Décès de Jean-Christophe Cassard, historien brestois du Moyen-Âge breton

-- Nécrologie --

Dépêche de Christian Rogel

Publié le 11/01/13 3:00 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Jean-Christophe Cassard, professeur d'histoire médiévale à l'Université de Bretagne occidentale (Brest) est décédé brutalement, hier 10 janvier, alors qu'il venait seulement d'atteindre ses 61 ans.

Il menait une carrière brillante, étant l'auteur de nombreux livres, parus chez différents éditeurs (Presses universitaires de Rennes, Coop Breizh, Skol Vreizh, Belin).

On peut citer, entre autres ses travaux sur Nominoë, le roi breton du 9ème siècle, sur les Vikings en Bretagne ( voir l'article ), sur Saint-Yves et sur Charles de Blois.

Ses études sur la manière, dont les gens de l'extérieur percevaient la Bretagne constituent un apport intéressant.

Il savait traiter l'Histoire de Bretagne comme elle devrait toujours l'être, avec rigueur et sans parti pris déformant et sa disparition ne sera pas sans effet sur le devenir des études historiques médièvales en Bretagne.

Il était un des chercheurs actifs au Centre de recherches bretonne et celtique, unité de recherche commune à l'Université de Brest et au CNRS.

Avec d'autres historiens professionnels, il a participé à l'étonnante aventure des livres d'histoire de Skol Vreizh à Morlaix, pour lesquels le bénévolat est la règle depuis 40 ans. ( voir l'article )

Le mois dernier est paru chez cet éditeur morlaisien, "Toute l'Histoire de Bretagne", auquel il avait collaboré et que l'on peut recommander à tous ceux qui n'aiment pas les préjugés habituels dans les livres universitaires bien pensants.

Il avait dirigé avec Alain Croix, Jean-Yves Le Quéau et Jean-Yves Veillard un énorme Dictionnaire d'histoire de Bretagne de 940 pages, ayant fait appel à plus de 100 auteurs.

Paru en 2008, également, chez Skol Vreizh, c'est aussi une énorme contribution à une meilleure connaissance du passé de la Bretagne.

Membre de l'Institut culturel de Bretagne et, longtemps, l'un des animateurs de sa section Histoire, il avait reçu le Collier de l'Hermine en 2009, distinction attribuée à ceux qui ont œuvré pour la Bretagne.

L'Agence Bretagne Presse se joint à tous ceux qui ont su l'apprécier pour présenter à sa famille ses sincères condoléances.

La cérémonie de ses obsèques sera célébrée le samedi 12 janvier, à 14 heures 30, à Locquirec, où il avait ses attaches familiales, du côté de sa mère.

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2544 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 4 commentaires
Eric Borgnis Desbordes
Mardi 25 janvier 2022
Un grand Monsieur vient de nous quitter. Ses livres sont la mémoire de la Bretagne.
(0) 
Régis Lepage
Mardi 25 janvier 2022
Une grande perte pour la Bretagne. Merci beaucoup Monsieur Cassard pour tous vos écrits historiques sur la Bretagne. Grace à vous j'ai découvert des jalons de l'histoire de mon pays qu'est la Bretagne.
Toutes mes condoléances à la famille.
(0) 
Patrick Hervé
Mardi 25 janvier 2022
Un breton et un Nantais qui avait préparé le concours d\\\\\\\'entrée à l\\\\\\\'Ecole Normale Supérieure au lycée Guist\\\\\\\'hau. Il avait été premier ou major à l\\\\\\\'agrégation d\\\\\\\'histoire. La Bretagne, Nantes et Locquirec perdent un grand chercheur en histoire. Et nous perdons un ami.
(0) 
Christian Dutot
Mardi 25 janvier 2022
Quelle tristesse que d'apprendre la disparition de Jean-Christophe Cassard. Il fut l'un de mes maîtres et membre de mon jury d'examen. Les historiens bretons perdent l'un des leurs et sont orphelins d'un grand chercheur. Sincères condoléances à la famille.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.