Ligne Grande Vitesse : Marc Le Fur dénonce une véritable discrimination territoriale
Communiqué de presse de Cabinet de Marc Le Fur

Publié le 27/09/15 20:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

« Il y a vraiment deux poids, deux mesures en France, quand il s'agit d'aménagement du territoire. Nous apprenons ce week-end que le Gouvernement socialiste autorise les travaux de la Ligne Grande Vitesse de Bordeaux à Toulouse et de Bordeaux à Dax pour 8.3 milliards d'euros alors qu'il laisse les projets Rennes-Brest et Rennes-Quimper à l'abandon. » déclare Marc Le Fur, chef de file de la droite et du centre aux élections régionales. « Cette décision est d'autant plus surprenante qu'elle a été prise contre l'avis du Commissaire enquêteur et de la cour des comptes. » ajoute le Député des Côtes d'Armor. «C'est la preuve que quand le Gouvernement et les élus régionaux socialistes le veulent, ils le peuvent. Ce n'est pas le cas en Bretagne où les travaux de la LGV entre Rennes et Brest, ou Rennes et Quimper, sont reportés après 2030 quand toutes les autres régions périphériques françaises auront été desservies par la Grande Vitesse, c'est une véritable discrimination territoriale. » conclut Marc Le Fur

Stéphane Sallier

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Breton de l'intérieur, Marc Le Fur l'est par toutes ses fibres, ses attaches sont à Plévin dans la partie la plus centrale de la Bretagne, entre Rostrenen et Carhaix. Ses grands-mères étaient des paysannes qui portaient la coiffe et c'est tout naturellement qu'il apprend le breton en famille. Marc Le Fur est député de la 3e circonscription des Côtes d'Armor : Loudéac-Lamballe- Quintin.
Vos 7 commentaires
SALAUN
2015-09-28 06:27:59
Effectivement cela démontre que le plan d'avenir pour la Bretagne c'est du pipeau.Nos élus socialistes ont une qualité : la docilité au gouvernement et à l'état (les hauts fonctionnaires). Ce dernier se refuse à revoir son train de vie et impose la diète aux collectivités locales. Ce gouvernement a aussi donné un statut à des métropoles qui sans contrôle des citoyens augmentent les impôts, doublonnent les postes, à l'opposé de ce que l'on serait en droit d'attendre.
Pour revenir sur la LGV Sud Ouest, le tour de table de financement sera à suivre de près. Pour l'instant, il n'y a pas d'argent. La quête a commencé. Des départements comme le Gers, qui ne verra jamais un TGV a déjà décliné de payer la dime.
Se payer un très beau train électrique ou payer le RSA? Quel dilemme!
(0) 
Le Moëlligoux Marianne
2015-09-28 08:45:29
C'est pire en Auvergne !!
(0) 
Emilie Le Berre
2015-09-28 09:24:08
Est-ce vraiment une LGV dont la Bretagne a besoin ? Des milliards d'euros pour gagner 15 min sur un trajet de 3 à 4 heures.
Ne serait-il pas plus profitable, certe d'améliorer la ligne Brest-Quimper, mais aussi développer des lignes nord-sud avec des trains non pas plus rapides mais avec un confort et des services mieux étudiés ?
(0) 
Jean-Luk
2015-09-28 10:24:18
Marc Le Fur refuserait que Toulouse qui pèse autant que Rennes + Nantes et connait une explosion de sa population ne soit pas desservi par le TGV.
Quelqu'un peut lui offrir une calculatrice ?
(0) 
Philippe Guilloux
2015-09-28 21:45:09
Je suis entièrement d'accord avec Emilie Le Berre. Que Monsieur Le Fur s'insurge c'est de bonne guerre en période d'élection régionale. Nous avons vu que, lorsque ces amis étaient au gouvernement, nous n'étions pas mieux logés.
La question fondamentale reste tout de même la fonction d'une desserte ferroviaire.Est ce que le seul critère est celui du temps reliant Paris à ses "provinces" ? Ce qui semble être le cas de la plus part des élus. Je suis contre le fait que les collectivités régionales mettent encore du fric dans ce bouffe bazard que sont les LGV et que nous puissions en effet développer des liaisons nord sud, une vraie liaison vers Nantes et une dessert de la Bretagne Centrale. Il faut sortir de ce jacobinisme primaire dont Monsieur le Fur se défend mais qui est bien présent dans son communiqué
(0) 
Damien Kern
2015-09-29 03:24:34
Emilie Le Berre a des bonnes remarques contrarian.
--
Le conseil de Bretagne gère 1.4 milliard, ce qui est déjà ridicule comparé à Wales en UK. Si de facto les dépenses sont déjà imposés pas la continuité des programmes style TGV; c'est en réalité une gestion nettement moindre que ce 1.4 milliard.
La carte ferroviaire française est une étoile parisienne. Le TGV est un concept terriblement jacobin. C'est aussi un concept de métropolisation.
Et derrière nous avons le lobbying des grands groupes de BTP. Ils ne vivent que par les gros chantiers et leurs monopoles.
--
Le transport en commun est t-il globalement écologique et bénéfique économiquement ? Ca apparait comme une provocation. Pourtant le gouvernement irelandais a récemment mis le problème sur la table. L'université de Berkeley a sorti une étude. On y pointe que le rendement d'un transport en commun s'écroule dès qu'il se vide. L'avion est toujours plein et parfois peut battre un train.
GE lors de son achat d'Alstom ne fut pas intéressé par la branche transport.
Quelques alternatives pour les transports en Bretagne
- Les petites voitures de 500 kg et moins - style Smart allégés. Des voitures qui consommeraient 1 ou 2l / 100. A mon avis plus intéressant que l'électrique surtout en dehors du traffic citadin.
- L'autobus entre villes moyennes.
- Internet qui permet de travailler à distance.
(0) 
Paul Chérel
2015-09-29 17:56:29
J'ajoute mon approbation à celles de Philippe G. Et Damien K. aux propos d'Emilie. La réflexion de Salaun est très juste et restera valable pour TOUS les Conseils régionaux à venir s'ils ne dénoncent pas les plans et pactes préparés par l'Etat qui ne présentent en général AUCUN intérêt pour la Bretagne et, à l'inverse n'élaborent pas un plan et EXIGENT la participation financière de l'Etat à hauteur des impôts que cet ETat prélèvent en Bretagne. Nous attendons pour les régionales qu'une liste s'axe sur cette voie. Paul Chérel
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.