Valorisation de la biodiversité et du patrimoine naturel de Plancoët

-- Environnement --

Communiqué de presse de Le Public Système
Porte-parole: Claire Baaklini

Publié le 1/10/10 18:28 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Cinq partenaires issus du monde de l'entreprise, des milieux associatifs, académiques et institutionnels s'engagent au travers d'une Convention

La clôture proche de l'Année Internationale de la Biodiversité met au cœur de l'actualité la nécessité de préserver la diversité biologique, à plus d'un titre. D'abord pour la sauvegarde de la biodiversité elle-même, mais également pour le maintien des services rendus par les écosystèmes, indispensables à la survie et au bien-être de l'homme : alimentation, purification de l'eau et de l'air, stockage de carbone, services culturels et touristiques.

Pour Plancoët, la pureté originelle des ressources en eau minérale naturelle est indissociable de la qualité de l'environnement qui les entoure. Sur la base de ce principe, la Mairie de Plancoët, l'Université de Rennes 1, l'association C.O.E.U.R Émeraude, l'École des Mines de ParisTech et la SAS Eau Minérale Naturelle de Plancoët, lancent une démarche partenariale afin d'impliquer chacun dans la valorisation et la protection de la biodiversité et du patrimoine naturel autour de la source de Plancoët. Ce premier octobre 2010, les cinq partenaires signent une Convention planifiant leurs efforts concertés pour les années à venir et révèlent les premiers résultats de l'étude Biodiversité menée sur deux ans (2010 / 2011) sur le tertre de Brandefer.



I. Signature de la Convention pour la valorisation de la biodiversité et du patrimoine naturel autour de la source de Plancoët

Cette Convention acte aujourd'hui de la convergence de cinq démarches complémentaires oeuvrant pour la valorisation de la biodiversité et du patrimoine naturel autour de la source de Plancoët. Constatant le rôle que la biodiversité et le patrimoine naturel peuvent jouer dans le développement économique et territorial, cette Convention précise les modalités de coopération entre les partenaires pour la réalisation d'études scientifiques sur le patrimoine naturel autour de la source de Plancoët, et sa valorisation.

· La Ville de Plancoët s'efforce de valoriser son patrimoine naturel. A ce titre, la biodiversité représente un argument de poids pour accroître les attraits touristiques de la localité et mettre en avant tant la qualité de vie que la vigueur du tissu économique local.

· L'Université de Rennes 1 a parmi ses objectifs de connaître et de faire connaître la qualité de la biodiversité régionale, à travers son unité « Biodiversité et gestion des territoires » (URU420). Un travail croisé et innovant entre l'Université de Rennes 1, l'association Géomnis et d'autres partenaires met en évidence le caractère systémique du site, permettant de valoriser le patrimoine naturel présenté comme un « tout diversifié », où l'eau est le principal médiateur entre le vivant et le minéral.

· La source de Plancoët place la protection de son eau minérale au cœur de son activité et a engagé des actions en ce sens depuis 20 ans. En effet, la qualité, la pureté originelle et le caractère renouvelable de l'eau minérale naturelle ne sont garantis qu'à la condition expresse d'adopter une politique de protection préventive en amont du processus d'embouteillage. La SAS Plancoët a donc logiquement ouvert les terrains situés autour de sa source aux membres de l'association Géomnis et de l'équipe « Biodiversité et gestion des territoires » de l'Université de Rennes 1 afin qu'ils procèdent aux prélèvements et études nécessaires à l'évaluation de la biodiversité sur le site.

· L'association C.O.E.U.R. Émeraude œuvre pour la protection de l'environnement, la mise en valeur et la gestion durable des territoires. Elle a été chargée par le Conseil régional de Bretagne d'animer un projet de Parc Naturel Régional (PNR) sur la zone Rance - Côte d'Émeraude, qui comprend le territoire de Plancoët. Par son réseau d'acteurs et sa connaissance du territoire, l'association contribuera au développement du projet plancoëtin dans le cadre des notions d'«écoterritoire» et de trames vertes et bleues, chères à la logique des PNR.

· L'École des Mines ParisTech développe quant à elle en Région Bretagne, via l'association Géomnis, sa recherche appliquée et ses savoir-faire en géologie et hydrogéologie ainsi qu'en sciences humaines et sociales, pour mettre en œuvre une « Géologie des Territoires » qui les valorise en tant que patrimoine naturel et culturel. Le concept de « Géologie des Territoires » développé par Géomnis contribuera à renforcer l'identité de la ville de Plancoët en lien avec le site, à favoriser la fierté d'appartenance des habitants et à promouvoir l'écotourisme dans le cadre du futur Parc Naturel Régional. Elle apportera en outre des perspectives de développement durable pour la stratégie de la Ville et de la société Plancoët, soulignant la valeur symbolique de l'eau minérale locale en vue de son rayonnement économique, éducatif et touristique.



II. Résultats des études « Composition et structure des communautés végétales du tertre de Brandefer » et « Premières données sur la faune » : un îlot exceptionnel de biodiversité ordinaire

Les membres de l'association Géomnis et de l'équipe « Biodiversité et gestion des territoires » de l'Université de Rennes 1 ont débuté les prélèvements de bio-indication nécessaires au projet depuis un an et les poursuivront en 2011. Leurs résultats feront l'objet d'un rapport en six parties (bases géologiques, inventaire floristique, inventaire des invertébrés et des vertébrés, biodiversité des milieux aquatiques et promotion du lien géologie / biodiversité / histoire locale) et seront présentés en deux étapes. Les résultats des études « Composition et structure des communautés végétales du tertre de Brandefer » et « Premières données sur la faune » présentés ce jour, constituent l'étape intermédiaire de ce projet.


1. Champs d'investigation des études

· Présentation de la nature géologique du sous-sol local, de ses relations avec le sol, l'hydrogéologie du site et la biodiversité.

· Inventaire floristique des principaux groupements végétaux permettant la caractérisation des habitats, cartographie des habitats et des espèces les plus remarquables de la flore.

· Inventaire invertébrés : compte tenu de l'importance de cet ensemble, un choix est opéré pour sélectionner au mieux en fonction du terrain visité, les groupes systématiques fournissant les meilleurs éléments bio-indicateurs de la qualité des milieux.

· Inventaire vertébrés : le groupe indicateur le plus pertinent sélectionné est celui des oiseaux nicheurs et plus particulièrement des passereaux.

· Biodiversité des milieux aquatiques (carrière et ruisseau de bordure) : ces deux milieux feront séparément l'objet d'une étude à la fois sur les vertébrés (amphibiens et poissons : pêche électrique) et les invertébrés, en insistant sur la notion d'indicateurs de qualité des eaux.

Les investigations à but d'inventaire dureront au moins 2 ans.


2. Méthodologie

Ces études, menées par l'Université de Rennes 1, ont pour objectif d'établir un état des lieux des espèces (oiseaux, insectes), de leurs habitats et de décrire l'organisation des communautés végétales du site de Plancoët, afin de proposer des orientations de gestion adaptées. Elles sont menées sur les 96 ha situés autour de la source de Plancoët, zone permettant de maîtriser les bassins versants.

· Le diagnostic écologique de la flore s'est appuyé dans un premier temps sur la réalisation d'une cartographie des formations végétales, puis sur la définition d'un protocole d'échantillonnage (relevé floristique), permettant le traitement et la synthèse des résultats.

· Le bilan de l'avifaune est basé quant à lui sur un échantillonnage d'espèces à partir du maillage du site d'étude et par répartition scientifique de points d'écoute.

· Enfin, trois méthodes de prélèvements ont été appliquées aux insectes : les pièges Barber, le battage et le filet fauchoir.

Ces échantillonnages aléatoires, réalisés sur le tertre, ont ainsi permis de qualifier la valeur écologique du site et les caractéristiques de sa faune et de sa flore.


3. Bilan à mi-parcours, à l'issue de 20 années de protection autour de la source de Plancoët : un îlot exceptionnel de biodiversité ordinaire

Un constat à l'issue de cette première phase de l'étude : le tertre est un îlot exceptionnel de biodiversité ordinaire, avec une grande hétérogénéité de la flore et de ses habitants et une richesse spécifique peu commune :

- 48 espèces d'oiseaux, avec une dominante d'espèces forestières telles que le troglodyte mignon, le merle noir, le rouge-gorge, la mésange bleue, de rapaces comme le faucon crécerelle, la buse variable ou la chouette effraie et d'espèces aquatiques comme le canard colvert et la bergeronnette des ruisseaux.

- 460 espèces identifiées d'insectes (criquets, sauterelles, libellules, scarabées, papillons, coccinelles) dont certaines, comme les carabidés, constituent d'excellents bio-indicateurs sensibles aux perturbations de leur milieu. Ces résultats font apparaître une entomofaune diversifiée et relativement abondante, représentative du milieu bocager et des prairies de fauche et un équilibre systémique dont l'analyse va se poursuivre.

- Pour ce qui est de la flore : le paysage est organisé en mosaïque de prairies, bocages, boisements et complexes hygrophiles. On a constaté la conservation de prairies de fauches mésophiles et de zones humides (prairies à la composition floristique hétérogène liée à la diversité des pratiques agricoles), habitats pourtant en régression en Europe, en France et en Bretagne… Les boisements recensés témoignent de cette diversité éco-systémique : chênaies et hêtraies atlantiques, chênaies acidiphiles, boisements marécageux, taillis de châtaigniers et de nombreuses espèces de fougères… Le tertre présente une remarquable richesse, difficilement qualifiable par des indices purement numériques : cette biodiversité est presque supérieure à celle de la célèbre forêt de Brocéliande (forêt de Paimpont) de 9 000 ha près de Rennes, pour une superficie de 96 hectares seulement…


4. Les actions qui découleront des conclusions finales de l'étude de 2011

Ces travaux aboutiront à des propositions d'aménagement pédagogique et touristique du patrimoine naturel, pour valoriser sa biodiversité auprès du grand public.

Dans un second temps, des propositions de gestion ou d'aménagement des terrains (entretien, fauche, élevage extensif, …) seront formulées.

Enfin, le territoire sera proposé comme site observatoire de la biodiversité en Bretagne et comme référence dans le cadre d'un programme international de géologie des territoires.


Sur la base de travaux scientifiques tels que cette étude, les signataires de la Convention pour la valorisation de la biodiversité et du patrimoine naturel autour de la source de Plancoët font converger les enjeux de protection de l'environnement, d'optimisation de la qualité des ressources minérales et la promotion des richesses touristiques du territoire, au bénéfice de tous, et en particulier des habitants de Plancoët.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1424 lectures.
mailbox imprimer

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.