Sécurité maritime: La France n'a pas signé
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 3/03/04 13:31 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les gouvernements des Quinze ne semblent pas pressés de tirer les leçons des catastrophes maritimes récentes. Douze d'entre eux vont recevoir une lettre de mise en demeure de la Commission européenne pour défaut de transposition d'une directive adoptée en 2002, après le naufrage du pétrolier Erika, et considérée comme essentielle pour le renforcement de la sécurité maritime. L'objectif principal du texte est d'améliorer l'identification et le suivi des navires dans les eaux européennes, grâce à l'utilisation de systèmes automatiques. La directive prévoit la création d'un réseau télématique d'échange d'informations sur les bateaux et cargaisons dangereuses et contraint les navires à s'équiper d'une “boîte noire”. Il permet également aux États d'interdire à des navires de quitter un port en cas de conditions météorologiques exceptionnelles et les oblige à élaborer des plans pour accueillir des bateaux en détresse dans des lieux de refuge sur leurs côtes.

Seuls le Danemark, l'Allemagne et l'Espagne ont mis leur législation nationale en conformité avec le texte. Bruxelles a donné deux mois aux autres pour faire de même. A défaut, un avis motivé suivra, étape qui précède la saisine de la Cour de justice.

source: Profession Politique

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.