Meilleurs voeux 2023 pour l'autonomie, la réunification et l'officialisation de nos langues
Éditorial de Philippe Argouarch

Publié le 1/01/23 8:18 -- mis à jour le 01/01/23 19:10

Alors que nous clôturons 2022, je vous adresse ma profonde gratitude pour votre soutien à notre webmedia breton Agence Bretagne Presse qui, en octobre prochain, entrera dans sa 20e année. Merci à tous ceux qui nous soutiennent, un chèque par-ci, par-là, un partage sur les réseaux sociaux, une invitation à une conférence, à un évènement, des commentaires à nos informations, un abonnement à une de nos newsletters, parfois une chronique ou de simples encouragements.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Vous nous permettez de remplir notre mission tant bien que mal, de rechercher la vérité de notre identité bretonne sur les cinq départements et d'aider les gens, les Bretonnes et les Bretons, mais aussi tous ceux qui aiment la Bretagne à comprendre cette terre, sa culture, son histoire interdite, ses langues en voie d'extinction, ses paysages centenaires et son environnement menacés.

Certes nos moyens restent limités mais après presque 20 ans nous sommes toujours là et continuons le combat pour aider à sauver ce qui peut encore être sauvé. En 2023 nous lancerons un nouveau média. Le premier webmedia breton en anglais. Il est destiné au 1,5 milliard d'anglophones et tout particulièrement à ceux qui ne lisent pas le français.

Ce qui se passe en Ukraine, cette russification forcée de provinces ukrainiennes est d'une violence inouïe. Accompagnée d'une colonisation accélérée, de tortures et d'assassinats de récalcitrants, de la déportation des orphelins au fin fond de la Russie, cette guerre nous rappelle que le monde n'est pas aux prises de luttes de classes mais bien de luttes acharnées pour les ressources naturelles et des territoires où les peuples sont de simples infrastructures dont les états les plus voyous peuvent disposer à leur gré.

Sauf que les Ukrainiens se battront jusqu'au bout et que les peuples ont aujourd'hui des armes nouvelles, un réseau social sécurisé comme Telegram fondé par deux dissidents russes exilés et un système de positionnement global par satellites mis à disposition des combattants de la liberté par un entrepreneur américain, oui un capitaliste, du nom d'Elon Musk.

Beaucoup d'entre nous savent que quelque chose de similaire, s'est passé jadis en Bretagne. La seule différence c'est que les Russes veulent faire en un an ce que la France a fait en cinq siècles. La francisation de la Bretagne a pris 500 ans et s'est effectuée le plus souvent pacifiquement, bureaucratiquement pourrait-on dire, lentement, quasi légalement avec l'aide de la loi, de la loi du plus fort ou tout simplement la loi de de l'identité majoritaire.

Une fois les Bretons défaits militairement et l'union décrétée, la francisation a suivi son cours, d'abord par le démantèlement de nos institutions, puis par l'arrivée de cadres, de juges et de fonctionnaires français, puis par l'arrivée des instituteurs et autres hussards de la république, enfin le coup de grâce, l'arrivée des médias parisiens et d'un système de protection sociale rendant toute revendication identitaire hasardeuse voire impopulaire dans ce "meilleur des mondes".

Notre devoir de mémoire est une question de respect pour nos anciens, pour ces héros qui ont dit non à l'assimilation, qui se sont battus pour leur liberté ou leur foi. Ceux qui ont fini pendus aux arbres de Cornouaille, décapités place du Bouffay à Nantes, guillotinés à Brest à Vannes ou à Rennes ou tout simplement envoyés se faire tuer au bout du monde, ou sur une frontière de l'est, pour la gloire d'un empire qui n'était pas le leur et qui ne fut jamais le nôtre.

Alors meilleurs voeux à tous pour 2023, battons-nous pour que nos voeux pour l'autonomie, la réunification et la sauvegarde de nos langues aboutissent.


