Voter Hollande c'est aussi voter contre la réunification de la Bretagne
Editorial

Publié le 19/04/12 0:49 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
25571_1.jpg

Les observateurs avertis savent que le prochain Premier ministre ne sera pas Martine Aubry, comme certains médias voudraient nous le faire croire, mais le député maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault. Il se trouve que Jean-Marc Ayrault est autant anti-réunification de la Bretagne que François Fillon. Passer de François Fillon à Jean-Marc Ayrault n'est-ce pas une merveilleuse continuité dans le changement ? On croirait presque que pour être Premier ministre en France, il faut être contre la réunification de la Bretagne, un jacobin pur et dur.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Il y aura donc continuité. Le "changement" ne s'applique pas au jacobinisme pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris. Hollande est en plein accord avec Jean-Marc Ayrault. Pour rappel, il a déclaré à Rennes à propos de la réunification « Je ne suis pas partisan de modifier les frontières. Il faudrait vraiment une demande unanime de tous les élus pour essayer une procédure ». Il avait aussi déclaré à Brest « Il n'y aura pas de décentralisation spécifique à la Bretagne car nous sommes une République Une et Indivisible ». La messe est dite.

Ainsi la non-réunifcation de la Bretagne sera assurée pour encore 5 ans, assumant que ce gouvernement socialiste tienne face à la crise et aux exigences des banques qui financent le fonctionnement de l'État français à raison de 700 millions d'euros par jour.

Les Bretons qui voteront au second tour pour François Hollande voteront aussi pour Jean-Marc Ayrault et donc contre la Bretagne.

Ceux qui voteront UMP, voteront aussi contre la Bretagne puisque rien, absolument rien, aucune de nos revendications n'ont abouti durant ces 5 dernières années. Certes le TGI de Nantes est resté dans la juridiction de la cour d'appel de Rennes mais c'est après une lutte acharnée des juges et des militants bretons partisans d'une Bretagne intégrale à cinq départements.

Quant à ceux qui croient qu'un Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, engagera une vraie régionalisation, ils en seront pour leurs frais. Cette nouvelle décentralisation est d'un vague sans borne, c'est le numéro 54 du projet présidentiel de François Hollande, tout à la fin des 60 projets.

54 : J'engagerai une nouvelle étape de la décentralisation en associant les élus locaux. Je ferai voter une loi sur le renforcement de la démocratie et des libertés locales. Elle prévoira notamment l'abrogation du conseiller territorial et la clarification des compétences. Un pacte de confiance et de solidarité sera conclu entre l'État et les collectivités locales garantissant le niveau des dotations à leur niveau actuel. Je réformerai la fiscalité locale en donnant plus d'autonomie aux communes, aux départements et aux régions, en contrepartie d'une plus grande responsabilité. Une véritable péréquation sera mise en oeœuvre.

Il y aura par contre un renforcement des départements et restauration des conseillers généraux, qui, dans le projet Sarkozy, devaient être fusionnés avec les conseillers régionaux, une reforme qui aurait pu renforcer la région et donc la Bretagne au dépend des départements. Hollande fait machine arrière toute.

Plus loin on lit : " Je réformerai la fiscalité locale en donnant plus d'autonomie aux communes, aux départements et aux régions, en contrepartie d'une plus grande responsabilité ". Tout cela paraît très vague et ressemble à des voeœux pieux. Il s'agit d'un renforcement de toutes les collectivités. Ne pas confondre décentralisation et régionalisation. Il y a rien pour le renforcement des régions. Rien sur le droit à l'expérimentation. Rien sur une dévolution possible. Rien sur la réduction du millefeuille des collectivités territoriales.

Quant à une modification de la Constitution pour permettre la ratification de la Charte des langues régionales et minoritaires, on a bien compris que ce n'était pas une priorité. Ce n'est même pas inscrit dans les 60 engagements de son projet présidentiel, même si le projet 56 dit et dit seulement " Je ferai ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ". Pour ceux qui savent lire : ce n'est juste qu'une promesse électorale.

Notre ami Gérard Gautier a eu raison de faire campagne pour le vote blanc. Nous devons exiger le vote blanc pour que notre refus de voter pour nos ennemis jacobins soit comptabilisé.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2530 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 26 commentaires
Raymond COANTIC
2012-04-19 10:24:39
Nicolas SARKOZY nous avait laissé l'espoir, comme en témoigne le message audio repris en tête du site de BRETAGNE RÉUNIE (je vous prie d'aller l'écouter). Il avait également reçu à l'Élysée les représentants dudit collectif. SARKOZY fut même un agitateur d'idées dans le cadre de la réforme des régions. Avec Jean-Marc AYRAULT et ses amis, les plus jacobins qui soient, on ne peut rien espérer, mais alors rien !
A chacun d'entre nous de décider, maintenant. Moi, je sais pour qui je vais voter.
(0) 
Ar Vran
2012-04-19 10:41:17
Bon éditorial que je partage dans ses grandes lignes.
Attention toutefois à ne pas faire accroire que ABP=anti socialiste.
Ce constat doit également s\'appliquer aux autres tendances de la vie politique française vue de Bretagne (droite, centre, extrême...), c\'est à dire
1/Election présidentielle française = piège à cons pour les bretons
2/Cela commencera à bouger que lorsque la Bretagne aura une force politique propre importante non soumise à des intérêts extérieurs.
Donc attention, il existe des partis bretons qui sont persuadés que Voter PS au 2nd tour des élections présidentielles, cela sera meilleur pour la Bretagne. Même si j\'en doute et qu\'en cas de victoire de Hollande, je crains sincèrement que ces partis risquent d\'être plus que déçus après quelques mois ou quelques années de pouvoir, ces partis ont le devoir de s\'exprimer sur ABP. l\'ABP doit rester un site d\'information pour tous les Bretons et se faire le relais de toutes les opinions des Bretons, même si cela doit passer pour certains par des circonvolutions de plus en plus délicates.
Dans tous les cas, comme dit l\'adage, qui vivra verra !!!
Quant à moi au jour du premier tour, j\'irai flâner dans les champs au lieu de voter...
(0) 
Alwenn
2012-04-19 12:03:43
Capes de breton :
2001 : 11
2002 : 8
2003 : 8
2004 : 2
...
2010 : 2
Decret en 2011 pour ne recruter aucun capes en langues "régionales". Levé de bouclier : on rétabli les 2 capes de breton (et les autres capes de langues minoritaires)
1 - L'ump n'a pas fait la réunification - et n'a rien fait de concret en sa faveur.
2 - L'ump etouffe l'enseignement du breton et n'a pas fait la loi promise sur les langues "régionales"
3 - L'ump assèche financièrement les "collectivités locales", dont la "Région" Bretagne, qui n'ont pas les moyens financiers pour soutenir le breton et le gallo.
4 - L'ump favorise les grosses entreprises parisiennes dont les patrons sont des "amis" de la famille.
Si on ne sait pas ce qu'on a à "gagner" avec le ps, on sait ce qu'on a à perdre avec l'ump.
Normalement les lois sont faites par les députés (et les sénateurs), pas par le gouvernement qui n'est qu'un organe executif, pas législatif.
Comme les députés bretons ne seront jamais majoritairss dans l'assemblée française, il faudra bien compté sur sur cette assemblée pour faire avancer les choses.
A moins de déclarer unilatéralement l'indépendance de la Bretagne !
Pour Nantes, il faut élire un maire pro-réunification !
(0) 
Naunnt
2012-04-19 14:21:02
Et les citoyens de Bretagne opposeront un démenti cinglant aux régionalistes de tous poils en votant à 60% pour François Hollande avec un fort taux de participation.
Les Nantais n'en ont rien à faire de la réunification, ils voient au delà. La preuve, je peux déjà vous prédire que les deux voisins de circonscription, De Rugy et Ayrault seront élu haut la main tous les deux.
(0) 
Bertrand Deléon
2012-04-19 14:54:03
Bonjour,
Je lis dans la presse que Jean-Jacques Page (conseiller municipal UDB à Vannes) exprime ses intentions de vote au nom d’En Avant Bretagne.
Candidat En Avant Bretagne en Vannes centre, je ne peux accepter ses propos, même si je reste proche de ses idées.
