Bretagne Réunie et la marque Pays de la Loire

-- Politique --

Communiqué de presse de Bretagne Réunie
Porte-parole: Jean-François Le Bihan

Publié le 10/11/16 20:20 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Un schéma régional de développement du tourisme pour 2016-2020 sera soumis au vote du Conseil régional des Pays de Loire en décembre.

Un des constats de ce schéma est que «la marque Pays de la Loire ne fonctionne pas». Ce n'est pas étonnant : un touriste recherche avant tout l'authenticité, le dépaysement en découvrant l'Histoire, la géographie et l'identité du territoire visité.

Un touriste ne recherche pas une destination seulement administrative créée de toutes pièces par un technocrate très mal inspiré.

Arrêtons de gaspiller l'argent public !

La Région a donc décidé de rechercher une nouvelle «marque» de territoire.

Bretagne Réunie demande à la Région d'arrêter de gaspiller inutilement l'argent des contribuables dans de nouvelles marques et autres campagnes de communication à l'image de la campagne «Diversivie», qui ne marcheront pas. (voir notre article)

Le produit «Pays de la Loire» est invendable car non conforme à l'attente des touristes. Les touristes visitent la Bretagne en Loire-Atlantique, vont en Anjou ou en Vendée, mais ne vont pas en Pays de la Loire.

Bretagne Réunie propose donc pour la Loire-Atlantique de s'appuyer sur une vraie marque, gratuite, qui existe et qui fonctionne : la marque Bretagne, comme le font déjà de nombreux territoires de la Loire-Atlantique qui veulent développer leur attractivité.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1063 lectures.
mailbox imprimer
logo
fondée en 1980, l'association bretagne réunie, comité pour l'unité administrative de la bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région bretagne formée des actuels départements des côtes-d'armor, du finistère, de l'ille-et-vilaine, de la loire-atlantique et du morbihan. l'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. elle agit pour et dans le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. bretagne réunie bp 49032 44090 nantes/naoned cedex 1

Vos commentaires :

Yann Varc'h Furon
Vendredi 11 novembre 2016

C'est bien connu: qui ne demande rien, n'a rien!

Sauf erreur de ma part, le C.G de Loire-Atlantique a déjà prononcé des voeux en faveur de la Réunification (mais ça c'était avant l'ère Johana Rolland) et pourtant.... aucun effet!

Au mépris des sondages et de les revendications, c'est le status quo!

Au mépris de cette logique d'identité du territoire, c'est la sourde oreille!

Il est notoire que l'Etat français préfère depuis toujours de pouvoir compter sur une région encore plus forte (avec une Bretagne Réunifiée) au risque de voir une unité territoriale retrouvée induire un nouveau souffle pour les revendications les plus autonomistes. Tous élus sait pertinamment les avantages qu'induiraient une Bretagne Réunifiée, ne pas le faire et priver la France d'une force économique encore plus importante, traduit cette illogisme politicien qui va s'encontre des intérêts nationaux (ça, on peut s'en moquer) mais surtout des intérêt du peuple (bien plus condamnable)!

Merci malgré tout à Bretagne Réunie pour son opiniâtreté dans cette revendication historique. Mais nous n'obtiendrons rien sinon par la force. A t-on déjà vu un esclave réclamer sa liberté en l'ayant simplement demandé?

La Bretagne a des droits internationaux à faire valoir, et ce n'est que sous la contrainte qu'elle pourra retrouver son intégralité.

Lheritier Jakez
Vendredi 11 novembre 2016

Qui pourrait sortir le montant des dépenses de communication de la région bidon PDL.

En remontant jusqu'à 1969 entr'autres, année du référendum de De Gaulle.

barreau
Mardi 15 novembre 2016

Les angevins seraient mieux dans leur région naturelle, le Val de Loire mais les angevins sont tellement dépendants et attirés par Nantes qu'ils en sont devenus pratiquement une banlieue. Ils en sont arrivés à renier leurs origines, se prenant pour des "demi-bretons". c'est d'un ridicule... La faute aux politiques de ce départements 49 qui rêvent d'une région Ouest (PDL + BZH) et aux associations militants pour la réunification bretonne qui n'ont pas fait le travail de communication auprès des habitants du 49 pour leur expliquer que leur place était en Val de Loire tout en leur expliquant qu'ils pourraient toujours se rendre à Nantes ou continuer de commercer avec les nantais.

Cette campagne couteuse ne va servir à rien puisque la Vendée communiquera sur la Vendée, une partie du 44 communique sur la Bretagne Sud, la Sarthe et le Maine et Loire ne sont pas concerné, le 49 communiquant déjà sous la marque "Val de Loire".

(et oui, encore un paradoxe puisqu'ils communiquent touristiquement sous cette appellation alors qu'ils ignorent superbement leurs voisins du Val de Loire dont la Touraine pourtant si semblable !!!!

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 9 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.