Un péage sur la Rance ?
Communiqué de presse de Bernard Le Tellier

Publié le 16/09/08 11:23 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Un péage sur la Rance ?

Après Cofiroute, le Conseil général d'Ille-et-Vilaine vient hier d'annoncer le projet de créer un viaduc payant sur la Rance. En effet, l'axe routier lié au barrage est un des plus fréquentés du département avec l'été 50.000 véhicules par jour. Le Conseil général d'Ille-et-Vilaine envisage donc de le dédoubler et de construire un nouveau viaduc surplombant la Rance pour un coût colossal avoisinant les 200 millions d'Euros. Outre les impacts paysagers et sonores, on apprend que le viaduc fera probablement l'objet d'une concession avec une société d'exploitation et sera donc le fruit d'un partenariat public / privé.

Dans ce cadre, l'usager "serait alors soumis à un péage" qui "s'appliquerait au moins pendant 20 ans, le temps du retour sur investissement" (mais on sait que ces impôts autoroutiers "temporaires" ont souvent la vide dure). En réalité, ce projet est extrêmement curieux, pour ne pas dire suicidaire. Pour lors, il n'existe aucun péage dans les quatre départements de la Bretagne administrative (la Loire Atlantique ayant perdu cet avantage en faisant partie des Pays de la Loire).

Ces péages, la société Cofiroute, avec Pierre Coppey, a tenté récemment d'en créer et les Bretons ont réussi à se défendre pour conserver cette spécificité, Cofiroute ayant visiblement (au vu des réactions) mis ses projets dans les oubliettes...

On paraissait donc épargné ... jusqu'à ce qu'un Conseil général lance cette idée, capable de créer LE précédent qu'attendent précisément ceux qui aimeraient taxer les Bretons. Comment pourrait-on par la suite refuser à l'État ce que l'on a fait soi-même ? Cette idée saugrenue est certainement liée à une erreur de casting ou de communication. Les Bretons, en Ille-et-Vilaine ou ailleurs, veulent se déplacer librement sur leur réseau. Ils ne comprendraient pas qu'une collectivité bretonne initie un nouveau type de "taxe", pour lors inconnue dans la région, mais qui risquerait dès lors de se généraliser.

Bernard Le Tellier

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1407 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.