"CORSE - BRETAGNE" - Nationaliste, régionaliste, autonomiste, indépendantiste ou divers?

-- Politique --

Chronique de Yves-François Le Coadic

Publié le 15/12/15 19:27 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dure équation qu’ont eu à résoudre, ce lundi, les 8 quotidiens français que nous avons retenus (1) pour évoquer les résultats de l’élection territoriale en Corse.

Déjà, ne pas en parler en UNE, ça résout le problème. Seuls, les 2 quotidiens régionaux LE TELEGRAMME et OUEST-FRANCE s’y risquent avec une carte où apparaissent en jaune pour le premier et en violet pour le second les REGIONALISTES. Et, il n’est question pour personne, régionaux et nationaux compris, d’en faire état dans l’édito.

Dans les courts articles qui paraissent ensuite, la rhétorique utilisée prête à sourire tant elle est incohérente. Jugez-en plutôt :

OUEST-FRANCE

“une victoire historique des nationalistes...le nationaliste ayant fusionné avec l’indépendantiste…”. Mais sur la carte, on légende “régionaliste”!

LE TELEGRAMME

“victoire inédite des indépendantistes...la liste menée par le maire nationaliste a fusionné avec une autre liste nationaliste...une victoire indépendantiste...un nationalisme d’ouverture”

L’HUMANITE

“la Corse devrait revenir aux nationalistes”

LIBERATION

“un score historique pour les nationalistes….nationaliste modéré...les “natio”...la liste réunit les deux grands courants autonomistes : les modérés et les indépendantistes...le camp nationaliste”

La carte légende “nationaliste” (en jaune).

AUJOURD’HUI EN FRANCE

La tête de liste est présentée comme une personnalité au même titre que les têtes de liste de Bretagne, MPLR, ALPC et Normandie: “un nationaliste à la barre…autonomiste, il s’est allié avec les nationalistes plus radicaux qui réclament l’indépendance...victoire des nationalistes….grâce à une union avec les indépendantistes”

LE FIGARO

“la victoire des nationalistes...la liste du maire nationaliste avait fusionné avec l’autre liste nationaliste

La carte légende “nationalistes corses” (en gris).

LE MONDE

“Victoire historique des nationalistes en Corse...la liste qui unissait nationalistes et indépendantistes…..les nationalistes s’affirment comme la première force politique corse”.

La carte légende “nationalistes” (en gris foncé).

LA CROIX (du mardi 15 décembre)

“les nationalistes prennent la Corse….la fusion de la liste de l’autonomiste avec l’indépendantiste”

La carte légende “régionalistes” (en jaune).

Il ressort de ces lectures que le qualificatif le plus couramment utilisé est celui de nationaliste, suivi par celui d’indépendantiste. Régionaliste comme autonomiste par contre ne sont guère utilisés.

Régionaliste (REG) (2) est un concept administratif utilisé par le Ministère de l’Intérieur français pour décrire les formations politiques qui ne peuvent pas être positionnées dans le spectre politique français. Quelques universitaires essaient sans grand succès de lui donner un contenu scientifique. C’est aussi une façon de ne pas faire usage de ces “gros” mots que seraient les mots nationaliste et indépendantiste.

De façon étonnante, on remarquera qu’en Bretagne, REGIONALISTE est la catégorie qui a été retenue principalement par la liste “OUI la Bretagne” et accessoirement par les listes d’obédience françaises de gauche et de droite. Serait-ce qu’en Bretagne, il ne faut pas parler de nationalisme ni d’indépendantisme?(3) Les esprits en Bretagne seraient à ce point encore colonisés que malgré les nombreuses manifestations culturelles et un bilinguisme timide, les Bretons seraient politiquement plus Français que Bretons. Les Corse, eux, viennent de montrer qu’ils étaient politiquement plus Corses que Français.

(1) OUEST-FRANCE, LE TELEGRAMME, L’HUMANITE, LIBERATION, AUJOURD’HUI EN FRANCE, LE FIGARO, LE MONDE, LA CROIX

(2) comme DIVERS utilisé ce dimanche soir par FRANCE 2 pour la CORSE !