Il me semble que sa position d’appeler à voter François Hollande au second tour, si le cas se présente, va à l’encontre des idées et de l’esprit d’EAB. En effet, EAB se doit d’appeler à glisser un vote blanc dans l’urne car :
- Seuls deux candidats (François Bayrou et Eva Joly) évoquent le retour de la Loire-Atlantique en Bretagne. Or, la modification des territoires est tout de même loin de compter parmi leurs priorités. Ceci est l’une des clés de territoires forts, propices au développement et l’emploi ;
- Aucun candidat évoque la seule possiblité de développer l’emploi : la décentralisation des pouvoirs et des crédits dans l’Etat. Nous versons un lourd tribu pour l’Ile-de-France, sacrifice qui nous prive de nos possibilités de développement. Parallèlement, le pouvoir centralisé nous empêche de mettre en place une politique maritime, agricole, énergétique, d’aménagement du territoire, linguistique... adaptée à nos besoins.
- Le PS et l’UMP sont des partis politiques qui connaissent de nombreuses dérives mafieuses et qui ont installé une fausse démocratie au sein de laquelle ils assurent leur pérennité (monopole médiatique, financements opaques...) ;
- L’ultra-nationalisme de gauche comme de droite (FN, Mélenchon) doit aussi être vu comme une menace pour la Bretagne.
Il en va une nouvelle fois de la DIGNITE de chacun de ne pas voter pour l’un des candidats aux présidentielles. Ces élections françaises doivent rimer avec abstentions bretonnes (ou vote blanc).
Notre avenir ne dépend pas de ce vote mais de notre lutte au quotidien.
Cordialement,
Bertrand Deléon (candidat EAB en Vannes-Centre, 2011).
(0) 
marc iliou
2012-04-19 20:22:54
C'est clair la Bretagne n'a rien à attendre des partis français de droite comme de gauche,d'extrème droite ou d'extrème gauche.Cela fait trop longtemps que cela dure,le seul vote utile c'est le vote breton.
(0) 
François A.
2012-04-19 23:12:35
Bonjour,
Existe-t-il un parti ou une association bretonne qui mette à disposition des internautes un bulletin à utiliser au deuxième tour (style gwenn ha du ou autre) ?
(0) 
Arzh-bihan
2012-04-20 05:01:53
@ Naunnt,
si le vote des électeurs de Nantes ne coïncide effectivement et clairement pas à priori avec leur attachement affiché par sondage à la Bretagne, je vous invite à plus de prudence sur l\'interprétation du vote \"Hollande\" sous nos cieux ...
La personnalité de Sarkozy y contribue grandement et je ne serais pas surpris si par ailleurs, la \"protestation\" FN et PDG augmentait sensiblement ses voix, que je mets dans le même sac, tout comme l\'abstention ses partisans d\'ailleurs .
Et ce serait sans doute les premiers signes cliniques du désenchantement \"français\" des \" citoyens de Bretagne \" pour mon plus grand bonheur et celui de beaucoup d\'autres !
Associé à une attirance de toujours pour l\'Europe, l\'Etat français pourrait bien vite prendre l\'allure d\'un intermédiaire déliquescent, d\'autant plus que le vote FN y sera à n\'en pas douter particulièrement conséquent et favorisera l\'incompréhension déjà parfaitement palpable à l\'égard des Français de vos mêmes \" citoyens votant à 60 % pour Hollande \", ce qui par ailleurs ne me paraît pas encore acquis, le tout contribuant à n\'en pas douter à affaiblir la France, déjà bien malade, au profit de l\'idée d\'une Europe fédérale où la Bretagne se représenterait elle-même.
Quoiqu\'il en soit, pardonnez-moi de penser que cette parenthèse jacobine d\'à peine plus de 200 ans dans une Histoire bretonne de 1500 ans est plus que jamais proche de se refermer .
Par contre, on risque bien par la même occasion de reprendre Nantes et la Loire Atlantique, en dépit des cris de protestation des \" ligériens de tout poil \" et avec ou sans votre avis de combien, 20,30,40 ans ?
(0) 
bernard guyader
2012-04-20 07:49:32
Voter "franc" c'est voter contre la Bretagne ...Alors si le devoir vous appelle ( ironie) ..Voter Norvégien . B.Guyader
(0) 
Léon-Paul Creton
2012-04-20 13:37:40

