Loi Molac retoquée : La République En Marge 

-- Langues de Bretagne --

Communiqué de presse de Breizh Europa
Porte-parole: Ollivro Caroline

Publié le 21/05/21 17:56 -- mis à jour le 21/05/21 20:46
52539_1.jpg
logo BE

Le Conseil constitutionnel vient de retoquer la loi Molac sur deux points fondamentaux, rendant l’enseignement immersif, pratiqué à Diwan depuis des décennies, inconstitutionnel et empêchant qu'on nomme nos enfants, en Bretagne et ailleurs, avec une orthographe usitée depuis des siècles dans les "territoires".

En agissant ainsi, cette République confirme être en marge de l'ensemble des démocraties européennes qui, elles, ont ratifié la Charte des Langues Minoritaires. Cette République française autorise également qu'une loi votée par les élus du peuple soit vidée de sa substance par des personnes non élues, mais nommées par le pouvoir.

Ainsi ce Conseil constitutionnel apparaît tel qu'il est : une officine chargée de s'assurer que tout l'Hexagone continuera de parler uniquement une langue compréhensible des Parisiens, subissant ainsi ad nauseam les caprices du pouvoir le plus centralisateur d'Europe. Une hérésie amère quand on sait que ce monolinguisme mortifère a paradoxalement amené les citoyens de cette république sans imagination à écrire et à parler de plus en plus mal la langue unique.

Il est important de rappeler également, en Bretagne, que la liste Burlot aux Régionales est soutenue par la majorité à l'origine de la saisine du Conseil constitutionnel, exercée au nom de députés LREM et Modem. 

Frank Darcel, président de Breizh Europa

Caroline Ollivro, porte-parole de Breizh Europa

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Breizh Europa est un mouvement autonomiste breton et fédéraliste européen. Site internet : (voir le site) Compte Twitter : @BreizhEuropa Page Facebook : Breizh Europa
Vos 17 commentaires
Anne Merrien
Vendredi 21 mai 2021

Aujourd'hui, que retient-on de Napoléon ? Qu'il a rétabli l'esclavage.
Que retiendra-t-on de la Ve république ? Qu'elle a liquidé les langues régionales.

Pascal Lafargue
Vendredi 21 mai 2021

Quand est-ce que ça s'arrêtera ?!!!!
LEGALIZE BREZHONEG !

Muichka
Vendredi 21 mai 2021

Tout est manigance, fusée nationaliste française à plusieurs étages :
1- sachant que le ConCon ne peut se saisir lui-même d'un texte de loi ;
2- mais sachant que si il est saisi pour un article quelconque, il lui est loisible de se saisir de tout le texte ;
3- sachant aussi que les membres du ConCon sont des copains des nationalistes français ;
4- on monte une saisine vite fait sur un article, le 6, laquelle est rejetée ;
5- vite fait, c'est-à-dire sans même l'assentiment de certains signataires ;
6- on s'fait une ptite bouffe vite fait (ou plutôt un grand restaurant clandestin) et on leur demande de faire ce qu'ils ne font plus : de regarder d'autres articles
7- et pof. Voila.
J'appelle les faux-vrais signataires de cette saisine à se rebeller ;
J'appelle les députés LReM qui ont majoritairement voté ce texte à se rebeller ;
j'appelle tous les candidats sur les listes LReM à se rebeller
je les appelle à dire qu'ils croyaient en un monde nouveau, mais qu'ils constatent que LReM n'est qu'une imposture et une dictature en puissance, appuyée par les copains PS ou LR du ConCon.

Jean Loup Le Cuff
Vendredi 21 mai 2021

Les jacos sont des grands malades idéologiques... et le prouvent une nouvelle fois!
Que tous les naïfs se réveillent enfin!
Leurs dogmes minoritaires passent avant le droit des peuples et la démocratie la plus élémentaire...
Ce sont eux les séparatistes!
Je suis favorable à donner l'indépendance à l'Ile de France, et à leur couper les vivres, que notre manne fiscale reste entièrement dans nos "régions" pour nos affaires et notre épanouissement...
Laissons les jacos mortifères se scléroser dans ce qui fût le petit royaume de France de Louis XI..;))
Leur propositions de vie et d'avenir ne vaut guère mieux que les fillettes du roi araignée...
Leur bêtise sans nom n'égale que leur arrogance sans limite..
Les jacos sont nos fascistes ethnocidaires contemporains...
Qu'ils disparaissent enfin pour notre liberté et notre épanouissement..
Honte sur eux!

