Plus de 36 heures de garde à vue pour du goudronnage, faut pas pousser
Communiqué de presse de Jeunes de l'UDB

Publié le 2/01/09 3:54 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les Jeunes de l'Union démocratique bretonne – Re Yaouank an UDB – dénoncent la garde à vue prolongée à laquelle ont été soumis 6 jeunes militants bretons, inculpés de dégradation de bâtiments publics à Nantes et Saint-Nazaire, en fait du goudronnage et des inscriptions réclamant la réunification de la Bretagne.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Les Jeunes de l' UDB dénoncent la dérive autoritaire et la tentative d'intimidation de l'État pour des faits mineurs montés en épingle. Ils estiment que ce genre d'événements n'existerait pas si le débat était permis sur la place publique et notamment par les dirigeants de la région factice des Pays de la Loire. La Ligérie n'existe pas, ceci est une certitude !

Pour les Jeunes de l'UDB, la réunification n'est pas un sous-sujet de société.

Pour les Jeunes de l'UDB, le responsable Gwendal Rioual.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.