-- Economie --

Nantes-Atlantique devient un aéroport international intercontinental

Un aéroport coincé entre une grande métropole et une réserve naturelle.
Un aéroport coincé entre une grande métropole et une réserve naturelle.

Par un décret du gouvernement signé par le Premier ministre, la ministre des Transports et le ministre de l'Environnement, paru au Journal Officiel du 5 octobre 2018 , l'aéroport de Nantes-Atlantique est reclassé en classe A. C'est-à-dire qu'il a le droit de planifier des vols de plus de 3000 kilomètres, dits vols longs courriers. Donc aucun problème théoriquement pour relier la capitale historique de la Bretagne à Pékin, Los Angeles et San Francisco des villes qui sont à moins de 9000 km (à vol d'oiseau). Sydney, par contre, est bien plus loin mais l'A350-900 vient d'entrer en service et peut voler non-stop sur 18 000 km pendant 20 heures.

Beaucoup de questions restent en suspens. Que diront les riverains ? Les vols les plus bruyants (classés chapitres 2 et 3) restent interdits entre 23 heures et 6 heures du matin comme confirmé par un décret du 12 septembre dernier paru aussi au JO.

Quels seront les aménagements ? Pour rappel Nantes-Atlantique n'a qu'une seule piste et elle ne fait que 2900 mètres sur 45 m de large. Elle devra être étendue à 3400 mètres pour recevoir certains gros porteurs et pour assurer une bonne marge de sécurité. La largeur actuelle est insuffisante car 60m est devenu le standard aujourd'hui. Un A380 a une envergure de 80m. Le vrai problème de cette piste ce sont ses fondations insuffisantes. La piste a des dénivellements de trois mètres, elle n'est plus plate et est non-conforme aux standards en cours. Le terminal devra aussi être refait. Beaucoup grincent des dents en se disant : «Puisqu'on devait en arriver là, il aurait sans doute été plus avisé de construire Notre-Dame-des-Landes».

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1568 lectures.
mailbox imprimer
logo

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford. Voir le site et Voir le site

Vos commentaires :

Luigi Barsagli
Mardi 9 octobre 2018

Tout cela reste théorique. Classer, c'est bien cela permet de donner des autorisations ou non, encore faut-il qu'il y ait une réelle demande pour un Nantes-Pékin. Par contre les vols intercontinentaux Nantes-Las Palmas et Nantes-Marrakech sont déjà en croissance exponentiels.

Je n'ai pas très bien compris votre dernière phrase, les opposants à NDDL ne voulaient pas d'aéroports à NDDL supposant nouvelles routes, ponts, tram-trains, bétonnage de zones non urbanisées, fermeture de l'aéroport de Rennes etc

Christine Churie-le Goal
Mardi 9 octobre 2018

Il n'est pas question de gros porteurs qui avaient fait savoir qu'ils ne viendraient pas à Nantes !

3400 m n'est absolument pas nécessaire , non plus !

Il faudrait demander aux professionnels que sont les pilotes de ligne d'expliquer , ils le font très bien .

Le reste c'est palabras palabras !

P. Argouarch
Mardi 9 octobre 2018

@Cristine: Les gros porteurs viendront à Nantes quand la piste sera adéquate, c'est inévitable. Et il faut au moins 3000 m pour les Boeings . Voir les longueurs de pistes par type d'avion (voir le site) . Mais le gros problème ce sont les fondations insuffisantes.

An Floc'h
Mardi 9 octobre 2018

Dans les années 60, il n'y avait pas de problèmes avec les riverains autour de Château-Bougon.

Pourquoi n'a-t-on pas décidé d'agrandir l'existant à l'époque ? La réponse est plutôt simple.

