Un "Manifeste pour la ville biodiversitaire" paraît aux Éditions Apogée

-- Environnement --

Communiqué de presse de Éditions Apogée
Porte-parole: Nathalie RICHARD

Publié le 5/11/15 17:52 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

En ce mois de novembre 2015, les Éditions Apogée donnent la parole à Philippe Clergeau qui signe un "Manifeste pour la ville biodiversitaire - Changer pour un urbanisme inventif, écologique et adaptatif".

Pour atteindre une durabilité, la ville ne peut pas se contenter de l'urbanisme actuel. Il lui faut intégrer plus fondamentalement la biodiversité et les services écologiques qu'elle fournit.

Seule une reconsidération de la place et de la qualité de la nature en ville peut rendre acceptable les densifications et les suppressions de la voiture en ville.

"La biodiversité ne doit pas être seulement un accessoire indispensable à l'urbanisme, comme l'éclairage public, par exemple, mais un véritable élément de planification au même titre que la mobilité !"

Philippe Clergeau est professeur au Muséum national d'histoire naturelle et expert-consultant en écologie urbaine. Il a été un des pionniers d'une réflexion sur l'installation d'une biodiversité dans la ville dans les années 1990 en France.

"Manifeste pour la ville biodiversitaire", Philippe Clergeau, ISBN 978-2-84398-481-5, 70 pages, 9 euros.

Disponible en librairie.

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Les Éditons Apogée existent depuis 1991. Avec plus de 420 livres publiés, notre catalogue reflète la diversité de nos passions et une curiosité qui ne se dément pas.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.