Zone franche et abandon de la LGV entre Rennes, Brest et Quimper. Il faut mettre Marc le Fur et le PS dos à dos…

-- Politique --

Communiqué de presse de Christian Troadec
Porte-parole: Christian Troadec

Publié le 29/09/15 16:26 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Remettons Marc Le Fur et le PS dos à dos ! Si Marc Le Fur, le leader des Sarkozystes en Bretagne regrette l'abandon par le PS de la construction de ligne grande vitesse entre Rennes, Brest et Quimper en constatant que la ligne grande vitesse entre Paris et Toulouse va se réaliser pour plus de 8 milliards d'euros, il faut rappeler que la droite, en son temps, n'a également fait qu'accentuer la fracture territoriale entre l'Est et l'Ouest de la Bretagne. Pour contrecarrer les effets terribles du déménagement du territoire, organisé aussi bien par la droite et le PS, j'étais, avec d'autres, dont Yves Rocher de la Gacilly, il y a 20 ans, demandeur de la création d'une zone franche en centre Bretagne et la pointe bretonne. Projet que les amis de Marc Le Fur, pourtant au gouvernement, n'ont jamais accepté, ni donc appliqué ! Marc Le Fur et le PS portent donc tous deux une grande part de responsabilité aujourd'hui dans les difficultés aussi bien économiques que démographiques que connaît l'Ouest breton. Une zone franche doit en effet s'accompagner d'une vraie politique d'attractivité et d'aménagement du territoire par la création d'infrastructures modernes, aéroportuaires, ferroviaires et routières, de très haut débit internet... en créant les conditions pérennes d'accueil pour faciliter et encourager la réindustrialisation de la région.

Christian TROADEC

Maire de Carhaix

Conseiller départemental du Finistère

Tête de liste « Oui la Bretagne » aux élections régionales

Voir aussi :
mailbox imprimer