Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
La nouvelle plaque symbolique est à poste dès midi. Square Goulven Salaün à Nantes.
La nouvelle plaque symbolique est à poste dès midi. Square Goulven Salaün à Nantes.
Place de la Gare de l'État au centre de laquelle se trouve le square planté de bambous et de chênes-verts. Square Goulven Salaün à Nantes.
Place de la Gare de l'État au centre de laquelle se trouve le square planté de bambous et de chênes-verts. Square Goulven Salaün à Nantes.
La place de la Gare de l'État à Nantes à 9 h. Square Goulven Salaün à Nantes.
La place de la Gare de l'État à Nantes à 9 h. Square Goulven Salaün à Nantes.
Façade de l'ancienne gare de l'État sur la place plantée de chênes verts. Square Goulven Salaün à Nantes.
Façade de l'ancienne gare de l'État sur la place plantée de chênes verts. Square Goulven Salaün à Nantes.
Un bonnet rouge oublié sur la place à 9 h ? Non, un t-shirt maculé. Square Goulven Salaün à Nantes.
Un bonnet rouge oublié sur la place à 9 h ? Non, un t-shirt maculé. Square Goulven Salaün à Nantes.
Bretagne Réunie avait apporté ses panneaux artisanaux stockés à Ty Keltiek, une bonne centaine. Ici une partie dans le hall. Square Goulven Salaün à Nantes.
Bretagne Réunie avait apporté ses panneaux artisanaux stockés à Ty Keltiek, une bonne centaine. Ici une partie dans le hall. Square Goulven Salaün à Nantes.
D'autres panneaux de Bretagne Réunie dans le hall. Square Goulven Salaün à Nantes.
D'autres panneaux de Bretagne Réunie dans le hall. Square Goulven Salaün à Nantes.
Des panneaux de Bretagne Réunie dans la salle. Square Goulven Salaün à Nantes.
Des panneaux de Bretagne Réunie dans la salle. Square Goulven Salaün à Nantes.
En attendant la cérémonie. Square Goulven Salaün à Nantes.
En attendant la cérémonie. Square Goulven Salaün à Nantes.
En attendant la cérémonie. Square Goulven Salaün à Nantes.
En attendant la cérémonie. Square Goulven Salaün à Nantes.
En attendant la cérémonie. Jean-Pierre Levesque chauffe sa veuze ! Square Goulven Salaün à Nantes.
En attendant la cérémonie. Jean-Pierre Levesque chauffe sa veuze ! Square Goulven Salaün à Nantes.
En attendant la cérémonie. Square Goulven Salaün à Nantes.
En attendant la cérémonie. Square Goulven Salaün à Nantes.
Jean-Pierre Levesque joue en hommage à Goulven Salaün. Square Goulven Salaün à Nantes.
Jean-Pierre Levesque joue en hommage à Goulven Salaün. Square Goulven Salaün à Nantes.
Gros plan sur le sonneur de veuze Jean-Pierre Levesque. Square Goulven Salaün à Nantes.
Gros plan sur le sonneur de veuze Jean-Pierre Levesque. Square Goulven Salaün à Nantes.
Christian Troadec, Émile Granville, élu de Redon et Thierry Jolivet, du comité local de Vannes. Square Goulven Salaün à Nantes.
Christian Troadec, Émile Granville, élu de Redon et Thierry Jolivet, du comité local de Vannes. Square Goulven Salaün à Nantes.
Christian Troadec et J.-F. Le Bihan (masqué) au micro de France Bleu Loire-Océan de Nantes. Square Goulven Salaün à Nantes.
Christian Troadec et J.-F. Le Bihan (masqué) au micro de France Bleu Loire-Océan de Nantes. Square Goulven Salaün à Nantes.
Une partie de la foule attend la cérémonie. Square Goulven Salaün à Nantes.
Une partie de la foule attend la cérémonie. Square Goulven Salaün à Nantes.
Dévoilement de la plaque symbolique. Copie d'écran 1'31. Square Goulven Salaün à Nantes.
Dévoilement de la plaque symbolique. Copie d'écran 1'31. Square Goulven Salaün à Nantes.
Dévoilement de la plaque symbolique. Copie d'écran 1'32. Square Goulven Salaün à Nantes.
Dévoilement de la plaque symbolique. Copie d'écran 1'32. Square Goulven Salaün à Nantes.
La plaque symbolique côté soleil. Square Goulven Salaün à Nantes.
La plaque symbolique côté soleil. Square Goulven Salaün à Nantes.
Place du Bouffay la plaque métallique au mur rappelant les exécutions (photo 2011). Square Goulven Salaün à Nantes.
Place du Bouffay la plaque métallique au mur rappelant les exécutions (photo 2011). Square Goulven Salaün à Nantes.
Place du Bouffay la plaque métallique au mur rappelant les exécutions (photo 2011). Goulven Salaün n'y figure pas. Square Goulven Salaün à Nantes.
Place du Bouffay la plaque métallique au mur rappelant les exécutions (photo 2011). Goulven Salaün n'y figure pas. Square Goulven Salaün à Nantes.
Les deux plaques symboliques auront été collées sur un carton rigide. Square Goulven Salaün à Nantes.
Les deux plaques symboliques auront été collées sur un carton rigide. Square Goulven Salaün à Nantes.
- reportage -
Nantes : inauguration du square Goulven Salaün le 16 novembre 2013
En attendant que la Ville de Nantes consente à donner officiellement le nom de Goulven Salaün à ce square ou à une artère de Nantes, quand cela lui sera demandé,
Maryvonne Cadiou pour ABP le 18/11/13 9:20
32036_12.jpg
En attendant la cérémonie. Panneaux et charlottes rouges portées dans des Petites et Moyennes Entreprises agroalimentaires de Bretagne. Square Goulven Salaün à Nantes.

En attendant que la Ville de Nantes consente à donner officiellement le nom de Goulven Salaün à ce square sis au centre de la place de la Gare de l’État ou à une artère ou place de Nantes, quand cela lui sera demandé, le nom de ce martyr nantais de la révolte du papier timbré de 1675 lui a été donné symboliquement ce samedi 14 novembre. Cet intermède joyeux dans la grisaille actuelle, mais aussi fort et sérieux, fut suivi par un public venu aussi de l’extérieur (de 250 à 300 personnes comme il fut rapporté à ABP) pour cet événement annoncé ( voir l'article ) . On y voyait de nombreux bonnets rouges.

Hommage à Goulven Salaün, inauguration de la place et Bro Gozh va Zadoù

Bretagne Réunie ayant apporté tous ses panneaux artisanaux, dont beaucoup se virent à Kemper le 2 novembre, chacun put en brandir un ou deux pour le mini défilé. En bonnets rouges ou en “charlottes” rouges des PME - étaient donc présents quelques actifs du monde agricole et agroalimentaire... (photo 12) - le cortège se rendit sur l’esplanade, en face de la plaque voilée d’un gwenn ha du.

Pierre Glotin, du comité local Sillon de Bretagne de Bretagne Réunie, avait installé sa sono sur la place de la Gare de l’État.

L'inauguration du square fut précédée d'un intermède à la veuze par Jean-Pierre Levesque, membre de Bretagne Réunie (video 1) puis des discours de Jean-François Le Bihan et de Christian Troadec (video 2), qui avait revêtu, pour cette occasion solennelle, son écharpe de maire breton qu'il a toujours portée.

Elle se termina par le Bro Gozh va Zadoù mené brillamment comme d'habitude par Michel Chauvin ( voir l'article ) (video 3) pendant lequel ce fut un tourbillon d'appareils photos et de caméras de la presse et du public, avec un concert de klaxons, par sympathie pour les nombreux drapeaux sans doute, des automobilistes qui passaient.

Goulven Salaün

Goulven Salaün sonna le tocsin à Nantes à l'église Sainte-Croix en mai 1675 pour appeler à la révolte du papier timbré contre les impôts levés en France par Louis XIV pour financer la guerre aux Provinces Unies ou guerre de Hollande de 1672 à 1678.

Il fut ensuite exécuté, pendu sur la place du Bouffay au cours de la répression organisée par le pouvoir royal. Mais curieusement son nom ne figure pas sur la plaque métallique murale apposée sur la place par la Société d'Histoire et d'Archéologie de Nantes et de Loire-Atlantique en 1979 (photos 22 et 23).

La révolte

Même si les révoltes débutèrent en mars 1675 à Bordeaux, c'est en Bretagne, alors déjà dans une phase de difficultés économiques, qu'elles prirent la plus grande ampleur, menant à la rédaction du Code paysan au Pays bigouden, par un Torr e ben et les habitants.

(voir le site) Code paysan. 1675. Révolte des Bonnets Rouges. Signé Torreben et les habitants.

À Carhaix et dans le Poher, en juillet, le notaire Sébastien Le Balp, originaire de Kergloff non loin, et qui avait fait des études de droit à Nantes, mena la révolte.

Est-ce un hasard si le maire de Carhaix actuel est co-fondateur du Collectif " Vivre, travailler et décider en Bretagne " dit des Bonnets Rouges ?

En 1975, la ville avait fêté les 300 ans de la révolte... avec l'interprétation de la pièce de Paol Keineg Le Printemps des Bonnets rouges publiée en 1972.

