Les Universitaires ne sont pas forcément des gens sérieux...

-- Cultures --

Dépêche de Maryvonne Cadiou

Publié le 25/07/11 14:38 -- mis à jour le 00/00/00 00:00


Alors qu'on pourrait le croire... En effet l'université d'Angers a organisé en juillet 2011 un séminaire « L'invention de nouveaux territoires ». Vu de Bretagne, ce titre est plus que provocant, puisque le territoire des Pays de Loire s'acharne à s'inventer...

Le sous titre : « dans l'espace laboratoire du Val de Loire entre Tours et Saint-Nazaire », n'est pas anodin. Ce n'est qu'une “boîte à outil intellectuelle” où le Val de Loire étendu artificiellement serait un moyen de plus contre la réunification de la Bretagne. (voir le site) du séminaire.

Des universitaires européens participants (de Tübingen, Bamberg, Potsdam, Osnabrück, Bucarest, Roskilde, Timisoara, Cluj, Castellon de La Plana, Valencia, Lisbonne, Novi-Sad) et en France, de Paris et de Lyon, constituent un réseau de recherche en sciences humaines et sociales. Ils ont accepté ce sous titre.

Le programme à la loupe

La carte fournie n’offre aucun doute sur le territoire en cause (photo 6, cliquer pour agrandir). Elle se trouve sur le site de la Maison des Sciences de l’Homme de Nantes qui accueillait un atelier : (voir le site)

Deux parties du programme paraissent particulièrement “limite” :

– la table ronde du 19 juillet au matin de titre : « Val de Loire patrimoine de l’Unesco : du projet aux réalités ». Que cela a-t-il pu recouvrir, avec deux modératrices, de Timisoara et de Novi-Sad ? Elles ne sont bien sûr pas personnellement en cause ici.

Le projet on le connaît, il est réalisé depuis 2000. Mais Les réalités ? sont-ce enfin la matérialisation, l’acceptation, l’entérinement définitif de ce prolongement du Val de Loire, qui tient tant à coeur à la Région, pour y englober, y enfermer la Loire-Atlantique avec le château des Ducs de Bretagne, le vignoble nantais qui produit le vin breton de muscadet et les retirer à la Bretagne... ? La manoeuvre est quand même grosse. Elle semble s’affirmer aussi du côté du BRGM (1). Revenons au programme.

– le mercredi 20 au matin : Débat sur « la réforme universitaire française et le développement territorial dans l’Ouest de la France » :

À remarquer que l’Ouest de la France se limite ici à “Nantes Angers Le Mans” (UNAM), un peu court cet Ouest pour débattre, entre gens de la même paroisse... N’y a-t-il pas d’université justement encore plus à l’Ouest ? Rennes, Brest ? Un des modérateurs étant de Bucarest, quel pouvoir a-t-il sinon d’avaliser ce qu’il entend... ? Plus on approfondit, plus un sentiment d’ambiguïté, de malhonnêteté se dégage de cette entreprise... ainsi qu'une certaine instrumentalisation de ces universitaires étrangers, ou de France, mais loin d'Angers.

De Tours à Saint-Nazaire, le Val de Loire ?

Cela revient à avaliser, au nez et à la barbe de l'Unesco, un Val de Loire allant jusqu'à l'Océan. "un paysage culturel évolutif et vivant de 280 kilomètres de long" ? comme écrit dans Géosciences sous les plumes rapprochées de Jacques Auxiette et François Bonneau (PDF4).

Raccrocher l'estuaire au Val de Loire ? « Aucun géographe sérieux ne pense que l'estuaire de la Loire, qui commence en amont de Nantes, puisse faire partie du Val de Loire. Celui-ci a d'ailleurs été défini avec précision par l'Unesco », proclame-t-on du côté de Pornichet (courriels privés à ABP).

On se souvient que la question a déjà été déboutée – après l'affirmation que le Val de la Loire va jusqu'à l'Océan – par la prompte répartie de l'Unesco sollicité par Bretagne Réunie:.. ( voir l'article ) et ( voir l'article ) par exemple.

Alors quid de cette insistance à réaffirmer une donnée fausse ? En la faisant, qui plus est, appuyer par 12 universités européennes...

