Hemarina doit pouvoir tester sa solution oxygénante sur les malades du Covid-19. Il s'agit de sauver des vies !

-- Bio Santé --

Chronique
Par Philippe Argouarch

Publié le 13/04/20 13:29 -- mis à jour le 22/04/20 16:52

Le 9 avril, l' Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a soudainement décidé de suspendre le feu vert qu'elle avait donné pour une procédure d'évaluation sur des malades atteints par le covid-19 d'une solution d'oxygénation du sang proposée par l'entreprise bretonne Hemarina . Ceci sur sur la base d'une lettre anonyme sans fondement.

La biodiversité au secours de la santé humaine

Hemarina est une société basée à Morlaix spécialisée dans la fabrication de substituts et d'additifs sanguins à partir du ver marin arénicole. Ce fleuron de la biologie marine bretonne a été fondé en 2007 par Franck Zal. Docteur et chercheur en biologie marine, Franck Zal a étudié pendant 15 ans les pigments respiratoires des invertébrés colonisant des milieux extrêmes avant de se spécialiser dans le domaine de l’hémoglobine des invertébrés marins et leur transport d’oxygène. Il a travaillé au CNRS et à la Station biologique de Roscoff.

La solution, destinée à des patients affectés par le Syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), est produite à partir de l'hémoglobine de l'arénicole. Mesurant entre 10 et 15 cm, ce ver marin, surtout connu pour ses petits tortillons visibles que l'on voit à marée basse sur les plages bretonnes et sur tout le littoral européen, a un sang aux propriétés extraordinaires.

Si l'hémoglobine a pour rôle de transporter l'oxygène dans le corps, celle de l'arénicole est capable d'acheminer 40 fois plus d'oxygène que l'hémoglobine humaine. Contrairement à cette dernière, enfermée dans des globules rouges, celle de l'arénicole est extra-cellulaire et peut potentiellement venir compléter le sang humain. Hemarina manufacture déjà plusieurs produits d'oxygénation comme les pansements oxygénants, des solutions pour les greffes et oui des produits pour l'oxygénation du sang humain.

Une décision infondée

L'ANSM a pris connaissance de tests négatifs effectués sur des porcs en 2011, il y a près de 10 ans, mais Franck Zal a précisé, depuis, que ces tests ne concernaient pas le même produit ! Franck Zal a précisé qu'à l'époque «C’était vraiment les premiers tests. Aujourd’hui c’est une molécule qui est complètement purifiée dans des conditions pharmaceutiques. » De plus, Il se trouve que les porcs ont des macrophages (agents du système immunitaire) qui réagissent à tout type de nanoparticules. Le chien n’a pas ce mécanisme et Hemarina a refait les tests chez le chien sans aucun souci. Il n’y a pas non plus ce type de macrophages chez l’humain a découvert Hemarina.

Une boule puante a été envoyée pour essayer de nous décrédibiliser__Franck Zal faisant référence à la lettre anonyme envoyée à l'ANSM

Le Covid-19 s'en prend à l'hémoglobine et non pas aux poumons directement

Des études chinoises , dont on a pris connaissance il y a seulement quelques jours, montrent que le covid-19 n'attaque pas les poumons mais l'hémoglobine du sang présente dans les globules rouges. Les malades n'ont plus assez d'oxygène d'où le passage sous un respirateur artificiel. Les chercheurs chinois ont découvert que les personnes décédées du covid-19 avaient presque tous une haute dose de ferritine dans le sang. La ferritine est une protéine qui élimine l'excès de fer dans l'organisme. Le virus substituerait son ARN dans les globules rouges en éliminant le fer qui s'y trouve. Le fer sert à transporter l'oxygène collecté dans les poumons. Si c'est vrai, une transfusion sanguine serait plus efficace qu'un respirateur artificiel mais a-t-on assez de sang ? On en doute. La transfusion d'hémoglobine de ver arénicole, mise au point par Hemarina pourrait, si les tests sont repris et s'avèrent positifs, sauver des milliers de malades.

L'étude chinoise remet en question la compréhension de la détresse respiratoire due au Covid-19 et même certains soins. Cette étude confirme que les recherches et essais de Franck Zal vont dans la bonne direction. Sa solution basée sur l'hémoglobine de l'arénicole peut très bien réussir à sauver des malades en phase terminale ! Voir cet article pour plus d'informations sur l'étude chinoise

Voir aussi :
mailbox imprimer