(3) Seule la liste “Notre chance, l’indépendance” a eu ce courage.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1378 lectures.
Yves-François LE COADIC Youenn-Fañch AR C'HOADIG
Vos 9 commentaires
Stéphane Domagala
2015-12-15 20:19:04
Quand on s'assumera breton, tout simplement, les choses changeront.
Mais oui, à l'évidence, dans l'état actuel des choses, nous nous refusons notre identité.
Espérons que cela change, ou nous levons les yeux vers la Corse, ou nous continuons à regarder nos pieds.
(0) 
Paul Kerguelen
2015-12-16 01:04:59
@ Stéphane Domagala
Le paradoxe breton:
Nous nous disons autonomiste...oui mais surtout s'en trop s'avancer!
Nous nous félicitons de la victoire des autres mouvements autonomistes ou indépendantistes qu'ils soient Écossais, Catalan, Corse... mais en faisant tout pour ne pas avoir la notre!
Car oui Monsieur! la Bretagne à ses spécificités dont il faut tenir compte au lieu de s'inspirer des autres mouvements qui, eux, réussissent, et ce n'est pas en faisant comme eux que nous espérons y arriver, mais bel et bien en continuant une politique stérile qui ne fonctionne pas depuis plus de 40 ans!
Car bien entendu, les bretons ne nous rejoindrons pas sur la base de la Bretagne, mais sur la base d'une idéologie de droite ou de gauche...mais pourvu qu'elle soit de gôôôôche!
Que la Bretagne soit à minima autonome??? peu importe! il faut qu'elle soit de gôôôôche avant tout!
On arrive à faire un front républicain contre le FN? oui mais là, il en va de la france, dont nous dépendons! mais faire un front commun Breton? pensez vous! il faut que la Bretagne soit de gôôôôôche avant que d'être autonome! seul cela importe!
Que nous soyons ridicule et incompréhensible aux yeux des français pour avoir fait le mouvement des bonnets rouge et voter allégrement Le Drian?
Pas grave, car il est de gôôôôôche voyez vous !!!! Et puis il est ministre Monsieur! et aussi, il a un nom bien de chez nous! mais avant tout, il a des régionalistes dans sa liste! mais surtout, surtout, il est de gôôôôche!
Que ce n'est pas ce qui importe à la base qui eux, ne veulent que que la Bretagne prenne ses distances avec Paris?? ah! désolé! nous n'avons pas ça en stock! repasser aux prochaine élections pour vous plaindre... on reprendras les mêmes et on recommencera: les Bretons se déchirant au lieu de s'unir, le PS avant tout, les français gagnants et les Bretons comme Gros-Jean ci-devant!
Amen! mesa ita est!
(0) 
Jean ALbert
2015-12-16 13:08:07
@ tudgual : Le Drian est un jaune qui surfe, ne vous trompez pas ....
(0) 
Michel Sénant
2015-12-17 16:50:11
Les Bretons sont-ils des ''valets'' comme s'exclamait de dépit JM Le Penn au lendemain d'une raclée électorale subie dans sa commune natale de La Trinité-sur-Mer, il y a déjà quelque temps ? On peut se le demander parfois, dans un autre contexte: frondeurs comme des Bonnets Rouges à l'occasion, mais choisissant toujours la protection du Maître lointain aux élections, peu désireux finalement de se prendre en mains.
(0) 
M KOZH
2015-12-17 22:59:10
Mr Paul Kerguelen.
Vous êtes quelqu'un de trés frustré et si l'on peut vous comprendre, j'aimerai que vous respectiez un peu plus le mouvement des bonnets rouge.
Il est effectivement regretable que les idéologies passent avant l'idée d'une démocratie véritable... Mais, en ce qui concerne les bonnets rouge, vous êtes prié de ne pas leurs donner de couleur politique mais plutôt de mesurer l'intérêt de certains syndicalistes dans le mouvement des bonnets rouges... plusieurs sont passés au ps ... Mais ne l'ont-ils pas toujours été?... D'autres positionnés à droites ont finalement rejoint aussi le ps ...D'autres , heureusement sont d'abord bonnets rouges... Ils ne s'agit pas de couleur politique mais d'intérêts corporatistes... Ainsi, parler d'économie Bretonne sans parler de son identité est une erreur fondamentale et c'est cette erreur là ( volontairement ou non ) que font la plus-part des syndicalistes en croyant encore à l'état providence. De plus, parler de l'avenir de la Bretagne sans parler de ses langues est quasi suicidaire ( autre erreur des syndicalistes ). l'intérêt des bonnets rouges est d'avoir créer une réflexion sur un avenir démocratique possible. J'ajoute que l'on doit beaucoup à ce mouvement en ce qu'il a bousculé l'aphatie de la population et l'on constate maintenant que le régionalisme aujourd'hui en Bretagne n'est plus perçu de manière négative et encore moins insulté. Pour la première fois, il commence à faire parti du paysage politique... Il n'y a que les idéologues qui combatent ce mouvement parce que justement la démocratie est opposée aux idéologies. Ce mouvement est donc très génant pour les idéologues qui risquent de perdre leur influence. Pour l'heure, ils ont encore gagné mais tout cela reste très éphémère. Le chômage est toujours là !...Je reste persuadé qu'il y aurra un changement mais cela doit se réaliser d'une façon légitime et prendra donc du temps. Quoiqu'on en dise, les bonnets rouges ont montré le chemin en Bretagne, celui du rassemblement et aussi celui du droit à la parole. C'est un fait. Beaucoup, de personnes ( malheureusement parmi les bonnets rouges aussi ), ont été manipulés par les médias, par des personnalités politiques ou des groupes syndicalistes. Ils ont sans doute méprisé, sans même sans rendre compte, cette idée de démocratie véritable. Et de fait non pas participé aux états généraux de Bretagne ( pourtant une réussite dans sa méthode et dans ses résultats ). Aujourd'hui, si les personnalités politiques de Bretagne ne suivent pas la dynamique créer par le mouvement des bonnets rouges, c'est une faute qui leurs incombent mais cela ne vous donne pas le droit d'attribuer une couleur politique quelle qu'elle soit au mouvement des bonnets rouges. Les sensibilités y sont multiples et les consignes de votes exclues. Le mouvement des bonnets rouges est un rassemblement populaire qui évolue , il reste a-politique jusqu'à preuve du contraire.
(0) 
Paul Kerguelen
2015-12-18 05:04:45
@ Jean ALbert
"@ tudgual : Le Drian est un jaune qui surfe, ne vous trompez pas ..."
J'aimerai y croire. Cependant, les actes me prouvent le contraire.
Il a lui même dit qu'il préférait être le valet des "Messieurs de Paris".
Oui il est fort pour menacer de démissionner. Mais JAMAIS; dans le sens de la Bretagne.
Dans son sens à lui, oui! Pas de doute! Mais pas dans le sens de la Bretagne, NON!
Allons soyons sérieux! même pour ces élections, il était tellement sur de lui, qu'il a refusé l'alliance avec les verts!
Pourquoi l'aurait-il fait? Il sait très bien que ni les verts, ni l'UDB n'appelleront à voter pour soit LR soit le FN et même sans cet appel, les verts où les IDBistes ne voteront pour!
Notons au passages la langue de bois de l'UDB qui a appellait à ne pas voter pour le PS mais a appelé à voter pour "les forces démocratiques et progressives" ce que tout un chacun s'intéressant à la politique comprend: on n'appelle pas à voter pour le PS, mais comme ni LR ou le FN ne l'est, mais le PS oui, nous appelons à voter pour!
Et après on s'étonne que les Bretons ne soient pas intéresser par les votes pro autonomistes?!?!?!?
UN PEU DE SÉRIEUX TOUR DE MÊME!!!
(0) 
Paul Kerguelen
2015-12-18 05:05:06
@ Jean ALbert
"@ tudgual : Le Drian est un jaune qui surfe, ne vous trompez pas ..."
J'aimerai y croire. Cependant, les actes me prouvent le contraire.
Il a lui même dit qu'il préférait être le valet des "Messieurs de Paris".
Oui il est fort pour menacer de démissionner. Mais JAMAIS; dans le sens de la Bretagne.
Dans son sens à lui, oui! Pas de doute! Mais pas dans le sens de la Bretagne, NON!
Allons soyons sérieux! même pour ces élections, il était tellement sur de lui, qu'il a refusé l'alliance avec les verts!
Pourquoi l'aurait-il fait? Il sait très bien que ni les verts, ni l'UDB n'appelleront à voter pour soit LR soit le FN et même sans cet appel, les verts où les IDBistes ne voteront pour!
Notons au passages la langue de bois de l'UDB qui a appellait à ne pas voter pour le PS mais a appelé à voter pour "les forces démocratiques et progressives" ce que tout un chacun s'intéressant à la politique comprend: on n'appelle pas à voter pour le PS, mais comme ni LR ou le FN ne l'est, mais le PS oui, nous appelons à voter pour!
Et après on s'étonne que les Bretons ne soient pas intéresser par les votes pro autonomistes?!?!?!?
UN PEU DE SÉRIEUX TOUR DE MÊME!!!
(0) 
Paul Kerguelen
2015-12-18 05:37:44
Et petite précision qui a mon sens est importante.
Je me sens avant tout de gauche.
Mais nullement d'une gauche UDBiste , sous-fifre non déclarée du PS français et encore moins du PS français qui se sert de de députés rideaux, du 49.3, ou encore qui fait des partitions géographiques, à l'encontre de ceux qui sont concernés pour faire plaisir à un se ses barons ou encore qui fait passer des lois en catimini, ou à faire revoter des lois jusqu’à ce que celles ci plaisent au gouvernements! (exemple dont personne ne parle, il n'y a pas si longtemps, il y a tout juste 2 jours!)
Je suis pour la dictature oui. Mais celle du peuple. Pas une dictature déguisée à la française ou comme celle que voudrait nous imposer l'UDB.
Depuis l'an 2000, plus de 150 votations en Suisse.
Depuis la création de la république française combien de referendum?
24. Dont certain le même jour comme ceux de septembre 1795, (2 sujets), octobre 1945 (2 sujets) et celui de 2005 dont le résultat ne fut pas respecté!
(0) 
Alter Ego
2015-12-19 19:11:31
Le seul mouvement indépendantiste et nationaliste qui aurait pu mener à quelque chose de solide sur le long terme (s'il avait poursuivi sa mue et continué à entraîner la jeunesse) a été décapité au début des années 2000 par le pouvoir en place, le tout pour la plus grande satisfaction d'une bonne part de ''le mouvement breton'' .
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.