Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
La région Pays de la Loire s'en prend aux associations bretonnes
Beaucoup dénoncent une volonté politique de la part du CR des Pays-de-la-loire de vouloir débretonniser le département de la Loire-Atlantique
La rédaction pour ABP le 26/01/24 16:39

Nous avons appris que l'Agence culturelle Bretonne (ACB), une association qui promeut la culture bretonne en Loire-Atlantique, avait perdu sa subvention de la part du Conseil régional des Pays-de-la-Loire. C'est aussi le cas pour deux autres associations Dastum 44 et Yezhoù ha Sevenadur. Selon un porte-parole de l'ACB, ce serait "une décision politique".

La région PDL continue par contre ses subventions à Ofis ar Brezhoneg. On est en droit de se demander pour combien de temps encore ? Beaucoup dénoncent une volonté politique de la part du CR des Pays-de-la-loire de vouloir débretonniser le département de la Loire-Atlantique afin de couper l'herbe sous le pied des partisans d'une réunion administrative des 5 départements historiquement et culturellement bretons.

5  7  
Vos 16 commentaires
Burban xavier Le Vendredi 26 janvier 2024 18:57
Désormais ces choix envers les associations culturelles bretonnes démontrent que la région pays de la Loire a un vrai projet de débretonniser la Loire-Atlantique . Si d'aventure les régions Bretagne et pays de la Loire venaient à fusionner , pour un Grand Ouest , chacun doit prendre conscience que la culture bretonne passerai dans l'oubli ...La Bretagne administrative fait peu au regard des besoins ainsi que les départements la composant ...
La Loire-Atlantique est le moteur créatif en matière économique et culturel mais aussi un problème politique car dominant cette région PDL, la culture bretonne est niée par "les ligériens " , il leurs faut effacer la réalité bretonne du pays Nantais autant que possible .
La réunification de la Bretagne est l'antidote à ce projet , une "charte culturelle acte 2 "serait une réponse politique pour la Bretagne historique face aux attaques répétées ....
Les réponses apportées à tous les niveaux sont faibles .... depuis des décennies ....
Il faut résister .
Dalc'homp mat !
(8) 

Yannig Coraud Le Vendredi 26 janvier 2024 19:13
La région bidon des PDL reçoit les impôts de Loire Atlantique et doit les verser à toutes les Associations de manière démocratique !
C’est vrai que cette création date de la France Nazie.
Ses représentants changent les noms trop bretons du Sud Loire . Comme le Marais Breton à cheval sur le Sud du département et la région de Bouin où se situe la Maison du Senechal de Bretagne fort belle demeure.
Jusqu’à quand supporterons nous cette atteinte à notre Patrimoine Breton national?
Jadis l’actuelle Baie de Bourgneuf s’appelait Baie de Bretagne et la Loire en Loire Atlantique avait pour nom Loire Bretonne etc….
Vous allez voir que nos ennemis éternels français politiciens vont relancer l’idée du Grand Ouest. Pour eux le nom Bretagne doit disparaître !
(6) 

Krys 44 Le Samedi 27 janvier 2024 11:55
Pourtant la mère Morançais avait déclaré que le fait que le 44 soit en PDL n'empêcherait en rien les contributions de cette région-bidon pour le culturel breton en 44 ! Aucune confiance à leur faire ! Avec son copain Retailleau , il n'y avait aucun espoir ! C'est l'extrême droite camouflée , la culture business as usual , money money , le nucléaire , ... Le monde d'hier ! Incapables d'évoluer , ratatinés dans leur pantoufles , technocrates sans éclat , des nains ! Il me font pitié , les pauvres !
(7) 

Louarnig 44 Le Samedi 27 janvier 2024 14:50
Le Machin dépense régulièrement le denier du contribuable pour faire sa propagande au sein même de notre département, il me semble que c'est un cas très particulier en Europe.Et cet insupportable dure dans le temps. Mais cela n'est pas suffisant, baisser légèrement la garde et le Machin entre dans la faille. Supprimer les subventions est une tentative....mais quelle sera la suite ?
Réagir est tentant et même urgent mais agir est devenu indispensable. Encore et encore. Il n'est pas si éloigné le temps où il y avait 40 000 manifestants dans les rues de Nantes. Une question d'organisation comme une question de partage, ne suffit-il pas de le vouloir et de réunir les Bretons. Tous les Bretons sont concernés mais pas que car si ce n'est pas une affaire basique de démocratie qu'on m'explique !
Je commence à en avoir plus que ras la casquette.
(7) 

