LGV Le Mans-Rennes: M. Le Drian veut endetter les Bretons sur plusieurs générations.

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti breton
Porte-parole: Gérard Olliéric

Publié le 17/11/08 3:40 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le Conseil Régional de la Bretagne Administrative envisage d'endetter les Bretons sur plusieurs générations pour financer son projet de Ligne à Grande Vitesse entre Le Mans (plus précisément Connéré) et Rennes comme le précise l'avis du Conseil Economique et Social de la Bretagne Administrative du 13 octobre 2008.

Un financement déconnecté de la réalité économique :

Rappelons qu'un financement doit être lié à la durée d'amortissement économique (réel) et ceci afin qu'au terme de la période d'utilisation des investissements il soit possible de procéder à leur remplacement.

En matière ferroviaire, la durée d'amortissement moyenne est de l'ordre de 25 ans et est décomposée selon le type d'équipement (cf document).

Un financement qui sera préjudiciable et injuste

Le choix d'endetter le Bretons sur plusieurs générations handicapera la Bretagne à long terme. Les Bretons devront continuer à payer pour des équipements devenus obsolètes alors qu'il leur faudra investir dans de nouveaux équipements.

Pour le Parti Breton, il est dangereux de faire porter le poids de nos dépenses aux générations futures.

Le marketing ne doit pas remplacer la démocratie

Le budget marketing de la mise à grande vitesse de la ligne Le Mans- Rennes, sera, semble-t-il, largement doté aux frais des Bretons.

Le Conseil Régional de la Bretagne Administrative adopte un comportement politique qui consiste à prendre une décision aussi importante (rappelons que le projet arrêté est à l'opposé du projet initial) sans consulter les Bretons et à faire « passer la pilule » par un budget marketing au frais des bretons.

Ce projet est hasardeux tant du point de vue stratégique, technique que financier, réduira les marges de manœuvre de la Bretagne alors qu'il est nécessaire d'en préserver pour préparer la sortie de crise; de plus, son intérêt économique pour la Bretagne n'est guère prouvé.

Pour le Parti Breton ces engagements doivent être posés démocratiquement aux Bretons.

pour le Parti Breton, le président, Gérard Olliéric

document

Matériel roulant: 12 à 29 ans

Immeubles de maintenance: 25 ans

Gares et installations: 20 ans

Améliorations de l'infrastructure: 5 à 40 ans

Améliorations locatives: 5 à 20 ans

Machinerie et équipement: 4 à 15 ans

Systèmes informatiques: 3 à 7 ans

Autres actifs: 3 à 10 ans

Voir aussi :
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 2 commentaires
P. Argouarch
Mardi 31 août 2010

Un investissement de cet ordre devrait être l'objet d'un référendum, même consultatif. La constitution d'ailleurs autorise de tels référendums à l'échelon régional.
A noter qu'en Californie, le jour de l'élection présidentielle, les Californiens ont aussi voté pour ou contre une douzaine de propositions (référendums) dont un sur le financement d'un TGV (Le fabriquant de ce train à grande vitesse n'a pas encore été choisi) entre San Francisco et Los Angeles, Sacremento et San Diego, pour un montant de 10 milliards de dollars sur un total estimé entre 30 et 40 milliards. Le OUI est passé de justesse avec 52%.
Ballotpedia (voir le site) archive les textes et les résultats des référendums qui ont lieu régulièrement aux États-Unis. On y apprend par exemple qu' il y a eu 325 référendums en Californie depuis 1912 et que les habitants de l'état de l'Illinois viennent de rejeter la proposition appelant une convention constituante pour refaire la constitution de l'état. Un droit qu'il leur est donné automatiquement tous les 20 ans.

Mark Kerrain
Mardi 31 août 2010

Enfin une voix pour critiquer ce gâchis économique qui sera aussi un désastre écologique qui va engloutir des centaines d'hectares et réduire la production agricole pour faire gagner 30 mn aux parisiens propriétaires de résidences secondaires quand les habitants peinent à trouver à se loger.

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.