Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Chronique -
Plainte de l'Association de Lutte Contre les Violences Faites aux Bretons contre « BECASSINE »
Dépôt de plainte de l'ALCVFB contre Bruno Podalydès, réalisateur du film « BECASSINE » et les sociétés de production « Chabraque Productions » et « Why Not Productions ».
Erwan LE GARLANTEZEC pour Association de Lutte Contre les Violences Faites aux Bretons le 6/06/18 18:04

Monsieur le Procureur,

J'ai l'honneur de vous informer que l'Association de Lutte Contre les Violences Faites aux Bretons (ALCVFB) dépose plainte, par le présent courrier, contre Bruno Podalydès, réalisateur du film « BECASSINE » et contre les sociétés de production « Chabraque Productions » et « Why Not Productions ». Je sollicite également des dommages et intérêts pour le préjudice moral, d'un montant qu'il plaira au tribunal de déterminer, au bénéfice de l'ALCVFB.

Les statuts de l'association ont été publiés au Journal Officiel du 2 décembre 2017. L'ALCVFB a pour objet de lutter contre les discriminations, les injustices et les violences exercées à l'encontre du peuple breton et de la nation bretonne. Elle se considère notamment compétente, dans ses statuts, pour ester en justice contre les discriminations visées à l'article 225-1 du Code pénal.

L'article 225-1 du Code pénal dispose, en effet, que « constitue une discrimination, toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement de leur origine, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur capacité à s'exprimer dans une langue autre que le français, de leur appartenance à une ethnie ou à une nation. »

Or, la Bretagne est une nation. Une nation avec un peuple, une langue, un territoire, une culture, une Histoire, des valeurs. Une nation qui a été souveraine et indépendante pendant plus de 1 000 ans. La nation bretonne a existé avant la France. La langue bretonne est également née avant le Français.

Le contenu du film, projeté aujourd'hui (5 juin) à Rennes au Gaumont en avant-première, est un concentré de haine, de mépris et d'incitation à la discrimination et au racisme à l'encontre de la nation bretonne et du peuple breton.

En espérant que vous porterez de l'intérêt aux souffrances et aux injustices dont sont en l'occurence victimes les Bretons, je vous prie de recevoir, Monsieur le Procureur, l'assurance de ma considération distinguée.

Erwan LE GARLANTEZEC

Président de l'ALCVFB

Voir aussi :
Vos 5 commentaires
Ellig Le Mercredi 6 juin 2018 22:31
Une initiative très importante. Pensez-vous à créer une pétition sur change.org? Je signerais et diffuserais sans hésitation. Aussi, avez-vous un site, ou même une page Facebook, ou quelque chose? Une possibilité de vous soutenir finanicèrement? Merci!
(0) 

Pascal Lafargue Le Jeudi 7 juin 2018 12:57
Permettez-moi de vous dire, avec tout le respect que je vous dois, que je trouve votre démarche particulièrement maladroite. Vous y allez fort avec votre “concentré de haine, de mépris et d'incitation à la discrimination et au racisme à l'encontre de la nation bretonne et du peuple breton” pour qualifier le film de ce malheureux réalisateur. De la façon dont vous vous y êtes pris, vous n’aurez réussi qu’à faire se tordre de rire ce procureur qui ne verra sans doute dans Bécassine rien de plus discriminant que dans Félix Le Chat. En prime, cela le confortera dans l’idée que nous militants bretons sommes des guignols (nom intéressant à propos car venant de Guinole/Gwenole).
Ne vous méprenez pas, je suis de votre côté, mais peut-être aurait-il fallu, entre autre, rafraîchir les mémoires concernant le personnage de Bécassine du début du siècle dernier, c’est celui-là qui était “un concentré de haine, de mépris et d'incitation à la discrimination et au racisme à l'encontre de la nation bretonne et du peuple breton”, et non pas le personnage qui s’est politiquement corrigé dans les décennies suivantes et dont tout le monde, ce procureur compris, ont retenu.
(0) 

Boned ruz Le Jeudi 7 juin 2018 16:43
@Pascal Lafargue Peut-être que ce film ne mérite pas toute cette critique; En revanche ce qui serait intéressant serait de savoir qui des "cinéspectateurs" avertis seront capables de visionner le personnage de Bécassine en condamnant l'auteur originel du dit personnage et qui des autres, tout aussi avertis, seront satisfaits de constater que l'on essaie à nouveau de taper sur la tête des bretons... des fois que la Catalogne, la Corse... donneraient des idées à certains... . L'enjeu d'une Europe différente, avec, on peut l'espérer, la mise en avant des peuples précautionneusement étouffés depuis longtemps est un enjeu qui dérange. Ainsi, est-ce que les âmes innocentes, non averties, regarderont ce film pour essayer de comprendre une tranche de notre Histoire...ou le regarderont-elles par voyeurisme? Ne dit-on pas que le diable se cache dans les détails! On peut toujours imaginer que ce film est un détail n'est-ce pas?
(0) 

Erwan LE GARLANTEZEC Le Jeudi 7 juin 2018 18:53
Bonsoir,
@ Ellig : il y a une page Facebook.
En revanche, il n'y a ni dons ni cotisations.
Et si nous obtenions un dédommagement pour préjudice moral, l'intégralité de la somme serait reversée à SKOAZELL VREIZH.
Je supporte seul l'intégralité du fonctionnement de l'association, c'est mon choix.
Fraternités Bretonnes.
(0) 

Erwan LE GARLANTEZEC Le Jeudi 7 juin 2018 19:00
@ Pascal : j'ai volontairement grossi le trait, car cet avatar édulcoré de film nous rappelle l'original immonde de la bande dessinée. Le temps des humiliations est terminé et après des siècles de mépris, nous ne laisserons plus RIEN passer. Cordialement. ELG.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons