Six militants pour la réunification de la Bretagne actuellement en garde à vue !
Communiqué de presse de 44=Breizh

Publié le 30/12/08 6:55 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Six jeunes militants bretons sont actuellement en garde à vue à Nantes pour des actions liées à la réunification de la Bretagne.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Trois personnes ont été interpellées cette nuit à Nantes, près du palais de région "Pays de Loire". Plusieurs perquisitions ont eu lieu ce matin tôt, au domicile de ces 3 militants.

Cet après-midi, vers 16 h 45, 3 autres personnes ont été interpellées à domicile par une demi-douzaine de policiers en civils. Ils ont également perquisitionné le domicile.

Face à cette répression de la lutte pour la réunification de la Bretagne, nous devons rester vigilants et solidaires !

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1879 lectures.
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.