13  0  
mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 13 commentaires
  pierre daniel
  le Dimanche 1 janvier 2023 10:26
demat deoc'h
nous avions pour les fetes un de nos neveux suisse, et il nous racontait qu'en suisse la ville de Moustiers voulait changer de canton,:quitter celui de berne pour rejoindre le canton du jura .
La ville de Moustiers a donc organisée une votation et le résultat étant favorable au transfert ,Moustiers rejoindra donc le Jura . c'est pas un peu cela la démocratie . simplement cela la démocratie.
Donc pour que tous nos voeux se réalisent une seule solution :la disparition du jacobinisme c'est la seule solution .
blaovezh mat deoc"h
(4) 
  Alain E. VALLÉE
  le Dimanche 1 janvier 2023 13:12
Ce simple exemple démontre l'ampleur de l'arriération intellectuelle et morale présidant à l'organisation des institutions en vigueur en France. C'est navrant, désolant et attriste toute l'UE mais c'est ainsi.
AV
(1) 
  Pcosquer
  le Dimanche 1 janvier 2023 14:54
"Beaucoup d'entre nous savent que quelque chose de similaire, s'est passée jadis en Bretagne. La seule différence c'est que les Russes veulent faire en un an ce que la France a fait en cinq siècles."
VOUS LISEZ LE BRETON !!!!!!
C'hwi a gemer ar mennozh 'm boa kaset deoc'h devezhioù zo pa 'm boa skrivet : n'eo ket bet sevenadur Breizh rasket gant ar Rusianed... Ha gwir eo!
Ho toare d' ober a zo o strafuilhañ an dud. Korvoet ez eo istor sokial ar brezhoneg ganeoc'h a-benn klask liammañ ar pezh a zo un gwallreuz poanius d'an holl d'ar pezh a zo c'hoarvezet e Breizh!
Re verr ez eo ha re aes ouzhpenn!
Ar bedeladur pe an unvanadur a vevomp hiziv an deiz a zo al louzoù fall bet loñket dre forzh gant hon hentadoù : da vat gant hon Tadoù ha Mammoù hag hon Tudoù kozh araozo. Heuliet ez eo bet ganto ar raktres gall steuñvet diwar ar c'hantved gouennelouriezh skiantel ha se a voe kaset da Vro Amerika pell' zo da vare ar gwirioù mab-den ; Thomas Jefferson prezidant Stadoù Unanet a voe ur gouelennour. Trugarez deoc'h da lenn un aroudenn eus labour Gwenaël Maze da heul:
"Sklerijennadur ha sklavelouriezh:
Adal an deroù, Thomas Jefferson ha perc'henned sklaved Virginia o doa difennet Dispac'h Frañs. Ken souezhus ha ma hañval bezañ d'ar c'hentañ gwel, kalz souezhusoc'h c'hoazh ez eo pa ouzer e oant titouret war al lazhadegoù spontus a voe e Saint Domingue - ar rann eus enezenn Hispanolia e-dalc'h ar C'Hallaoued - da geñver emsavadeg ar sklaved vorian ouzh o mistri wenn ( 22-23 a viz Eost 1791). Delusket e oa bet an emsavadeg gant Diskleriadur Gwirioù an Den, en doa tizhet an drevadenn e diskar amzer 1989"

" ... degemeret mat e oa bet gant an holl. Er penn kentañ an drevedennerioen a wele o fercf'hentiezhoù sakralet gantañ - en o zouez perc'hentiezh o sklaved."
Staget ez eo an holl wallzarvoudoù-se ganeoc'h ouzh an abostolerezh ofisiel o klask reiñ an dud da grediñ ez eo Bro Russie Bro an diaoul.
Penaos e c'hallfec'h gouzout Istorioù ar broioù-se pa ne vez ket goue'et hini Bro C'Hall da vat kement a c'hevier a zo ennañ?
Penaos e c'hallfec'h teuler drez ken feuls ouzh Russia hep barnañ stadoù Unanet? ( Irak - Lybie ha kement zo... )
Penaos ne gomprenit ket ez eo raktres tud pinvidik raskañ da vat identelezh mab-den a-benn e c'houarn da vat ha da viken? Sinoù a zo a-walc'h memestra!
Difenn Breizh hag he sevenadur n'eo ket sevel krog en "occidentalisme" enep broioù-all pa ouzer ez eo bet touellet da vat ar Vretonned gant an "araokadoù hag an arc'hant " deuet da vezañ diboell ken ha ken hiziv an deiz ha savet a-benn treiñ an dud war zu an hiniennelouriezh.; flastret ha tarzhet ez eo bet gant-se kevredigezh Vreizh!
Eus dazont breizh ez eus anv hiziv ... Gweloc'h ez eo chom neptu e-keñver tachennoù ken luzhiet ha diasur o c'hompren pezh a ran me a-viskoazh!
Dazont breizh a vo gant an holl Vretoned asambles an ail-re gant ar re-all ha n'eo ket gant ur gevredigezh rannet. Poan zo bet a-walc'h e Breizh...
(2) 
De Gwilhmod à Pcosquer
 le Lundi 2 janvier 2023 07:42
Mat e vefe deoc'h en skrivañ er gelaouenn "Ar Gouloù Gwenn" a glask kenskriverien... ha koumananterien. Ar pezh a skrivit amañ ne vez ket lennet e nep lec'h e brezhoneg...
(1) 
  Jaùly Djeùmpeurr
  le Dimanche 1 janvier 2023 19:10
Boune anéye !
(2) 
  Burban xavier
  le Dimanche 1 janvier 2023 19:19
Ur bloavezh mat a het deoc'h Philippe , yec'hed e-leizh an ti , laouen evit toare , perzhioù vat ha madoù ive , eurvat dreistoll !
Kasit din ur c'homlec'h kas a ran ur chekenn evit skoran ho labour deurus .
Trugarekaat a ran deoc'h evit asantin da embann din alies war ar rouedad !
Hon strivoù zo pouezus evit Breizh a-bezh .
Ken tuch !
xavier
(1) 
  Naon-e-dad
  le Lundi 2 janvier 2023 12:10
"Beaucoup d'entre nous savent que quelque chose de similaire, s'est passé jadis en Bretagne. La seule différence c'est que les Russes veulent faire en un an ce que la France a fait en cinq siècles".
.
C'est la raison pour laquelle on trouve tant de forteresses encore debout sur les marches de Bretagne, globalement sur l'axe Renne-Nantes. Elles avaient clairement un but défensif contre le grand voisin de l'est. Mais celà n'a pas suffi.
.
C'est aussi la raison pour laquelle on trouve tant d'anciennes ruines de forteresses un peu partout en Bretagne (Richelieu est passé par là, ou du moins ceux qui ont exécuté ses ordres: raser tout ouvrage militaire, effacer jusqu'au souvenir).
.
L'armée française n'a jamais oublié les leçons de la bataille, funeste pour le Bretons, de Saint-Aubin-du Cormier (1488). L'artillerie la plus moderne d'Europe lui avait alors assuré la supériorité sur le terrain.. Les canons Caesar d'aujourd'hui se situent dans cette lignée là.
.
Il y a quelque chose d'étrange ou de particulier pour un breton aujourd'hui à suivre l'actualité en Ukraine.
.
Bez ez eus un dra bennak iskis, evit ar Vretoned a-hirio, o heuliañ ar c'heloù deuet eus bro Ukraina warlene, e 2022. Ha petra a c'hoarvezo e 2023?
(2) 
  Jean-Paul Touzalin
  le Lundi 2 janvier 2023 15:57
Meilleurs vœux pour cette année nouvelle.
Que l' ABP continue de nous enrichir ... mutuellement !
(1) 
  Jorj Treger
  le Mercredi 4 janvier 2023 11:47
La russification des ukrainiens répond à l'ukrainisation des russophones.
Les Arméniens sont en train de se faire exterminer par l'Azerbaïdjan grand allié des turcs.
Les Chrétiens d'Orient auront disparu dans quelques décennies.
Au kosovo des tensions renaissent entre Serbes et Albanais.
De ceux la tout le monde s'en fou.
Deux poids deux mesures
Bloavezh mat.
(2) 
De P. Argouarch à Jorj Treger
 le Mercredi 4 janvier 2023 12:04
Ur pennad e brezhoneg war Armenia zo o vont da embann sizhun-se war ABP
(1) 
  Anne Merrien
  le Mercredi 4 janvier 2023 12:23
Le droit de pétition en France, ce n'est vraiment pas grand chose... Grosvalet est tout de même juridiquement désigné comme la personne qui a enterré la pétition et fait obstacle à l'organisation d'un vote en Loire-Atlantique. Le veto ne vient donc pas de Paris...
(1) 
  Kerbarh
  le Vendredi 6 janvier 2023 21:28
Résultats du rouleau compresseur jacobin en France et Bretagne :
L’Arbre se dessèche, il n’a plus de racines.
La Vache à lait se tarit.
Appauvrissement économique, culturel et spirituel.
N’oublions pas que pour maintenir la diversité, il faut soutenir les identités.
(0) 
  Kerbarh
  le Dimanche 22 janvier 2023 11:23
Résultats du rouleau compresseur jacobin en France et Bretagne :
L’Arbre se dessèche, il n’a plus de racines.
La Vache à lait se tarit.
Appauvrissement économique, culturel et spirituel.
N’oublions pas que pour maintenir la diversité, il faut soutenir les identités.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.