L'Alsace rayée d'un trait de plume ... Et vous trouvez ça normal ?

-- La réunification --

Chronique de JYLT
Porte-parole: Jacques-Yves Le Touze

Publié le 13/11/14 15:19 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La tragédie comique dénommée «réforme territoriale» connaît de nouveaux épisodes.

Après être passé au Sénat, ce projet de refonte des collectivités territoriales est arrivé à l'Assemblée nationale de Paris où tous les changements initiés par le Sénat ont été rejetés par la commission ad-hoc de l'Assemblée avant la discussion générale prévue la semaine prochaine. Exit donc un droit d'option assoupli pour les départements souhaitant changer de région, retour à une carte de 13 régions, sans parler de la réunification de la Bretagne qui est enterrée dans les placards dorés de l'assemblée parisienne.

Chacun sait mon engagement pour la réunification de la Bretagne qui mettrait fin à un véritable déni démocratique mais je souhaite cette fois-ci «pousser un coup de gueule» au sujet de l'Alsace.

Ainsi ces députés souhaitent une nouvelle fois que l'Alsace soit fondue dans une truc rassemblant aussi la Champagne, les Ardennes et la Lorraine et ceci en dépit de l'avis des sénateurs et de nombreux élus alsaciens sans parler de la population qui n'a pas droit la parole dans ce processus.

En 1914 la France se lançait dans le première guerre mondiale avec parmi d'autres, une justification patriotique «il faut récupérer l'Alsace et la Lorraine»; un siècle plus tard, en 2014, des hauts fonctionnaires et élus de différents niveaux, rayent de la carte l'Alsace, en osant, pour certains, invoquer «le danger autonomiste contenu dans la question alsacienne».

Et donc, ça n'a l'air de choquer que peu de monde de voir quelques personnes supprimer d'un trait de plume une région dont le nom est connu dans toute l'Europe, dont l'existence même est un véritable pont entre la France et l'Allemagne....

Alors quitte à être politiquement incorrect : l'Alsace française ne mérite plus d'exister selon ces messieurs-dames de Paris, à croire que l'Alsace aurait mieux fait de rester allemande, elle aurait toujours son parlement, serait un land disposant d'une importante autonomie, serait sans doute officiellement bilingue et se porterait économiquement encore mieux......

Pour qui se prennent ces élus qui se fichent complètement des populations concernées ? Les mêmes qui en rajoutent en permanence sur leurs «valeurs républicaines» mais qui ont oublié ce qu'est une véritable démocratie, s'ils ne l'ont jamais su.

Lamentable.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 24532 lectures.
mailbox imprimer
logo
Démocrate, Lorientais, Breton, Européen, curieux du monde, de ses cultures, engagé pour la démocratie , la construction d'une Europe fédérale, l'émancipation de la Bretagne pour lui redonner toute sa place au sein des nations européennes..... Voilà, n'hésitez pas à commenter, à critiquer, à applaudir, à suggérer ! Voir aussi mon blog (voir le site)

Vos commentaires :

Louis Le Bars
Jeudi 13 novembre 2014

Cette "réforme", cet étouffement territorial a un lien direct avec ce qui se passe en Catalogne, Ukraine et Ecosse. C'est clair et net.

Il n'a jamais été question d'autre chose, on peut rajouter aussi le Roussillon qui va surement disparaitre nominativement.

Tout ceci est fait à la va vite, sans Démocratie, et pour cause.

La carte qui aboutie à cet étouffement territorial est une insulte à l'intelligence. Maintenir le "Centre" et l"es Pays-de-la-Loire" et fusionner dans le même temps l'Alsace avec la Champagne, qui l'eut cru ?

Yves-Alain LE GOFF
Jeudi 13 novembre 2014

Sacré sens de l'égalité de la part de ceux qui la prônent à longueur de journée:

Normandie réunifiée

Bretagne amputée

Alsace noyée

Et si on noyait la France dans un Grand-Ouest européen ? Ceux qui parlent de repli identitaire pour les régions à forte identité dans ce cas hurleraient à une atteinte aux droits de l'Homme !

Gwen Smith-Cotin
Jeudi 13 novembre 2014

Réponse à la question : d'un point de vue jacobin, dont le seul but est de créer des régions basées sur l'économie et faire de leurs habitants des supers consommateur dans un vaste marché transatlantique : oui.

Réponse d'un point de vue breton, respectueux de l'histoire, de la culture et des réalités économiques et administratives, des territoires et des femmes et hommes qui y habitent au quotidien : non.

autre question ?

lwenn
Jeudi 13 novembre 2014

«le danger autonomiste contenu dans la question alsacienne».

Merci de préciser la source, une citation sans auteur est difficilement utilisable.

JY Le Touze
Jeudi 13 novembre 2014

Citation du député UDI Piron .

Louis Le Bars
Jeudi 13 novembre 2014

J'ai vu cet article du Point : (voir le site)

L'auteur de l'article me parait de mauvaise foi car il ne peut pas du tout ignorer (il a déjà écrit d'autres articles) le pourquoi de la position "alsacienne" de ce député des Pays-de-la-Loire dont on a déjà entendu parler.

SPERED DIEUB
Jeudi 13 novembre 2014

Oui en effet cette dite réforme est un outil pour poursuivre le grand dessein jacobin ,au moins cette fois ils ont le mérite de l'avouer .Mais c'est réconfortant de constater au fil des jours que cette caste politique parisienne est de plus en plus corrompue et s'en fiche pas mal,de la souffrance du peuple besogneux ,à l'instar de la haute noblesse de l'ancien régime Les même causes produisant les mêmes effets peut être que le salut de la Bretagne viendra de là ou l'on attend le moins ,je veux dire un nouveau 4 aout 1789

(voir le site)

Lucien Le Mahre
Jeudi 13 novembre 2014

Ce qui est tenté ici, non par une oligarchie tombée du ciel, mais par les représentants que nous nous sommes donnés par voie d'élection, est évidemment contraire au bon sens élémentaire.

Parmi ces Messieurs-Dames de Paris, il y en a en effet un bon nombre (et non une escouade confidentielle) venus de chez nous, délégués par nos soins, mais dont nous nous apercevons un peu tard qu'ils sont plus obéissants aux ordres hiérarchiques de leur Parti plutôt que représentants des doléances du peuple dont ils ont - parait-il - reçu mandat.

Les consignes d'en bas qu'il devaient faire remonter, voilà qu'ils les délaissent, le petit doigt sur la couture du pantalon, pour obéir aux ordres venus d'en haut. Des comportements d'apparatchiks, conclurez-vous consternés, alors que nous comptions naïvement sur des plaidoiries d'avocats défendant notre cause...

Mais ce sont bien nos élus, Bretons et pas Parisiens, ils tiennent permanence à quelques encablures ou quelques rues de nos demeures... A nous de tirer leçon de l'imposture démocratique représentée par cette coupable inversion des devoirs, sinon à qui ?

Et curieusement, le peu de cas qu'ils font de nos cultures et de nos histoires régionales trouve pourtant certaines limites dans un domaine accessible à tous.

Aucun lobby vinicole n'a encore signalé l'ahurissante lubie consistant de mélanger nos centaines de crus entre eux, sûrs que nous sommes d'en obtenir une piquette infâme. S'il est envisagé de marier l'Alsace avec la Champagne, personne ne s'est encore ridiculisé aux yeux de tous en mélangeant le Riesling ou le Pinot rhénans au pétillant breuvage festif champenois...

Ce qui est si évident pour nos vins et nos fromages, est-il si difficile de le concevoir s'agissant de nos cultures, ? Seraient-elles donc moins précieuses que nos grands crus ? Chacun devrait pouvoir répondre avec bon sens.

Sauf que, nous en sommes une fois de plus témoins : la compréhension est une chose et la responsabilité démocratique en est une autre.

Caroline Le Douarin
Jeudi 13 novembre 2014

à croire que l'Alsace aurait mieux fait de rester allemande...

Oui, à vous lire, sur l'état et le niveau actuel des réflexions ou non-réflexions officielles du gâchis que s'annonce être cette "méforme territoriale" j'en arrive à penser cela aussi.

Et... et on aurait évité cette boucherie, et mon grand père (et tant d'autres) ne serait pas mort, ce qui a traumatisé ma mère toute sa vie (elle avait quelques semaines en mai 1915...)

Reun Allain
Jeudi 13 novembre 2014

Tant de morts pour soi disant reprendre l'Alsace et la Lorraine et pour proclamer quoi cent ans après ?

"Pour l'unité de la France, l'Alsace et la Bretagne doivent disparaître". Après Anatole de Monzie telle pourrait être la devise du député UDI Michel Piron qui nous déclare sans aucun complexe une guerre frontale.

PIERRE CAMARET
Jeudi 13 novembre 2014

Pourquoi s'etonner ? l'historien spychologue Manuel VALLS qui fait presentement un interim de Premier Ministre l'a dit: il ný a pas de Peuple Alsacien ( il n'y a pas de peuple Breton ) il y a un peuple francais ... et c'est moi Manuel VALLS qui a de l'experience en la matiere qui vous le dit .Donc pour "convenience"economique , mais surtout electorale on cree de nouvelles divisions administratives .. il n'y a rien a dire tout le monde sait qu'il n'y a aucune difference entre un Alsacien et un Corse , un Breton et un Nicois : Ce sont des FRRRRRRRRANCAIS .. la fleur de l'humanite .Les Regions , les Provinces c'est ringard , moyenageux ,d'ailleurs deux des "Potes"a VALLS le disent aussi: JUPPE et SARKO .

La FRRRRRRRRANCE a une lecon a donner au Monde ( sans moi ).

Alors la suite ??? je ne suis pas un "Politique " trop honnete et naïf.

Meriadeg Dizouar
Jeudi 13 novembre 2014

Il est surprenant que des adeptes de la réunification de la bretagne puissent encore être surpris des agissements de la république française. Cessons de crier au loup sans arrêt pour toujours mieux se résigner à manger les miettes que nous jette finalement Paris du haut de son dédain : oui la France veut la dissolution de toute identité "régional", oui cette réforme a pour but avoué de détruire la moindre revendication autonomiste de manière définitive, oui les ennemis avoués de la république française sont les représentants des minorités "nationales". Tout ceci n'a jamais été un secret pour les dirigeants jacobins, cessez donc de vous en étonner ! A ce titre, en tant que bretons ou alsaciens fiers d'être bretons ou alsaciens, il n'y a clairement qu'une option qui s'impose : l'indépendance pure et simple ! Paris ne tolérera jamais que subsiste deux identité en France, eh bien alors réduisons la France jusqu'à ce qu'elle ne s'étende qu'autour de paris, et tous seront satisfait. La conservation de nos territoires historiques ne se fera que par l'acquisition de notre indépendance politique.

lwenn
Jeudi 13 novembre 2014

Comme le dit Meriadeg Dizouar, il n'y a là rien que de très normal, pas de quoi s'étonner.

La liberté ne se quémande pas, elle se gagne, et il n'y a rien à attendre des députés français, à moins d'établir un rapport de force.

Pour rire un peu, voilà un peu de lecture communiste (c'est toujours un peu hilarant, un article de l'Humanité) :

"Le projet gouvernemental est tout autre et c'est bien au c½ur de sa philosophie qu'il faut s'attaquer. Le débat sur l'organisation de la République est aussi vieux qu'elle. Le gouvernement nous donne l'impression d'organiser la revanche de la Gironde sur la Montagne, de ressusciter les débats de la Révolution Française pourtant tranchés une première fois en 1793 en faveur de l'indivisibilité de la République, inscrite depuis dans le marbre constitutionnel. Oui, en France, la République est une et indivisible. Contrairement, à l'Allemagne, à l'Italie, à l'Espagne, au Royaume-Uni. C'est le fruit de son histoire passionnée, populaire, accompagnée de nombreux progrès pour chacune et chacun de ses citoyens.

- See more at:

(voir le site)

Ce communiste ne semble pas avoir beaucoup de notions de démocratie et ne semble pas choquer de la modification des limites régionales sans même demander l'avis des populations.

Quel journal français s'en préoccupe ? Aucun.

PHILOU
Jeudi 13 novembre 2014

Nous sommes bel et bien d'assister à la fin d'un cycle : une République gouvernée par des élites qui n'ont de cesse que de conserver leurs prérogatives et surtout de s'enrichir. Nous apprenons aujourd'hui encore que 3 élus viennent de se faire coincer pour des comptes en Suisse. Cette République qui na plus comme solution de réprimé ceux qui s'opposent à des décisions iniques, tuant au passage ses propres citoyens.

Que cette mascarade tente, une fois encore, de continuer à ignorer les attentes des citoyens, n'est pas étonnant. Il faut continuer encore et toujours à enfoncer les flèches jusqu'à ce que la bête se meurt. Ce qui ne saurait tarder. Plus que jamais il faut se mobiliser et faire entendre nos voix. Et notamment dans les urnes. J'attends avec impatience que se constitue une vraie liste d'union bretonne dans laquelle des femmes et des hommes de droite et de gauche s'uniront pour faire avancer les choses. Il n'est plus que temps d'arrêter de faire passer les intérêts de parties tous plus obsolètes et pourris les uns que les autres avant ceux de la Bretagne. Et là, nous allons voir qui sont ceux qui , vraiment, sont sincères.

Jean-Loup LE CUFF
Vendredi 14 novembre 2014

les Alsaciens vont sans doute regretter de ne pas avoir voté pour une Assemblée unique il y a peu... Se rebelleront-ils maintenant? nous l'espérons... déjà démocratiquement et pacifiquement, arrêtons tous en nos minorités nationales de l'hexagone, de voter pour ces c... de jacobins, de gauche comme de droite... et là, la lumière sera!

Caroline Le Douarin
Vendredi 14 novembre 2014

Pourquoi s'étonner dit Pierre Camaret ; ci-dessus Meriadeg écrit il est surprenant que des adeptes de la réunification de la Bretagne puissent encore être surpris....

Vous vous méprenez messieurs, nous ne sommes pas surpris, nous ne nous étonnons plus de rien. Nous sommes écoeurés et le disons. Nous sommes horrifiés et l'exprimons...

Je vais développer un peu mon cas personnel...

Je ne suis française que sur le papier, par obligation administrative. J'ai même eu souvent envie d'émigrer en Pays celtique, Cornouailles ou Pays de Galles... mais si j'avais 30 ans... oui, je le ferais. J'avais même trouvé un travail au nord du Pays de Galles dans les 90's... La tâche ingrate d'aller quémander des sous en Europe pour le Centre arthurien m'a seule fait reculer.

J'ai un neveu et deux petits-cousins et épouses qui sont aux antipodes depuis des années. Pas par rejet profond de la France, mais ils font partie de ces cerveaux diplômés qui trouvent mieux ailleurs... Je les comprends, qu'ils ne reviennent surtout pas...

PIERRE CAMARET
Vendredi 14 novembre 2014

Jean Loup LE CUFF.

C'est vrai ,les Alsaciens ont fait une grande erreur de ne pas avoir vote pour l'Assemblee Unique , la premiere fois .

Il y a eu des "magouilles "francaises comme d'habitude qui ont fait ( arrangement du scrutin) qui ont fait echouer ce projet .(La MLP a donne un coup de main)

Que va t- il se passer maintenant ??

Mr VALLS Manuel , me deplait de plus en plus maintenant , au debut non . Homme dangereux

Louis Le Bars
Vendredi 14 novembre 2014

@ Pierre Camaret : "Les Alsaciens ont fait une grande erreur de ne pas avoir vote pour l'Assemblee Unique , la premiere fois".

Je m'interroge pour ma part su cete énorme décalage entre un référendum non pas alsacien, mais haut rhinois d'un côté, bas-rhinois de l'autre et cette réforme territoriale où l'avis de 95 % des élus alsaciens est foulé aux pieds, quant à celui des citoyens totalement ignoré. Il y a un énorme décalage qui indique clairement que l'Etat ne reconnait pas les Régions comme des Collectivités territoriales de plein exercice comme les Départements, je me demande si il n'y aurait pas une question de Constitutionnalité à creuser (en admettant qu'il y ait un peu de Droit dans cette affaire ?), d'autre part cela indique surtout qu'évoquer ce référendum pour justifier ou accepter ce qui se passe actuellement n'a aucun sens car à n'en pas douter un référendum en Alsace actuellement sur ce projet de région Nord-Est de l'Ile-de-France se solderait par un NON massif de l'ordre de 90 % avec forte participation...

Enfin une fusion des départements alsaciens n'aurait nullement empêché ce projet à mon avis...d'ailleurs l'Etat pourrait très bien décréter demain qu'il faut fusionner le Haut-Rhin et le Bas-Rhin au sein de la région Grand Nord-Est.

Louis Le Bars
Vendredi 14 novembre 2014

Un précision concernant l'article du Point. J'ai posté plusieurs commentaires qui ont été systématiquement censurés concernant le but de cette réforme territoriale (contexte de la Catalogne, Ecosse...), le contexte européen, l'absence de Démocratie sur ces questions (à commencer par l'Histoire contemporaine de l'Alsace), également les risques pour l'Alsace (le Parlement européen n'est pas à Strasbourg par hasard et il est clair que cette région va affaiblir la dimension européenne et transfrontalière carrefour de Strasbourg et de l'Alsace). Les médias jouent un grand rôle de désinformation, ils sont là pour faire croire au débat en passant sous silence les vrais tenants et aboutissants de cette réforme.

L'auteur de l'article sait parfaitement pourquoi Michel Piron député et mandaté récemment par le CR des Pays-de-la-Loire, prône la disparition de l'Alsace. Il n'est pas du tout neutre dans cette affaire.

Paul Chérel
Vendredi 14 novembre 2014

Parmi tous ces commentaires intéressants, je relève surtout celui de Lucien Le Mahre. A méditer et SURTOUT à mettte en application. Il ne faut réélire aucun de ces députés et sénateurs actuels, quelle que soit leur appartenance politique. Même de nouvelles têtes sans expérience, seront préférables aux laquais actuels ! Place au bon sens ! Paul Chérel

PIERRE CAMARET
Vendredi 14 novembre 2014

Strasbourg .Le Parlement europeen a roulettes . 6 mois /Bruxelles et 6 mois/Strasbourg on demenage tout le monde , les gens et les dossiers . Cout : plusieurs centaines de millions d'Euros.

La majorite des Europeens veulent le Parlement a Bruxelles d'une facon permanente . La FRance seule s'y oppose et veut garder le systeme rotatif : Motif Strasbourg est le symbole de la reconciliation FRanco - Allemande ?????? tres bien , mais les autres europeens n'en ont a F...... de cette reconciliation , mais ils paient cette fantaisie .

Moi , je veux le Parlement Europeen a Bruxelles d'une facon permanente .

Le mot Democratie n'existe pas en francais .Ils font ce qu'ils veulent . HOLLANDE a trouve a bras seculier en la personne de VALLS , qui veut prouver qu'il est plus francais que nature .Un NUL , a part les coups de menton.

L'Australie est plus democratique .G20, beaucoup de grandes arteres sont fermees a la circulation , mais vous avez toujours un policier qui vient s'excuser et expliquer pourquoi .

PIERRE CAMARET
Vendredi 14 novembre 2014

Lucien LE MAHRE /Paul CHEREL .

Voila une excellente idee Il faut la mettre en application.

Tramber ha Du
Vendredi 14 novembre 2014

Pleurons! sur la situation actuelle du peuple breton (il y a de quoi).

Rêvons à un avenir radieux où les énergies bretonnes pourraient se mettre enfin au service du pays.

Mais Gast dès demain, agissons !

Là , avec le nouveau découpage régional on va en prendre pour 50 ans d'amputation de la Bretagne. La semaine prochaine les députés vont voter cela. Alors on peut pleurnicher, qu'il n'y aura pas assez de monde devant les permanences, on peut se plaindre de 1000 choses (et il y a de quoi quand on regarde lucidement l'État de notre peuple), on peut aller à des colloques entre amis, on peut aussi aller pique-niquer, à la plage, aux champignons... Et puis continuer éternellement à pleurnicher surl'ABP.

Mais on peut aussi se bouger son C et son cerveau pour aller signifier au député de sa circonscription que s'il vote pour cette loi à venir, IL SIGNE SON SUICIDE ÉLECTORAL, et qu'aux prochaines élections le peuple breton aura de la mémoire et votera systématiquement contre lui = pour son adversaire quel qu'il soit... 2,3, 4 % de voix qui se déplacent dans ce sens et c'est la fin de quasiment tous les députés en place en Bretagne aujourd'hui. À vous de voir si demain samedi à 10H vous voulez continuer à pleurer ou si vous choisissez d'agir.

PIERRE CAMARET
Vendredi 14 novembre 2014

Je viens de lire :

LE DRIAN avec 46% de support est le Ministre prefere des francais , après L.FABIUS .

Suis presque persuade que parmi ces 46% il y a un fort pourcentage de Bretons .

Ar Vran
Vendredi 14 novembre 2014

@Lucien LE MAHRE /Paul CHEREL/ PIERRE CAMARET

"il ne faut réélire aucun de ces députés et sénateurs actuels, quelle que soit leur appartenance politique. Même de nouvelles têtes sans expérience, seront préférables aux laquais actuels ! Place au bon sens !"

Cela est plus qu'évident mais le problème qui est de taille est que à part les quelques Bretons conscients que l'on retrouve sur ABP, que fait l'immense majorité des Bretons ?

Elle vote comme des veaux, car la Republique française lui a toujours appris qu'il fallait voter pour des partis "républicains" (sous-entendus jacobins, donc irréformables) et ne surtout pas perdre son temps à voter autre chose au risque de favoriser les extrèmes (cf. le fameux vote utile)

C'est à nous de convaincre cette foultitude qu'il faut arrêter de voter bêtement et lui faire comprendre qu'un vote ne doit pas être pris à la légère (et ceci d'autant plus maintenant où toutes les bornes du mensonge, de l'hypocrisie et de la concussion sont dépassées sous pretexte de démocratie, de bien-pensances et de salut républicain).

Le jour où TOUS les Bretons (ou au moins la majorité d'entre eux) arrêteront de voter bêtement pour leurs bourreaux, alors la Bretagne pourra relever la tête et mettre KO le mythe républicain de la FRRRRRRRANCE.

Le chemin semble encore long mais comme je l'ai déjà écrit, il semble qu'au vu de la déliquescence actuelle du système de gouvernance française, on ne soit plus si loin. Je vous ai toujours parlé de 2019, ce n'est pas pour rien

JIPE 44
Vendredi 14 novembre 2014

Alsaciens ... s'il faut périr ... Piron !

Paul Chérel
Vendredi 14 novembre 2014

Même si je n'apprécie guère les pseudos qui font preuve de cachotterie déplacée, je recherche souvent dans mon petit Roparz Hemon leur signification si le sens m'a échappé. C'est le cas du mot Tramber utilisé par Monsieur ou Madame Tramber ha du mais je n'ai pas trouvé.Cela ne m'empêche pas d'approuver ce qu'il dit dans son commentaire mais je n'ai quand même pas réussi à connaitre SON propre député ni ce qu'il ou elle lui a écrit pour de vrai. Paul Chérel

Reun Allain
Vendredi 14 novembre 2014

Je partage un peu la même pensée que Caroline Le Douarin ou du moins j'espère ne pas trahir le fond de sa pensée. On répète à l'envi par l'écrit que nous n'avons rien à attendre de démocratique de la part des jacobins. Qu'on le pense c'est une chose mais qu'on l'écrive comme si c'était un fait accompli et qu'en dehors du « grand soir » il n'y a plus rien à attendre est une erreur dialectique.

Ce « grand soir » est une chose mais les choses qui comptent se passent au présent et pas après demain ! Face à nous, nous avons des élus qui se sont présentés au devant de leurs électeurs avec un projet qu'ils nous ont « vendu » en échange de leur postes de représentants. Pas représentants d'eux-mêmes ou de leur chapelle mais de ce que nous étions censé comprendre de leur campagne.

Ceux qui ont la majorité actuelle se sont présentés avec une étiquette socialiste et tous ces candidats qui en Bretagne ne se sont pas déterminés clairement contre la réunification étaient censés être pour la réunification. En tant qu'électeur j'ai aussi le droit de le comprendre ainsi et si j'ai mal compris c'est qu'ils n'ont pas étés très clairs.

Leurs états d'âme exprimé après coup ne nous regardent pas. Ils ne nous ont pas plus proposé un projet de fusion puisque cela n'existait pas quand ils se sont fait élire.

Si aujourd'hui ils nous racontent qu'ils ne sont pas ( ne sont plus) pour la réunification mais au contraire en faveur de la fusion ils admettent bien qu'ils ne respectent pas le contrat passé. Ce n'est pas à nous d'aller leur dire qu'on sait qu'ils ne sont pas démocrates ou qu'ils sont des traitres à leur propre parole.

Cela nous ne sommes pas censés, ni le savoir, ni l'accepter puisqu'ils jouent un jeu qu'ils prétendent démocratique.

Je sais que c'est naïveté de ma part, mais peut-on imaginer tenir un autre langage devant un marchand qui nous vend une voiture et qui une fois encaissé le chèque nous livre un vélo sans le guidon ou à défaut un tandem avec une chaîne rouillée sans possibilité d'effectuer les réparations ?

Notre serait-il pas un aveu de faiblesse de notre part de se contenter d'accuser le coup par un simple grognement en menaçant tout simplement de changer de fournisseur la prochaine fois ou une ( ?) prochaine fois ?

Yann LeBleiz
Vendredi 14 novembre 2014

Je vois que sur l'Alsace, cela réagit plus que sur la déclaration de SARKOZY qui affirme que la République peut se passer de la Démocratie!

@ Lucien Le Mahre

Le système Républicain fait que le vote régional n'existe pas car en République il n'y a pas de pouvoir régional!

Tout est fait pour que les seules élections soient des élections éloignées du quotidien réels des électeurs.

Si un politicien veut faire carrière dans le système français, il doit montrer son allégeance à la République, c'est à dire montrer qu'il sait trahir le peuple!

Du fait, cette personne recevra tout le soutient de son parti pour se faire réélire (dans sa circonscription ou ailleurs), et si cela ne fonctionne plus, il disposera d'un poste administratif!

L'exemple de Mme le Branchu, ou de M. Le Drian est plus que parlant!

Et être élu en République cela rapporte gros! (et cela de plus qu'on paye rarement l'ISF...!)

Ce système permet à la République de s'assurer la loyauté des élus, élus qui bien que disposant de très faibles pouvoirs, permettent de donner l'apparence d'une Démocratie sur la scène interne et internationale!

@ JYLT,

Oui, l'Alsace n'a JAMAIS souhaité revenir en France, elle a d'ailleurs négociée son retour!

Dire cette vérité n'a rien de honteux, sauf pour une République officiellement anti-Démocratique!

Le choix de la République aux Alsaciens était : L'Annexion militaire et la honte des traitres face aux millions de morts officiellement mort pour eux, ou jouer les enfants sauvées de la République unifiée en échange du maintient d'un minimum de leur liberté.

Car le mythe de porter secours aux Alsaciens à permis à la République de faire accepter le poids financier un réarmement massif, et le sacrifice de millions de personnes. (Lire le "Tour de France par 2 enfants", pour comprendre l'ambiance de l'époque)

Cela a tellement bien fonctionnée, que même la Bretagne a accepter, pour effacer sa honte de ne pas être française, de sacrifier une part impressionnante de sa population!

@ Tous,

Franchement, n'y a t'il que chez les bretons ou l'on ne comprend pas que la Bretagne comme toute entité non Française doit disparaître "au nom de la République"?

Ce constat effroyable est-il si difficile à regarder en face?

Pourquoi? Parce que la République pour survivre doit peser par la masse de sa population, hier militairement et aujourd'hui économiquement.

C'est exactement cela qui aujourd'hui est au c½ur des relations franco-allemande!

Si l'Allemagne ne ménage pas la République, l'effondrement de la République aura des répercutions gravissime sur l'ensemble de l'Europe! Donc, l'Allemagne et le reste de l'Europe doivent faire avec le canard boiteux qui refuse les réformes!

Les exemples Catalans et Ecossais sont terrifiants pour la République, elle doit se protéger rapidement!

Pour cela, il lui faut urgemment annuler le risque d'autodétermination, si la République veut survivre dans une Europe des régions inexorablement en construction!

Ne vous trompez pas, le NON du référendum de l'Ecosse n'est qu'une étape dans un parcours, et cela se constate avec la votation Catalane. PARIS le sait bien, malheureusement mieux que les Bretons!

En construisant à la Va Vite, des Méga-Région sans aucun pouvoir démocratique réel, la République pourra affirmer qu'il n'existe PAS de revendication fédérale, autonomiste ou indépendantiste en France!

En effet, la région Champagne-Alsace-Lorraine pas plus que la région Grand-Ouest ne demanderont de statuts particuliers, d'autonomie, ou d'Independence! Même pas un simple fédéralisme!

"Maintenant, quoi faire?"

La première chose: arrêter de voter (sauf quand existe la rare possibilité de voter pour des partis bretons)!

Voter dans un système De Facto non-démocratique, ne sert à rien!

La preuve, la réforme territoriale se passe du consentement des populations! Il en va de même pour l'économie, les retraites, la protection sociale (qui s'effondre d'ailleurs)!

"Notre vote, c'est leur alibis!"

La deuxième chose : Je pense que créer nos propres syndicats (salariés, patronaux et professionnels) serait une bonne idée. J'espère que les Bonnets Rouges sauront passer le cap et se diriger vers cet enjeux majeur! Car la France ne peut pas interdire un syndicat, sous prétexte qu'il est breton!

Les partis politiques, on le constate, c'est difficile du fait de l'absence de pouvoir démocratique dans les régions! Mais, il faut que les partis existants se renforcent!

lwenn
Vendredi 14 novembre 2014

On peut quand même noter que si l'Alsace est en mauvaise posture (en voie de disparition, mais puisqu' "il n'y a pas un peuple alsacien", comme l'a dit Valls, il est logique qu'il n'y ait pas non plus d'Alsace !), - attendons de savoir le résultat final - la Bretagne n'a, elle, pas disparu, et elle est la seule avec la Corse.

Pas réunifiée, mais pas disparue !

Un amendement des sénateurs est maintenu, le seul : la région Centre s'appellera Centre-Val-de-Loire.

Ce qui fragilise les Pays de Loire

Sinon, lire pour la millionième fois sur ABP qu'il ne faut plus voter pour les partis français ressemble un peu à de la sénilité.

Si c'est là tout ce dont est capable le mouvement breton, on est dans de beaux draps ! Et j'ai bien peur que ce soit tout ce dont il soit capable.

Les Bretons ne vont pas se mettre à voter pour des partis bretons par miracle. Mais le mouvement breton croit aux miracles !

C'est comme les manifestations. Les Catalans font des manifestations de 2.000.000, les Bretons de 30.000, et ils croient que ça va influencer les politiciens français !

frankizbreizh
Vendredi 14 novembre 2014
PIERRE CAMARET
Vendredi 14 novembre 2014

IWENN . Parfaitement en phase avec la deuxieme partie de votre Mail.

Alors je ne sais pas . Un rappel j'ai 85 ans , cela fait 55 ans que je suis militant . J'en ai marre .Mauvais investissement .Alors , depaver les rues et elever des barricades , c'est une bonne solution extreme .

La "Voie democratique "comme ,le mot democratique n'existe pas en francais , il ne reste que la voie toute seule ???????? .

Mais j'ai l'impression , que les Bretons , y compris les Partis se plaisent dans ce status quo .... cela leur permet de briller ( sans gloire ).

Si j'avais un conseil a donner a celui qui veut investir dans le mouvement Breton : Creer un Parti Breton ,et investir dans une fabrique de GHD ( au Bangla Desh , c'est moins cher ).Il y a tant de manifestations a prevoir dans la decennie qui vient .

Pour les Alsaciens , je ne sais pas . Je connais un peu le pays . Biensur eux aussi ont ete contamines par la verole francaise .Mais je ne serai pas etonne , qu'il y ait des reactions .

Oui la Bretagne est senile.

PIERRE CAMARET
Samedi 15 novembre 2014

Je viens d'apprendre aujourdhui ( reference de la visite de HOLLANDE ) que 75 000 francais sont Residents en Australie !!!!! Pas mal !!!

L'Alsace rayee d'un trait de plume et vous trouvez cela normal ? NON mais nous avons un President qui n'est pas normal.Un premier Ministre qui n'est pas normal .Un Gouvernement qui n'est pas normal .DEs elus Bretons ( et ailleurs ) qui ne sont pas normaux .

Alors la situation en general n'est pas normale.

Léon-Paul Creton
Samedi 15 novembre 2014

Yann LE BLEIZ

« Si un politicien veut faire carrière dans le système français, il doit montrer son allégeance à la République, c'est à dire montrer qu'il sait trahir le peuple! »

*Il en va de même lorsqu'il s'agit de tout individu, qui tient à « s'intégrer » pour diverses raisons qui ne sont pas toutes bonnes, qui veut convaincre de la réalité de son intégration, d'où qu'il vienne de l'extérieur ou de l'intérieur, le républicanisme à la sauce jacobine et le discours adéquat sont la « cape» nécessaire, obligatoire. Les « jaco-zélotes » issus de l'extérieur sont à mon avis pour les peuples autochtones les plus dangereux. Et tout est fait pour que ces peuples indigènes ne « s'autorisent » surtout pas à le penser et le comprendre. Sans y croire vraiment je pense que parmi ceux de l'intérieur il en est quelques uns qui ont parfois quelques états d'âme qui pourraient être « attendrissants» si leurs actes politiques n'en démontraient pas, à chaque fois qu'ils sont mis à l'épreuve du réel, la vacuité !

« Et être élu en République cela rapporte gros! (et cela de plus qu'on paye rarement l'ISF...!) »

*Il faudra donc faire le choix de les élire en Démocratie qui « naturellement » devrait normalement les éliminer. Payer à ceux qui les remplaceront dans un « nouveau monde », seulement les frais de route et déplacements dans des conditions précises. Suffisant lorsque l'on donne son corps et son esprit pour ses concitoyens et le BIEN commun (Rire) ! Et non celui de quelques uns.

Je suggère aussi le port d'un uniforme obligatoire : La robe de bure (re-rire) !Il ne restera que les meilleurs...à condition d'y veiller encore et toujours.

« Franchement, n'y a t-il que chez les bretons ou l'on ne comprend pas que la Bretagne comme toute entité non Française doit disparaître «au nom de la République»? »

*Je ne crois pas, mais les mêmes somnifères sont utilisés partout ! Un peu plus, un peu moins parfois.

« En construisant à la Va Vite, des Méga-Région sans aucun pouvoir démocratique réel, la République pourra affirmer qu'il n'existe PAS de revendication fédérale, autonomiste ou indépendantiste en France!

En effet, la région Champagne-Alsace-Lorraine pas plus que la région Grand-Ouest ne demanderont de statuts particuliers, d'autonomie, ou d'Independence! Même pas un simple fédéralisme! »

*Noyade et dilution organisées ! Aucune dynamique réformiste et progressiste. Peut-être déjà trop tard, ceci expliquerait peut-être les crispations du pouvoir. Centralisme renforcé et masqué, en étoile (entre Paris, métropoles et capitales régionales qui parfois cumulent les deux statuts). De plus en plus d'interdits de torsions et de tensions du sociétal. Crispation sur l'idéologie jacobine, je suis particulièrement dérangé, attentif et mis en colère par un Mélenchon s'en prenant à un jeu vidéo sur la révolution fr de 1789. Grotesque absolu !!!

J'ai la forte impression que le gouvernement et le parlement ne savent plus ce qu'ils font. La nature et l'organisation du (des) pouvoir(s) en France sont telles, que les hommes et les femmes sont prisonniers de modes de fonctionnement aberrants. Aucun d'entre eux n'a ni le courage, ni la stature (d'un De Gaulle par ex.) pour mettre fin à un système qui glisse très lentement avec des à-coups, vers une forme de dictature déguisée de fainéants, de mous se croyant au dessus des lois, et de bravaches qui par moment accélèrent le glissement du glacier.

« Maintenant, quoi faire? … «Notre vote, c'est leur alibis!»

*…et l'alibi de pratiquement tous les régimes plus ou moins autoritaires et plus de la planète !

…Alors quand Alwenn/iwenn parle de sénilité par rapport au refus de continuer le « jeu du vote »…

Quant au partis régionaux ???...

Yann LeBleiz
Samedi 15 novembre 2014

@ Iwenn,

Je ne crois pas que dire et redire de ne pas voter pour les partis français est une preuve de sénilité.

Les partis français, eux, vont investir des montants financiers considérables pour amener les Bretons, mais également les Français, à voter!

Et cela, après avoir trahi les citoyens, comme jamais!

Comme, je vous l'écrivais, ils vont nous refaire le coup du "Gauche-Droite, vite, vite, choisissez votre camps...!"!

Le PSG-OM à la sauce Républicaine!

Ils s'étripent devant nous, mais une fois le show terminé se partage la savonnette dans les douches!

Comme le disque commence à s'user, une nouvelle campagne marketing à gros budget se prépare : "Olà, là, la République est en Danger, la Marine arrive, vite, vite votez!!!"

Il y a 3 ans, c'était : "Qu'il est vilain, mon Dieu, qu'il est vilain le Sarkozy!!!"

Un Sarkozy, qui nous revient en "héro de la République"!

Et oui, plus fort que le "nouveau CALGON" anti-redéposition, si cher à Coluche!

C'est comme les tubes de l'été! Tout le monde prétend que c'est nul, mais en injectant massivement du fric, ça marche quand même!

Donc, NON, je ne pense pas qu'il faille arrêter de dire : "Arrêter de Voter pour les Partis Français!"

Cela est vrai pour les Bretons, et cela est également vrai pour les Français (qui sont des coulions de la République, tout comme nous!)

Comme, je le dis à nouveau : "NOTRE VOTE, C'EST LEUR ALIBI"!

Souvent on accuse les Républiques Africaines d'être bananières, en oubliant que ces Républiques ont été mis en place par la République Française!

Ce qui est formidable, c'est qu'on se moque des Africains, alors que nous avons exactement le même système chez nous!

Donc, à Bamboula, il y a les Bamboulas et Demi que nous sommes! Et chez eux, comme chez nous, l'oligarchie se porte bien financièrement!

Maintenant, si cela plait!!!

Walls sera sans aucun doute volontaire pour distribuer les bananes...!!!

PS :

Et qu'on arrête avec les partis régionaux, en République les régions n'ont PAS DE POUVOIR!!! Aucun enjeux!

(1,2 milliards de Budget pour la B4, soit 18 fois moins que l'Ecosse par habitants).

Mais les régions ont une mission, celle d'endormir les populations!

lwenn
Samedi 15 novembre 2014

@ Yann LeBleiz

Je n'ai pas dit qu'il fallait voter pour des partis français !

J'ai dit que répéter indéfiniment sur ABP, depuis des années, où personne ne vote pour des partis françaiss (?!), cette formule magique qui n'en est pas une "il faut arrêter de voter pour des partis français" n'a jamais changé et ne changera jamais quoi que ce soit dans la réalité.

Répéter les mêmes choses sans que cela ait la moindre répercussion dans la réalité est une marque de sénilité.

Et le mouvement breton n'a rien d'autre à proposer !

Se lamenter, répéter des mantra et attendre des miracles, voilà à quoi il se réduit. Toutes les marques de la sénélité.

On sait depuis le début que les Ayrault et les Valls empêcheraient la réunification. Et que c'est pas des petites manifestations de 30 ou 40.000 personnes qui les feraient fléchir.

Les Alsaciens ont fait une pétition avec 50.000 signatures. Résultat : Valls s'en moque comme de sa première chaussette.

konan Lasceau
Samedi 15 novembre 2014

une partie égarée des BRETONS est trompée sur ses vrais intérêts et se laisse entraîner aux impressions étrangères des ennemis du bonheur de la Bretagne ; une autre partie bien plus nombreuse, tombée dans un accablement léthargique, ne fait que gémir sur les maux où l'aveuglement et la prévention ont entraîné une province Bretonne n'aguerre si florissante, qui par ses droits et sa liberté avait si souvent repoussé loin d'elle l'oppression du despotisme ministériel, et dont l'administration l'avait dégagée d'une grande partie du fardeau sous lequel le pouvoir arbitraire du Royaume écrasait les autres provinces du pays dites "étrangères" alliées à la Couronne de France.

L'intérêt de l'état sacrifié aux spéculations avides de capitalistes intéressés ; le trésor public devenu la proie de vils agioteurs ; les droits des provinces méconnus, indignement trahis ; les contrats entre Couronnes annulés ; les capitulations anéanties ; et pour prévenir toute réclamation, les provinces elles mêmes morcelées. Partout l'inquiétude, la défiance, la misère et l'effroi : tel est le désolant tableau que présente la malheureuse France à l'Europe étonnée.

Le fruit des perfides manoeuvres des ennemis de la prospérité bretonne est de rejeter sur vous un poids énorme d'impositions accablantes, par des séductions secrêtes et mensongères. Ce sont ces séductions fâcheuses qui ont désuni les Bretons et qui sont la cause des maux sous lesquels nous gémissons. Que la concorde les efface, que toute discution particulière cesse devant l'intérêt général ; c'est la patrie Bretonne qui est en péril, sauvons la patrie. Puissé-je être témoin du retour de la paix, dussé-je périr moi même victime immolée au bonheur de tous, ma devise sera toujours celle de la province de Bretagne dont je défends les droits, "Potiùs mori quàm faedari". - plutôt la mort que la souillure - (française).

"En un mot nous protestons contre tous actes et décrets qui pourraient être préjudiciables ou attentatoires aux droits, franchises et libertés de la Bretagne, et nous déclarons formellement nous y opposer."

Le 13 Février 1790…

René-Jean DE BOTHEREL( Dernier Procureur Général, syndic des Etats de Bretagne)

"Nous adressons cette protestation au Roi, gardien de nos libertés, qu'il a lui même juré de maintenir ; et n'existant plus en Bretagne de tribunal légal, nous la confions au public, à l'Europe entière, et prions les bons citoyens qui l'auront reçue de la conserver et promulguer."

Yann LeBleiz
Samedi 15 novembre 2014

@ lwenn

OUI, ABP est importante. Mais manque de pénétration dans la population.

Mais, les choses évoluent, même si cela ne va pas assez vite nous.

Voyez ce pauvre Mélanchon qui s'est étouffé en découvrant le dernier jeu d'UBISOFT.

Il ne doit pas être le seul!

Comme bcp de gens, les convictions des frères Guillemot sont connus, mais malheureusement jusqu'à cette année elles étaient exprimées de manière fortement discrètes.

Depuis, le début de l'année on voit partout Christian GUILLEMOT qui se mouille pour la Bretagne, et visible pas content et il le dit fort! Plus fort que nombre d'artiste qui vivent de la Bretagne depuis des années.

UBISOFT, c'est quand même la 1er entreprise privée de Bretagne, un groupe international et hi-tech dont la nationalité bretonne et largement inconnue sur sa propre terre!

Certes, les politiciens se fichent de GUILLEMOT! Comme ils se fichent de mettre à profit se savoir faire national (breton) pour créer une Breizh Silicon valley!

Et ce n'est pas pour vendre des jeux qu'il se mouille, car son marché à lui c'est le monde!

Donc, en conclusion, une autre trempe de militants est entrain de voir le jour. La République s'en fiche certainement, mais ce n'est pas sûr que la population reste insensible!

Avec le chômage qui progresse, les Patrons bretons vont peut-être réussir là ou les artistes se sont montrés minables pour communiquer!

Reste à mobiliser les syndicats, et pour moi, c'est le travail des Bonnets Rouges!

Peut-être que tout le monde va enfin se mobiliser dans le même sens.

Croyez moi, en Europe, tout le monde sait que la République approche de sa fin!

Et sur ce dossier, la préoccupation des gvts européens, c'est que cela se fasse sans trop de casse!

Alors, ne faisons pas trop de défaitisme!

Et répétons, pour ceux qui on la feuille dure : "La République n'est pas une Démocratie, les partis français ne sont pas démocrates, le peuple ils s'en fichent, alors arrêtons de leur donner notre vote qui leur sert de caution!"

Pour Nantes, visons les 100 000 personnes pour la prochaine fois!

Paris s'en fichera, aussi nous pourrons viser les 200 000 personnes! Puis, les 500 000 personnes!

A mon avis, c'est très possible à faire!

PIERRE CAMARET
Samedi 15 novembre 2014

Tout est possible . Mais meme 1 million de personnes dans la rue , ILS n'en tiendront pas compte .Ce ne sont meme plus des "Politiques"mais des religieux .Les "Talibans "sont a Paris , OBAMA envoies nous les "Marines".

Une de mes nieces , une suissesse est avec nous pour quelques jours .. elle est effrayee par le spectacle donnee par la FRance , en Suisse me dit elle , cela ne serait pas possible.

Vous ne trouvez pas que VALLS a des "airs "de BATTEUX ???? meme type d'individu , meme rigidite dans le principe .

A tout probleme , il y a une solution .Il nous faut trouver cette solution.

La France est de plus en plus faible a l'exterieur , son poids politique est ridicule ...mais c'est la bete traquee, blesse donc tres dangereuse .

Cyril GUILLOUX
Dimanche 16 novembre 2014

Ce qu'est en train de faire ce gouvernement et juste honteux. Ceci me touche énormément et pour la simple raison que je suis né, je vis en Alsace. Et surtout j'ai deux amours l'Alsace et la Bretagne. L'Alsace qui est ma terre maternelle et la Bretagne ma terre paternelle.

Que vois-je depuis des années ? Que des technocrates ploutocrates les malmènent.

Tout est fait pour annihiler des traditions fortes et une identité avec un prétexte foireux d'unité nationale ?

Merde, qui a fait de la France ce qu'elle est devenue ? C'est ce mélange hétéroclites de divers peuples (peupleS de France !!!) et surement pas le dicktät Jacobin.

De plus on ne veut pas seulement supprimer l'Alsace, on veut la piller également en dévalisant par exemple les caisse de la chambre d'agriculture ( (voir le site)

Cependant, le "gouvernement" central c'est toujours dis "ha de toutes façons les alsaciens sont légalistes et rentrent toujours dans le rang". C'est vrai mais il y a des limites, et ces limites viennent d'être franchies et le peuple d'Alsace commence à plus que gronder.

Le passage en force de cette réforme territorial aura au moins le mérite de réveiller les alsaciens qui ne se laisseront plus faire comme avant.

Il est aussi une chose que j'ai vu, c'est le rapprochement et l'échange avec d'autres régions qui ne veulent pas se faire bouffer pas les jacobins.

Pour finir je reprendrai cette phrase que nous avons l'habitude de dire avec un autre amis alsaco-breton : La France c'est la région qui sépare l'Alsace de la Bretagne !

JM schott
Dimanche 16 novembre 2014

C est plaisant de voir qu en Bretagne aussi on imagine cette nouvelle region ALCA ignoble...

D ailleurs je rappellerais meme que Alsace Lorraine n existe pas que c est une invention francaise!

L histoire de l annexion c etait Alsace Moselle! Donc 1 quart de la lorraine! L alsace souhaiterait récuperer Belfort qui était alsacien jusqu a l annexion de 1870!

Alsace +belfort+moselle ok voir montbelliard mais c est tout je vous recommande la carte proposé par un expert dans l expresse

Jean Jean
Dimanche 16 novembre 2014

Les commentaires et l'auteur de l'article semblent oublier qu'il n'y a pas que l'Alsace qui disparaîtra de la carte avec l'actuelle réforme : la Lorraine et la Champagne aussi !

Concernant la première, son identité, sa culture et son histoire millénaires sont complètement insultées par cette fusion insensée du grand-est.

JY Le Touze
Dimanche 16 novembre 2014

Bien sûr que non je ne l'oublie pas mais l'Alsace me semble un exemple très parlant de cette minable soit-disant réforme territoriale.

mark kerrain
Dimanche 16 novembre 2014

Ceci préfigure ce qui attend la Bretagne, pour satisfaire Valls et sa bande de frère trois points. Si l'Alsace doit disparaitre la Bretagne sera dans la charrette suivante pour la guillotine. Dans l'empire ottoman les Kurdes ont servi à massacrer les Arméniens, pour que l'état turc cherche aujourd'hui à les anéantir pareillement ... les Bretons ont servi à reprendre l'Alsace en 1914-18, et en 2014 les Bretons et les Alsaciens doivent disparaitre ... c'est bien fait pour eux, n'avaient qu'à pas faire confiance à leurs bourreaux.

mark kerrain
Dimanche 16 novembre 2014

Ceci préfigure ce qui attend la Bretagne, pour satisfaire Valls et sa bande de frère trois points. Si l'Alsace doit disparaitre la Bretagne sera dans la charrette suivante pour la guillotine. Dans l'empire ottoman les Kurdes ont servi à massacrer les Arméniens, pour que l'état turc cherche aujourd'hui à les anéantir pareillement ... les Bretons ont servi à reprendre l'Alsace en 1914-18, et en 2014 les Bretons et les Alsaciens doivent disparaitre ... c'est bien fait pour eux, n'avaient qu'à pas faire confiance à leurs bourreaux.

lwenn
Dimanche 16 novembre 2014

Moi je propose de faire disparaître la france, où au moins de la réduire à une peau de chagrin.

La seule solution pour sauver la Bretagne est de faire disparaîte la france. Personne ne semble y avoir encore pensé sur ce site. C'est dommage !

Certes, Rome n'a pas été détruite en un jour. Et il faudra un peu de temps.

Certains diront : c'est pas légale. Et il ne faut rien faire d'illégale ! Il faut respecter la loi ! Mais qui fait la loi, sinon ceux qui veulent nous faire disparaître !

La loi française n'a aucune valeur en Bretagne.

Les Bretons auront-ils le courage et l'audace de faire disparaîte la france ?

PIERRE CAMARET
Lundi 17 novembre 2014

Moi , cela fait longtemps que je voudrais faire disparaitre la FRance , cet etre malfaisant , faiseur de troubles .'Je discutais hier ( longue distance ) avec quelquún de ma famille. Il ( elle) me disait tout le monde veut voter MLP , pour sauver la France .Ai repondu moi aussi je vais voter MLP , pour que la France coule plus vite et que l'on en finisse , avec ce pays . Mais le peuple Francais est CON puissance 27 . Il attend une nouvelle Jeanne d'Arc en MLP . Le peuple le plus idiot de la terre , et qui se pretend le plus intelligent???????

Man kan nicht die Fransozen vertrauen ( il ne faut pas croire les francais , disait ma Huguenote de mere )

konan Lasceau
Lundi 17 novembre 2014

Nos Peuples d'en France sont face aux intégristes jacobins, tel le marocain Mélenchon dans une interview TV : " La république, c'est ma RELIGION" ou l'espagnol Valls (anti-catalan). Ces néo-jacobins sont pire que les républicains, ils s'accrochent à une France coloniale "indivisible" qui n'existe plus que sur le papier. L'Europe à l'heure de tous les réveils indépendantistes est notre chance mais pour cela il faut créer des liens forts entre nos peuples de Bretagne, Alsace, Savoie,Pays Basque et Corse afin d'en finir avec cette "Province Française" et son patois.La france aux français, la Bretagne aux Bretons.

Richard Hornecker
Lundi 17 novembre 2014

L'Alsace est la seule région à avoir voté la droite. Maintenant on le paye cher en nous rayant de la carte. Je suis pour l'Alsace libre et européenne. On nous a libéré du nazisme, merci. Après on nous a interdit de parler notre langue et maintenant on nous tue complètement.

Burghard Guy
Lundi 17 novembre 2014

Guy BURGHARD, Strasbourg

Le gouvernement s'apprête à faire payer à l'Alsace son orientation politique de droite en diluant la région dans une configuration aberrante et rejetée par une majorité d'élus et de citoyens, sans compter l'avis négatif du Sénat.

L'argument ridicule èvoqué d'un risque d'isolement de la région n'a pas joué pour la Bretagne, qui elle, il est vrai, bénéficie de la présence d'un ministre au gouvernement.

Cet ostracisme idéologique et antidémocratique des socialistes n'est pas nouveau: on se souvient, sous le règne de Mitterrand, de l'attribution d'un synchrotron destiné à la ville de Strasbourg et qui a finalement échoué à Grenoble, mieux pensante, contrairement à tous les engagements.

Il est proprement scandaleux et inacceptable que notre région soit la victime d'un pouvoir de moins en moins majoritaire et de plus en plus discrédité.

Ceci à un moment où Strasbourg aurait besoin de concentrer tous ses efforts pour jouer pleinement son rôle de Capitale européenne !

Quel gâchis !

PIERRE CAMARET
Lundi 17 novembre 2014

Je ne suis pas Alsacien. Mais j'ai des relations familiales la bas et j'aime ce pays .

Les Alsaciens n'etaient pas malheureux dans leur majorite pendant la periode 1870- 1918. Ils ont profite des lois sociales allemandes ( Bismark ) que le gouvernement francais veut remettre en question-Concordat ( tout , tout recemment). Ils avaient leur parlement et une autonomie Regionale .

Pendant la periode 1940 -1945 les choses etaient tres differentes et d'aucuns disent qu'HITLER a beaucoup aide la France en Alsace.

Biensur chez les Socialo tout ce qui n'est pas socialo est mauvais ... une Alsace a droite ce sont des mauvais ..... mais il y a surtout le DEVOIR de niveler pour la Republique . Merci Monsieur MELENCHON , de le confirmer la Republique est une Religion disons extremiste .Si demain la Bretagne rappelait son Duc ( ou Duchesse ) je ne descendrai pas dans la rue .. je ne suis pas republicain , je suis democrate et toute forme de gouvernement democrate , me convient tres bien .... je vous laisse Mr MELENCHON rejoindre le club Republicain de vos copains Sarko , Valls etc....je ne veux pas etre membre de ce Club faciste, reserve a Ceux qui ont tous les droits .

A choisir entre la Republique et la Democratie .. je choisis la Democratie .C'est simple !!!

Je vis actuellement dans un pays , dont le chef d'Etat est une Reine , chers Republicains francais je peux vous dire que l'on est,ici, plus libre qu'en France .Il y a des blocages a la liberte dans la Republique Francaise , des manques flagrant a l'ecoute du peuple , qui seraient impossible ici.

Norbert jaeger
Lundi 17 novembre 2014

Ils vont l'obtenir la révoltution nos chers politiques ! ...

Didier x
Mardi 18 novembre 2014

Reflechissez avant d'ecrire n'importe quoi. Laissez l'alsace tranquille, elle est tres bien sans la lorraine et champagbe dont on ne veut pas.

L'Alsace a une histoire, et on a pas besoin d'etre rattaché a qui que ce soit.

Les alsaciens n'ont pas voté pour les guignols qui forment aujourd'hui notre gouvernement.

Anais G
Mardi 18 novembre 2014

Alsacienne ... fière de l'être , fière de mes racines, de mes marchés de noel, de sécu a 90%, de mes curés qui touchent un salaire, de mon nom aux consonnances allemande.. et tout ça , on va le perdre! On s'est battu pour être libre, pour être a nouveau français et franchement, quand on voit la france, oui j'aurais souhaité que notre belle alsace reste allemande finalement... Merci les dirigeants d'effacer toute notre histoire, toutes nos origines pour RIEN !!

ELSASS FREI !! voilà ce qu'on mérite !

Et merci les bretons de nous soutenir...

Sean Joyprick
Mardi 18 novembre 2014

Les Alsaciens vous remercient. Vice la Bretagne unie !

Sean Joyprick
Mardi 18 novembre 2014

Les Alsaciens vous remercient. Vive la Bretagne unie !

Gilbert LOEFFLER
Mardi 18 novembre 2014

Merci amis Bretons pour votre compréhension et soutien concernant l'Alsace, ma région, qui va disparaître par cette annexion imposée par les jacobins et franc-maçons, ces derniers voulant depuis 1918 supprimer le concordat qui est toujours en vigueur dans notre région. Notre droit local et régime local de sécurité sociale, seul régime non déficitaire, hérité d'avant 1918 lorsque nous étions membre de l'empire allemand n'a jamais convenu à ces jacobins. Nous allons probablement le perdre dans les années venir ainsi que nos deux jours fériés supplémentaires (vendredi saint et 26.12.)Moi qui a servi les couleurs de la France pendant 40 années je commence à regretter le rattachement à cette France en 1918, le Kaiser nous avait au-moins attribué un parlement et octroyé avec la Moselle le statut d'un Land (Région). Dommage que mes concitoyens dans leur majorité ne soient pas aussi rebelles que vous les Bretons et les Corses.

Gilbert Lafleur
Mardi 18 novembre 2014

Merci amis Bretons pour votre compréhension et soutien concernant l'Alsace, ma région, qui va disparaître par cette annexion imposée par les jacobins et franc-maçons, ces derniers voulant depuis 1918 supprimer le concordat qui est toujours en vigueur dans notre région. Notre droit local et régime local de sécurité sociale, seul régime non déficitaire, hérité d'avant 1918 lorsque nous étions membre de l'empire allemand n'a jamais convenu à ces jacobins. Nous allons probablement le perdre dans les années venir ainsi que nos deux jours fériés supplémentaires (vendredi saint et 26.12.)Moi qui a servi les couleurs de la France pendant 40 années je commence à regretter le rattachement à cette France en 1918, le Kaiser nous avait au-moins attribué un parlement et octroyé avec la Moselle le statut d'un Land (Région). Dommage que mes concitoyens dans leur majorité ne soient pas aussi rebelles que vous les Bretons et les Corses.

Léon-Paul Creton
Mardi 18 novembre 2014

Je vois que les Alsaciens lisent ABP. D'ailleurs l'un des députés Alsaciens vient, à l'Assemblée Nationale d'utiliser l'expression "supprimer l'Alsace d'un trait de plume..."

Il vrai que c'est une expression qui peut être courante... (;0))

Marie Mettauer
Mercredi 19 novembre 2014

Merci amis bretons d'avoir pensé à nous alsaciens! Notre région, tout comme la Bretagne ou la Corse pour ne citer qu'elle possède une très forte identité régionale à laquelle nous sommes extrêmement attachés. Mais au delà de cela, est-il à ce point incompréhensible que nous ne souhaitons pas appartenir à une "région" qui ferait en superficie 2x la taille de la Belgique et 4x celle de la Suisse ???

Que deviendrait-on? Nul doute Strasbourg perdrait-elle son statut de centre décisionnaire européen! Les membres de l'assemblée nationale disent vouloir regrouper des régions ayant une identité culturelle et historique commune. Ceci n'est pas le cas. Alsace et Lorraine se sont déchirées des siècles durant en guerres sanglantes. Quant à la Champagne... Elle est située à plus de trois de route du centre de l'Alsace... Que partageons nous?

Un avantage financier ? Lequel ? Les élus pensent-ils sincèrement qu'une région de cette taille pourrait fonctionner sans maintenir les différentes administrations existantes ???

Quant aux personnes nous traitant d'autonomistes... Ont-ils un jour visité l'Alsace? Ont-ils pu constater notre patriotisme et notre attachement à la France ?? Certes, notre histoire récente a fait de nous une "région clignotante" passant de la France à l'Allemagne mais est-ce de notre fait? Nous qui sommes français depuis Louis XIV??? 200 ans avant d'autres régions de notre beau pays, mais pourtant encore trop souvent mal considérés, traités d'étrangers, de "boches"... Quelle insulte !!!

Non, l'Alsace, comme la Bretagne doit continuer d'exister et de faire entendre sa voix! Nous sommes français mais nous sommes également alsaciens et nous souhaitons le rester!

Alors, une nouvelle fois, merci amis bretons, merci de penser à vos amis, à vos cousins de l'autre bout de la France !

Elsasser
Mercredi 19 novembre 2014

Merci pour votre soutien amis bretons,

Comme on le dit chez nous, ce qui sépare l'Alsace de la Bretagne c'est la France.

Hopla geiss.

Aline Debenath
Mercredi 19 novembre 2014

Très bel article, très bien écrit et très juste. L'Alsace vous remercie!

Bouvier veronique
Mercredi 19 novembre 2014

Nous vivons exactement la même situation en Savoie. Après le génocide Savoisien de 14, Paris va nous noyer dans la région Rhône Alpes Auvergne. Savoie millénaire, une histoire unique, une neutralité,des droits spoliés mais personne ne parle de notre peuple. Info neutralité Savoisienne, regardez cette vidéo que nous fait honneur Jean de Pingon : (voir le site)

Sebastien Baltzer
Mercredi 19 novembre 2014

Bonjour,

Vous trouverez ci-joint un article publié dans l'express reprenant les travaux du géographe Jacques Levy.

(voir le site)

Merci de prendre connaissance de ses travaux et d'en tirer des conclusions pour votre vote.

Les Alsaciens souhaitent majoritairement garder leur autonomie et fusionner les départements alsaciens en un Conseil Unique d'Alsace. Le référendum de 2013 n'était pas un échec, 57% des Alsaciens votants ont voté pour! Si un tel référendum avait lieu aujourd'hui il y aurait plébiscite!

58076 personnes ont signé la pétition Rottner pour l'Alsace.

(voir le site)

Les Conseillers Généraux et régionaux, ainsi que les chambres et assemblées consulaires ont voté pour la fusion en un Conseil Unique d'Alsace.

Le 11 octobre: 10 à 15000 manifestants réunis à Strasbourg pour l'Alsace

A ce jour plus de 27 % des communes alsaciennes ont adopté la motion Rottner.

(voir le site)

Le dernier épisode s'est joué au sénat où malgré l'insistance du gouvernement, les sénateurs ont voté pour une Alsace autonome!

Malgré tous ces éléments l'Alsace devra peut être fusionner avec Champagne Ardennes Lorraine, cela ne serait être digne de la démocratie française en ne tenons pas compte des Alsaciens, serait très mal perçu en Alsace et hautement contre-productif pour l'avenir (énorme région ALCA, avec 4 pays frontaliers, trop hétérogène, aucune cohésion, impossible à gérer!) . Nous ne rejetons personne, l'Alsace a toujours su travailler en bonne intelligence avec ces voisins et a toujours été un modèle dans la décentralisation.

Nous avons une identité forte que nous revendiquons, un tissu socio-économique fort, un systeme social fort (pourquoi ne pas s'en inspirer?), un bilinguisme encore fort, une région ouverte sur l'Europe, située en plein milieu de l'axe rhénan véritable colonne vertébrale de l'Europe occidentale, tout cela n'est en rien en contradiction avec la République, au contraire ce sont là des atouts pour la France! L'Alsace n'est pas est un finistère continental mais un pont entre deux mondes, deux cultures, deux économies...c'est ici que doit se faire la convergence franco allemande.

Au nom de la Démocratie, Merci de tenir compte des Alsaciens lors de votre vote, pour l'avenir de la France, de l'Europe.

Cordialement

Sebastien Baltzer

Weinbourg, Alsace

Sebastien Baltzer
Mercredi 19 novembre 2014

Merci Breizh

Marie
Jeudi 20 novembre 2014

Je trouve que c'est une honte de traiter l'Alsace comme ça! Les Bretons ont gagné leur combat, mais malheureusement les Alsaciens n'ont pas le même caractère que les bretons et c'est ce qu'il leur manque.

Dans une démocratie le peuple est souverain et gouverne dans l'intérêt général

La constitution de la Ve République transfère le pouvoir du peuple à des représentants.

La constitution ne prévoit pour le peuple aucun moyen légal de contester l'action de ses représentants

On doit donc logiquement renoncer au mot “démocratie” pour décrire le régime français.

Voila une preuve que la France n'est pas une Démocratie!

ELSASS FREI!

ROULETTE GUY
Jeudi 20 novembre 2014

Cette Etat hexagonal est une bisucratie, un peuple de bisuteurs et de bisutés;

Kanavo...Merci Breizh

Guy ROULETTE

Sainte Agnès, Comté de Nice

Antoine BEYER
Vendredi 21 novembre 2014

Merci du soutien moral que vous apportez à l'Alsace et aux Alsaciens qui en ont bien besoin en ces heures difficiles.

Situation ubuesque. L'encre n'est pas encore sèche que déjà les Champenois et les Lorrains accusent les Strasbourgeois d'avoir prémédité de leur voler la capitale. C'est pitoyable !

Antoine BEYER

PIERRE CAMARET
Vendredi 21 novembre 2014

Mais tout dans cet hexagone est pitoyable .

Le but maintenant facile : CE QUÍLS ONT FAIT et bien IL FAUT LE DEFAIRE.

Vive l'Alsace , alsacienne

Vive la Bretagne ,bretonne.

GERARD Béatrice
Dimanche 23 novembre 2014

aujourd'hui, ANNIVERSAIRE de la libération de l'ALSACE !

quelle ALSACE ?

PIERRE CAMARET
Dimanche 23 novembre 2014

L'ALSACE FRRRRRRRRRRRRRRRANCAISE (Scheisse/Shit)

Patrick LE MASLE
Dimanche 23 novembre 2014

C'etait peut-etre l'occasion pour nos gouvernants de réparer des erreurs du passé..La Bretagne réunifiée et lAlsace avec la Lorraine...Mais la Champagne et les Ardennes ??Pourquoi pas le Nord et le Pas-de calais aussi?? Mais ils n'ont pas saisi l'opportunité qui leur était offerte.Tout ce qui se construit peut aussi etre démoli..

PIERRE CAMARET
Dimanche 23 novembre 2014

Patrick LE MASLE ....... alors ILS MENTENT , comme d'habitude Taille europeenne des REGIONS ??????, Competitivite , Complementarite et BULLSHIT .. ils ne savent meme pas ce qu'ils disent . Non il y a d'autres raisons : la Une et Indivisible a l'heure ou l'on commence a ebaucher l' Europe des Regions , il faut casser les identites Regionales : Casser la Bretagne , Casser l'Alsace ( on fait attention a la Corse , car ce sont des mechants qui iraient peut etre tres loin dans leurs protestations... et puis il y a PEUT ETRE certains interets particuliers a proteger ).Je ne vois pas d'autres explications .

Aucun respect pour le Gouvernement Francais , aucun respect pour les Deputes ( sauf certains ) des "pauvres types ".Une solution immediate ( prochaines elections ) LES VIRER.

PIERRE CAMARET
Lundi 24 novembre 2014

Aujourdhui a Strasbourg a peu pres ( DNA) 1000 manifestants contre la fusion .Des inscriptions en dialecte alsacien / FREI ELSASS et "Lack mir am arsch" facile a traduire quand on connait l'allemand : Alsace Libre et Leches moi le Cul .Tres image .

Que la politique des 2 zozoz Holande/Valls est destructrice . Quand a notre Breton collabo Ministre dit le clown triste .Il etait a Strasbourg pour celebrer la liberation de l'Alsace Frrrrrrrancaise . Pauvre type, bois et noies,dans la biere , ta honte de n'avoir pas respecte le pays de tes ancetres .

Nicole Arbogast
Lundi 24 novembre 2014

Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France a dit il y a fort longtemps le ministre Sully. La Bretagne et l'Alsace!!! A lire vos commentaires je me réjouis que nous alsaciens et bretons sommes non seulement liés par la terre mais aussi par une grande amitié!! merci pour votre soutien amis bretons ...

Trinquons à cette amitié avec un bon Gewürtztraminer de notre belle région même si le député PS Fourrage juge que c'est faire honte au "vin à bulles" si on le mélange à ce délicieux cépage alsacien. Il a tout compris ce bonhomme : nous en Alsace on n'aime pas non plus mélanger les torchons avec les serviettes !

PIERRE CAMARET
Lundi 24 novembre 2014

Gewürtztraminer quel vin delicieux .En Australie ils ont essaye d'en faire .. aucune comparaison l'Alsacien est 1000 fois meilleur.

Nous parlons vin . Qu'est devenu le TOKAY , on m'a dit que la Hongrie ( d'ou le cepage est originaire ) avait fait un proces a l'Alsace qui avait du changer le nom en Pinot Gris ??? est ce la vraie histoire .???

J'ai trouve une boutique ici qui importe du Gewürtztraminer alsacien . L'Australie est civilisee.

Pierre Albert
Lundi 24 novembre 2014

pourquoi la Bretagne (qui sait faire) et l'Alsace (qui a su résister) ne prendraient par des idées auprés des Corses....?

sylvain hoffmann
Mardi 25 novembre 2014

Bretons, merci de votre soutien. Et pourquoi pas une fusion Bretagne-Alsace, nous avons certainement plus de points communs avec vous qu' avec ces autres régions dont on nous force le mariage; et dont le divorce sera la seule issue. L' Alsace comme la Bretagne seront autonomes et plus, c'est une question de temps; l' Europe sera une fédération des régions géographiques. L'Etat français et l' Europe des Etats ont montré leur incompétance et leurs limites.

Et n' oubliez pas qu' entre la Bretagne et l' Alsace; il n'y a que la France qui nous sépare...

georgette MASTIO
Mardi 25 novembre 2014

Merci pour votre article çà nous met du baume au coeur !!!

Je suis bas-rhinoise et nous avons discuté avec des hauts-rhinois. Il parait qu'en 1918 c'était pareil quand nous sommes redevenus français, Paris voulait uniformiser - droit local, deux jours fériés, régime local tout çà out...et les alsaciens d'à l'époque se sont bagarrés .

J'ai 75 et mon mari 80 ans nous manifesterons à nouveau...

Hopla Geiss un salut bisamme

PIERRE CAMARET
Mardi 25 novembre 2014

Aujourdhui Manifestation des Alsaciens de New York a TIMES SQUARE , contre la fusion .

Drapeau Alsacien : Rot un Wiss . Slogan Elsass Frei et aussi Moselle Willkommen .

Il faut exterioriser et mondialiser notre combat . Cela embarrasse plus le Gouvernement francais . En Alsace , en Bretagne il peut avoir une pression sur la Presse ......... a l'etranger plus difficile .

annie Rivano
Mercredi 26 novembre 2014

POURQUOI TOUTES CES MANIFESTATIONS DU CENTENAIRE DE LA GUERRE 14-18 SI C'EST POUR NOYER L'ALSACE HONTE A CE GOUVERNEMENT.

PIERRE CAMARET
Mercredi 26 novembre 2014

Y LA LUCHA CONTINUA .

Compatriotes Bretons , Amis alsaciens .Pour les elections Frrrrrrancaises soyons opportunistes , votons pour le candidat loyal a nos idees : Reunification Bretonne- Region Autonome d'Alsace . Gauche / Droite rien a foutre de toutes les facons c'est Bruxelles qui gouverne ( tant mieux)et le nouveau President 2017 , quel qu'il soit ne peut pas etre plus mal que l'actuel .Du courage il y a encore 2 ans et 5 mois au jus et après la QUILLE . Internalisons nos problemes , surtout en Europe .France sucks .Preparons nous . Reconquete de l'opinion ,utilisant les Conneries du Pouvoir provisoire actuellement en place.

Modernisation , optimisation de notre administration OUI . Charcutage demagogique , destruction de notre identite , de notre Culture NON .

PIERRE CAMARET
Mercredi 26 novembre 2014

Annie RIVANO . Evidemment , tout est tordu dans leur esprit..... ce ne sont plus des hommes , mais des fanatiques de leur religion : anti identitaire ( excepte l'identite frrrrrrrrancaise ) .Dangereux individus , evitez de les frequenter .

André de Colmar
Vendredi 28 novembre 2014

Merci pour le soutien des Bretons.

Oui, cette nouvelle région ne peut être qu'une très grosse connerie, pour toutes les raisons qui ont été évoquées.

Peut-être aurait-ce été plus difficile à réaliser si l'an dernier le référendum avait été réussi. Mais il faut savoir aussi pourquoi il a été raté : il a été mis au point par les élus, très égoïstement pour eux, en ménageant scrupuleusement leurs petits intérêts, ce qui a donné un projet insipide, incompréhensible, voire inapplicable. De plus, les petites et futiles disputes entre les responsables politiques alsaciens n'ont rien arrangé.

Bref, ils n'ont pas été capables de convaincre, ils n'ont pas été à la hauteur de l'enjeu.., d'où une très forte abstention. Ce n'est donc pas l'idée de la création d'une entité régionale unique qui était rejetée, mais bien son élaboration et surtout les politiques qui l'ont concoctée.

Maintenant, ils ont beau manifester et montrer leur opposition, c'est trop tard. Mais pourquoi les écouterait-on ?

C'est assurément un renouvellement du personnel politique alsacien qui est, plus que jamais, nécessaire (comme pour toute la France d'ailleurs).

un alsacien de base
Samedi 29 novembre 2014

Messieurs mesdames les députes vous avez raye l'Alsace de la carte de France nous pouvez aussi garder votre lot de consolation nous n'avons pas besoin d'une capitale qui ne changera rien pour nous car nous seront minoritaire et dans l'incapacité de défendre nos intérêts

mais cela servira surtout d'argument quand on voudra protester contre les décisions prise par cette oani (objet administratif non identifie) sans âme

messieurs mesdames les députés alsaciens ne voter pas des amendements qui permettent a ceux qui ont raye l'Alsace de la carte de se donner bonne conscience

que STRASBOURG soit la capitale de cet oani ou pas n'a aucune importance dans la lutte pour garder le parlement européen a STRASBOURG avec la suppression de la région alsace on a déjà perdu un soutiens important et qui pouvait avoir les influences au-delà des frontières

rendez-nous notre alsace bien aimee

ils n'ont pas osez fusionner la corse avec paca même avec Bastia comme capitale ils ont bien trop peur des réactions des corses

PIERRE CAMARET
Dimanche 30 novembre 2014

@Un Alsacien de Base.

Tres bien , je connais votre region, mon BeauFrere Spoutz est decede il y a 5 mois ( il avait une maison en Bretagne BESTRE et son Bateau a Audierne ) .J'ai garde de bonnes relations avec sa famile et mes nieces sont mi Alsaciennes-Mi bretonnes.

Il y a un delit de Democratie ( traduction Alsacienne et Bretonne ) en francais Democratie a un sens completement different c'est un GUMMI STUCK ... c'est ajuste , selon les cirscontances.

Tout cela est pitoyable et lamentable , mais les rigolos qui font semblant de nous gouverner le paieront un jour ...... mais cela helas , peut prendre du temps .

Pour l'instant nous devons reflechir et nous reorganiser ... mais pas comme avant .J'ai ete 55 ans militant Breton . Je suis pragmatique cela n'a pas marche . Il faut trouver autre chose . Il y va Bretons , Alsaciens ,Basques, Flamands et autres ,de notre dignite , de notre honneur .

PIERRE CAMARET
Dimanche 30 novembre 2014

Vive l'Alsace , Monsieur .

MANSKER
Dimanche 30 novembre 2014

Il y a un mot qui revient souvent, Uniformisation. On se croirait revenu au plus beaux jours de l'abbé Grégoire, qui voulait lui aussi uniformiser les langues, les mentalités. Transformer la france en une armée obéissante serait lui enlever son plus grand trésor, sa particularité culturelle, une diversité unique en Europe. Un trésor que certains veulent voir disparaître. Mais il faudrait se poser une question : à qui profite le crime ? Car c'est bien d'un crime qu'il s'agit. Les criminelles Noyades de Nantes et son cortège d'horreurs en Vendée, n'ont-ils pas suffit ? Les fusions arbitraires des régions, sans consultations préalables, s'inscrivent-elles dans une continuité de génocide ou ethnocide des peuples, ou de certains peuples, qui ont ces riches particularités ? Noyer (Loire ou méga régions), pour faire taire, pour voir disparaître, pour créer un nouveau régime qui pensera d'une seule tête et d'un seul corps. La comparaison est osée, mais quelques-uns sont prêts à tout pour annihiler l'amour que portent les peuples à leurs terres natales, et à leurs acquis ancestraux. Il y a des noms pour qualifier ces régimes. Je n'ose les prononcer...

Mais comme dirait je ne sais plus qui : Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !

Un cordial salut aux Bretons et aux Alsaciens. La solidarité est une force ! Ne l'oubliez pas ...

MANSKER
Dimanche 30 novembre 2014

Bien le bonjour à Pierre Camaret, dont je salue le courage et ses pertinentes analyses, que je partage depuis des décennies, of course !!!

Marie-Claire ADLOFF
Dimanche 30 novembre 2014

le 22 septembre 1793 : dans sa "dissertation sur la francilisation de la ci-devant Alsace" le jacobin Rousseville propose de déporter une partie des Alsaciens en France.

le 23 novembre 1793 : le conventionnel Lacoste propose de faire guillotiner le quart des habitants de l'Alsace pour réduire les résistance.

Sem. 47/2014 : une fois de plus l'Alsace est bafouée, humiliée.

Les Alsaciens ne sont ni des casseurs, ni des exités du bonnet, ces marqueurs ne sont pas dans nos gènes.

La seule solution qui s'impose, pour pouvoir se regarder dans la glace tous les matins, est :

La démission générale (en bloc) de tous les élus alsaciens. Ce n'est que de cette manières qu'ils regagneront un peu de confiance du peuple alsacien.

MC.A l

MANSKER
Dimanche 30 novembre 2014

MC.A :

La déportation est un « sport » qui date. Les Romains y excellaient, dans un but d'assimilation. Mais Herminius (Hermann), le héros germanique, révolté de voir comment était traité son peuple, pris sa défense. Il n'avait que faire des honneurs romains, son honneur lui imposait de se positionner, et il prit parti pour sa patrie. Où donc peut-on trouver ces hommes d'honneurs de nos jours ? Je vous le demande. Ceci étant j'ignorais les visées exterminatrices contre le peuple alsacien lors de la Révolution française. Cela ne fait qu'en rajouter aux horreurs déjà connues. Est-ce vraiment le peuple qui dirigeait la révolte, lui qui ne voulait que la fin de la féodalité ? Quand à la violence, la révolution de 1789, dont tout le monde se vante, elle ne s'est pas faite dans la joie et la bonne humeur, mais dans le sang, la haine, la terreur, la violence. Basé sur un bon principe de liberté d'égalité et de fraternité, elle s'est peu à peu muée en prison dorée, inégalités, et suspicion. Vue de l'intérieur ça paraît merveilleux, vu de l'extérieur, une imposition forcée sur tous les sujets. Le rideau se lève, bas les masques ! « Vous nous avez élu, laisser nous gérer la france à notre guise et surtout pour l'intérêt particulier, (banques et consorts) ». Quand à la démission, c'est une décision courageuse, ne pas cautionner ces aberrations, et se faire réélire lors d'une prochaine élection. Et surtout rétablir la confiance avec le peuple alsacien, ou quel qu'il soit (Bretagne).

PIERRE CAMARET
Lundi 1 décembre 2014

@Marie Claire ADLOFF.

Parfaitement d'accord et dans votre charette de demissionnes Alsaciens , gardez un peu d'espace pour que nous y mettions les demissionnes Bretons : LeBranchu , LeDrian, UrVoars et quelques autres .Destination : les Iles Kerguelen pour quelques annees.

PIERRE CAMARET
Lundi 1 décembre 2014

@MANSKER . Merci beaucoup .

Bien entendu ,l'eloignement augmente la pression , il faut peut etre multiplier ce que je dis par un coefficient reducteur .

Je vois l'environnement mondial et donc mieux le declin de la France , qui n'a pas su prendre le virage de son temps .Toujours au meme braquet .Alors en final ...... LE MUR.

SPERED DIEUB
Lundi 1 décembre 2014

Pierre

Sans me faire l'avocat du diable ,il est un pays très libéral, pas trop loin de l' Australie qui décline pas mal aussi, c'est le Japon son taux d'endettement dépasse de loin celui de la France A la limite l'économie de cette dernière pourrait être florissante ,ce qui ne l'empêcherait point,bien au contraire de mépriser la Bretagne Exemple contradictoire le fait que l'économie anglaise était bien en point n'a pas empêché l'ascension et la victoire de l'indépendantisme irlandais

Par contre la politique centraliste française est néfaste pour la Bretagne vu sa situation périphérique

Laurent SCHENCK
Mercredi 3 décembre 2014

Je pense que l'objectif premier de cette grande réforme territoriale se situe à un tout autre niveau. Je suis Alsacien et je connais bien l'Allemagne. Pour ce qui me concerne, la stratégie du gouvernement entre dans un véritable processus de construction de l'Europe économique et administrative de demain, avec une fois de plus le couple Franco- Allemand qui montre l'exemple. Seulement, voilà il y a pour l'instant une incompatibilité majeure à ce projet. Alors qu'en Allemagne, le découpage en "Länder" à montrer ses preuves, en France nous cherchons à produire quelques chose de semblable en superficie, en démographie et en richesse économique. Pour ceux qui me suivent, lorsque dans quelques années la taille des régions Françaises ressembleront aux Lander allemands, alors nos deux pays pourront parler d'une seule voix. Toutes les régions de ce grand ensemble seront gérer sur le même modèle. Ce qui est gênant, c'est qu'on nous l'impose, c'est que l'Histoire ne compte plus.

Laurent SCHENCK
Mercredi 3 décembre 2014

Je pense que l'objectif premier de cette grande réforme territoriale se situe à un tout autre niveau. Je suis Alsacien et je connais bien l'Allemagne. Pour ce qui me concerne, la stratégie du gouvernement entre dans un véritable processus de construction de l'Europe économique et administrative de demain, avec une fois de plus le couple Franco- Allemand qui montre l'exemple. Seulement, voilà il y a pour l'instant une incompatibilité majeure à ce projet. Alors qu'en Allemagne, le découpage en "Länder" à montrer ses preuves, en France nous cherchons à produire quelques chose de semblable en superficie, en démographie et en richesse économique. Pour ceux qui me suivent, lorsque dans quelques années la taille des régions Françaises ressembleront aux Lander allemands, alors nos deux pays pourront parler d'une seule voix. Toutes les régions de ce grand ensemble seront gérer sur le même modèle. Ce qui est gênant, c'est qu'on nous l'impose, c'est que l'Histoire ne compte plus.

PIERRE CAMARET
Jeudi 4 décembre 2014

Laurent SCHENCK .Et voila le probleme pour moi et pour d'autres .Pour moi l'histoire compte beaucoup .L'Alsace a mon avis , s'inscrit dans le shema Rhenan ( Ma mere etait du Bade Wurtemberg- le dialecte est le meme).

La FRance ( politique ) est toujours marquee par ses idees obsoletes de 1789 .Le message est toujours le meme , alors que la situation ( le situations ) ont terriblement evoluees .

Nous devons nous reunir et de faire des Grands Groupements , en termes politiques et economiques( et satellites- environnement )

Or tous les pays europeens ont une base culturelle commune ,forgee au cours des siecles .... mais par contre il est bon de garder nos cultures ( Regionales , Provinciales ... je ne sais plus quel terme employe , pour ne pas froisser).Nous avons tous besoin de racines, c'est notre costume du Dimanche .

Moi je ne crois moins a la taille ,qu' a la qualite de la Region .

Les Regions allemandes après la guerre , ont subi aussi des "charcutages" suite a la perte des Regions de l'Est .

SPERED DIEUB
Jeudi 4 décembre 2014

Mon commentaire a t-il été oublié ou censuré????

salem SADI
Dimanche 7 décembre 2014

Les Alsaciens doivent réagir fermement.Ils doivent revendiquer le droit à la différence.L'avenir de la culture alsacienne en dépend.Cette revendication ne doit se limiter aux messages sur le WEB.

PIERRE CAMARET
Lundi 8 décembre 2014

Il y a eu une grande manifestation a MUHLHOUSE ce Dimanche entre 4 a 5000 personnes , contre la Grande Region.

Quelques drapeaux Bretons dans la Manifestation et peut etre un Basque ... cela est reconfortant .

Mais il faut tenir .

Les journaux francais de l'interieur , n'en parlent pas.

kristen Gonedec
Jeudi 11 décembre 2014

Là ou je voie une note d'espoir c'est que cet article sur l Alsace a suscité plus de 20 000 lectures et je dois être le 101 commentaires qui l eu dit il y a quelques mois ? Les Bretons ont été choqués par cet acte odieux de la part de ce gouvernement J ai été également - même si on en parle moins- meurtrie du sort de la Picardie Je ne comprends vraiment pas le pourquoi de ce découpage Comment se fait t il que les médias glosent sur l inscription "Paris, rives de la Seine" au patrimoine de l humanité par l Unesco et trouve tout à fait normale de détruire des régions sous un fallacieux prétexte d'ordre économique D'abord y a t il encore quelque chose à comprendre quand ça n a plus de sens . Sous des certitudes, des rhétoriques les politiques ne savent plus ou ils en sont, ou ils vont, ils s'agitent pour donner le change J ai comme une intuition la France sombre ...et le dénouement est bien plus proche que l on pense

a galon

Guy Datura
Vendredi 12 décembre 2014

Les Bretons feraient bien de regarder du coté de la république du Kanata, de l'Etât de Savoie ou du Comté de Nice et porter plainte devant le Tribunal du Droit Coutumier a Bruxelles. Un rouleau compresseur est en marche et rien ne le bloquera. Kenavo

yves montembault
Dimanche 21 décembre 2014

oui, nous nous lamentons sur le sort futur de nos régions mais qui elisons nous pour nous representer au sein des assemblées constituées?toujours les méme,alors ce que je crois ce n'est pas tant les hommes qu'il faut changer ,mais le systéme avec son cortége de profiteurs et de prévaricateurs de la république !aujourd'hui étre de droite ou de gauche ne veut plus rien dire, avec nos préjugés et notre démagogie à deux balles nous sommes les premiers fossoyeurs de le république!!il y a encore beaucoup de tétes à couper!!Robesperre réveilles toi ils sont devenus fous!!

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.