Lúnasa les magiciens irlandais de la Nuit bretonne et celtique inoubliable au château des ducs de Bretagne de Nantes

-- Cultures --

Communiqué de presse
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 4/08/13 10:33 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Après le bagad Sant-Nazer, installé sur le plancher mis devant la scène pour le fest noz et qui y joua une heure, Lúnasa a investi la scène pour un peu plus que l'heure et 45 minutes prévue. (voir notre article) pour le reste de la soirée “Nuit Bretonne 2013”.


Cliquer sur une photo puis naviguer avec les flèches du clavier.

Lúnasa désigne le mois d'août en gaélique. Il vient de l'antique fête celtique de Lugnasad, la fête des moissons en l'honneur du dieu irlandais Lug, dieu celtique primordial et mécène des arts.

C'est un groupe composé uniquement de musiciens, sans chanteur, mais ils n'ont pas été avares de paroles parlées pour présenter leurs airs – en anglais – avec une belle décontraction, s'attirant grande sympathie de la part du public. (voir le site) de Lúnasa. Une grande complicité semble unir ce groupe d'amis. Kevin Crawford présenta les musiciens au cours du concert, sans chichis, sa flûte ou une bouteille d'eau à la main, vantant leurs qualités, racontant un peu de leur histoire, avec parfois une plaisanterie, comme sur Trevor « Il est le beau gosse du groupe, et, bien qu'il ait 75 ans... » (voir le site) pour leur biographies à voir une par une en bas de la page.

Dernière minute de Lúnasa. À vos iPhones et iPads le 15 novembre à partir de 6 h du matin pour un concert de Lúnasa en direct de Californie. Voir modalité ci-dessous.

Très très applaudis par le public massé debout devant la scène, ils n'ont cependant pas emballé tout le monde. Une jeune de 18 ans, restée au loin, dans la partie de la cour avec tables et bancs, préfère de la musique “plus énergique”. Pourtant... Kevin fit part de sa joie de constater aux premiers rangs la jeunesse du public, car souvent chez eux ils jouent devant un public plus âgé, dit-il. Il se dit enchanté aussi de la grande foule des spectateurs qu'il remercia de leur enthousiasme !

Chacun retrouva, avec émotion pour les plus âgés, ou découvrit avec joie pour les plus jeunes, ces vieux ou nouveaux airs de musique irlandaise connus, reconnus depuis leur popularisation par Alan Stivell dans les années 70 et avant par les groupes The Dubliners et The Chieftains créés en 1962, puis par Planxty en 1970, pour les personnes en dehors d'Irlande qui avaient eu connaissance de leurs disques. Ils se lancèrent aussi (video 4) dans Aires de Pontevedra ou “airs” traditionnels d'une des 4 provinces galiciennes, morceau popularisé par Carlos Núñez. La presse locale relate la soirée en 8 lignes et 1’ 38 de vidéo dont 9 secondes pour Lúnasa. ABP était avec en haut des remparts...

Après trois dates en France en juillet, dont une en Poitou à Parthenay qu'il situent en Bretagne !) et deux en petite Bretagne (Quimper et Nantes), ils sont repartis en Grande-Bretagne. Il reviendront en Bretagne à Guingamp le dimanche 11 août pendant le Festival de la Saint-Loup (voir notre article). Avant d'autres tournées en G-B, un passage en Finlande pour le Irish Festival of Oulu (voir le site) , la Suisse, retour en G-B, en Irlande, puis de nouvelles grandes tournées aux USA jusqu'en avril... (voir le site) de Lúnasa, page de leur dates, pour ces infos étonnantes. Puissent-ils garder la santé...

Ils ont publié huit disques de 1997 à 2010. En 2010 Lá Lua (voir le site) comporte une piste “Tro Breizh”, avec Tadin-Tinaketa, une Marche des charbonniers et des Ridées à six temps qu'ils ont glanés en Bretagne, ils donnent les noms des sonneurs bretons.

Pour qui ne s'en lasse pas (voir le site) pour une video sur YouTube avec un son extraordinaire. Tous simplement en chemise noire et pantalons gris, Kevin sans casquette, donnent un concert au festival musical mondial d'hiver à Glasgow Celtic Connections qui sera diffusé sur la télévision irlandaise TG4 le 30 décembre 2007. Les airs sont Wedding Reel, Morning Nightcap, et The Malbay Shuffle. Ils ont publié huit disques de 1997 à 2010. En 2010 Lá Lua (voir le site) comporte une piste “Tro Breizh”, avec Tadin-Tinaketa, une Marche des charbonniers et des Ridées à six temps avec des sonneurs bretons.

