Communiqué de Bretagne Réunie et de l'Institut Culturel de Bretagne, objet Val de Loire

-- Histoire de Bretagne --

Communiqué de presse de Bretagne Réunie
Porte-parole: Le Bihan Jean-François

Publié le 30/04/14 14:41 -- mis à jour le 00/00/00 00:00


Mise à jour d'une note le 2 mai.

Nantes le 26 avril 2014, 13 h 58

Objet : Val de Loire

Mesdames, messieurs,

Face à une nouvelle agression des régions Pays de la Loire et Centre vis-à-vis du site « Val de Loire » classé au patrimoine mondial de l'Unesco, vous trouverez ci-dessous et en pièce jointe le courrier, en date du 14 mars dernier, adressé par l'Institut culturel de Bretagne et Bretagne Réunie à l'Unesco (note importante en fin d'article).

Vous en souhaitant bonne lecture,

Bien cordialement

Signé Institut Culturel de Bretagne (ICB), section Droit et Institutions, et

Bretagne Réunie, membre de la Plateforme de l'Agence des Droits Fondamentaux de l'Union européenne

Notre ressource pour ce dossier : Jean-Pierre Levesque 06 62 71 42 48.

----------------------------------------------------------

Lettre de l'Institut culturel de Bretagne et Bretagne Réunie à l'Unesco le 14 mars 2014

Unesco

À l'attention de Madame Irina Bokova

Directrice générale

7, place de Fontenoy

75352 Paris

Objet : Val de Loire

Nantes le 14 mars 2014

Madame la Directrice générale,

Une nouvelle fois, nous sommes au regret de devoir vous informer que les régions administratives dites des Pays de la Loire et Centre, et la Mission du Val de Loire, détournent le périmètre classé au patrimoine mondial de l'Unesco, pour l'étendre sur la Bretagne, afin de nuire à la minorité nationale bretonne, voisine du site.

Vous trouverez sur le site (voir le site) [de loire-chateaux.org] une page dénommée « Un territoire reconnu » illustrée par une photographie du pont d'Ancenis, ville bretonne dont le château fait partie des Marches de Bretagne, portant le logo de l'Unesco.

Figure également sur cette page un texte qui fait l'éloge du « Val de Loire, Patrimoine Mondial de l'Unesco » : une valeur universelle exceptionnelle, où la ville de Nantes (capitale historique de la Bretagne) se retrouve incluse dans le périmètre protégé du Val de Loire.

Le site (voir le site) [de anne-de-bretagne.net], qui communique sur les 500 ans de la disparition de la dernière duchesse de Bretagne, fait également l'amalgame entre les châteaux du Val de Loire et ceux de Bretagne, dont le plus célèbre, celui des Ducs de Bretagne à Nantes.

Sur le site figure une carte qui n'est volontairement pas claire au niveau du périmètre protégé par l'inscription au patrimoine mondial. Le plus important étant visiblement d'étendre le Val de Loire jusqu'à Nantes...

Si associer l'image de la Duchesse Anne, dernière duchesse des Bretons, au Val de Loire va choquer l'opinion publique bretonne, si l'intégration du Château des ducs de Bretagne dans le Val de Loire est une insulte à la mémoire des Bretons et des Bretonnes, il n'en reste pas moins vrai que le découpage administratif dit « des Pays de la Loire » est une nouvelle fois bénéficiaire de la manipulation et de la falsification historique et culturelle, avec semble-t-il, la complicité de la mission du Val de Loire et la Région Centre.

Les services de l'Unesco sont déjà intervenus à plusieurs reprises pour faire cesser cette manipulation sur le périmètre protégé, c'est donc en parfaite connaissance de cause que ces administrations détournent votre sigle et le terme « Val de Loire ».

Nous souhaitons donc que vous interveniez avec la plus grande fermeté pour que soit restitué la pleine visibilité du périmètre protégé, et que cessent les agressions contre le patrimoine et la culture bretonne à Nantes et en Loire-Atlantique.

Nous vous confirmons que nous jugeons cette affaire très préoccupante, compte-tenu de sa persistance et que nous allons saisir les institutions européennes pour dénoncer la politique d'assimilation forcée que nous impose l'État français par l'intermédiaire de la région technocratique « des Pays de la Loire » créée suite au décret vichyste du 30 juin 1941.

Nous sommes désolés de donner un ton acerbe à ce courrier, mais il nous est très désagréable de constater qu'en France certains hommes politiques méprisent l'Unesco, ses valeurs, ses travaux, ses décisions, pour détruire une culture celtique.

Certains que vous donnerez une suite à notre demande, nous vous prions de recevoir, Madame la Directrice générale, nos salutations bretonnes, françaises et européennes les plus sincères.

- Jean-Pierre Levesque, président de la section Droit et Institutions de l'ICB ;

- Jean François Le Bihan président de Bretagne Réunie ;

- Paul Loret, vice-président de Bretagne Réunie et animateur du Comité local nantais.

Note de Bretagne Réunie : Pour la publication sur ABP, mais non sur la lettre à l'Unesco :

Nous rappelons cet article de Marc Le Duc sur Ouest France signalé par l'OMEB sur ABP, pour le même sujet déjà en 2009 : (voir notre article) Val de Loire : l'Unesco recadre les châteaux.

Et, en 2011 encore, (voir notre article) pour tous les articles sur le sujet Val de Loire signalés en marge.

Document PDF bricb_unesco_mars2014.pdf Objet Val de Loire, lettre à l'Unesco. Source : Bretagne Réunie et Institut culturel de Bretagne
Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 9 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.