Réécrire la géographie ?

La géographie, l'histoire, la culture, l'économie, au moins, sont les bases d'un territoire. Même si le président de la région Pays de Loire est un grand spécialiste de la réécriture de l'histoire, il ne pourra pas réécrire la géographie. En tout cas pas tout seul. La géographie ne peut pas se réinventer. Est-ce sous l'influence du président de région (originaire de la région Centre, il réside maintenant à Angers) que l'université de cette ville a organisé et accueilli ce séminaire ? La Loire-Atlantique est largement inscrite au programme : tables rondes, visites. Jusqu'à Saint-Nazaire.

De Saint-Nazaire, la population avertie proteste depuis longtemps contre la volonté de créer, dans l'ancienne usine élévatoire – l'usine de pompage qui approvisionnait autrefois le bassin en eau – et avec le soutien du port “autonome”, un Centre d'interprétation de l'Estuairequi vise à montrer que le passé et l'avenir de Saint-Nazaire sont liés au Val de Loire, à “l'axe ligérien”, de Montsoreau à l'estuaire. Le conseil municipal a validé le lancement d'un « projet scientifique et culturel ».

C’est encore un avatar de « la volonté d'accrocher à toute force l'estuaire de la Loire au Val de Loire ». (voir le site) qui précise : « Une convention de partenariat sera signée entre la Ville, le Grand Port maritime, propriétaire des lieux, et la Région pour le financement de l'étude dont le coût s'élève à 60.000 €, pris en charge pour moitié par la Ville ».

De Pornichet, un lecteur d'ABP affirme avec force « Ce Val de Loire [étendu] n'est pas une arme de la région vichyste contre la Bretagne, c'est une machine de guerre contre l'identité bretonne et la réunification...».

Après les juristes bretons, les géographes bretons...

Les universitaires pro Pays de Loire – dont l'université de Nantes ne manque pas – et les médias pensent que ça peut passer, tellement c'est gros. Mais c'est sans compter “à l'international”, où justement les Bretons peuvent les contrecarrer comme le font magnifiquement l'équipe de juristes de Bretagne Réunie et de l'Institut Culturel de Bretagne. Cela a été très bien rappelé à Kemper lors de la cérémonie de remise des Colliers de l'Hermine, d'ailleurs.

Du côté de Pornichet on déclare encore « Comme nous avons “mobilisé” les juristes bretons, nous devons mobiliser les géographes bretons pour faire pièce à ces géographes pays-de-loiriens. Il n'est pas normal non plus que des politiciens épaulés par des “universitaires” veuillent “réformer” la géographie ».

L'Estuaire de la Loire : histoire et géographie

« Les historiens et géographes doivent aussi mettre en avant l'estuaire de Loire, qui est fondateur dans la naissance de la Bretagne aux VIIe et VIIIe siècles, ainsi que dans sa renaissance au Xe siècle, quand Alan Barbe Torte refonde la Bretagne souveraine à partir de l'estuaire – il débarque à Pornic pour chasser les Vikings » affirme-t-on du côté de Saint-Nazaire, où l'on connaît et où l'on s'intéresse à la vraie histoire de la ville.

« Pour la géographie, l'estuaire est essentiel dans l'histoire maritime de la Bretagne : on en parlera le 8 octobre au colloque de l'Institut Culturel de Bretagne “Bretagne-Pays de Galles au coeur de l'Arc Atlantique” » ajoute Hubert Chémereau chargé de mission à l'ICB.

PDF 4 : Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire et François Bonneau, président de la région Centre sur la Loire ont coécrit un article sur le rôle de la Loire dans leurs régions. Ils sont chacun leur tour président de la Mission Val de Loire, patrimoine mondial de l'Unesco. Géosciences n°12, décembre 2010.


Maryvonne Cadiou


(1) La manoeuvre semble s’affirmer aussi du côté du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) dans le numéro 12 de Géosciences (décembre 2010), entièrement sur la Loire, où Jacques Auxiette a co-signé un article Éditorial Mission Val de Loire, avec François Bonneau.

