La banque du futur au coeur de la thématique du 24 juin
Conference de Institut de Locarn

Publié le 17/06/11 14:34 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La prochaine rencontre de prospective économique de l'Institut de Locarn, vendredi 24 juin, aura pour thème:

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

"La banque du futur aura-t-elle retenu la leçon de la crise?". La conférence débutera à 14 h 45.

Elle sera animée par Henri des Déserts, expert financier international, né en 1948 d'une famille historiquement enracinée dans le Léon. Après des études à l'Institut Supérieur de Commerce de Paris, il a rejoint la société française Bunje comme trader à Paris, puis fut directeur adjoint du département finances Europe à Anvers. Il a ensuite fait une deuxième carrière dans la finance, et depuis 2005, il est responsable d'un Grand Family Office à Genève.


— 1er thème: Les crises bancaires et financières

- Crise du crédit : subprime, produits dérivés, titrisation …

- Crise de liquidité : Lehman Brothers, intervention massive des états et des banques centrales

- Crise du contrôle : Kerviel

- Crise de confiance : Madoff…

- Dettes souveraines : Grèce, Irlande, etc…


— 2e thème : Les règles de demain

- Des bilans plus solides : plus de fonds propres, plus de ressources clients

- Des « régulateurs » beaucoup plus puissants

- Des revenus (management, traders) mieux encadrés

- Début de contrôle des autres grands acteurs (private equity, hedge funds, centres off-shore…)


— 3e thème : Finalité du système

- Au service de la finance et des banquiers (modèle anglo-américain)

- Au service de l'économie réelle et de la croissance (modèle Europe continentale)

- Les « émergents » auront peut- être le dernier mot…


Pour plus d'informations ou s'inscrire : (voir le site) ou 02 96 57 42 42.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
L'Institut de Locarn est le résultat de la nécessité ressentie face aux enjeux considérables de l'époque nouvelle. Ce nouveau monde est, en particulier, synonyme d'unification de l'Europe. Toutefois la concentration du pouvoir à l'échelon européen a été corrigée au traité de Maastricht par l'introduction du principe de subsidiarité : tout ce qui n'est pas délégué par les États à l'Europe reste de la compétence de ceux-ci. Le même principe doit être appliqué dans les relations entre la France et ses Régions. L'échelon national ne doit traiter que ce qui ne peut être mieux réalisé au niveau régional. La remontée de certains pouvoirs à l'échelon européen sur un vaste territoire doit obligatoirement s'accompagner d'une politique de décentralisation et de proximité au niveau des régions. Dan
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.