Une journée historique : la loi Molac sur les langues régionales adoptée par l’Assemblée nationale (vidéos)

-- Langues de Bretagne --

Dépêche
Par Philippe Argouarch

Publié le 8/04/21 19:45 -- mis à jour le 12/04/21 10:48
La présentation de la loi par Paul Molac
(966 vues)
Le vote
(611 vues)
Les députés bretons entonnent le Bro Goz devant l’Assemblée nationale
(2644 vues)
52146_4.jpg
La carte du vote ( A. Vigié)

Après avoir défait les amendements flibustiers, en particulier celui du ministre de l’Éducation nationale, et après avoir rétabli les articles supprimés en commission, une large majorité à l’Assemblée nationale a voté la Loi Molac en seconde lecture.

Nombre de votants :342

Suffrages exprimés : 323

Majorité absolue : 162

Pour : 247

Contre : 76

Résultat des votes des 37 député(e)s breton(ne)s

Les sources de l’analyse du scrutin

POUR : Annaïg Le Meur 29, Anne-France Brunet 44, Aude Amadou 44, Audrey Dufeu 44, Christine Cloarec-Le Nabour 35, Claudia Rouaux 35, Didier Le Gac 29, Éric Bothorel 22, Erwan Balanant 29, Florian Bachelier 35, François de Rugy 44, Gaël Le Bohec 35, Graziella Melchior 29, Gwendal Rouillard 56, Hervé Berville 22, Hervé Pellois 56, Jean-Charles Larsonneur 29, Jean-Luc Bourgeaux 35, Jean-Michel Jacques 56, Jimmy Pahun 56, Laurence Maillart-Méhaignerie 35, Liliana Tanguy 29, Marc Le Fur 22, Nicole Le Peih 56, Paul Molac 56, Sandrine Josso 44, Sandrine Le Feur 29, Thierry Benoit 35, Yannick Haury 44, Yannick Kerlogot 22, Yves Daniel 44

.

NON VOTANT : Richard Ferrand 29

ABSENTS : Bruno Joncour 22, Mustapha Laabid 35, Luc Geismar 44, Sophie Errante 44, Valérie Oppelt 44

.AUCUN CONTRE

Selon Paul Molac, cette loi a pour but de rehausser la protection, l’accessibilité et la visibilité des langues régionales dans trois domaines :

– Dans le patrimoine tout d’abord, en reconnaissant l’appartenance des langues régionales au patrimoine immatériel de la France pour mieux pouvoir les protéger.

– Dans la vie publique ensuite, en sécurisant juridiquement l’affichage de traductions en langue régionale sur les inscriptions et les signalétiques publiques, ainsi que l’utilisation des signes diacritiques des langues régionales dans les actes d’état civil. On se rappelle tous de l’histoire de ce bébé breton prénommé Fañch, qui a dû aller jusqu’à la Cour de cassation pour avoir le droit de garder son tildé sur la lettre N.

– Enfin, dans l’enseignement, où nous avons aujourd’hui obtenu des avancées importantes, et notamment pour la reconnaissance de l’enseignement par immersion en langue régionale à l’école publique, ainsi que pour rendre effectif le versement du forfait scolaire pour les écoles associatives telles que Diwan. De même, cette loi permettra l’extension des possibilités d’offre d’enseignement des langues régionales à l’école publique, pour que le plus grand nombre d’établissements puisse proposer cet enseignement.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1135 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 15 commentaires
Kristen
Jeudi 8 avril 2021

Gourc'hemennoù d'an Aotroù Molac ha d'an holl re o deus e heuliet ha stourmet evit an trec'h-se.

Gant ma vo efedus evit ar brezhoneg hag ar yezhoù all.

Devezh a levenez ha a zudi !

Ra chomo UNANET ar Vrezhoned evit ar stourmoù-all neuze.

L'union fait la force.

jakez Lheritier de St Nazer
Jeudi 8 avril 2021

bravo et merci pour cette belle victoire .

cela fait du bien.

Je n'ai pas vu "ma députée" chanter le Bro Gozh

Qui a voté?

A voir maintenant l'application

AFB-EKB
Jeudi 8 avril 2021

Enfin, un espoir en vue pour les langues sites "régionales".

Félicitations à Molac pour son courage et sa ténacité.

A-benn ar fin , Keloù mat evit dazont ar yezhoú gwasket hag en arvar.

Gourc'hemennoú da P. MOLAC evit an energiezh hag an dalc'husted diskouezet gantan a-hed ar stourm-se.

Tiern e peb Amzer

kris braz
Vendredi 9 avril 2021

Qui a voté contre ?

penn kaled
Vendredi 9 avril 2021

La France insoumise à voté intégralement contre ,une député de ce groupe a voté pour , soi disant par erreur , elle dit avoir regretté ,rappel à l'ordre de ce parti stalinien ,gardien du temple ?? Je n'ai pas trouvé la position du RN ,parti très jacobin jusqu'à présent , mais il me semblerait qu'il soit dans une phase d' inflexion de ce point de vue ????.Le PS souvent décrié par rapport à la cause bretonne a presque intégralement voté pour .Une partie non négligeable de LREM a voté contre .Le républicains en majorité pour ,mais il semblerait que presque la moitié d'entre eux se sont abstenus .Le Modem en majorité pour mais aussi d'autres contre surprenant de la part de ce parti en principe européen décentralisateur .

Burban xavier
Vendredi 9 avril 2021

Enfin une ouverture en France pour les minorités ! Bravo aux députés(e)s qui ont validés ce projet de Loi tant attendu en Bretagne comme ailleurs !

La démocratie c'est çà , l'altérité !

Ken tuch

Lucien Le Mahre
Vendredi 9 avril 2021

Bravo à tous les résistants qui ont rendu cette avancée possible, à commencer bien sûr par Paul Molac.

Franchement je n’y croyais pas beaucoup, mais le pourcentage inhabituel des POUR est pourtant bien au rendez-vous.

Voilà donc nos langues régionales non pas encore tout-à-fait sorties de la «dhimmitude» - sans quoi elles seraient obligatoires - mais du moins la tête hors de l’eau pour un laps de temps supplémentaire.

jakez Lheritier de St Nazer
Vendredi 9 avril 2021

La députée de St Nazer Mme Dufeu,a voté pour.Un progrès .

Ce vote dans l'union bretonne devrait inspirer nos politiques bretons pour les futures élections "régionales"

entr'autres;

une" liste d'UNION BRETONNE en Bretagne croupion B4 est envisageable!

Sinon, bulletin nul ou vote blanc

En Loire Atlantique une action dans les urnes est à préparer.

David Keragan
Samedi 10 avril 2021

Quelle belle victoire ! Bravo à Paul Molac et toutes les personnes qui ont travaillé pour aboutir à cette loi, et un grand merci à ceux et celles qui ont voté pour.

L'analyse du scrutin à l'adresse suivante :

(voir le site)

Alan G
Samedi 10 avril 2021

Oui, c'est bien un jour historique. Celui où la politique d'apartheid linguistique de la France a chancelé et, peut-être basculé.

Anne Merrien
Samedi 10 avril 2021

Bravo à Paul Molac qui a su fédérer les bonnes volontés, par-delà les appartenances partisanes.

Moralité : pour la réunification, il faut abandonner toute stratégie d'union de la gauche, c'est complètement absurde de faire alliance avec Grosvalet.

Fabien Renaud
Samedi 10 avril 2021

Un tour de force quand on mesure le chemin à parcourir. Bravo.

Rhys
Dimanche 11 avril 2021

Toutes mes félicitations à Paul Molac ainsi qu'à tous ceux sont qui l'ont accompagné et soutenu dans cette lutte. C'est une belle victoire qui en appelle d'autres. Gortoz pell, gortoz gwell met... pa vez avel eo gwentañ !

Jean-Paul Touzalin
Mardi 13 avril 2021

On ne peut que s'en réjouir !

Depuis la loi Deixonne de janvier 1951 ... il en a fallu du temps et de l'énergie et aussi pas mal de courage.

Naon-e-dad
Jeudi 15 avril 2021

Mais comment-a-t-il fait ? Mais comment-a-t-il fait ? Une semaine après ce vote HISTORIQUE – le mot n’est pas trop fort - sur les langues régionales, je reste stupéfait de ce résultat inespéré.

Certes, Paul Molac connait parfaitement le sujet, les acteurs de terrain, les rouages du système politique France, certes il a fait preuve d’une patience et d’une persévérance exemplaires, certes, il n’est pas tout seul dans ce combat titanesque et de très longue haleine. Mais il a réussi là ou d’autres essayaient en vain depuis de nombreuses décennies.

Ceci me fait penser à une phrase célèbre dans l’histoire de l’industrie aéronautique, à propos d’ingénieurs: « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ! ». Cela ne nous dit pas comment. La réponse est peut-être dans l’article en breton du Télégramme de ce jour. Que l’on me permette de citer, dans le texte, ce court paragraphe-clé :

« Q.

Ul labour hollek eo bet a-benn ar fin ?

R.

Ya, gwir eo. Ur bern labour zo bet graet gant ar c’hevredigezhioù en o bro. Ar re-mañ zo bet o kendrec’hiñ o c’hannaded, pep hini en e diriad.

Me, deus ma zu, zo bet o welet ar re a oa e-penn pep strollad. Pep hini en doa da gendrec’hiñ e strollad, da zisplegañ petra ‘oa en danvez-lezenn ».

Voilà donc la méthode : aborder la question par le bas, aborder la question par le haut. Si l’on veut, d’un côté, montrer l’ampleur et la nature de l’attente, de l’autre côté expliciter le contenu de la loi à ceux qui la voteront, la contextualiser, de telle sorte qu’ils agissent en connaissance de cause.

Nul doute qu’il aura fallu outre un travail acharné, une union sacrée de la part des porteurs de projet, et aussi – c’est peut-être la part la plus originale de Paul Molac - on la devine dans la vidéo de son intervention finale à l’Assemblée, mais il ne le dira pas -, une capacité d’empathie vis-à-vis de toutes les parties. La victoire était à ce prix. Et avec quel score !

Reste à voir les éléments d’application (décrets et délais). La lutte continue.

Dans une période pandémique particulièrement adverse et qui dure, la lumière vient des langues régionales. Ainsi, elles sont premières à ouvrir des portes d’avenir. Et cela vient de loin et du plus profond de l’âme. Bravo et encore merci, Paul.

Evel kalz-kalz a Vretoned, ul lorc’h dianavezet betek-henn a zo deuet em c’halon. Hag a chomo ! Trugarez vraz d’an holl re o deus stourmet a-unan gant kannad ar Morbihan. N’eo ket echu a lavarfen, mes ur pazennad ISTOREL omp aet en-tu all dezhañ. Ur pazennad hag a vo ul leurenn evit mont pelloc’h gant hent an demokratelezh, gant hent ar brezhoneg. Biskoazh kemend all !

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.