Document PDF 22740_2.pdf Présentation du thème scientifique « L’invention de nouveaux territoires » du séminaire de juillet 2011 à Fontevraud Angers et Nantes. 5 pages. Bilingue français allemand.. Source : Université d'Angers
Document PDF 22740_3.pdf Séminaire « L’invention de nouveaux territoires ». À Fontevraud ; Universités d'Angers et de Nantes. Juillet 2011. Programme.. Source : Université d'Angers
Document PDF 22740_4.pdf Séminaire « L’invention de nouveaux territoires ». Universités d'Angers et de Nantes. Juillet 2011. Liste des participants.. Source : Université d'Angers
Document PDF dcenewsfile.pdf Article de Jacques Auxiette président de la région Pays de la Loire et de François Bonneau président de la région Centre. Géosciences. N°12 décembre 2010.. Source : BRGM
Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1811 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Vos 18 commentaires
J-Luc Le Floc'h
2011-07-25 21:15:09
Y-a-t-il un moyen d'envoyer une lettre bilingue français-anglais (ou sinon anglais tout court) à chacun des honorables invités de ce colloque séditieux, pour leur signaler à quel point ils se sont fait grugés?
Universités citées:
Tübingen,
Bamberg,
Potsdam,
Osnabrück,
Bucarest,
Roskilde,
Timisoara,
Cluj,
Castellon de La Plana,
Valencia,
Lisbonne,
Novi-Sad.
Parmi ces universités, plusieurs sont allemandes. Les intervenants qui y tiennent chaire ont forcément entendu parler d’Hitler.
Ils ne savent peut-être pas à quel point, cette diabolique figure de l'Histoire de l'Europe a laissé des traces vert-de-grisée sur les rives de la Loire.
Correctement et honnêtement expliquée, la situation dans laquelle barbote assez piteusement la région administrative incriminée (PdL) pourrait apparaître pour ce qu'elle est: une sorte d'Anschluss à la française!
On peut espérer que parmi ces universitaires, alertés et conscients d'avoir participé à un colloque honteux, la plupart pourrait faire amende honorable...et tenter d’aller plus loin dans la connaissance des confins Atlantiques de l’Europe, par exemple en portant leur intérêt sur la Bretagne: de Nantes à Brest...
(0) 
Maryvonne Cadiou
2011-07-26 01:42:54
Mais quelle bonne idée !
Vous êtes exaucé cher Jean-Luc, j'ai trouvé la liste des participants avec leur adresse courriel !
Tenez-nous au courant si vous faites quelque chose. Je veux bien faire la traduction en anglais...
Pouvez-vous m'écrire par [écrire à l'auteur] ? Je veux dire hors commentaires publiés. Merci.
(0) 
Paul
2011-07-26 09:43:23
"Réécrire la géographie?"
La géographie est de facto une écriture orienté des territoires. L'estuaire de la Loire n'est en rien fondateur de la Bretagne au VIIe et VIIIe siècles. Je ne sais pas d'où vous sortez cela mais à cette époque ce territoire ne faisait pas partie de la Bretagne mais était Franque.
(0) 
Hiro
2011-07-26 12:33:38
Il est évidemment nécessaire de rectifier ces ré-écritures de l'Histoire et de la Géographie, aberrantes !
Dans l'histoire plus récente, d'un point de vue économique, Nantes a été "la" référence pour la Bretagne :
dans le petit ouvrage de 1729, "Instruction, tarifs et pancartes concernant le commerce [...] dans les ports de la province de Bretagne, et particulièrement dans la Ville de Nantes", il est bien fait référence à la prédominance économique de la ville, sur le reste de SA région / SON pays (mettez le terme que vous voulez).
Ce petit ouvrage ne doit pas intéresser seulement les historien de l'économie, mais d'autres scientifiques : car au côté de Nantes figurent tous les ports bretons important de l'époque, de Pontrieux à Vannes ! Y sont présentés aussi toutes les taxes sur les produits entrant et sortant de toute la Bretagne par ces ports, celui de Nantes inclus !
L'estuaire de la Loire est bien breton !
(0) 
Dominique Pouleriguen
2011-07-26 13:32:35
Non seulement le pays Nantais est breton mais déjà depuis l'antiquité il était associé aux vénètes dans le fonctionnement commercial de l Armorique occidentale . Cette réalité est loin d'être neutre dans la genèse de ce qui est devenu la Bretagne par la suite
(0) 
kwack
2011-07-26 14:17:28
Avant de refaire la géographie politique, il conviendrait d'apprendre l'histoire. Nantes est la capitale du Duché de Bretagne depuis l'an 937 et que cela plaise ou non à certains _depuis Louis XI... ça ne va pas en s'arrangeant,.
n'est ce pas la France qui a récemment tentée d'inscrire dans les Châteaux de la Loire le Château des Ducs de Bretagne ?.... Enfin cela implique que la colonisation de Nantes et de l'estuaire par les Bretons est en effet bien antérieure à 937.
Persister à rattacher Nantes aux Pays de Loire est une aberration s'en autre but que de déstructurer la Bretagne et s'en approprier les richesses.
(0) 
Pierre-Yves Pétillon
2011-07-26 14:49:48
Je serais curieux de savoir combien a coûté ce séminaire aux contribuables du Pays Nantais voir même à ceux des autres territoires pays de loirien ?
Peut-être que le chiffre des dépenses (alors que l'on nous basine avec les restrictions budgétaire !) engendrées à pur but de propagande, ferait réfléchir ces "citoyen-contribuables" ?
(0) 
jean-luc
2011-07-26 16:28:39
l'animation du site de Fontevraud revient à l'association centre culturel de l'Ouest (présidée par Auxiette), la région lui octroie une subvention de 2,5 millions d'euros (fonctionnement et investissement). en outre 17 millions supplémentaires étalés sur deux ans vont permettre des travaux pharaoniques suivis par la SEM et la SPR régionale.
(0) 
Gislain
2011-07-26 19:53:50
"Nantes est la capitale du Duché de Bretagne depuis l'an 937"
Ah les Nantais, toujours près à tirer la couverture à eux. Les ducs changeaient souvent de ville avec leurs cour. Rennes était la ville du couronnement et ses habitants l'appelaient « ville capitale ». Sous les derniers ducs, le Conseil ducal suivait le duc d'une ville à l'autre (Nantes, Vannes, Redon, Rennes, Fougères, Dol, Dinan, Guérande...). Ce n'est que sous le règne de François II que Nantes devint prépondérante simplement parce qu'il n'aimait pas aller voir ailleurs.
(0) 
Alexandre
2011-07-26 20:15:23
Il est intéressant d'étudier la liste des personnes invitées également... Bien entendu, on retrouve plusieurs élus de la région PdL, ce qui n'est pas forcément systématique dans ce genre de séminaires. On a également le président de l'UNAM, qui est un ancien représentant du ministère de la recherche français en PdL...
(0) 
Louis Le Bras
2011-07-26 22:12:27
Pour moi c'est tout le concept de "Val de Loire" qui est globalement ambigu. C'est assez vague et fumeux.
Ce n'est surement pas aux bretons dans le contexte politique actuel d'en faire la promotion, que le Sud de la Bretagne y soit inclu ou non.
Rappelons que la Région Centre, si mal dénommée, celle où se concentre la totalité des grands châteaux ligériens des rois de France, a voulu changer de nom pour devenir "Val de Loire"...or un réglement prévoit qu'un changement de nom doit avoir l'accord des autres régions... et la Région "Pays de la Loire", avait fait blocage.
Le Val de Loire c'est un concept marketing qui ne recouvre rien : ni une entité politique, ni une entité historique, ni une entité géographique claire (la Loire commence en Ardèche et finit en Bretagne, elle traverse diverses régions géographiques trés variées (Beauce, Massif armoricain, bassin parisien etc)), ni une entité linguistique, ni une entité culturelle, ni une réalité économique.
A la rigueur la Région "Centre" mériterait cette appelation (ou plutôt celui de "Val de France") car les châteaux de Louis XI, Charles VIII, Louis XII, François I er y sont concentrés en Orléanais et Touraine , dans le domaine royal, au coeur du Royaume de l'époque (bien moins étendu à l'Est que la France d'aujourd'hui).
