René Le Corre, Le chant de la mer

-- Disparitions --

Chronique de Brigitte Maillard (Monde en poésie)

Publié le 6/05/21 15:14 -- mis à jour le 06/05/21 15:33

René Le Corre poète philosophe demeurant à Pouldreuzic dans le Finistère, vient de nous quitter à l'âge de 98 ans. J'ai eu l'honneur d'éditer René Le Corre en 2017. Nous avons travaillé ensemble son dernier manuscrit "Un monde de rosée" éd. Monde en poésie, entourés de ses amis fidèles Pierre Tanguy (préface) et René Perron (postface). Et c'est encore une immense tristesse.

René Le Corre a fait des études de théologie et de philosophie. Il est venu plus tard à la littérature et la poésie. A publié de nombreux livres aux éditions du cerf, Calligrammes et surtout à La Part Commune.

Ecoutons ce que nous dit Pierre Tanguy dans sa préface : « Son écriture – à la manière de Philippe Jaccottet – mêle à la fois sensations vécues et méditations philosophiques, dans une prose que l’on peut qualifier de poétique. « Je suis toujours saisi d’un sentiment de secret, de quelque chose qui nous a échappé et que nous ne pouvons retrouver et qui est pourtant à portée de main ». Terrible et fascinant mystère de l’existence que l’auteur nous aide à sonder. Mais sa voix, nous dit-il, c’est « ma voix avec tous, plus pure quand elle va vers l’effacement (…) dans la dépossession de l’amour et de l’inconnaissance ». Oui, parole de sage. Pierre Tanguy

Retrouvez ce grand poète, si discret, si méconnu, sur cette page dédiée avec les regards critiques de Véronique Saint Aubin Elfakir, Didier Ayres, Christian Saint-Paul, Philippe Simon, Alain Gabriel Monot...

et des extraits de ses oeuvres sont aussi en ligne sur Monde en poésie

Lire René Le Corre, c'est être saisi d'une émotion juste. Rare.

Il n'y a là rien d'obligé. Une sincérité étonnante nous traverse.

"Un chant qui serait le chant de la mer elle-même passant par mon écriture" nous dit-il

Un poète à découvrir, à partager, à ne pas oublier.

René Le Corre Wikipédia

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Brigitte Maillard auteur et poète. Monde en poésie, pour que vivent la poésie, le monde et les mots pour le dire. Bienvenue en terre de poésie !
Vos 3 commentaires
Marie-Josée Christien
2021-05-11 16:47:33
René était une belle personne. J'avais eu l'occasion de le rencontrer à une rencontre d'auteurs qui avait eu lieu à l'initiative de Bernard Berrou pour le pardon de la Madeleine à Penmarc'h.
Son oeuvre n'a pas été abondante mais elle ne compte que des livres nécessaires et pensés.
J'ai beaucoup aimé son dernier livre "Un monde de rosée" publié par Monde en Poésie, où l'on retrouvait la matière sensible de ses précédents "Pourquoi la mer ?" et "Couleur du temps" que j'avais découvert à leur parution aux éditions Calligrammes.
Condoléances à son épouse et à ses proches, ainsi qu'à ses amis.
(0) 
Brigitte Maillard
2021-05-11 18:10:51
Merci Marie-Josée de ton attention à l'oeuvre de René Le Corre. René le Corre n'avait pu répondre à votre invitation aux Rendez-vous de Max, il y a quelques mois, mais nous avions pu, en présence de Pierre Tanguy, parler de lui et faire des lectures de son oeuvre. Un moment de partage si intense.
(0) 
Patrick PODEUR
2022-01-19 12:14:12
J'ai fais la connaissance de René Le Corre tout début 1970, j'avais 15 ans. Il était alors prêtre dans la paroisse St Jean à Brest. Cette paroisse ouvrière avait un presbytère ou se restauraient les prêtres mais ne pouvait leur offrir le coucher. Alors René ainsi qu'un autre de ses collègues ( Joseph MOULLEC) louaient un modeste HLM route de Gouesnou à Brest dans le quartier de Pen Ar Creach. Mes parents demeuraient dans l'immeuble voisin. C'est ainsi que mes parents devinrent une sorte de famille d'accueil pour ces prêtres qui se trouvaient dépourvus lorsque il fallait trouver une aide pour faire un pli de pantalon ou racommoder un vetement. Puis la table de mes parents qui leur était ouverte m'a permit à maintes reprises d'apprécier cet homme dont la culture et la simplicité irradiait. J'ai aussi un peu plus tard, été témoin de sa décision de rompre son engagement avec la prêtrise, son mariage et sa seconde partie de vie. En fin 2019 alors que je balladais à Pouldreuzic j'ai croisé René qui marchait tout doucement près de sa maison de famille. Je l'ai interpellé, lui ai rappellé qui j'étais...il se souvenait parfaitement de mes parents. Il avait eu un accident AVC qui lui donnait du mal pour s'exprimer mais sa mémoire état là. Puisque je le lui ai promis, j'ai en février 2020 enmené ma maman le rencontrer à Pouldreuzic...rencontre émouvante,le rappel de leurs vieux souvenirs. Nous avons passé environ deux heures dans son bureau chargé de milliers de livres, dans le doux son de musique classique. J'avais promis à ma maman d'être vigilent mais j'ai manqué la parution par voie de presse de son départ.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.