À mon avis, la certitude de victoire qui se diffuse dans les « esprits » de gauche, dissout très rapidement le « masque avenant » d’un humanisme principalement, voire exclusivement, de combat électoral. Celui que beaucoup d’entre eux se sont composés depuis si longtemps! Ils ne peuvent plus se contenir, le rire et le verbe deviennent nerveux, le contentement est trop fort, l’on ne se domine plus à gauche. À leur corps presque défendant et shootés aux sondages, les bouffissures jacobines qui s’expansent comme le polyuréthane de mêmes propriétés font sauter les boutons de « braguette » _garez vos miches les Bretons, la belle et noble gauche « bande » à nouveau !_ et craquer les coutures des camisoles, que s’imposent en temps normal le Bébête-Show de la bien pensance…De gauche bien sûûûrrr… Sous les pavés enfin…la vraie plage !... Il n’est pas dispensé d’y voir un « ring » !
Quant à la « droite » du jacobinisme, elle ne produit plus « d’addiction dangereuse » depuis longtemps chez les Bretons, qui lisent un peu les journaux et se posent quelques questions élémentaires sur les fautes respectives, de Voltaire et de Rousseau…et de tous les autres humanistes vertueux de ce magnifique pays!
Oui Philippe ! Voter pour l’arc-en-ciel qui va du Front National de l’extrême gauche au Front National de l’extrême droite, c’est voter contre la ré-unification, donc contre la Bretagne !!!
(0) 
manu GUYOT
2012-04-21 15:17:49
Bonjour à toutes & à tous
Jusqu\'à ces derniers jours, je me suis peu intéressé à cette campagne...mais faut bien s\'y mettre.
Beaucoup de paroles, de promesses et peu de message d\'espoir pour nous Bretons.
Moi qui suis pourtant européen et qui rêve d\'une europe des régions - Bretagne en tête - c\'est la déception...pas un mot de cela.
je m\'intéresse beaucoup à l\'Histoire et on se rend vite fait compte que les époques changent mais pas les politiques.Encore une fois on va se faire b...
Merci encore pour vos réactions, elles m\'auront en
tout cas permises d\'y voir un peu plus clair et de faire mon choix électoral.
je pense voter Bayrou, il me paraît plus \"humain\" et ouvert sur ce sujet; je vais peut-être tomber dans le panneau...électoral !!
(0) 
Silviane Le Menn
2012-04-22 13:24:51
Pour faire plaisir à tous les Français, le mieux serait de n'élire comme président de la république ou parlementaires que des êtres humains,
évolués intellectuellement, humainement et spirituellement... non assujettis à un parti, ni à une religion :
de véritables HUMANISTES qui se consacreraient honnêtement à l'intérêt général sans compromission.
Pour cela, il serait indispensable que ces citoyens aient fait leurs preuves en qualité de SAGES et devraient aussi être dotés d'une faculté très développée de CLAIRVOYANCE. (Suivez mon regard !)
Hélas, nous sommes bien loin du compte en cette époque de décadence et de corruption généralisée !
.
Kenavo Philippe. Da galon.
(0) 
Léon-Paul Creton
2012-04-22 14:52:03
Silviane
Qu’est-ce-que la Vérité(s) demandait Ieshoua (Jésus) à Ponce Pilate…
La « réalité(s) » est l’état d’un « Monde multidimensionnel » à un moment donné. Elle est l’évolution des choses de ce monde au rythme de l’influence « naturelle » des contraintes physiques (métaphysiques ???) imposées par des lois cosmiques qui s’imposent à ce Monde. Lois qui sont peut-être pluri-universelles, si des Univers il y a, et non un seul…Le nôtre !
La Réalité n’est donc pas figée ! D’autant moins acceptée figée, qu’intellectuellement asticotée, ainsi qu’avec les pratiques de terrassier de l’Homme. Dès son apparition il y a mis son grain…son sac de sel et semé le doute, la réflexion et… « l’utilité du réalisme ». N’oublions donc, surtout pas son petit copain « l’utilitarisme ».
En se penchant sur la réalité et en s’y confrontant, il a fait le constat qu’il pouvait exister des frontières plus difficiles à franchir et que parfois, vaincu il fallait être « réaliste »…À cet instant là, quitte à y revenir un jour !
Mais intelligent « le bipède nouveau », il n’a pas tardé à découvrir les utilités de « l’opportunisme de réalisme » !... Et aussi que la réalité peut se bouger…à condition d’y mettre les moyens. Mais aussi appris, qu’en fonction de « raisons supérieures », toute « réalité n’est pas bonne à bouger ». D’où le « réalisme » à géométrie variable, très utile en politique.
Le « réalisme » peut être une adaptation au milieu inébranlable, ou considéré comme tel.
