-- Cultures --

L'Affaire Seznec, t. 1 : "Malheur à vous jurés bretons" en BD, paraît le 23 février 2011 (éd. Glénat)

Communiqué de presse de Auteur illustrateur (porte parole Pascal Bresson) publié le 16/02/11 9:32

L'Affaire Seznec, t. 1 :
L'Affaire Seznec, t. 1 :
L\'auteur Pascal Bresson ©Glénat

Dans le cadre de la sortie ce 23 février 2011 (éd. Glénat) de L'Affaire Seznec, t. 1 : «Malheur à vous jurés bretons», retrouvez une interview de Pascal Bresson, grand spécialiste de Guillaume Seznec et ami de son petit-fils Denis Seznec.

Interview Isabelle Le Bail (Scenario.com)

Scenario.com : L'affaire Seznec, 3e bande dessinée en quelques mois, impressionnant !

Pascal Bresson : Le tome 1 de l'affaire Seznec paraîtra en janvier 2011 à l'occasion du Festival d'Angoulême.

L'affaire Seznec, c'est mon cheval de bataille ! C'est la première affaire qui m'a le plus passionné ! Un homme accusé d'un crime sans cadavre et sans preuves !

Là, encore, un polar idéal ! Le scénario était déjà terminé et signé aux éd. Glénat avant même la réalisation d'Ushuaïa et Dominici... Quand on aime, ça ne compte pas !

Scenario.com : Comment travailles-tu en parallèle sur pas moins de trois bandes dessinées ?

P. B. :Il faut être bien organisé et pas du tout brouillon ! Bien connaître son sujet et posséder une bonne documentation.

Je bosse beaucoup mes synopsis, en mentionnant tous les détails importants, ainsi, j'ai tous mes repères. Tout le plan de la réalisation est dans ma tête ! J'y pense sans arrêt. C'est parfois perturbant...

Pour chaque histoire, je tiens un cahier où je note tout, mais vraiment tout, même dans le désordre ! Des phrases, des mots, des idées, etc. ensuite, je reprends et je formule en découpant page par page avec les dialogues.

Je fais moi-même mes story-boards à chacun de mes découpages, ça aide. C'est comme au théâtre !

Scenario.com : Tes personnages doivent entrer et sortir sur scène ! Il faut composer, animer, jouer... c'est un défi à chaque fois.

P. B. :C'est un métier encore une fois ! J'admire des scénaristes comme Jean Van Hamme, Jean Dufaux, André-Paul Duchâteau ou Raoul Cauvin...

Scenario.com : Tu as déjà proposé l'histoire sous forme de livre illustré, qu'est-ce qui t'a donné envie de la produire en bande dessinée ?

P. B. : Le fait de pouvoir s'étendre sur plusieurs albums. 4 tomes sont prévus pour l'affaire Seznec. J'ai beaucoup écrit et dessiné par cette affaire policière... Le premier est paru aux éd. Ouest-France « Guillaume Seznec, une vie retrouvée »... J'ai été limité par le nombre de page ! 60 pages pour raconter une vie ! C'est peu.

En BD, c'est différent avec 4 tomes de 47 pages, je vais aborder en profondeur certains détails de l'histoire, mettre en avant certains petits détails passés au travers ! Je romance un peu également, en créant un tueur en série qui marchera dans l'ombre de Guillaume Seznec...

Scenario.com : Tu as procédé à de très sérieuses investigations je crois pour la version illustrée.

P. B. : Oui, je me suis beaucoup impliqué, tant sur les recherches que sur mes propres investigations personnelles ! C'est une histoire bretonne et comme j'habite en Bretagne, ce fut simple de me déplacer assez souvent sur les différents lieux stratégiques : Plomodiern, Quimper, Morlaix, etc. J'ai eu l'occasion de refaire le parcours effectué par Seznec/Quemeneur en 1923... Ainsi, j'ai pu mieux me rendre compte de leur difficile périple !

