Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Au château des ducs de Bretagne de Nantes superbe Nuit Bretonne pour 3.000 personnes
Après l’orage et les averses de l’après-midi qui ont détrempé le sol et perturbé l’installation du mobilier, des stands et sûrement la sono et les lumières, la soirée fut maintenue, fut sèche, tempérée, favorable à la flânerie sur fond musical.
Maryvonne Cadiou pour ABP le
31085_1.jpg
Nuit Bretonne 2013 à Nantes. Une foule de sans billet faisait la queue. Tous ne rentreront pas.

Après l'orage et les averses de l'après-midi qui ont détrempé le sol et perturbé l'installation du mobilier, des stands et sûrement la sono et les lumières, la soirée fut maintenue, heureusement. Elle fut sèche, tempérée, favorable à la flânerie sur fond musical.


Cliquer sur une photo et naviguer avec les flèches du clavier.

De nombreuses personnes n'ayant pas pris de billet à l'avance sont restées dehors. La queue s'étendait jusque dans la rue Prémion au nord du château. Sur le pont ex levis deux files, les avec et les sans billet (photos 1 à 3). Un compteur permettait de limiter le public à 2.950, limite de sécurité, dit un vigile à ABP. On peut dire que nous étions 3.000.

L’Agence Culturelle bretonne de Loire-Atlantique (1) (voir le site) est sise dans l’immeuble de la médiathèque de Nantes, elle est co-organisatrice de ces deuxièmes Nuits bretonnes d’été et des Voix bretonnes au château (voir le site) hors été, depuis 2009/2010.


Les frondaisons en caisses végétalisent avec bonheur l'aride cour du château, sablonneuse, gravillonneuse... dont des pommiers chargés de fruits (dernières photos). " Le château fera-t-il du cidre ? Une cuvée spéciale Anne de Bretagne ne serait pas mal !" , plaisanta un spectateur étonné. Bancs et tables ne manquent pas pour déguster une crêpe ou un sandwich sur fond sonore (photo 10 l'attente est déjà longue à 20 h) ou se reposer et discuter, ou encore boire un coup. Le cidre aux deux bars est venu vite à manquer. Mais dans l'ensemble les sièges manquent, surtout pour le spectacle du bagad et du groupe qui suivit. On s'assoit où l'on peut ou l'on reste debout (photos 13 à 17). " Pourquoi pas des tribunes de chaque côté du plancher ? ", dit à ABP une personne âgée, fatiguée, qui décida de partir bien avant la fin. " Nantes n'est vraiment plus fait pour les vieux, il y a des vélos et des skét' qu'ils disent, partout sur les places, les trottoirs, moi je n'ose plus sortir ou je rase les murs... Mais je ne regrette pas cette belle soirée tout de même !" ajouta-t-elle en souriant.

Le bagad Saint-Nazaire

Le bagad Sant-Nazer (voir le site) se déploya sur le plancher installé devant la scène pour le fest noz en un large demi cercle, confortable pour eux, moins pour les photographes, et y joua une heure en ouverture de soirée, des airs traditionnels bretons au début, puis leurs arrangements modernes ou compositions originales (photos 5 à 9). Le public se massait debout de chaque côté du plancher (photos 11 et 12 prises à 19 h 57 du rempart sud). ( voir l'article ) pour trois vidéos lors de la Fête bretonne de la Saint Gilles à Pornic en septembre 2012.

Puis ce fut le tour du fameux groupe irlandais Lúnasa ( voir l'article ) avec vidéos et la ruée du public sur le plancher devant la scène (photo 14) ! Plus moyen de les voir de la sono en face !

Le groupe Kejaj

Le groupe Kejaj ensuite donna le signal du fest noz, avec Hervé Le Lu de Carré Manchot à la bombarde, Yannig Noguet à l'accordéon diatonique – il était avec Gilles Servat à Paris – Ronan Pellen au cistre et Étienne Callac à la basse. Hervé et Yannick sont des membres fondateurs du groupe. Celui-ci tient son nom d'une danse du pays vannetais qui signifie à la fois mélange, cocktail, rencontre, partage. À noter qu'ils seront en concert à Lorient, quai de la Bretagne le vendredi 9 août.

Après Kejaj le public a commencé à partir, content d'avoir bien dansé. Il était 23 h et la soirée n'était pas finie.

Le trio Ebrel/Le Buhé/Vassallo

Avec leur répertoire de kan ha diskan, Annie Ebrel, Nolùen Le Buhé et Marthe Vassallo (2) ne laissèrent pas aux danseurs le temps de se refroidir (photos 19 et 20). Un passepied en video 1, puis un hanter-dro (3). (voir le site) pour écouter gratuitement quelques airs du trio. Pour les écouter à Nantes et voir les très bons danseurs connaisseurs (voir le site) de YouTube.

Leur prochaine date en Loire-Atlantique, mais pour un concert, est à la Collégiale de Guérande avec un invité de marque le Quimpérois Michel Boëdec (4) à l’orgue.

