Se réaproprier l'histoire de Bretagne

-- Histoire de Bretagne --

Chronique de JM
Porte-parole: Jacques Morvan

Publié le 24/02/20 9:58 -- mis à jour le 24/02/20 19:34

Nous les Bretons, continentaux et insulaires, sommes les premiers responsables de ne pas défendre notre histoire.

50085_1.jpg
Statères vénètes en or

Cette incapacité est d'autant plus développée que les Bretons ont joué un rôle majeur dans le développement de l'Europe culturelle, politique et surtout religieuse... un contraste avec notre influence actuelle, sans évoquer notre statut de nation colonisée sous-tutelle.

On retrouve cette incapacité à nous affirmer également dans le fait où la plupart de nos saints et personnages historiques sont présentés comme ''Gallois" comme si le mot ''Breton'' ne pouvait se dire... Pourtant à cette époque, la notion, le terme de Gallois n'était pas compris des insulaires, alors que le terme Breton ou Briton dans sa forme insulaire, lui, était bien compris, comme toujours de nos jours.

Pour en revenir à l'Empire Romain versus les nations Européennes historiques dont les Bretons sont l'une des rares à avoir traversé les temps:

Rome n'était en rien plus ''moderne'' ou ''techniquement avancée'' par rapport aux Celtes

Si Rome a réussi à envahir la Gaule et la Bretagne (l'île), c'est principalement par l’existence de routes : les fameuses voies prétendument romaines, et de villes ''oppidum'' . Non, les Celtes ne vivaient pas comme des sauvages dans les bois.... D'ailleurs la Germanie ne fut pas conquise pour cette même raison... il n'y avait ni routes ni villes mais des bois.

Financier : les Celtes disposaient de monnaies frappées (argent et or). D'ailleurs il me semble que certaines nations celtiques de Gaule avaient aligné le poids de leur monnaie sur la monnaie romaine pour faciliter la conversion et les affaires commerciales. Les échanges commerciaux étaient énorme entre les Celtes et Rome, avant que César ne détruise tout cela...

L'industrie celtique était en avance sur les Romains. En effet, les Celtes disposaient de nombreuses mines, notamment d'étain, raison première de l'attaque de César, mais aussi dans l'agroalimentaire avec le Garum, une sauce de poissons qui coûtait un mois de salaire le litre (on peut toujours voir une fabrique à Douarnenez) et le sel, un produit rare et cher à l'époque.

Sur le plan militaire, la tenue celte ne ressemblait en rien à celle vue dans nos livres d'histoire : un braillard combattant torse nu... Le soldat celte était souvent équipé de cotte de maille, une invention des Celtes.

Les épées était en fer damassé, succession de couches dures et tendres pour réaliser des armes longues, souples et tranchantes à la manière des Katana japonais mille an après. Les Romains avaient une épée courte et ce n'est qu'à la fin de l'empire que l'armée romaine adoptera l'épée bretonne (spatha) dont la plus célèbre est Excalibur (l'épée d'Arthur). Les variantes ultimes seront utilisés par les Vikings 800 ans plus tard. L'origine celte/bretonne de ces épées est une information rare à trouver, sauf sur de rares sites internet de passionnés européens ou américains.

Le casque celte disposait de caches oreille mobiles... alors que celui de soldat romain n'en disposait pas initialement.

En clair, le soldat celte/breton ressemblait à l'image d’Épinal du... soldat romain...sauf que c'est le soldat romain qui copia le soldat celte/breton et non l'inverse.

Et pour finir sur ce volet militaire, le fameux arc anglais longbow du célèbre Robin des Bois est en fait un arc traditionnel breton malheureusement souvent qualifié de gallois.

Sur le plan religieux, les Bretons actuels ignorent totalement que l'Europe du nord chrétienne est surtout un fait celte (irlandais et bretons)... dont les moines (spécificités celtiques) vont christianiser toute cette Europe (Gaule, Belgique, Germanie) pendant que Rome se perdait en lutte de pouvoir interne.

D'ailleurs, la présence de cloches sur les églises est une tradition provenant des moines celtes qui rassemblaient les populations avec de petites cloches portables dont certaines sont encore visible à Landeveneg. Aujourd'hui toutes les églises du monde dispose d'une cloche.

Cette particularité chrétienne articulée autour des Abbayes et d'Ermites formeront l'Eglise celtique, qui n'est nullement romaine, à l'égale des Chrétiens Coptes, Syriaques, Géorgiens, Arméniens. Les Bretons seront obligés d'adhérer à l'église Romaine qu'au 9ème siècle pour éviter les massacres de nos populations par les Francs en mission de christianisation pour le compte de Rome. C'est grâce à l'église celtique que les Bretons d'aujourd'hui connaissent encore des pratiques datant de l'ancienne religion : les pardons, pour la plus célèbre.

Rome a néanmoins apporté aux Bretons un savoir faire administratif et une certaine organisation militaire en particulier sur les aspects logistiques. Les Bretons continentaux dont nous sommes les héritiers bénéficierons à la fois des savoirs faire Bretons/Celtiques et des apports romains, le meilleur des 2 mondes.

Il est temps que les Bretons réapprennent leur histoire et surtout assument la richesse de cet héritage !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1390 lectures.
mailbox imprimer