Strollad Breizh - Face à la crise démocratique française, instaurer la démocratie bretonne

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton
Porte-parole: Joannic Martin

Publié le 11/04/22 10:18 -- mis à jour le 11/04/22 11:00

Ainsi que le montre l’abstention élevée du 1er tour de la présidentielle, les institutions politiques françaises, hypercentralisées, sont à bout de souffle. Face à cette impasse, le Parti Breton présentera des candidats aux législatives les 12 et 19 juin 2022 qui se battront pour une évolution institutionnelle permettant de faire émerger la démocratie bretonne.

Ce 10 avril 2022, le Parti Breton constate que l’abstention est à nouveau arrivée en tête au premier tour de l’élection présidentielle française (26,5 % des inscrits), malgré les enjeux colossaux mis sur celle-ci. La France est ce soir en situation « d’échec démocratique ». Cela s’inscrit plus largement dans la crise démocratique grave dans laquelle elle s’enfonce inexorablement depuis 20 ans.

Face à l’impasse politique que vit la France, pays malade de sa centralisation parisienne, le Parti Breton défend la mise en place d’institutions politiques bretonnes démocratiques. Les électeurs bretons ne sont pas condamnés à devoir choisir le vote « le moins dégoûtant ». Comme tous les peuples, ils ont le droit d’avoir des institutions politiques qui les représentent et les servent, notamment un gouvernement et le Parlement dans une Bretagne réunifiée. Ces institutions seront plus représentatives, efficaces et transparentes que les institutions françaises.

Pour obtenir ces institutions, il ne faudra faire preuve ni de candeur ni de pusillanimité. Ainsi, le vœu de « travail en commun » avec l’Etat français sur l’autonomie, émis le 8 avril par le Conseil régional de Bretagne, ne suffira pas. Il faudra établir un rapport de force politique avec cet Etat, seul langage qu’il comprend. Le Parti Breton possède cette ambition et cette détermination. C’est pourquoi ses candidats aux élections législatives des 12 et 19 juin prochains défendront l’émergence de la démocratie bretonne.

Mathieu Guihard, Président

Joannic Martin, Porte-Parole

Voir aussi :

2  0  
mailbox
imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 7 commentaires
Enfin
2022-04-11 10:45:15
; Parfait ce discours, j'ose espérer que les bretonnes et bretons est le courage de voter pour un parti de chez eux qui n'en est pas moins compétent que les professionnels parisiens qui nous endorment depuis 40 ans...
Vous aurez ma voie dans le 44 si vous avez des candidats...
Devezh mat.
(4) 
Penn Kaled
2022-04-11 10:55:21
Oui enfin , il était temps que le parti breton communique ,car depuis un certain temps il y avait de quoi se demander s'il était encore vivant !! D'autant que l'apparition de l'alliance souverainiste bretonne qui communique beaucoup plus doit lui faire un peu d'ombre ,ce qui est dommage .
(3) 
Sebgi35
2022-04-11 11:46:45
Le Parti Breton communique régulièrement. Un autre communiqué va suivre
(0) 
Pierre Robes
2022-04-11 13:40:14
Les partis bretons endormis se réveillent avec la gueule de bois !
Le parti socialiste est mort,
Le parti républicain bouge encore de sa petite mort,
Les ecolos sont dans les choux,
Les communistes sont morts,
VIVE LA BRETAGNE, Et la Corse autonome !
(3) 
André Gilbert
2022-04-11 15:10:23
Le systeme électoral montre ses limites
le président de la republique ne devrait pas être élu au suffrage universel , mais désigné par les grands électeurs
qui connait les présidents , d'Allemagne ou d'Italie ??
parfois on entend des personnes dire ; je vote pour la présidentielle , mais pas les autres élections car cela ne sert à rien
c'est pourtant l'assemblée nationale qui devrait détenir le pouvoir
petit sourire en coin ; et si Macron se retrouvait " en cohabitation" il perdrait certainement de son arrogance
le pouvoir doit se trouver à l'assemblée nationale et votons dans ce sens
celle ci doit être représentative avec la proportionnelle intégrale
lors des élections , les votes nuls et blancs doivent être reconnus
le vote contestataire serait reconnu et de fait , l'abstention diminuerait
lors du vote ' avec 28% , le 1er qualifié n'a QUE 28% de (inscrits moins abstention) d'environ 75% des inscrits ' donc non majoritaire , élections à refaire
d'autre part , il y en a ras le bol des consignes de vote données par les battus
les citoyens sont assez responsables , sans être pris par la main , par des soit disant leaders qui ne cherchent qu'à se recaser
à la lecture de nombreux commentaires , dans ABP , je constate que de plus en plus se déclarent autonomistes
comment se compter et avoir une action commune
les différents partis en accord , ne peuvent ils pas se regrouper sur ce sujet et trouver un porte voix unique
il faut voter pour la réunification et l'autonomie , il sera toujours temps après de discuter des différences
(2) 
Naon-e-dad
2022-04-11 15:32:59
A-du on gant ar pezh a skrivit. D'accord avec ce que vous écrivez.
.
Dav eo deomp adkavout an demokratelezh endro. Il importe que nous retrouvions la démocratie à nouveau.
.
Et surtout, que tout ce qui puisse être géré avantageusement au niveau régional (cinq départements) le soit. Plus simple, plus efficace, plus enthousiasmant qu'une Bretagne aux mains libres, il n'y a pas! Aucun des candidats désormais en lice (sans compter le troisième homme évincé de très peu) ne l'a compris ou ne veut le comprendre.
.
Donc même si le candidat président est reconduit - ce qui est sans doute la moins mauvaise solution, en termes de real politik, ou d’économie- le contexte est historiquement favorable pour une percée "régionaliste", amenée par des gens sérieux. Espérons qu'elle se produira.
.
Ha dreist holl, merañ e-korf ar vro an holl traoù ma vo posubl d’ober. Simploc’h, efedusoc’h, entanusoc’h, n’eus ket ! Hini ebet eus an daou zen a chom war a renk (hep ankounac’haat an trede c’hwitet gantañ a nebeudig) ne c’hell na ne fell dezhañ/dezhi kompren Breizh.
.
Setu perak, ha pa z’afe ar maout gant ar prezidant kozh - n’eo ket gwashañ pezh e stad a-vremañ, pa zoñjer e « real politik » , pe war zachenn an ekonomiezh - , emañ mat avel an endro politikel evit ma ‘z’afe war-raok ar rannvroellourien, dezho da vezañ tud poellus a-walc’h. Gant spi e vo graet.
(3) 
Michel Beaupré
2022-04-20 14:21:32
Je trouvais que le vœu sur l’autonomie voté à la quasi unanimité (sauf RN) du Conseil Régional pouvait être considéré comme une belle avancée sur laquelle il fallait rebondir et bien non, vous le considérez comme une insuffisance !!! Vivement que vous ayez toutes les clés en main pour vous voir à l’œuvre …
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.