en Bretagne , de la pendaison de Goulc'han Salaün à Nantes / Naoned parce qu'il sonna le tocsin pour avertir les Nantais et Nantaises de l'arrivée de l'oppresseur proche des faux bourgs .... De Nantes à Montaigu , les chênes , les frênes où étaient suspendus des corps d'innocents ...qui n'avaient qu'un seul tort se trouver sur la route des Dragons ....du Roi soleil !
Quant aux ravages dans le Palatinat , celui-ci amena les haines des Rhénans à l'égard de la France dans la foulée ...
(1) 
Anne Merrien
2022-09-13 23:46:53
Quand je recherchais des pétitionnaires pour la Réunification, une personne m'avait dit : "Certainement pas, je ne veux pas être assimilé aux algues vertes !"
A présent, on pourrait me rétorquer : "Si être Breton, c'est baiser les pieds de son bourreau, autant ne pas l'être..."
(1) 
Anne Merrien
2022-09-14 10:49:24
Les Bretons n'ont de mémoire que ce que la France leur permet. La Bretagne n'a de développement économique que ce que la France lui permet. Louis XIV ou les algues vertes, il s'agit de la même logique. Pour preuve, c'est un groupe agro-alimentaire qui donne des gwenneien et sa caution morale au "retour" de cette statue. Cette miniature n'avait sans doute jamais pris la route de la Bretagne, parler de retour n'est qu'une tromperie de plus. C'est plus certainement un retour de bâton après la victoire contre l'écotaxe.
(2) 
Anne Merrien
2022-09-15 14:46:57
A la recherche de la mémoire perdue...en évitant les madeleines de chez Norac.
(1) 
Yann Menez Are
2022-09-17 19:07:03
il faut interpeller le groupe Norac par une petition, une manifestation pour que l’on retire cette statue!
C’est une insulte à la mémoire des Bretons.
Ne nous laissons pas faire!
(1) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.