C’est aussi une « résignation » devant l’effort au changement, à la transformation de la « réalité » qui s’impose à nous, dans toute la force de sa splendide inertie relative.
En politique c’est une argutie souvent utilisée pour dire à son adversaire : Renoncez, les jeux sont faits ! Soumettez-vous ! Acceptez l’évidence (telle que perçue par moi et mon groupe d’intérêts) !
Le réalisme est _presque_ toujours une « limitation » imposée à soi…Ou aux autres ! Il entre dans le domaine « du calcul », de la duplicité humaine !
Lorsque l’on vous parle de « réalisme » faites dix pas en arrière et mettez-vous dans la position du penseur de Rodin.
À la Bretonne « pur beurre », je dirai qu’il n’y a plus qu’une façon de l’être aujourd’hui !!!...
Quant à « l’Humanisme » pratiqué à l’aune des « Réalistes et des « Utilitaristes »…
(0) 
Naon-e-dad
2012-04-23 00:02:05
@Léon-Paul Creton
Pilate lui dit alors : «Tu es donc roi? »
Jésus lui répondit : « C’est toi qui dit que je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix »
Pilate lui dit « Qu’est-ce que la vérité ? »
Jn 18 37-38
Traduction TOB
Hag e lavaras Pilad dezhañ : « Neuze ‘ta ez out roue ?»
Repont a reas Jezuz : « Hel lavared a rez, roué on, ha ganet on, ha deuet er bed evit reiñ testeni d’ar wirionez, ha kement hini a zo den a wirionez a selaou va mouezh ».
Hag e lavaras Pilad dezhañ : « Petra eo a wirionez ? »
Yann, 18, 37-38
An aviel , troet gant « Kenvreuriez ar brezoneg » , embannet gant Ar skol dre lizher » (1982)
Comme vous le voyez, c’est bien Pontius Pilatus, simple homme de pouvoir, qui patauge et s’interroge (ou feint de s’interroger sur cette curieuse catégorie sémantique que serait la vérité). Yeshoua (Jésus) qui – du point de vue de la Foi chrétienne - est en Dieu la personne filiale, se trouve ici dans l’incapacité tragique de rejoindre son interlocuteur enlisé dans le mensonge .
Voir aussi les passages relatifs au même épisode, en Mathieu , Marc , Luc . Jésus n’a d’autre solution que de garder le silence.
Ailleurs dans les récits évangéliques, Jésus se déclare être la Voie, la Vérité, la Vie. Ce qu’Il est indubitablement, au regard de la Foi chrétienne qui le sait fort bien. Au bout des mots, la réalité est vertigineuse. Mais Pilate n’y accède pas, et passe à côté des événements tragiques dont il est une marionnette.
Cordialement/ A galon
(0) 
Pierre CAMARET
2012-04-23 02:50:31
Silviane LEMENN .
En effet j' ai les resultats sous les yeux . Tres bien j'en deduis : La majorite des Bretons ne veut pas la Reunification .
La majorite des Bretons se fout comme de sa premiere culotte de la langue de ses ancetres .
La majorite des Bretons ne veut meme pas entendre parler d'une vraie autonomie, et donc avoir des responsabilites
Ce que veut la majorite des Bretons .
La retraite le plus tot possible , meme si on ne peut pas la payer .
Ne rien foutre , mais toucher des indemnites pour vivre . D'ou vient l'argent pour payer , cela n' est pas son probleme .Il faut prendre AUX RICHES .
Garder les avantages acquis .
Travailler peu et avoir son domicile a moins de 100 metres .
C'est exaltant .
J'ai toujours dit que le suffrage universel etait une betise , quand on fait voter des gens qui ne connaissent rien . Il faudrait avant les elections "faire passer un examen d'electeur" si vous n'avez pas 10/20 a 20 questions (simples ) posees , vous ne recevez pas votre carte d'electeur .C'est tout .
J' attends le deuxieme tour sans surprise , et selon le resultat je prendrai une decision definitive .
Mon opinion est celle d'une majorite de Bretons vivant en Australie
(0) 
Iffig Cochevelou
2012-04-23 10:25:22
@ Pierre Camaret
Je n'en veux pas aux Bretons, plus de 200 ans de colonisation, de lavage de cerveau nous amènent à une situation incroyable, mais pour moi et pour beaucoup tout n'est pas perdu. J'ai encore espoir d'un réveil : cela dépend des 5 à 10% des bretons qui ne sont pas intoxiqués, soit 200 à 400000 personnes : comparés à ces chiffres combien de militants (dans beaucoup de cas intéressés, puisque rémunérés pour leurs actions politiques) dans les partis français :50 mille ? Ne somme nous donc pas capable de convaincre 3,4 ou 5000 personnes prêtes à s'engager pour la Bretagne : tout est encore possible !
(0) 
Alwenn
2012-04-23 12:18:29