Scenario.com : Tu es même entré en contact avec la famille Seznec !

P. B. : Je connaissais Denis Seznec, le petit-fils de Guillaume Seznec, comme tout le monde à la télé ou dans la presse. Cet homme qui combattait l'injustice pour la réhabilitation de son grand-père. J'étais déjà à l'époque admiratif devant tant de ténacité, devant tant d'énergie surtout...

Pour les besoins de mon livre sur l'affaire, j'ai passé une journée avec lui. J'ai pu lui expliquer mon projet, mon cheminement, le pourquoi et le comment de ce livre...

Sur le moment, je ne te cache pas sa méfiance, car comme il m'a dit les yeux dans les yeux : « Tu sais, tous ceux qui ont écrit un jour sur mon grand-père, ils m'ont trahi un jour ! »...

Je te dis pas combien j'étais glacé ! Comment pouvait-on écrire sur son grand-père et le trahir ensuite !

Mais, par la suite, j'ai compris ce qu'il a voulu exprimer ! La vie de Denis n'est pas simple ! Je ne l'ai pas trahi, et nous sommes devenus au fil des années de très bons amis. Il a d'ailleurs été très content de mon livre paru aux éd. Ouest-France.

Je l'avais dessiné en priorité pour les jeunes, pour qu'ils n'oublient pas cette tragique histoire...

Denis a préfacé ce premier tome... C'est vraiment un gars bien, je l'estime beaucoup et je reste encore une fois, très admiratif devant son combat.

Scenario.com : Tu proposes ta version des faits dans la BD contrairement à ce que tu avais fait pour la version illustrée ?

P. B. : Dès le départ, je défends la cause de Guillaume Seznec ! Je prends part au combat, car pour moi, il est innocent ! Même dans ma version illustrée, j'avançais déjà son innocence.

Dans ma BD, j'ai davantage le temps d'installer l'univers, l'ambiance, les personnages, notamment Guillaume et son ami Pierre Quemeneur.

Je peux également mettre en avant des dialogues percutants, des flashbacks...

On comprend mieux pourquoi les gens le jalousent, pourquoi il a des cicatrices au visage, etc. J'ai pu là aussi reconstituer toute l'affaire.

Dans le second tome, déjà bien avancé, je montre combien la famille Seznec a été exclue du milieu social, comment on s'est acharné sur elle...

Je ne fais pas dans le pathétique, mais relate juste les faits, rien que les faits... Puis nous vivrons l'enfer des bagnards sur l'île du Diable en Guyane... Ce t.2 sera un peu plus violent, beaucoup plus d'actions, on sera vraiment dans l'enfer du bagne, d'où son titre « L'enfer vert »...

Scenario.com : Comment s'est fait le choix du dessinateur ?

P. B. : J'aime travailler avec mes amis. Guy Michel en fait partie. On se connaît depuis pas mal de temps... J'aime beaucoup son dessin réaliste qui colle bien à l'ambiance Seznec. On voulait réaliser un projet ensemble, je lui ai donc soumis cette affaire policière. Il a été de suite très emballé...

Scenario.com : Tu envisages de te mettre un jour au dessin pour une BD ?

P. B. :Quand, j'aurai plus de temps ! J'aimerais vraiment prendre le temps de dessiner, réfléchir case par case... Oui, prendre le temps, sans me stresser. Sinon, je continue toujours mes nombreuses illustrations pour enfants.

Scenario.com : D'autres projets dans les cartons ?

P. B. : Oui, d'autres projets, dont je préfère pour le moment ne pas parler ! Tant que ce n'est pas signé, j'ai toujours peur que ça me porte la poisse ! Sinon, je termine les t.2 d'Ushuaïa (2011) et de Seznec (2012)...

(voir le site)

Voir aussi :

mailbox imprimer

Pascal Bresson, auteur de bande dessinée et illustrateur pour enfants (éd. Glénat).

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 8 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.