(0) 
J-Luc Le Floc'h
2011-07-26 22:27:02
@ Paul
J’ai sous les yeux un petit ouvrage dont voici le contenu de la première page (dans l'original tout est centré) :
HISTOIRE
DE BRETAGNE
Ouvrage contenant
des récits – des gravures – des cartes
des notes – des questionnaires – des devoirs
et un lexique des mots difficiles
A l’usage
des classes élémentaires des lycées et collèges
et des élèves qui recherchent
le Certificat d’Etudes Primaires
Par
Ch.-V LANGLOIS
Agrégé d’histoire,
Docteur ès lettres, chargé de cours à la Faculté des lettres de Paris
Cet ouvrage est le complément, pour les écoles
des cinq départements bretons, de l’Histoire de
France de M. Ernest LAVISSE
PARIS
ARMAND COLIN ET Cie, EDITEURS
5,rue de MEZIERES, 5
1891
Tous droits réservés
D’un point de vue typographique, la mention relative aux cinq départements bretons, est incluse dans un encadré qui la met en valeur.
Le plus impressionnant dans tout cela est l’accélération du durcissement républicain opéré lors des dernières décennies, durcissement qui s’exerce, singulièrement, à l’encontre de la Bretagne.
(0) 
Maryvonne Cadiou
2011-07-27 00:58:06
Bonsoir
@Hiro
Merci pour le livre, qui doit être à la bibli municipale de Nantes.
@ Kwack
Le château, le vignoble, oui, j'ai mis quelques liens ABP. En philatélie, le Normandie a été construit dans les Pays de Loire (années30). Cahier collector dénoncé sur ABP.
@ M. Pétillon
Dans les 4 départemnts que savons-nous de la réaction des contribuables ? Mais en 44 les propagandes par affiches et leur coût sont régulièrement dénoncés sur ABP. Deux sont signalés en marge de l'article Expo Château. La Cour des Comptes a récemment dénoncé les dépenses excessives des régions...
@ Jean-Luc
Merci pour les infos dépenses. Il y a d'autres projets et/ou déjà réalisés dont je vous entretiendrai peut-être quand je serai reposée de ce choc...
@ Gislain
La querelle sur la capitale de la Bretagne dès qu'on parle des Pays de Loire est un peu has been, non ? Vous pourriez vous en dispenser.... Surtout quand c'est plutôt hors sujet principal et l'historien qui m'a dit ça sait de quoi il parle. Oui il y a eu plusieurs villes, c'est pas un manuel d'histoire ici.
Vous ne voyez pas qu'il y a bien plus grave avec cette tromperie organisée ? En rendant complices de braves universitaires européens. Sans rancune.
@ Louis
Je suis un peu d’accord avec vous, mais maintenant que l’Unesco l’a défini pourquoi le dénaturer et en plus au profit de la débretonisation du 44. Châteaux de la Loire, Vins de la Loire, donc Val de Loire, ça a quand même une notoriété à l’étranger... Par contre je ne savais pas que la région Centre avait voulu changer de nom. Vous auriez des références pour cela ?
@ tous
Voyons. Des universitaires probablement jeunes (j'étais à Châteaubriant pour le colloque sur les Marches, beaucoup de jeunes). Ils font leur carrière universitaire lambda, sont ravis d'être invités à l'étranger (c'est bien sur un CV), mais n'ont aucune idée de la réalité des territoires réels.... Ne savent peut-être même pas que jusqu'à la guerre la Loire-Atlantique était en Bretagne et est toujours un territoire breton... Je ne les critique pas j'explique. Ont-ils des raisons de douter de ces Pays de la Loire qu'on leur met devant les yeux ? Il faut déjà être initié pour ça.
A part quelques âmes vraiment nobles, qui peut résister à une invitation officielle qui vous permet de passer quelques jours de vacances dans un cadre réputé. Alors ils marchent sans se douter. Pour une intervention ou deux et leur nom dans un livre. On les comprend...
C'est bien pour qu’ils soient instrumentalisés qu'aucun universitaire de Brest ou de Rennes n'a été invité ! Ils étaient capables de dévoiler le pot aux roses...
Non ils ont préféré prendre de jeunes étrangers en “otages” et fonctionner en circuit bien fermé dans leur logique Pays de Loire.