Au diable les éternelles lamentations sur les Bretons ceci, les Bretons celà. ABP (dans les commentaires) ressemble parfois à une confrérie de pleureuses. Ce dont on a besoin c'est de gens qui veulent faire des choses pas de plaintifs.
On a besoin de politiciens intelligents, qui fassent de la politique, pas de chercheur de strapontins se contentant de faire du lobbying.
La Bretagne vit toujours.
(0) 
Patrick Chevin
2012-04-23 22:49:19
Les Bretons ne seront reconnus et respectés par la France que le jour où ils rejeteront leur nationalité française pour affirmer leur nationalité bretonne, et pas seulement en théorie...
(0) 
Raymond COANTIC
2012-04-24 07:47:40
Entièrement d\'accord avec l\'opinion exprimée par Pierre CAMARET.
C\'est lui qui a raison ! He is right !!!! C\'est désespérant de vivre en France,
dans un pays détruit mentalement par les jacobins( socialo communistes, en plus) ! Ma fille vit à Londres ainsi que mes petits enfants, et elle est bien plus heureuse là-bas, où ne règne pas un esprit de haine comme chez nous.
(0) 
Pierre CAMARET
2012-04-24 12:45:58
J'ai peut etre raison , mais je suis malheureux de voir mon pays detruit.
Detruit par des bretons qui ont des ideologies qui ne sont pas celles de leur race .Les Bretons ont copie leurs maitres francais dans la culture de la haine.
Mais que cherchent ces nouveaux bretons sectaires , cherchent ils simplement la sauvegarde de leurs traditions , de leur culture ........ de leur existence meme .Pas dutout , ils cherchent a s'assurer un pouvoir, c'est leur capital et d 'en dispenser selon leurs interets . Minables.
(0) 
Raymond COANTIC
2012-04-24 13:41:31
C'est vrai, Pierre CAMARET, le socialo communisme n'est pas en adéquation avec la beauté et la noblesse du peuple BRETON.
C'est tout à fait le contraire. A mesure où le socialisme progresse, la Bretagne régresse. Et sa culture avec. La culture de l'homme nouveau, chère à POL POT, je la rejette !
(0) 
Silviane Le Menn
2012-04-24 18:15:54
@ Pierre CAMARET
Un grand merci pour votre soutien. Bonne continuation à vous, si loin de nous...
(0) 
Patrick Chevin
2012-04-24 21:00:23
L'important, c'est qu'il y ait dans le monde des bretons qui se revendiquent comme tels, c'est à dire bretons plutôt que français. Cela comptera lorsque, et c'est presque déjà, la France ruinée vivra sous le régime de la dictature et que la revendication bretonne sera passée au compte des pertes et profits. La page sera alors tournée et il faudra en écrire une autre, qui en fait est déjá écrite, puisque le passé n'est que la mémoire du futur...
(0) 
Christophe David
2012-04-25 01:30:41
Je travaille à 120km de chez moi. C'est sûr que si j'avais le choix, je préfèrerais travailler à 100m!
Il faut arrêter de raisonner en clichés! A force d'entendre dire que les français sont des fainéants, les gens finissent par le croire, inconsciemment.
Ayrault premier ministre un problème? En stratégie militaire on dit: "Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait. Qui se connaît mais ne connaît pas l'ennemi sera victorieux une fois sur deux. Que dire de ceux qui ne se connaissent pas plus que leurs ennemis ? »
Le cas où l'on connait l'ennemi mais où on ne se connait pas soi-même n'est pas prévu. Je crains que ce soit là le problème breton.
(0) 
Pierre CAMARET
2012-04-25 08:37:14
Tres bien , je note et retiens le dernier paragraphe
(0) 
Patrcik Chevin
2012-04-25 13:42:25
Réponse à Léon Paul Créton sur la "réalité".
La réalité est une et indivisible comme la République Française (sauf que cette dernière n'est pas éternelle). L'univers existe hors du temps et de l'espace et de toute évolution, ou progrès. Ce qui a été et ce qui sera, ce qui a lieu ici ou là, n'est qu'une seule et même réalité. Nous ne pouvons pas la percevoir car nous voyons le monde parcellé à travers le prisme de l'espace-temps qui nous donne une fausse idée linéaire des évènements, une idée de cause à effet, alors que la cause aussi s'explique par l'effet... Le futur précéde aussi la passé est les deux sont contenu par le présent qui est intemporel... L'homme qui agit en fonction d'un principe ou qui se retient d'agir en fonction d'un principe (moral, religieux, idéologique, doctrinaire, matériel etc... est systématiquement manipulé par la réalité et devient le jouet de son destin. Seul le nihiliste vit pleinement cette réalité, car il veut ce qu'il est et est ce qu'il veut. Sa volonté est celle de l'univers.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.