44=Breizh dénonce les actes intervenus en marge de la manifestation de Nantes le 27 septembre pour la réunification de la Bretagne

-- Société --

Communiqué de presse de 44=Breizh
Porte-parole: Jonathan Guillaume

Publié le 2/10/14 14:48 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Encore une fois, la très massive manifestation en faveur de la réunification de la Bretagne se voit entachée par l'action éthylique de quelques énergumènes. (voir le site) de Presse Océan le 29 septembre (1).


Nous condamnons vivement ces actes nauséabonds. Les milliers de manifestants de samedi dernier ne sauraient être assimilés à ces personnes, ultra-minoritaires. Nous tenons à rappeler que, lors des manifestations organisées par 44=Breizh, l'extrême droite est toujours interdite.

La Bretagne, le projet de rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne administrative et d'Assemblée régionale que nous portons, sont à l'opposé de l'image et des idées véhiculées par ces quelques néo-nazis qui tentent depuis plusieurs mois d'infiltrer des franges du “mouvement breton”.

Nous appelons les organisateurs de la manifestation, et ceux qui soutiennent ces personnes déjà condamnées pour des actions liées aux bonnets rouges, à redoubler de vigilance et à condamner toutes dérives racistes, homophes, etc.

La Bretagne est multicolore, multiculturelle, multiconfessionnelle. C'est sans exclusive, avec la diversité de la société, que nous construisons un projet démocratique, la Bretagne unie de demain.

Le collectif 44=Breizh

" Démocratie pour la Bretagne "

Contact : collectif.44breizh [at] gmail.com

(voir le site) de 44=Breizh, page du communiqué.

(1) Plus : suite le 30 septembre :

(voir le site) de Presse Océan le 30 septembre, qui titre : Nantes. Les quatre militants bretons finalement jugés le 14 octobre.

Voir aussi :
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.