Le think tank Breizh Civic Lab publie sa nouvelle note politique !

-- Europe --

Papier de Breizh Civic Lab
Porte-parole: Stéphane Péan

Publié le 9/05/20 13:35 -- mis à jour le 09/05/20 13:35

Il y a 70 ans jour pour jour, Robert Schuman prononçait son discours historique engageant les Européens dans la construction d’un espace commun de paix, d’échanges et de prospérité. Alors que nous devrions tous célébrer aujourd’hui cet anniversaire, la crise sanitaire et le confinement observé par une grande partie des Européens nous y empêchent. Outre cela, le délitement du sentiment de solidarité européenne et la désespérance de voir les institutions européennes répondre positivement aux enjeux que rencontrent les citoyens de l’Union, sont arrivés à un tel point que la crise en cours pourrait bien signer l’arrêt de mort de la construction européenne. Sans un sursaut des citoyens et une mobilisation forte des Régions, l’Union européenne sombrera sous le poids mortifère des égoïsmes nationaux ; retrouvant alors l’insécurité qui l’a si longtemps habitée.

#Europe #Région #Bretagne #covid19 #santé #solidarité

A LIRE (4 pages)

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
BREIZH CIVIC LAB L’intelligence collective au service de l'innovation politique. Breizh Civic Lab a pour ambition de donner des clés de réflexion et d’action afin d’envisager l’avenir politique de la Bretagne sur de nouvelles bases – civique, républicaine et urbaine. Ses activités visent à réfléchir et débattre mais aussi à proposer et expérimenter de nouvelles pratiques collectives tant du point de vue de l’innovation citoyenne que de l’action publique. Breizh Civic Lab souhaite ainsi contribuer pleinement à la construction de l’intérêt général en Bretagne.

Vos commentaires :

bonedruz
Dimanche 10 mai 2020

"l’Assemblée de Bretagne. Le Breizh Civic Lab renouvelle son invitation aux représentants élus de la Région d’en prendre enfin l’initiative et réaffirme sa volonté de participer à la mobilisation des citoyennes et des citoyens des cinq départements bretons autour de ce projet plus que jamais indispensable. " D'accord mais croyez-vous que les élus politiques de Bretagne, aujourd'hui, soient les bons interlocuteurs... Ils ont de 50 ans à 75 ans ? n'est-ce pas? J'ai malheureusement l'impression qu'ils ne savent plus qui ils sont finalement; Ils font parti de la "génération perdue" celle qui n'a pas été élevée en Breton ( même chose en haute Bretagne avec le Gallo) . Loin de moi l'idée d'imaginer que tous et toutes ont perdu leur identité Bretonne... seulement tous et toutes sont dans la lignée du choix de leurs grands-parents qui ont voté pour la république en 1885...Je pense par là qu'ils sont quasiment incapable de penser par eux-même une politique bretonne sans faire référence à la "lumière" républicaine... Malgré la troisième république raciste et colonialiste, les Bretons ont voté républicains. Etaient-ils conscients des conséquences d'un tel choix, je ne le crois pas. Cela s'est engagé surtout sur une volonté d'échapper à des élites qui ont sûrement la responsabilité d'avoir pousser la population vers la république et par la-même vers une certaine renonciation de l'Identité Bretonne...un siècle plus tard, nous avons des élus qui ne se posent même plus la question de la Bretagne ou ils sont bien peu nombreux... Alors pas d' idendité en Bretagne? De la part de cette génération? Si, au contraire, elle existe mais elle est silencieuse et soumise au tabou ( Dame! voter républicain ( gauche à l'époque) cela signifier voter aussi colonialiste. Même si les élus Bretons de l'époque y étaient plutôt opposés... Il faut bien admettre que la France est devenue colonialiste et avec aussi le vote Breton) Comment faire aujourd'hui pour dénoncer cette erreur alors que la recherche sociale est vitale ( le paravent des socialistes )? Sacré problème de nos élus. Sans compté qu' à droite, c'est la même chose... L'on réfléchi républicain...

Il me semble que l'assemblée de Bretagne devrait se jouer avec les Bretons et pas avec les élus; c'est-à-dire avec une nouvelle forme démocratique qui doit accompagner l'assemblée de Bretagne mais par pitié ne pas refaire ce qui se fait en France...

Yann D
Lundi 11 mai 2020

Bilan complet et détaillé qui correspond bien à ce que tous nous constatons actuellement.

Oui il faut réagir de suite calmement, en unissant divers courants de pensée avec pour objectif commun une Bretagne plus autonome.

.. Cependant c'est, me semble-t-il, avec d'autres territoires français que nous devons lutter. L'Etat ne fera pas un cas particulier pour la Bretagne et ne donnera que des amuse-gueules s'il n'y a pas de mouvements de fond en France. Ils débutent.

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.