Le couple de sonneurs Janvier/Sérot

Alors ceux-là – Philippe Janvier (5) au biniou kozh et Mathieu Sérot (6) à la bombarde – ont surpris le public ! À peine montés sur la scène par derrière que les voilà à en descendre par devant au hasard des caisses de matériel stockées là tout en continuant à jouer pour aller – et rester – avec les danseurs sur le plancher en dansant eux aussi ! Ce fut une joyeuse pagaille au début. Équipés d'un micro VHF sans fil sur leur instrument ce fut un bonheur qu'ils partagent la danse ! C'était comme dans l'ancien temps sur les aires à battre des fermes ! Quand ils n'étaient pas assis sur des barriques ( voir l'article ) (il y a des photos dans le livre). Quand ils n’étaient pas assis sur des barriques ( voir l'article ) (il y a des photos dans le livre). " Je n’ai vu cela qu’une seule fois, à la Saint-Gilles à Pornic. Était-ce les mêmes sonneurs ? " dit Carole à ABP. " Nous là-haut, plantés raides devant un micro à regarder danser ? Jamais ! On préfère être en bas avec les danseurs, c'est bien plus convivial et on peut danser aussi ! " En effet ils ne s'en privèrent pas, on aurait même dit qu'ils jouaient à cache-cache l'un avec l'autre ! Mais du moment qu'ils s'entendaient... ! Il faut d'ailleurs signaler l'excellente sonorisation de toute la soirée, sans aucun effet larsen. Le couple gagna la très prestigieuse Bogue d'or à Redon fin octobre 2011. (voir le site) pour le fest noz à Nantes sur YouTube.

Notes

(1) L’Agence Culturelle bretonne de Loire-Atlantique (voir le site) , présidente Sylvie Boisnard, directeur Yves Averty (absents sur la photo ), Espace Jacques Demy, 24 quai de la Fosse, acbml [at] free.fr et 02 51 84 16 07, ouverte du mardi au vendredi sauf en août. L'agence travaille avec deux radios radio Fidélité et Alternantes FM. Sur son site on peut écouter plusieurs radios en breton avec de larges plages de musique bretonne, par le lien qu’elle donne vers (voir le site) : Arvorig FM à Landerneau, radio Bro Gwened à Pontivy, radio Kerne à Ploneis, radio Kreiz Breizh à Saint-Nicodème, ou encore Plum’ FM avec du gallo, où la il est très facile de passer de l'une à l'autre.

(2) Marthe Vassallo (voir le site) et (voir le site) pour la présentation de l'artiste sur le site de la Nuit de la Bretagne 2014.

(3) Chanté en kan ha diskan (chant et contre-chant) ou sonné en couple, le passepied ou pach-pi. Dans une suite gavotte (danse) ou Dañs tro, il remplace rarement le bal ou tamm kreiz ou tamm diskuizh (deuxième partie pour se défatiguer). Il forme plus souvent la quatrième partie quand ce n’est pas un jabadao comme souvent en pays de l’Aven, wiki Jabadao (danse). Voir Yves Defrance, Le kan ha diskan. À propos d’une technique vocale en Basse-Bretagne, dans Voix, Cahiers de musiques traditionnelles, 1991. Repris dans les Cahiers d’ethnomusicologie, n° 4, 1991, p. 131-154. En ligne intégralement sur (voir le site)

(4) Michel Boëdec est compositeur, maître de chapelle, organiste co-titulaire de l'abbatiale Saint-Melaine de Rennes et chef de choeur de l'Ensemble vocal de Blossac (voir le site) pour sa biographie et sa carrière. Dernière photo, le 27 janvier 2008, il accompagnait Andréa Ar Gouilh - en noir - à l'Hôtel du département lors des voeux d'Ofis ar brezhoneg (avec Lena Louarn - en rouge - et Visant Roue à droite, Yves Averty et Jean Raynaudon de l'ACB) du temps de Patrick Mareschal (à gauche). Depuis septembre 2010 c'est l'Office public de la langue bretonne.

(5) Philippe Janvier sonneur de biniou et bombarde, professeur à l'école de musique de Quimperlé, un des initiateurs de la formation bretonne Katé-Mé. Il donne aussi des conférences, comme, ( voir l'article ), sur la danse. (voir le site) ,2

(5) Mathieu Sérot est professeur de musique traditionnelle. Il enseigne à Redon et Saint-Avé. (voir le site) de sevenadur qui annonce un stage par le couple de sonneurs.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1667 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 2 commentaires
Ronan Badouel IB Le Dimanche 4 août 2013 11:28
Grande fête du peuple breton dans la cour du chateau ducal, en notre capitale de la Bretagne! Je rends hommage à l\'UNESCO qui a remis les pendules à l\'heure et les Bretons de Loire-de-Bretagne qui réclame sans faillir son retour administratif et officiel dans ce qui n\'est plus aujourd\'hui que la \"région\" Bretagne. Mais décidemment, on n\'y a pas vu les élus partager An Dro et Gavottes!!! Bravo aux organisateurs qui doivent maintenir ces festivités.
(0) 

Pierre CAMARET Le Lundi 5 août 2013 03:49
Il est certain que tant qu'existent ces manifestations , quelque chose est encore vivant .Et il faut continuer ...... mais quand meme je voudrais bien passer a la vitesse superieure :
- Reunification .
- Autonomie (transfert des competences , le statut Neo Caledonien me satisferait , pour l'instant ).
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons