Pour une politique européenne de l'énergie.

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti breton
Porte-parole: Gérard Olliéric

Publié le 2/06/09 8:17 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les principaux Etats composant l'Union européenne ont fait progresser leur législation et réglementation ces dernières années pour réduire leur dépendance au pétrole. Sans que ce soit toujours le but recherché, ce mouvement contraint a parfois été vertueux, incitant ou imposant l'efficacité énergétique, la réduction des besoins et un recours plus important aux énergies renouvelables.

La politique européenne de l'énergie s'est bornée à casser les situations de monopole, faute d'attribution de compétence. Depuis le deuxième semestre 2008, le prix du pétrole s'est effondré, les volumes négociés aussi, et l'intérêt à court terme des alternatives vertes a diminué. Ce faisant, les sociétés multinationales issues de la mise en concurrence du marché de l'énergie mènent une politique prévisible, de garantie du revenu de leurs actionnaires, au détriment des investissements à long terme.

Dans ce paysage il faut également relever la crise du gaz instrumentalisée par la Russie comme une arme politique pour soumettre des Etats voisins à leur volonté (14°C dans les appartements ça fait réfléchir). Chaque gazier européen va négocier son gaz seul, alors que la puissance d'achat du continent, dissuaderait un fournisseur de se monter arrogant. Le partenariat Allemagne-Russie dans le gaz continue la politique du chacun pour soi.

Mais, ce constat est bien naïf, car s'il n'y a pas de politique européenne de l'énergie, c'est que les principaux Etats veulent garder leurs prérogatives. Le meilleur exemple est la France qui va massivement investir dans le nucléaire, au motif que c'est une énergie non émettrice de CO2 et donc soit disant verte !? Pourquoi, parce que le lobby nucléaire est tout puissant, que les industriels français du secteur sont des leaders mondiaux et que pour maintenir cette place nous devrions nous lancer dans cette fuite en avant.

Mais quel débat avec les citoyens pour tirer les leçons de 40 ans de nucléaire ? Est-il sage de vendre à qui le veut des centrales nucléaires « civiles » ? Et surtout est il juste que les investissements dans les énergies renouvelables demeurent marginaux ?

Oui, nous avons besoin de dépasser les politiques étatiques, pour que l'Europe pèse de tout son poids devant ses fournisseurs et que les choix stratégiques soient réellement faits dans l'intérêt des citoyens.

Non, les grands énergéticiens n'ont aucun motif valable pour diminuer leurs investissements dans la production d'énergie renouvelable ! Leurs profits sont et demeurent considérables et leur devoir est de garantir l'indépendance énergétique de l'Europe, dans le respect de l'environnement.

Pour le Parti Breton, Le porte-parole, Emile Granville, adjoint au maire de Redon, Tête de la liste « La Voix de la Bretagne en Europe » (voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 1 commentaires
Patrick Quéméner
Mardi 31 août 2010

""Depuis le deuxième semestre 2008, le prix du pétrole s'est effondré, les volumes négociés aussi""
Les prévisionistes économiques analysent une forte hausse au début de 2010. Le baril actuellement ce vend aux alentours de 70 dollars et pour les spécialistes en connaissance de la stratégie de l'OPEP , estiment le baril en vente autour de 80 à 90 dollars. Il est évident, que si l'on en croit certaines hypothèses d'une reprise économique en début 2010, la demande va faire exploser de nouveau le cout de ces produits.
Le nucléaire, et contrairement a ce qui nous a été toujours dit, est un moyen de produire de l'énergie à des couts encore plus élevés... Les démantèlements, le traitement des déchets ultimes......Sans compter l'arrogance Française à vouloir vendre cette technologie à la terre entière....
Proliférons, proliférons....Et le jour ou Kadafi aura lui aussi sa bombe A , ces mèmes vendeurs seront à nous expliquer qu'il n'a pas lui le droit d'avoir ces joujou là !
C'est inscrit dans le DERNIER TESTAMENT DES PROLIFERANTS, Dieu l'aurait il validé ?

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.