Jean Loup Le Cuff
Vendredi 21 mai 2021

Les jacobins jugent inconstitutionnel le fait que les Bretons veuillent défendre et sauver leur(s) langue(s)...
Langue(s) qui ont été déjà interdites et détruites par les ancêtres immédiats de ces jacobins...
Donc au lieu de s'excuser et de réparer, ils confirment leur volonté de détruire totalement et définitivement nos langues...
Que feraient ils ces mêmes jacos si une puissance étrangère supérieure voulait détruire leur langue française? Sans doute qu'ils entreraient en résistance, et sans doute qu'ils auraient raison...
Et nous les Bretons?

CDH
Vendredi 21 mai 2021

Quel dommage que le recours contre le découpage régional déposé en 2004 devant le Comité des Droits de l'Homme de l'ONU (cf. (voir ABP 883)) ait été délaissé par les responsables de cette action une fois le dépôt effectué. La portée de ce recours allait au-delà de la question du découpage et aurait peut-être pu conduire à rendre applicable à la France l'article protégeant les minorités nationales (article 27) du Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Peut-être est-il encore temps de s'y intéresser?

Alter Écho & Ego Alter
Samedi 22 mai 2021

OOoooH! Que je suis étonnné! OOooh, j'y croyais tellement avant, et je vous assure je vais râler, après! Très fort,na!

EAG
Samedi 22 mai 2021

Excellent commentaire, synthétique et concis, sur cette décision.

Killian Le Tréguer
Samedi 22 mai 2021

Merci quand même à Paul Molac d'avoir remis en cause l'existence des écoles Diwan, champion ! Quelle surprise cette saison du Conseil Constitutionnel vraiment !!
"Le Conseil Constitutionnel a fait une erreur". A ce stade ce n'est plus de la naiveté !
Et vous, votre élection En Marche, ce n'est pas une erreur ?

Frank Darcel
Samedi 22 mai 2021

@Killian Le Tréguier, "élection en Marche" ????

Anne Merrien
Samedi 22 mai 2021

Ce n'est pas parce que l'immersion va être interdite que l'Etat va développer les écoles bilingues.

Killian Le Tréguer
Samedi 22 mai 2021

Je citais Paul Molac, député élu "En Marche".

jakez Lheritier de St Nazer
Samedi 22 mai 2021

Un conseil constitutionnel constitué de certaines personnes dont il faudrait rappelé les parcours cahotiques. Mr Fabius ,Mr Juppé......je n'ai pas la mémoire courte.
Sachant que certains présidents de la République Française impliqués dans des Procédures judiciaires ont siégé aux frais des contribuables grassement.
Un tableau est à faire.
Pour raviver les mémoires, après les 200 ans de Napoléon ses "bons" côtés et ses mauvais comme l'esclavage, il serait important que les 150 ans de la Commune de Paris soient évoqués avec les grandes lois sociales,familiales populaires.
Il serait encore plus important de communiquer sur l'armée bretonne sacrifiée au camp de Conlie en Sarthe lors de la guerre 1870/1871.
Les trahisons de Gambetta et ses et les dizaines de milliers de morts.
Les Bretons devraient faire un rappel historique et intervenir sur les antennes médiathiques.

Pierre Nicolas
Samedi 22 mai 2021

@Killian Le Tréguer
Au lieu d'attaquer Paul Molac qui est l'un des rares élus à défendre la cause des langues régionales et de la réunification, vous feriez de vous en prendre à nos vrais ennemis. Concernant les écoles DIWAN, vous reprenez les arguments de Thierry Burlot (qui lui est le chef de file d'En Marche pour les régionales B4) qui consistent surtout à ne rien bouger de peur que la clique jacobine en profite pour remettre en cause les quelques avancées octroyées (voir article du télégramme du 22/05) sans compter le travail de sape du ministre BLANQUER sur les options pour le bac, les heures d'enseignement ... Pour votre information, Paul Molac a quitté en Marche et est inscrit au groupe Territoires et Libertés.