Est-ce un hasard si le collectif " Vivre, travailler et décider en Bretagne " a choisi Karaez pour le nouveau rassemblement du 30 novembre, comme l'annonça Christian Troadec en fin d'assemblée générale de Bretagne Réunie ( voir l'article ) ?

Quelques retours presse

Sur Ouest France, article titré Goulven Salaün. Christian Troadec et Bretagne Réunie lui rendent hommage avec une interview en video.

Mis aussi par Ouest France en page nantes maville.com, repris sur (voir le site) de trouver en Bretagne.com

Plusieurs sites reprennent l'article de l'AFP du 16 novembre titré Les bonnets rouges, antidote au FN, selon leur porte-parole dans lequel Bretagne réunie est citée, avec la photo de Jean-Sébastien Evrard : (voir le site) et où l'on peut lire (extrait) M. Troadec a indiqué être venu à Nantes à l'invitation de Bretagne Réunie pour la “pose d'une plaque en la mémoire de Goulven Salaün, celui qui a sonné le tocsin au début de la révolte des bonnets rouges”, en 1675. “Je me suis rendu à Nantes aujourd'hui pour à la fois saluer tous les militants pour la réunification de la Bretagne et puis aussi apporter notre soutien, particulièrement en tant qu'homme de Carhaix et conseiller général du Finistère, pour faire en sorte qu'on pèse le plus possible dans l'avenir, pour la réunification de la Bretagne”, a-t-il ajouté.

Ce sont :

(voir le site) de 20minutes ;

(voir le site) d'Europe1.fr avec AFP ;

(voir le site) de Presse Océan qui annonce une interview de Christian Troadec sur son édition papier du samedi 16 novembre, donc avant sa venue à Nantes ;

(voir le site) de actus-france reprend Presse Océan ;

(voir le site) du Figaro ;

Jusqu'à l'autre bout de la France sur Nice matin (voir le site)

Sur France 3 de la région PDL, le JT de 19 h du 16 novembre, pour ceux qui n’ont pu le regarder en direct : (voir le site) ,92127075.html reste en ligne environ 2 semaines.

2 minutes sont consacrées à Bretagne Réunie, AG et square, de 3' 14'' à 5' 08".

Maryvonne Cadiou

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1438 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 8 commentaires
Naon-e-dad Le Lundi 18 novembre 2013 10:34
Dans le portait de Christian Troadec disponible sur le site d'Europe 1, on apprend que le maire de Carhaix est le fondateur des écoles Diwan...[sourire :-)].
L'article s'abrite aussi derrière le journal Le Parisien, lequel trouve Christian Troadec proche du NPA Nouveau Parti Anticapitaliste [re-sourire: -)]
Et pourtant,le journaliste d'Europe 1 a visiblement fait de son mieux.
Mais la Bretagne est un sujet difficile pour un journaliste généraliste.
Communiquer sur la Bretagne est presque une gageure, surtout quand l'on a en face de soi des gens enrobés dans des décennies d'ignorance (dans le meilleur des cas) ou de fantasmes anti-bretons (dans le pire des cas: voir lady FM, Mélenchon, Le Pen, etc..., pour ne citer que les plus remarquables représentants d'un genre inextinguible...)
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Lundi 18 novembre 2013 12:26
@ Naon-e-dad
Communiquer sur la Bretagne est presque une gageure, surtout quand l'on a en face de soi des gens...
C’est exactement ce que dit, (en plus soft !) le député Paul Molac, mais à propos des députés qu’il côtoie, " le mouvement des Bonnets rouges, chez eux, à Paris pour un député du XVe arrondissement... ". Écouter ses propos à la fin de l’AG de Bretagne Réunie dans la video 3 sur ABP32030, seconde 38 et la suite.
(0) 

ex ,site bretagne.unie.free.fr Le Lundi 18 novembre 2013 14:15
est-ce-que la "Le Pen" a des fantasmes anti breton ?
je rappelle que son pere est Breton que ça plaise ou non !
(0) 

Naon-e-dad Le Lundi 18 novembre 2013 14:16
@Maryvonne Cadiou
J’étais présent lors des prises de parole de l’après-midi. Et je voudrais dire ici combien la présence d’hommes en responsabilité publique (l’élu local Christian Troadec, le député Paul Molac) est précieuse et encourageante.
Paul Molac a eu ce mot éclairant : « Les Bretons commencent à se prendre en charge, et à le faire savoir ». Autant dire que le mouvement ne saurait être confondu avec une quelconque contestation corporatiste, ou une quelconque poussée de fièvre populaire. Si le mouvement des « Bonedoù ruz » a pu en entrainer d’autres (camionneurs, etc..), il possède une dimension intrinsèquement bretonne. Il signale l’émergence, pour la période actuelle et à venir, d’une nouveauté en Bretagne : la nécessité d’injecter – enfin – du politique dans la vie régionale. Cette nécessité est encore plus aigüe en Bretagne (voir la Réunification), qu’ailleurs.
C’est précisément ce qui prend par surprise (et éventuellement inquiète) nos gouvernants (et aussi les syndicats, pour faire bonne mesure) : la gouvernance dans le système France, a besoin d’être retouchée. Précisons : retoucher ou modifier n’est pas placer un sparadrap cosmétique. Il s’agit d’une nécessité historique, corrélée aux grincements du système républicain « à la française », corrélée aussi à la structuration de l’Europe et au déploiement de la mondialisation économique. Qui s’étonnerait que la Bretagne soit en première ligne sur cette affaire ? La vague des « Bonedoù ruz », sous une forme ou sous une autre, est bien une lame de fond….un mouvement lent et puissant, détectable pour qui veut se donner la peine de regarder, qui parcoure les veines granitiques de la Bretagne.
Des vidéos ne rendent pas toujours bien compte de l’énergie, de la sérénité, de la gestation en cours dans une rencontre publique. Même chose pour une manifestation. Le mieux, quand on le peut, est d’y aller voir sur place.
Prochain rendez-vous, le samedi 30 novembre, à Karaez. Le site de Kerampuilh a été choisi, en raison de sa jauge et de ses caractéristiques favorables pour une démonstration déterminée, pacifique. Les « Bonedoù ruz » n’ont pas besoin de trublions parachutés de l’extérieur ! Ces trublions peuvent rester sur les Champs Elysées !
N’eo ket tost ar gwagenn-se - n’eus peseurt stumm e vo dezhi en dazont - da echuiñ. Ezhomm braz zo war choug bro-C’hall da cheñch he doare-ren.
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Lundi 18 novembre 2013 14:47
Mille merci à Naon-e-dad pour ce remarquable exposé qui complète bien judicieusement l'article sur l'AG de Bretagne Réunie ABP32030 dont la matière à reporter était si abondante que j'avoue ne pas avoir été totalement à la hauteur...
La prochaine fois, faites-vous connaître de moi !
Quant à ex,site bretagne.unie ci-dessus, qui en plus fait sa pub, je signale qu'il est complètement hors-sujet de l'article et hors règle des commentaires sur ABP. On ne peut pas tourner au blog de base. J'ai mis à regret son commentaire en ligne, mais pour pouvoir avertir de ne pas continuer ainsi. Il y aura censure justifiée.
(0) 

ex site bretagne.unie.free.fr Le Lundi 18 novembre 2013 21:43
Ecoutez Mme Cadiou je mettais simplement en exergue la phrase étrange : Marine Le Pen a des fantasmes anti-breton comme si on pouvait éluder que son paternel est breton .
En quoi consiste ses fantasmes anti bretons, on peut se le demander ...ou non ?
Oui elle a des fantasmes anti bilinguisme bretons peut-être aurait il fallu le préciser?
de plus ma pub ça c'est fort !: c'est "ex" site bretagne.unie , qui était le premier site internet donnant des news quasi quotidiennes sur la réunification (1999 à 2007 si mes souvenirs sont bons)
c'est ex et si vous allez sur mon site je dirige en 1° sur ABP
2° le site de bretagne réunie
Je ne pense pas que vous publierez mon commentaire mais j'avais besoin de mettre les choses au point !
(0) 

ex ,site bretagne.unie.free.fr Le Mardi 19 novembre 2013 10:46
Merci d'avoir posté mon commentaire de réponse Mme Cadiou.
une remarque au passage : mon pseudo irrite. peut-être par confusion avec Bretagne Réunie mais désolé mon pseudo et email je l'ai pris avant le renommage du CUAB en Bretagne réunie.
Quant à mon commentaire sur Marine Le Pen, il me vient d'une réflexion : comment une fille d'un Breton peut avoir des fantasmes anti bretons ?
Je pense que c'est plutot des fantasmes ou sentiments anti idées autonomistes , anti bilinguisme ce qui est totalement différent?
donc acte.
Mon pseudo irrite plus que les "Ar vran" "spered dieub" "naon e dad" qui sont tout aussi anonymes !
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Mardi 19 novembre 2013 13:07
@ ex ,site bretagne.unie.free.fr
Je n'ai posté aucun de vos deux derniers commentaires. C'est la rédaction qui s'en est chargée. Je ne l'aurais pas fait, comme averti plus haut.
Allez donc déballer sur cette dame ailleurs, c'est hors-sujet de l'article, comme je l'ai déjà écrit. Merci de ne plus me faire perdre de temps.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons