Les droits des minorités en Pologne garantis par la Constitution
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 3/05/04 13:23 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Aujourd'hui le 3 mai 2004 nous célébrons l'anniversaire de la première constitution en Europe celle de la Pologne, établie le 3 mai 1791 (La deuxième si l’on prend en considération la constitution Corse du 2 août 1755). . . La première constitution française date du 3 septembre 1791, 4 mois plus tard donc, mais est par nature bien plus révolutionnaire. La constitution américaine elle, date de 1787 et est toujours en vigueur.

En 1997 la Pologne s’est dotée d’une nouvelle constitution très avancée en ce qui concerne les droits individuels et les droits des minorités nationales.

Article 35:

[1. La République de Pologne garantit aux citoyens polonais appartenant à des minorités nationales et ethniques la liberté de conserver et de développer leur propre langue, de conserver les coutumes et les traditions et de développer leur propre culture.

2. Les minorités nationales et ethniques ont le droit de créer leurs propres institutions d'éducation, des institutions culturelles et des institutions servant la protection de leur identité religieuse et la participation à la prise de décisions dans le domaine de leur identité culturelle. ]

Texte intégral en français à : (voir le site)

Des cérémonies importantes ont lieu a Varsovie en présence du gouvernement polonais et de la ministre de la défense française Mme Michèle Alliot-Marie

ABP

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1036 lectures.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.