De la suppression pure et simple des programmes « régionaux »

-- Media et Internet --

Communiqué de presse de Bretagne Prospective
Porte-parole: Michel Bouvier

Publié le 20/04/21 18:00 -- mis à jour le 20/04/21 18:00

Déjà France 3 « Bretagne » fonctionne à quatre départements, ce que beaucoup contestent car on nous parle d’une administration et non de la Bretagne. La météo est présentée à quatre. On privilégie une Bretagne préfectorale, non une Bretagne a priori populaire (les sondages, la pétition des 105 000 obtenue main à main pour la seule Loire-Atlantique et balayée d’un revers de main, les manifestations ou appels à l’unité bretonne). On oublie au quotidien tout ce qui existe à cinq départements : la Bretagne juridique (la Cour d’appel de Rennes est depuis 1804 sur 5 départements, écologique (Bretagne Vivante), culturelle (la charte signée par Giscard en 1977 sur les cinq départements), en partie économique (Produit en Bretagne créé en 1993), touristique (la Loire-Atlantique avec Bretagne Plein Sud vante la Bretagne pour plus d’attractivité). Ainsi, on nous présente uniquement une Bretagne à quatre alors que le sujet pourrait a minima donner lieu à débat, pourquoi pas changer selon les réalités évoquées.

Ensuite, cette télévision dite régionale s’appelle… France 3. C’est déjà donc mal parti. D’autant que le temps d’information et d’exposition réellement régional occupe la part congrue. 20 minutes par exemple pour le journal du soir. Que des décrochages nous ramènent très souvent sur les programmes nationaux et que l’on passe une part de notre temps dans un mix où l’on se demande parfois quelle est la part du régional et du national. Les deux sont très mélangés. Avec, dans les faits, des fenêtres véritablement régionales ouvertes de façon très intempestive, des émissions dédiées souvent très bien faites mais placées à des horaires peu commodes, sinon improbables (souvent par exemple à 23 heures le soir alors que le prime time est « national »). Des changements d’horaires (heures, parfois jours) sont aussi très fréquents, notamment pour les émissions en langue bretonne. Ce qui fait que parfois l’on s’y perd. En somme, on se demande déjà en partie ce que le France 3 régional a de régional. Le centralisme français est encore de la partie.

Or, voilà que depuis environ 3 semaines il n’y a même plus de journal régional. Ou plutôt qu’on nous impose un journal … « Grand Ouest » ! (sic). Avec, tenez-vous bien, des nouvelles fréquentes du Loiret, du… Cher. Une nouvelle perte de repères, des présentateurs inconnus, des sujets hétéroclites, forcément hors-sol. L’origine ? La pandémie. C’est en tout cas l’argument officiel. « Le principe de précaution sanitaire pour préserver la santé des salariés ». D’où une fusion improbable et bien sûr « temporaire » des JT de Brest, Rennes et… d’Orléans. Vive la Bretagne. En pleine période d’élections régionales, l’enterrement autoritaire et direct des rares émissions politiques régionales (souvent le dimanche matin) ? Tout simplement supprimées. Sans lieu médiatique d’expression et de débat, comment les Bretons vont-ils faire leur choix électoral ? N’est-on pas, sous couvert de pandémie, dans l’extinction pure et simple du débat régional ? Pire, dans la stratégie voulue d’extinction de la très faible part d’information bretonne attribuée par le pouvoir central ? C’est-à-dire, pour être encore plus explicite, la volonté une nouvelle fois de nous imposer un grand… Ouest (c’est le nom actuel). Bien entendu l’Ouest de Paris. Détruire la Bretagne jusqu’à son nom. Non pas désinformer mais ne plus informer. Détruire le débat politique. Clore les rares mais importantes fenêtres permettant aux candidats d’exposer leur ambition régionale.

On a plusieurs fois et calmement dit que la merveilleuse devise française, surtout en ce qui concerne l’égalité, était un leurre pour conforter les privilèges d’une minorité de nantis localisés dans le centre de Paris. 66 % des Français les plus riches sont à Paris et ont vu leurs revenus augmenter de 40 % en 5 ans. La pandémie est aussi une aubaine pour conforter l’hypercentralisme hexagonal qui est le problème majeur de la France. Alors qu’on annonçait la « décentralisation » et le renforcement des programmes TV « régionaux », c’est exactement l’inverse qui est en train de se produire. Il nous reste alors les TV régionales (Tébéo, Tébésud, TV Rennes), des radios, notamment associatives.

Mais il faudra bien un jour poser la question centrale du pouvoir d’information régionale. Est-on encore en démocratie si l’on ne parle même plus, à l’échelle nationale, d’un territoire auquel les gens sont particulièrement attachés ?

Jean Ollivro

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Bretagne Prospective mène une activité de production d'idées nouvelles (Think Tank), d'études et d'élaboration de projets innovants pour la Bretagne. Dans une société fonctionnant de façon étanche, Bretagne Prospective met en relation les acteurs du monde politique, économique, de la société civile et de la recherche universitaire des 5 départements bretons afin de tisser des liens et de créer des plus-values de ce décloisonnement. Par ses réflexions et actions, Bretagne Prospective entend contribuer à faire de la Bretagne un lieu singulier où l'on peut développer des manières d'agir, des projets et des produits adaptés à la réalité et à l'originalité des territoires.

Vos commentaires :

Burban xavier
Mardi 20 avril 2021

C'est parfaitement juste sans compter que FR Breizh n'était pas diffusée en Loire-Atlantique comme auparavant !

Le Grand Ouest s'infiltre partout hélas . Il nous faut résister à cette pression jacobine !

penn kaled
Mardi 20 avril 2021

Malgré qu'une minorité assez importante défend la cause bretonne ,le problème c'est que le breton lambda vis en dehors de ces problématiques .Comment faire pour provoquer une prise de conscience d'une majorité de la population ? Pourquoi ne tenteriez vous pas de faire passer votre communiqué sur la rubrique débat du télégramme ?

Yannig Baron
Mardi 20 avril 2021

Je vous signale que Via Stella en Corse marche toujours très bien avec beaucoup d'émissions et d'interview en langue corse et d'interview des leaders autonomistes et indépendantistes...

Keno Yannig Baron ..

AFB-EKB
Mardi 20 avril 2021

Jean OLLIVRO est un homme de conviction et de talent: la logique eu voulu qu'il prenne la tête d'une liste pour les "Régionales" ..

Tiern e peb Amzer

Petillon p
Mercredi 21 avril 2021

A noter qu'en même que l'émission en langue bretonne hebdomadaire est revenue le dimanche matin. Horaire et jour qu'elle occupée depuis plusieurs décennies et qui avait changé il y a quelques années pour le samedi.

L'argument donné à l'époque pour justifier ce changement était que ainsi l'émission n'aurait pas eu à subir d'éventuelles perturbations par des programmes nationaux... Peut être... Mais peu de monde devait suivre ces émissions du samedi matin...

Bref retour au dimanche, avec évidemment la privation de diffusion lors des compétitions de ski ! Un grand classique ! A croire que ce sport soit une pratique très courante chez nous !

Je doute que ce type de fonctionnement soit pratiqué en Corse ! Je rejoins la remarque de Yannick Baron.

jakez Lheritier de St Nazer
Mercredi 21 avril 2021

FR3 en 2020,qui ment au sujet du coureur Lucien Mazan dit Petit Breton deux fois vainqueur du Tour de France en le faisant naitre dans les Pays de Loire.

Il est né à Plessé en Loire Atlantique en Bretagne

Nous n'avons pas pu faire rectifier à l'antenne,une vague lettre d'excuse à Bretagne Réunie.

FR3 "Grand Ouest"qui maintenant, nous amène sur Bourges ,Evreux...et bientôt en Normandie Ile de France de l'ouest??....

A quand une démarche commune au siège de FR3.... Une démarche avec les représentants bretons au CSA,au CTA....?Avant les élections !

Protester sur nos réseaux ne suffit plus.

De nombreux cas de censure d'expressions sur des sujets divers de la vie locale sont constatés:

Monopôle des groupes de presses bretons....En débattre dans nos prochaines AG....

Quelles actions à renouveler,à porter,devant les sièges de L'Europe à Bruxelles à Strasbourg...?

Quel est le dernier classement de la France concernant le non respect des libertés ?En recul.....!

Marie-Josée Christien
Mercredi 21 avril 2021

L'épidémie est un gros prétexte ! Je ne regarde plus les infos dites régionales depuis cette formule "grand ouest". Franchement, quel intérêt à voir les infos du club de pétanque de Bourges et les faits divers d'Orléans. Si ce n'était que pour faire du remplissage, passerait encore, mais par ces temps de covid, cela devrait être pourtant une priorité citoyenne de nous donner les informations de NOTRE région.

De plus des émissions comme celle sur Dan Ar Braz ou Abers road auraient pu être programmées en début de soirée, sans qu'il y ait de risques sanitaires !!!

Hervé Thomas
Mercredi 21 avril 2021

Le pire est encore à venir: avez-vous entendu parler des "biorégions" pronées par des zozos qui se prétendent géographes? Avec leur projet nous serions englobés dans une super-région "Bretagne-Loire" qui couvrirait toute la Loire depuis sa source jusqu'au Finistère... (voir le site)

penn kaled
Mercredi 21 avril 2021

En effet nous avons notre Monsieur Loire Bretagne ,LRME tête de liste pour les régionales .

Emilie Le Berre
Lundi 26 avril 2021

Si les biorégions sont centrées sur les fleuves alors pourquoi ces "géographes" ne centrent-ils pas la région Rhin-Meuse sur le Rhin pour retrouver l'idée d'un ensemble naturel ? Tout d'un coup la tartufferie éclate.

TY JEAN
Mardi 27 avril 2021

Emisions en breton : sur FR3 ,BALI BREIZH c'est à 10h50 un samedi matin,une heure pas très enviable

avec l'emploi du temps de bien des familles: courses,activités sportives etc...

A quand une télé fonctionnant avec des programmes dignes de ce nom?

et sur qui devront nous compter à l'avenir pour défendre le breton et aussi le gallo?

sur les 400 000 nouveaux habitants ( une folie )prévus d'ici 2040 ?

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.