Pascal Lafargue
Samedi 22 mai 2021

Lettre au petit Fañch,
Je suis navré que nous ayons encore échoué, mais ce combat qui dure depuis si longtemps est inégal, c'est un peu comme celui d’une hermine contre un mammouth. Sache que malgré tout, nos luttes n’ont pas été complètement vaines jusque là, nous avons contribué à créer une Bretagne meilleure et plus agréable à vivre.
J’ai grandi dans les années 80 et 90 à Loudéac. Loudéac, Loudia, Loudieg, Loc’haog, une telle diversité de noms pour une petite ville alors si fade. Le maire socialiste de l’époque s’était opposé à l’implantation d’une école Diwan dans notre ville. Pour lui, la culture se résumait à l’ouverture d’un nouveau complexe sportif ou à l’invitation de Michel Lebb ou de Michel Sardou au Palais des congrès, dans la continuité de la culture populaire française cathodique. On s’ennuyait alors comme des rats morts. Il n’est pas étonnant que nous étions tant de jeunes à picoler, à nous droguer et à nous suicider, un peu comme les Indiens d'Amérique. Déjà à l’époque, ils voulaient que nous eussions préféré La Chance aux chansons aux festoù-noz, Bo le lavabo de Lagaf à Koat-houarn ha Fañchig Bihan de Barzaz, La queuleuleu de Bézu et la Classe plutôt qu’Ar Vro Bagan. C’était une époque très éprouvante. Et puis voilà qu’en 1992, ils modifièrent l’article 2 de la Constitution française, soi-disant pour enrayer l’anglicisation de la langue française. Tu auras remarqué que pourtant aujourd’hui l’anglais se porte bien à la télé avec tous ces “Oh, my God”, jusqu’au nom ringard de Johnny Hallyday, summum de la beaufitude, recevant les “hommages populaires de la République”, une première pour l’occasion... Que dire de “The Voice” et toutes ces chansons en anglais avec comme jury cette mafia oligarchique nihiliste, contribuant à tuer la créativité populaire saine.
Alors que toi Fañch, ton nom donc ton identité est vu comme une menace pour la nation, ils ne réalisent pas que ces monstruosités “culturelles” françaises sont le vrai danger. Ils voient la langue bretonne comme déviante mais dans le même temps ne s’offusquent pas que tes grands frères et grandes sœurs puissent être amenés à regarder La Villa des Anges ou les Marseillais à Dubaï.
Et puis, on réalisa avec écœurement que nombre de ces tristes décideurs qui nous méprisaient tant étaient loin d’être exemplaires. Charles Pasqua était mouillé dans des affaires politico-financières, Frédéric Mitterrand forniquait avec des mineurs à l'autre bout du monde ou encore François Fillon le grand anti-Nantes en Bretagne, volait l’argent des citoyens.
Lorsque j’étais jeune encore, nos détracteurs nous demandaient souvent si nous ne craignions pas de nous replier sur nous-mêmes en voulant sauvegarder la langue bretonne. Sachant que je découvris les cultures kabyle, kurde, wolof, arabe etc. par le biais de mon militantisme, je pouvais répondre que non. Changement d’époque, changement de mœurs, les mêmes nous reprochent aujourd’hui notre ouverture sur le monde, sur l’Autre. Ils nous traitent de "bisounours", de biens pensants. Mais qu’il y a-t-il de mal à penser le Bien ? Veulent-ils que nous abandonnions notre langue, notre identité bretonne en même temps que nos valeurs humanistes et notre rejet du racisme ? Ainsi, pendant que l’on assiste à la pélicanisation de nos noms de lieux, on est les témoins impuissants de la rhinocérisation à la Ionesco de la France : Robert Ménard, fondateur de Reporters sans frontière, l’avocat Gilbert Collard, Jean-Pierre Pernaut et ses reportages sur les derniers fabriquants de capotes en peaux de chamois, Bigard “le roi des beaufs”, Guillaume Seznec, Michel Barnier, plus de la moitié des policiers de France etc, etc, etc… tombent comme des mouches dans la gueule de l'extrême droite. Que dire des médias qui préfèrent donner généreusement la parole à des racistes décomplexés plutôt qu’aux Bretons démocrates. En plus de CNews, il y a Touche pas à mon poste, le nom de cette émission se veut sans doute un clin d'oeil à Touche pas à mon pote et pourtant ils invitent des Messiah et autres Montel qui eux tapent sur nos potes. En gros, tu peux être un facho en France, c'est même cool mais si tu mets un tilde sur ton nom, ça ne va plus ! N’oublie jamais Fañch que Marine Le Pen dansa des valses avec des néo-nazis et qu’elle veut bien de la langue bretonne mais dans la sphère privée, entre les quatre murs bien insonorisés de nos maisons, au même titre que les soirées trop arrosées ou les partouzes…
Mais t’inquiète Fañch, nous continuons le combat !

Kerbarh
Dimanche 23 mai 2021

La gauche a manipulé ,utilisé la culture bretonne pour arriver au pouvoir. Une fois chose faite, elle l’a dénigré au nom de la supériorité de la République, une ,grande et libre.

Alter Écho & Ego Alter
Dimanche 23 mai 2021

Bel article Pascal Lafargue, qui mérite que l'on vous connaisse enfin, et mieux, d'où cette question de ma part: Mais qu'est-ce-qu'est plus précisément le "nous" dans lequel vous vous incluez?
Et question subsidiaire: Dans votre réponse à Fañch, dont nous n'avons pas la question posée, quel est le combat que vous continuez?

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.