Et des actes devraient être publiés. Hyper navrant.
N'y a-t-il pas d'instance universitaire pour recadrer ce genre de dérapage, de malhonnêteté intellectuelle ?
Question équivalente posée après l'article sur l'exposition au château des Ducs de Bretagne, d'ailleurs, qui elle aussi dérape... (voir le site)
Les Pays de Loire c'est le dépeçage en règle, le pillage de la Loire-Atlantique, m'a dit un ami. Et évidemment la négation de son identité.
(0) 
Jean-Charles
2011-07-27 10:50:48
Je m'étonne de tant de polémique pour un séminaire qui est loin d'être ambigu puisque qu'il se nomme sans tourner autour du pot : « L'invention de nouveaux territoires »
Je ne vois donc pas matière à s'exciter puisque ces personnes viennent parler de la création de novo de structures territoriales pour le développement économique. C'est ni plus ni moins ce qu'encourage l'union Européenne avec la mise en place de programmes économiques multi-régions. La Biovalley en Alsace, Suisse et la Bade-Wurttemberg en est un exemple. Ceci s'applique aussi à l'intérieur même d'un pays avec des axes de communication (ex ici: Val de Loire).
(0) 
Pierre-Yves Pétillon
2011-07-27 12:05:57
@ Jean-Charles :
Un séminaire s'intitulant « L'invention de nouveaux territoires » et qui nie les anciens territoires sauf les références à l'histoire héxagonale (cf le texte d'intro) en omettant l'histoire de Bretagne, vaut pour moi la peine de s'exiter un peu !
@ M Cadiou :
Consultant régulièrement l'ABP ou le site de 44=BZH, je suis au courant des dépenses de la propagande PDL mais je doute que ce soit le cas de l'ensemble des habitants de Bzh et d'ailleurs... Siwazh !
(0) 
J-Luc Le Floc'h
2011-07-27 12:11:00
@jean-charles
Lisez donc le programme du séminaire joint. Lisez-le attentivement.
Bien sûr, le propriétaire de Villandry (magnifique château, magnifiques jardins), par exemple, peut être intéressé par une initiative régionale qui donne plus de visibilité à son patrimoine.
Il ne s’agit pas de cà.
Il s’agit d’un problème grave, il s’agit de se lever contre le dévoiement d’une responsabilité politique.
Pour faire court, il est absolument nécessaire que l’UNESCO maintienne sa position, position que tente de torpiller ce colloque vénéneux.
A moins que vous soyez fonctionnaire régional, aux ordres, vous devriez détecter facilement les formulations qui heurtent directement ce qu’est l’Europe, ce que nous voulons qu’elle soit.
Bien sûr, tout cela est habilement orchestré. Ainsi procèdent les faussaires !
(0) 
Maryvonne Cadiou
2011-07-27 15:45:24
Le lien, qui marchera, pour l'expo au château, à copier avec trois w au lieu de deux :
(voir le site)
@ Jean Charles
Le deuxième degré est grave. Nous nous “excitons” contre la tentative d'affirmation, sous couvert d'économie si vous voulez cette fois-ci, de l'entérinement de l'existence d'une région française administrative artificielle, avec la complicité sans doute innocente d'universités étrangères....
D'autres fois c'est l’entérinement par l'argent de la propagande que nous dénonçons. Avez-vous jamais vu autant d'affiches et aussi chères dans la Bretagne B4 pour sa propre promo ?
Avez-vous vu des TER de la Région Bretagne “déguisés en mardi gras”, qui sont une vraie injure au paysage ?
Avez-vous vu dans toutes les gares de la Région Bretagne un panneau "Bienvenue en Bretagne" ? Ce serait ridicule. Pour les PDL les panneaux "Bienvenue en Pays de la Loire" dans les grandes gares au moins, ne sont pas ridicules. Cherchez l'erreur... pardon les erreurs.
Cordialement
(0) 
philippe Metchnikoff
2011-07-31 10:54:22
Nantes est bien entendu bretonne et les Auxiette, Ayrault, et Batteux sont bien des nostalgiques d'un régime,celui du maréchal Petain,qui pouvait par un simple décret biffer plus d'un millenaire d'histoire.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.