KLG Le Samedi 27 janvier 2024 22:29
Une région qui donne de l'argent à Ofis Ar Brezhoneg :
- Où la langue bretonne (et sa variante guérandaise relativement éloignée de la version littéraire) était parlée par 0,00001 % de la population du territoire de l'actuelle région en 1900, chiffre qui n'a surement pas beaucoup évolué.
- Alors qu'elle n'a pas envie de disparaitre ou de voir son principal département être rattaché à B4
- Alors que la Région Bretagne elle-même diminue sa contribution à la langue bretonne et fait par ailleurs la promotion d'une nov langue (combien de subventions pour le poitevin, l'angevin, le gallo ou le mainiot en PdlL ?)
- Alors que le breton n'a aucun statut officiel nulle part, pas même dans le Finistère.
- Alors que les régions n'ont aucune autonomie budgétaire et ont un budget contraint.
- Alors que la majorité politique de cette région n'a jamais milité où était élus pour la promotion des langues minoritaires en France
Ce n'est pas si mal finalement ! Enfin disons, qu'il y a vraiment bien d'autres chats à fouetter pour la défense de l'enseignement du breton dans l'immédiat.
(11) 

Anne Merrien Le Dimanche 28 janvier 2024 15:04
Quel retour sur investissement espérait le CR PDL ? Qu'ont bien pu faire ces associations pour tomber en disgrâce ?
On peut aussi s'interroger sur les subventions à la culture bretonne du CD 44 qui refuse de consulter sa population au sujet de la Réunification, sans que grand monde y trouve à redire...
(0) 

Anne Merrien Le Dimanche 28 janvier 2024 15:20
Je conseille vivement la visite du musée de l'Imprimerie (à gauche sur la photo). Si vous répondez au guide bénévole que vous venez de Brest, il traduira que vous venez de Bretagne, alors que d'anciens documents présentés dans ce musée attestent que nous y sommes, en Bretagne. La proximité de l'Agence culturelle bretonne ne change pas les représentations : le concept de la diversité culturelle laisse entendre que cette culture vient d'ailleurs.
(1) 

jakez Lhéritier de Sant Nazer Le Dimanche 28 janvier 2024 17:25
Toutes les organisations bretonnes de Loire Atlantique doivent vivre de façon autonome par rapport à la Région Bidon des PDL.;
Dans nos jeunesses nous ne demandions pas de subventions aux mairies, encore moins au PDL.
Nous montions des animations et des opérations de financements.
Cela a changé dans les années 80.
Maintenant c'est au niveau BREIZ 5 que nous devons définir des moyens pour financer nos objectifs bretons sans avoir à QUEMANDER,à MENDIER. sans arrêt,SE COUCHER,COLLABORER avec nos adversaires.
Reprendre tout à zéro.
Maintenant ,nous avons aussi dans nos organisations bretonnes des adhérents ,certains importants,qui soutiennent et sont membres de partis pro PDL...?
Quelles vont être leurs positions?
Enfin il y a un silence de l'UDB ,de l'UDB 44..... Quel attitude politique va t'elle prendre?
sur ce sujet?L'UNION......... avec qui avec Morançais,avec Rolland qui refuse la réunification ?
Savoir reconnaitre ses erreurs stratégiques n'est pas déshonorant.
Travailler au rassemblement des bonnes volontés bretonnes ,c'est indispensable.
Les élections à venir doivent réunir les" confettis "bretons pour nos objectifs?
A quand ce rassemblement populaire humaniste pour la Bretagne
(5)  Envoyer un mail à jakez Lhéritier de Sant Nazer

Anne Merrien Le Lundi 29 janvier 2024 12:01
A mon avis, le mouvement breton en Loire-Atlantique est bien plus lié par les subventions du CD 44 pro-grand-ouest que par les subventions du CR PDL.
(1) 

Brocélbreizh Le Lundi 29 janvier 2024 13:24
Je plussois les propos de Jackez: le mieux pour les associations bretonnes consiste à s'unir et faire sans les fonds publics qui n'offre que de la servitude. Idem pour le plus vieux parti de France alias UDB qui mange dans la gamelle des représentants jacobins ( mais de gauche... ouf !!! ) depuis des décennies. Prétexter que des socialistes de gauche seraient mieux pour la Bretagne que des socialistes de droite relève d'une sévère immaturité ou d'un aveuglement volontaire : le président de la république à démontré que des jacobins de gauche et de droite se complètent parfaitement à des fins de conservation du pouvoir et de maintient de leur idéologie surannée. L'Europe, c'est l'union et la paix entre les peuples et leurs cultures. La France-Paris-jacos est à contrario archaïsme et désunion qui mérite amplement les divers camouflets venant de l'Union.
- La France est la seule responsable de son absence d'identité. Breizh en possède une belle en revanche, elle doit donc être mise en avant et s'offrir aux autres plutôt que de vivoter misérablement dans une mare aux canards locale de droite ou de gauche.
- Il est temps de se réveiller, surtout pour l'UDB qui finira Hara-kiri à force de culminer à 2% en échange de quelques postes. Comment peut on oser en France se dire fédéraliste et s'agglutiner à la jambe du jacobin ? Est-cela respecter ses électeurs ??
La honte.
(2) 