P. Argouarch
Mardi 9 octobre 2018

@Luigi qui écrit "encore faut-il qu'il y ait une réelle demande pour un Nantes-Pékin". Vous n'avez rien compris. La demande n'est pas Nantes->Pekin mais Pekin->Nantes !. C'est pas des Bretons qui seront dans ces avions mais des Chinois à 90%. Des agents commerciaux en quête de marchés et des ingénieurs venant passer une semaine de vacances en Bretagne. Bretonnes et Bretons à vos billigs car c'est votre futur radieux ! Pour rappel il y a des vols Pékin-Manchester tous les jours.

padrig andrev
Mardi 9 octobre 2018

je visite le pays de galles 15 jours par an , je confirme la présence importante des chinois pour la periode

d' aout notamment autour de la région de caernafon et park national snowdonia … maintenant je comprends

pour quelle raison . manchester est proche du pays de galles.

Christine Churie-le Goal
Mardi 9 octobre 2018

Philippe ! Tous ces volets ont été analysés par l'atelier citoyen etc ... Les longueurs de pistes prévues pour NDDL étaient de 2900m pour la plus longue et 2700m pour l'autre ! Et sans taxiway ! Les parkings sans silo recouvert de belles pelouses en plastoc , situé très loin de l'aérogare ...

Les gros porteurs ne veulent pas venir à Nantes pour ensuite aller à Paris . Ce qui est facilement concevable à plusieurs points de vue !

Il ne faudrait pas confondre les désirs et la réalité .

Les nouvelles lignes low cost remplacent des lignes low cost qui s'en vont quand elles n'ont plus les subventions de l'État et qu'on voit revenir quelque temps après le délai nécessaire pour en bénéficier à nouveau! Et c'est nous qui payons !

GPII

Jean Louis Le Corre
Mercredi 10 octobre 2018

C'est evident qu'il fallait faire l'aeroport a NDDL! C'etait le site le plus pertinent selectionné par la DATAR dans les années 60 !Et qui de plus pouvait facilement etre desservie par le rail ! par l'ancienne ligne SNCF Nort/Erdre - NDDL-Redon (l'emprise existe toujours !) Mais les"Zadistes",qui ont semés une telle pagaille devenue ingerable...Que l'on a d'ailleurs pas entendus protester contre la gabegie du "Grand Paris" ( a 30 ou 40 Milliards ???...),et contre l'extension en cours de Roissy qui oblige les Bretons a monter a Paris prendre leurs vols (routes a 80 ,péages,radars,envollée des carburants ,ou trains en panne ou en greves ...

De toutes façon les pistes de Nantes et de Rennes actuelles NE SONT PAS EXTENSIBLES,bloquées par le lac de Grandlieu pour l'une et par les marais de la Villaine pour l'autre (flagrant en une vue aerienne ...)

La Bretagne et l'Ouest resterons pénalisés,surtout economiquement,c'est ce qu'a toujours cherché la technostructure jacobine Parisienne... Dommage ! Et le cout du doublage du viaduc de Cheviré saturé ...etc ...

An Floc'h
Mercredi 10 octobre 2018

@Jean Louis Le Corre

Pourquoi le DATAR dans les années 60 n'a pas choisi d'agrandir Château-Bougon qui n'était pas encore cerné par l'urbanisation mais à choisi un site à NDDL ?

Je vous rappelle que ce sont les infrastructures planifiées par le DATAR qui font qu'aujourd'hui il y a beaucoup plus de transits quotidiens entre Nantes et Cholet ou Nantes et La Roche-sur-Yon qu'avec Redon, ce qui n'avait jamais été le cas durant des siècles.

@P.Argouac'h

Pas un jour ne se passe sans qu'on entende parler d'une sorte de décroissance. Même le Monde a publié une tribune malthusienne. Alors les touristes chinois en goguette ne sont peut-être pas ce qu'il y a de plus important à long terme.

Et quand bien même les scientifiques se fourvoieraient avec les conséquences du réchauffement climatique et que la technologie va nous aider à le vivre tranquillement, le réel intérêt au niveau des structures internationales de transports avec la Chine et le reste du monde (rien que le Brexit) ne s'appelle pas Nantes-Atlantique mais Nantes-Saint-Nazaire.

Christine Churie-le Goal
Mercredi 10 octobre 2018

Ne reprenons pas le délire ! Les ZADISTES ont bon dos ! Ils ont bien servi de prétexte aux pouvoirs pour ...

Je trouve des plus inquiétants ces dénigrements de la science , des scientifiques . Quand on suit un peu ce qu'ils disent depuis très longtemps , on s'aperçoit que ce qu'il se passe en ce moment sur notre planète , et nous n'en avons pas d'autres , est exactement ce qu'ils avaient prévu !

Didier Lebars
Mercredi 10 octobre 2018

Une relance de ce debat sur base d'un decret au JO.

Au niveau politique, la Bretagne aurait gagné un symbole autonomiste avec NDDL, Brittany International Airport ! C'est indéniable.

Au niveau economique, un airport international, hub meme, à proximité de Nantes. Mon opinion est que ça aurait ete non competitif.

L'Europe de l'ouest fait le plein de hub internationaux. La meilleure place pour un hub est au milieu du traffic, proche d'une zone peuplée, pas trop loin du petrole, bon service de sécurité.

Je passe par le meilleur emplacement, Istanbul, 18 million d'habitants, sur la route du Middle East, Chine, Russie ... Premier Duty free mondial. 200 millions de passagers. Et ils continuent les travaux de plus en plus monstrueux jusqu'en 2028.

Meme raisonnement pour les ports.

Il va falloir inventer autre chose.

Plus discret, je viens de lire dans les news locales de Jersey, pays le plus proche de la Bretagne. Le gouvernement se vante d etre le 1er pays au monde qui offre la fibre optique dans la maison pour tout le monde. Ils précisent bien qu'aillleurs on limite le debit final avec un fil de cuivre dans la rue.

Brocélbreizh
Jeudi 11 octobre 2018

Les Nantais ont les oreilles sensibles et c'est bien compréhensible.

A 15% de popularité, les petites bazouilles de la REM deviendront délicieusement délicates.

A moins de souhaiter promouvoir la Gorgone et ses cohortes de suricates.

Christine Churie-le Goal
Jeudi 11 octobre 2018

On connaît le magnifique régime turc , exemple de démocratie !

Je me tourne plutôt vers les pays dits du Nord !

Un hub ne se décrète pas ! Nous avons 5 Brittany International airports : Brest-Nantes-Rennes-Lorient (le meilleur parce qu'équippé "militaire" ) , Dinard .Et beaucoup d'autres !

Pour moi qui suis "voyageuse" à moindre coût et habitante du 44 proche de nantes , très proche de NA , il n'est pas toujours intéressant d'y prendre l'avion , ni d'arriver ici ! De plus , hors saison d'été , c'est le désert !

Brest ou Lorient sont souvent mieux !

Paul Chérel
Jeudi 11 octobre 2018

Nous voilà donc repartis sur la controverse NA (de plus en plus intolérable, bruyant, dangereux ...) vs. NDdL (on n'en veut pas, il y a déjà assez d'aéroports, arrêtons le bétonnage, ...). @Philippe a parfaitement raison dans sa réponse à @Luigi. Ce n'est pas la France qui décide de ses relations VERS telle ou telle destination à partir de Nantes - ou n'importe que autre endroit -, c'est la demande extérieure qui dicte ses désirs de ne pas être obligée de passer toujours par Paris pour rejoindre une quelconque destination en France. Nantes et Saint-Nazaire sont, en dehors du tourisme et de leurs activités maritimes, des milieux d'affaires et d'entreprises. Le "BEAUCOUP grincent des dents" est parfaitement justifié et souligne la légèreté des dirigeants français d'avoir annuler d'un trait de plume le projet NDdL. sous une pression médiatique primaire. Maintenant, les voisins de Nantes-Atlantique n'ont plus que leurs yeux pour pleurer. Paul Chérel

Paul Chérel
Jeudi 11 octobre 2018

@Chrisine Churie-le-Goal. Je suppose que votre message s'adresse plutôt à @Didier Lebars. Vous avez raison de dire que «un hub ne se décrète pas», mais vous raisonnez, comme tout le monde, du point de vue du Français nombriliste, c'est-à-dire, de la personne qui PART de France ou de Bretagne pour aller ailleurs. En fait, il faut raisonner dans le sens inverse et donc penser aux étrangers qui veulent ARRIVER en France, soit pour leur plaisir touristique, soit surtout pour y traiter, contrats, affaires, échanges, achats avec bon accueil. Et là, le Français est plutôt minoritaire par rapport aux autres "voyageurs" dans son utilisation de l'avion. Quant à l'idée "HUB", la Bretagne, regardez une carte!, est un très bon lien entre les continents américains et Européen. en tout cas meilleur que Paris ou Berlin ou Rome, ne serait-ce qu'au point de vue climat. Quant aux aéroports (bretons) que vous citez, je les classe (malheureusement ) dans la catégorie aérodromes de province tant ils dépendent de la France pour leur trafic, fret et passagers, leurs implantations et leurs connexions terrestres. Si NA est appelé, par la France à un nniveau supérieur, il n'en restera pas moins soumis aux bons vouloirs parisiens de Orly et Roissy (sans oublier Air-France) . Paul Chérel

Luigi Barsagli
Jeudi 11 octobre 2018

Un peu étonné par l'argument des touristes chinois au Pays de Galles, phénomène qui reste a demontrer.

Le Pays de Galles n'est pas une région très touristique, elle a une grande ville, et la métropole anglaise la plus proche n'est pas Manchester mais Liverpool. Surtout le cœur démographique du pays de Galles, cardiff-swansea est éloigné par la distance et la montagne de Liverpool !! Londres est certainement plus commode. Au passage, quelle ville rivalise avec Liverpool ou Manchester en Bretagne et alentours ? Aucune !! Après tout les chinois depuis Paris ne sont qu'à 2h00 de la Bretagne en train

Si tant est que le tourisme chinois soit notre avenir. Le développement de nos ports me paraît autrement plus crucial

Kristof Bourdelier
Vendredi 12 octobre 2018

Quel est l'interet d'aborder des sujets du Passe? Il existe un defi majeur qui concerne le Present et le Futur a la fois: comment limiter le Rechauffement Climatique avec les moyens qui sont a notre disposition? Et developper/construire/etc... des aeroports n'en est pas un. Bien au contraire, l'avion est un moyen de transport parmi les plus polluants qui soit. Contentons-nous des aeroports existants et voyageons en conscience.

Christine Churie-le Goal
Vendredi 12 octobre 2018

Le nombrilisme n'est-il pas de penser que Nantes a un tel intérêt que tellement d'étrangers sont demandeurs pour y arriver directement ?

Atterrissons de temps en temps !

Pensons à l'avenir de notre planète !

Pour ce qui est du caractère de plus en plus insupportable de NA , vous m'excuserez , mais j'habite à proximité et je peux vous dire que ça s'est amélioré depuis mon arrivée il y a 18 ans ...

P. Argouarch
Vendredi 12 octobre 2018

L'aviation n'est pas le grand coupable. Les différentes études reconnues au niveau international montrent que l'aviation est à l'origine de 2% des émissions de gaz carbonique tous secteurs confondus et de 13% de celles liées aux activités de transport dans le monde. En France, les émissions de CO2 liées aux vols intérieurs représentent 1% des émissions de gaz à effet de serre tous secteurs confondus et 4% des émissions dues aux transports (GIEC, 1999).

Loïc.L
Samedi 13 octobre 2018

Pour faciliter la venue de touriste ou d'échanges économiques, il étonnant qu'un aéroport entre Nantes et Rennes soit si peu mentionné (+ ligne rapide). Un seul qui en remplacerait deux, fusions de lignes, et au final une megapole bretonne Nantes-rennes. Mais ça, l'état ne le souhaitera jamais (raison réelle à mon avis du choix géographie de ndl). Et les liaisons avec Lorient, Dinard etc, par avions type ATR. Toute la Bretagne serait connectées. Et puis si la région gerait ses propres finances, elle le financerait toute seule. Comme les ports. Juste prévoir des règles afin de protéger les habitants de loyers ou de prix de ventes immobiliers exagéré si augmentation de tourisme il y a. Mais ça, le centralisme parisien s'en contre moque.

Christine Churie-le Goal
Samedi 13 octobre 2018

Comme une très grande majorité de Bretons des 5 départements , je ne le souhaite surtout pas ! Les mégapoles sont dépassées depuis longtemps ! Agriculture de proximité , pêche durable , en finir avec Monsanto et sa délinquance , tourisme intelligent et tout ceci sans le moindre besoin de connections aériennes entre les villes bretonnes .

Solutions de marchands de tapis ...!

jo charruau
Samedi 13 octobre 2018

L'aéroport NA a beau passer à la catégorie internationale, il subsiste tous les problèmes environnementaux beaucoup plus difficiles à résoudre qu'à Nddl. les électeurs 44 ont voté oui à Nddl en connaissance de cause. Il y avait bien sûr, dans cet investissement, la notion d'aménagement du territoire et des flux qui auraient été profitables à notre Bretagne. Aujourd'hui nous n'avons plus les visionnaires du Celib , on préfère écouter les idéologues totalitaires qui usent de la violence. Le gouvernement actuel a préféré se coucher piteusement devant eux sans en référer aux élus et citoyens du 44, mon département .

Je pense que les pro-Nddl n'ont pas assez insisté préalablement, sur les inconvénients de NA au sud-Loire. La préfète 44, qui va prendre sa retraite.. reconnaît que " le dossier de Nantes Atlantique est très difficile " . Et quand on lui parle de transfert, elle répond à présent : " Moi je ne dis pas qu'il n'y aura jamais de transfert. Peut-être qu'un jour , dans dix ans, vingt, trente ans quelqu'un dira qu'il faut transférer". OF 12/10/18.

Quelqu'un dira ... C'est celà le pouvoir centraliseur , qu'il soit étatique ou multinational (ex vinci).

Christine Churie-le Goal
Samedi 13 octobre 2018

NA a toujours été international ! Personne ne s'est couché piteusement et certainement pas ce gouvernement .

Rien de cela n'aurait été profitable à qui que ce soit , même pas à VINCI qui n'y tenait pas du tout étant donné la nature du sol à NDDL . De l'argile qui se gonfle à l'humidité et se rétracte à la chaleur ... Ne refaisons pas le débat , tout était déformé ... ! ; de la propagande digne du totalitarisme . Le totalitarisme n'est pas idéologique ! J'habite au Sud Loire proche NDDL et trouve ça très bien , au contraire de l'urbanisation à outrance qui nous pollue à tous ponts de vue .

Je ne sais pas si le CELIB était composé de visionnaires , mais ceux qui s'accrochent à ces modèles dépassés ne le sont vraiment pas ! Quant à la violence d'État , parlons-en !!!

Fabien Renaud
Samedi 13 octobre 2018

L'aéroport de Lorient Bretagne sud / Lann Bihoué a un potentiel de 500 000 passagers quasi sans aucun travaux (un hangar ou deux, une bricole à côté des investissements délirants en 44 !). Un potentiel de 500 000, c'est 400 000 passagers de plus qu'actuellement, sans ruiner le contribuable. Pourquoi ne pas compenser en exploitant au mieux Lorient (et Brest) ? Les Bas-bretons ont tout à y gagner et cela leur éviterait de dépenser du carbone sur la voie express pour aller jusqu'à Nantes prendre un vol. Il y a des choses à faire à moyens constants en Bretagne ! Je ne comprends pas cette fixette sur NDDL des Bas bretons.

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Ul Liam etrezomp ! Un Lien entre nous !
pub