Leur dernier disque en 2012 en Irlande

En 2012 Lùnasa enregistre un concert en public à l’opéra de Dublin (voir le site) avec l'orchestre symphonique de la Radio Télévision irlandaise (RTÉ Raidió Teilifís Éireann). Dont est tirée la video YouTube de 16 minutes ! (voir le site) . En tenue noire ou gris foncé ou costume cravate – Kevin avec chapeau de ville – Seán ou lui présentent leurs airs comme sur scène. Ils ont appris Aires de Pontevedra avec « le grand joueur galicien de gaïta Carlos Núñez, qui est venu ici », précise-t-il (5' 15). Pour cette présentation de The last pint (8' 20), il s'agirait bien d'un guitariste célèbre du nord de la France, Cerriden Suzan (?) allé en Irlande mais ! les musiciens irlandais étaient à London, New-York pour la Saint Patrick ! (Voir plus bas, dernière video). À 12' 50 une gavotte bretonne certainement !

Le disque est l'enregistrement public du 19 juin 2012 au National Concert Hall de Dublin.

Cette rencontre musiciens classiques et musiciens traditionnels nous remet en mémoire la grande aventure venue d'Irlande aussi, la première fois qu'on osait mêler un orchestre symphonique et un solo de uileann pipe, le The Brendan Voyage de l'Irlandais Shaun Davey, au siècle dernier en 1980, avant l'ère internet, avec le soliste Liam Ó Flynn et ses suites qui ont été The Pilgrim (1983 album) demandé par le Festival de Lorient vu le succès du “Voyage”, puis Granuaille en 1985. Le 8 juillet 2010 RTÉ célébra les 30 ans du Brendan Voyage.

Mais la première de ce genre fut bretonne. « En 1963, la Chambre de Commerce de Lorient » où travaillait Yvonig Gicquel, « commandita une symphonie à Jef Le Penven. La symphonie Mor Bihan, oeuvre pour biniou et bombarde et orchestre symphonique vit le jour ». Ce fut une première en Bretagne, rappelé par Yvonig Gicquel (voir notre article)

Sur nos photos et videos

De gauche à droite sur scène :

Kevin Crawford : flûte traversière et flûtes irlandaises ou tin whistles, bodhràn ;

Cillian Vallely : uilleann pipes ou cornemuse irlandaise (2) ;

Seán Smyth : fiddle ou violon et flûtes irlandaises ;

Shane McGowan : guitare acoustique ;

Trevor Hutchinson : contrebasse.

Plus sur Lúnasa

(voir le site) de terres celtes pour : Depuis 1999 Lúnasa est un véritable phénomène de la musique irlandaise ! Le groupe multiplie les tournées triomphales, en particulier aux États-Unis. Certains d’entre eux ont fait leurs armes auprès de grands artistes irlandais et avaient déjà une réputation avant même la création de Lùnasa. Leur musique s’inspire évidemment des airs traditionnels irlandais, mais le groupe n’hésite pas à s’inspirer de la musique d’autres pays celtiques (Bretagne, Asturies...) et à apporter quelques nouveautés dans le monde de la musique irlandaise. Une musique énergique, jouée dans la bonne humeur par de véritables virtuoses ! Leurs dates sont rares en France, mais le déplacement en vaut vraiment la chandelle.

Après le concert de Nantes

Ils firent un petit tour au stand de l'Agence Culturelle bretonne, co-organisatrice, qui avait prévu de vendre les disques des artistes de la soirée et une table pour les signatures. À la nuit presque tombée le stand était peu visible car toujours privé de lumière à cause d'un court circuit qui fut enfin réparé une heure plus tard, mais le public a trouvé les Lúnasa quand même pour une séquence de dédicaces rapide ! (photo 6 rapide aussi...)

Videos de Lúnasa

Vidéos approuvées après mise en ligne, par Stuart Ongley de sgomusic.com

Après une ouverture magistrale d'entrain avec jigs, reels et autres hornpipes, le concert enchaîna des airs composés à des occasions spéciales, par les membres du groupe, de la famille ou des amis, des traditionnels arrangés Lúnasa, comme Aires de Pontevedra (4e video), que Kevin ou Seán présentaient en détail.

– Première video Absent friend écrit par Kevin Crawford pour un très grand ami à lui, disparu, puis un air du comté de Cork, puis The ivory lady écrit par un fantastic piper qu'il nomme, pour sa propre soeur, une grande pianiste.

– Dernière video « This a sad tune, ceci est un air triste, composé par un guitariste du nord de la France, Ken Suzan. Un été il alla en Irlande pour rencontrer des groupes de musique irlandaise. Pas de chance, ils étaient tous venus jouer en Bretagne ! Alors pendant une semaine il alla de pub en pub pour trouver des musiciens et des airs irlandais. Seán détaille alors son long parcours à travers l'Irlande. Il y trouva aussi de la bière, beaucoup de bière et... finit par être très malade. Il composa alors cet air qu'il nomma The last pint, la dernière pinte (de bière) » ! Voilà à peu près ce que raconta Seán. Légende ou réalité, on aurait aimé le lui avoir demandé ! (voir le site) de YouTube où Kevin Crawford et Cillian Vallely en duo de flûtes interprètent The Last Pint en concert privé dans le New Jersey (USA) à l'automne 2009 pour des fans de musique irlandaise.

