Nolwenn Leroy recevra le prix Bro Gozh ma Zadoù
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 26/03/12 13:49 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
25284_1.jpg

Le Comité Bro Gozh ma Zadoù, créé en 2010, a pour but la diffusion du Bro Gozh par l'édition de livres, CD, DVD, l'organisation d'événements et de concerts, la création d'expositions (1).


Tous les ans, un comité décerne un prix à l'artiste ayant le mieux promu cet hymne national breton. En 2011 c'est Alan Stivell qui remporta le prix.

Cette année, c'est Nolwenn Leroy : " Elle a grandement contribué à la diffusion de l'hymne, présent sur son CD “Bretonne”, mais également lors de ses concerts où elle l'interprète à chaque fois " [...] " Le choix de Nolwenn Leroy a semblé tout à fait logique ", a déclaré Jacques-Yves Le Touze, président du comité Bro Gozh ma Zadoù. Le prix Bro Gozh sera remis à Nolwenn Leroy courant juin 2012.


(1) (voir le site) L'association a été fondée par Kanomp Breizh, Bretagne - Pays de Galles, l'Institut Culturel de Bretagne et la ville de Lesneven. Elle accueille adhérents individuels et associations.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1015 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.