Hag ar brezhoneg ? Ne respontimp ket ! - Langue bretonne ignorée = recensement boycotté !
Communiqué de presse de Ai'ta ! Kreiz Breizh

Publié le 18/01/15 17:46 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

kemennadenn en div yezh - communiqué bilingue

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Adalek ar 15 a viz Genver betek ar 14 a viz C'Hwevrer e vo goulennataet ul lodenn vras eus poblañs Breizh da geñver niveridigezh ar Stad. Paeet eo an enklask foran-mañ gant arc'hant hon zailhoù, hag evel boaz ne roio lec'h ebet d'ar yezh-où komzet gant an dud er gêr pe en o labour… daoust d'ar pezh a vez graet en holl stadoù all en Europa.

Fellout a ra da strollad Ai'ta ! diskouez pegen pilpous eo ar Stad C'Hall, ken prim o kenteliañ war gwirioù Mab-den, an doujañs ouzh an disheñvelded koulz hag ar vuhez asambles, padal ne vez morse doujet ouzh ar gerioù kaer-se pa vez anv eus ar pobloù orin a gaver war he zachenn dezhi, ha pa vefe Breizhiz, Elzasianiz, Euskariz, Korsiz pe Okitaniz c'hoazh… Abalamour d'an dra-se e c'halvomp an holl dud a sav a-enep nac'hadenn ar brezhoneg hag ar yezhoù all gwasket gant bro C'Hall da voikotiñ en un doare difeuls met sklaer an niveridigezh. Evit diskouez eo savet droug ennomp e kinnigomp chom hep respont d'ar goulennoù ha rentañ ar paperioù gant ar meneg « Hag ar brezhoneg ? Ne respontimp ket ! » skrivet warne.

---

A partir du 15 janvier, et ce jusqu'au 14 février, une part importante de la population bretonne va recevoir la visite d'agents en charge du recensement. Une nouvelle fois, cette enquête de grande ampleur payée par l'argent des contribuables ne comporte aucune question quant à la langue parlée par les habitants à la maison ou au travail, ce qui est pourtant la règle dans les autres états européens.

Le collectif Ai'ta ! tient à dénoncer l'hypocrisie de l'État français, toujours prompt à donner des leçons au sujet des droits de l'Homme, du respect de la diversité et du vivre ensemble, mais n'applique jamais ces principes fondamentaux quand il s'agit des populations autochtones de son propre territoire, que celles-ci soient alsaciennes, basques, bretonnes, corses ou occitanes... En conséquence, nous appelons tous ceux qui refusent cette négation de la langue bretonne et des autres langues minorisées de l'Hexagone à boycotter de manière pacifique mais résolue le présent recensement. En signe d'indignation, nous appelons à rendre le questionnaire aux agents recenseurs vierge de toute réponse et portant la seule mention « Hag ar brezhoneg ? Ne respontimp ket ! » (Et la langue bretonne ? Nous refusons de répondre ! »).

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Ai'ta ! est un collectif de défense et de promotion de la langue bretonne dans la vie publique. Le collectif mène des actions non-violentes et est indépendant de tout parti politique.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.