Nantes ne serait pas en Bretagne ? Des étrangers s'étonnent

– Un Irlandais, en vacances en Bretagne, raconta à Didier, un membre de l'Agence culturelle bretonne présent au stand, qu'à l'aéroport de Dublin les vols vers Nantes sont indiqués avec la destination «Nantes - Brittany». Alors il ne comprend pas, il s'étonne de ne pas y voir de breton, notamment sur les panneaux en ville : pas de bilinguisme ? Didier lui expliqua la partition administrative de la Bretagne...

– Avec Cillian Vallely, de Lúnasa (photo 7), lors d'une dédicace au stand, c'est ABP qui “attaqua” :

« Do you know that here you are in Brittany ? » Yes

« Have you been told about the “Pays de Loire” » ? Heu...

« There is a propaganda about the partition of Brittany, here it is said that the Loire-Atlantique department is no more a part of Brittany » You're kidding !

« No it is true, we Bretons are fighting against it » (3).

Ce dialogue, traduit en note, fut rapide, incomplet faute de temps. Ils devaient retourner rapidement à leur camion, mais ont eu le temps d'accepter les autocollants bleus pour leurs voitures, les 44 Breizh avec le drapeau breton.

Dernière minute de Lúnasa

Chers amis, des nouvelles excitantes. Nous serons en direct et en flux pour notre concert du 14 novembre à Berkeley en Californie aux États-Unis. Où que vous soyez dans le monde, vous pourrez vous brancher !

Vous pouvez acheter des billets en ligne pour 5 dollars n'importe quand (voir le site) et la diffusion web sera visible sur vos iPhones et iPads.

Le spectacle ne sera pas enregistré, mais vous pourrez le regarder en direct en haute définition. Le magnifique groupe Le Vent du Nord (voir le site) (4) ouvrira le bal à 20 heures PT et nous serons sur scène à environ 21 heures PT (5). En espérant vous y voir .. ou en ligne ! Signé Lúnasa. Pour les lève-tôt en Bretagne, le concert sera donc diffusé le 15 novembre à partir de 5 h du matin et Lúnasa passera aux environs de 6 h du matin.

Notes

(1) L'organisation avait mis une tonne d'eau bretonne en stock, celle de Guenrouët (44), la Cristaline, en coulisses et aux trois postes de sono-lumières.

(2) Son nom vient de uille qui signifie coude en gaélique. Au lieu de souffler dans la poche, on injecte l'air par un soufflet maintenu sous le coude. Elle se joue assise et n’a pas de bourdons verticaux. Paddy Moloney des Chieftains et Liam O'Flynn de Planxty, en sont les joueurs les plus connus. En Bretagne Alain Le Hegarat et son élève Loïc Bléjean, Ronan Le Bars, Patrick Molard (voir le site) ainsi qu'Iwan Ar Fur, connu dans la région nantaise. Que les oubliés se fassent connaître.

(3) Traduction : Vous savez qu'ici vous êtes en Bretagne ? Cillian : Oui.

On vous a parlé des «Pays de Loire» ? Cillian : Euh...

Il y a une propagande à propos de la partition de la Bretagne, ici on dit que le département de Loire-Atlantique ne fait plus partie de la Bretagne. Cillian : Vous plaisantez !

Non c'est vrai, nous les Bretons, nous nous battons contre.

(4) Le Vent du Nord une des formations traditionnelles québécoises les plus estimées à travers le monde. Les chansons qu'interprète le groupe sont des oeuvres tirées du répertoire traditionnel et des compositions originales. (voir le site) du groupe qui n'a pas encore ce 3 août annoncé sa participation au concert du 14 novembre en Californie.

(5) PT = Pacific Time. Sur le Pacifique il y a aussi l'heure d'été (PDT) mais en hiver c'est PST qui court. Pour les autres pays (voir le site) du convertisseur très pratique.

Document PDF lunasabiogr1.pdf Biographie et carrière de quatre membres du groupe irlandais Lúnasa. Traduction française.. Source : Lúnasa/Maryvonne Cadiou
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2035 lectures.
mailbox imprimer
Correspondante ABP depuis février 2007.

Vos commentaires :

G.photos
Jeudi 8 août 2013

je suis trop pressé d\'etre a dimanche pour les voir sur scene au festival de danse et de la st loup , je vais ramenner le 7 d avec le 70-200 pour qq photos !!!! waouw , trop hate apres lorient le week end dernier ca enchaine comme il faut !!! ;)

Maryvonne Cadiou
Vendredi 9 août 2013

Bonsoir G.photos !

Photographe professionnel ?

Si c'est par la mention dans l'article que vous avez appris qu'ils seront dimanche à Guingamp, j'en suis contente. Je vous y souhaite bien du plaisir, des émotions fortes et des belles photos.

Voulez-vous m'écrire par le bouton "Écrire à l'auteur" pour un petit plus ? Merci

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 2 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.