Jakez GAUCHER Le Mardi 30 janvier 2024 10:48
Tout à fait d'accord. Le problème qui dure depuis des décennies est cette désunion maladive qui nous poursuit depuis saint Aubin du Cormier.
(3) 

Jacky Flippot ICB/SUAV Le Mardi 30 janvier 2024 12:54
Il y a une quinzaine d'années c'est le CR PdL présidé par J Auxiette qui arrêtait la subvention à l'Institut Culturel de Bretagne , au motif que celui ci avait appelé à la manifestation pour la réunification à Nantes - celle des 40000.Et il y a bien longtemps que le CD 44 ne soutient plus l'Institut , ce dernier je rappelle , créé en 1981 issu de la Charte Culturelle , pour les 5 départements ..
Bon ,...ça n'a fait pleurer que dans quelques chaumières militantes bretonnes..
Jacky Flippot , président de ICB/SUAV .
(1)  Envoyer un mail à Jacky Flippot ICB/SUAV

Burban xavier Le Mardi 30 janvier 2024 17:16
Un juriste pourrait- il préciser si cette décision est légale de la part des PDL à l'égard de ces associations . Quel recours pour -elles ? Quelles instances juridiques pourraient monter la discrimination à l'égard de la population ?
(1) 

Anne Merrien Le Mardi 30 janvier 2024 17:47
Même la Réunification nous a désunis, quand certains ont préféré croire Grosvalet plutôt que les juristes qui avaient rédigé la pétition.
(1) 

Naon-e-dad Le Jeudi 1 février 2024 11:44
@KLG
.
Une nov langue? De quoi parlez-vous?
.
Personnellement , je lis avec plaisir des auteurs ayant publié au début du vingtième siècle par exemple.
.
Quant à la phonologie du breton, une fois que l'on a compris que la vocalisation se fait largement en profondeur (comme dans d'autres langues, pas forcément européennes), on s'explique mieux certaines variations apparentes à l'écrit. Le système phonatoire humain produit des subtilités que l'alphabet latin, nécessairement rustique et utilisé pour d'innombrables langues (quel potache ne sait jamais amusé à prononcer l'anglais écrit en suivant les règles de la diction française?), ne peut se permettre de prendre en compte. La vocalisation relève donc largement de la compétence linguistique (de l'expérience) du locuteur...
.
De toute façon, l’avenir du breton est sur les lèvres de nos écoliers, collégiens et lycéens. Egalement sous la plume de nos écrivains et écrivaines. Chaque fois que j’entends ou que je lis quelque chose de beau et bien construit, je me réjouis.
.
Mais apprécier et respecter l’esprit de la langue requiert du savoir-faire et de l’expérience, je vous l’accorde… Les apprenants avancés constateront quelle joie ils retirent de la langue, alors même qu’ils sont encore en chemin.
.
Niveau linguistique et appartenance générationnelle sont deux notions distinctes. Une langue peut se réapproprier (chez les jeunes), elle peut aussi s’évaporer (chez les anciens), l’observation commande d’en convenir. Rien n’est inéluctable. Nul n’est astreint à utiliser une langue artificielle (maladroite), car insuffisamment maitrisée, ou à l’inverse, une langue résiduelle (ou par trop limitée) par manque de vocabulaire actualisé.
.
Bev-birvirdik eo ar yezh evit an hini a fell dezhañ pe dezhi.
.
(1) 

Burban xavier Le Jeudi 1 février 2024 14:43
@ anne merrien , ce n'est pas la réunification de la Bretagne qui a désunit l'Emsav ce sont les modalités pour l'atteindre "consultation " ou "référendum" ou " décret" ce qui serait le mieux , la réforme territoriale de 2014 n'a pas nécessité de référendum , les régions ont été rebâties selon le critères Elyséens de Mr Fr Hollande , de petits chefs locaux comme Ayrault ...Fillon ... de Villiers ...
La Normandie a-t-elle été consultée pour parvenir à la réunification de celle-ci Oui et Non c'est à dire que Hervé Morin et quelques milliers d'élu(e)s Normands se sont mobilisé(e)s pour la réussir . Ces derniers ont obtenu un résultat ...
La réforme de 2014 a imposé aux populations une nouvelle région : l'Alsace , la Lorraine ... noyées dans le Grand Est par ex...parce que les gens n'ont pas lutté contre ou si peu .
Que font nos élu(e)s en Loire -Atlantique , ils laissent le soin aux autres de décider sur le sujet , manque de courage , indifférence , calculs politiques???
La réforme territoriale de 2014 a été pensée pour unir 2 ou 3 régions sans laisser un champ possible pour ceux qui auraient voulus faire autrement c'est la cas de la Bretagne .
Rien n'est définitif , la Bretagne sera unie à 5 tôt ou tard .
Ce rapport vient à point nommé , il remet une pièce dans la machine pour un débat voir plus . Le pays n'a jamais été autant divisé , la France se cherche , les crises se succèdent .
(1) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons